Avertir le modérateur

07/06/2007

La société civile des amis de Benoît Michenot

Avant qu'il ne disparaisse du paysage politique deux-sévrien à l'issue du premier tour des législatives dimanche, je voudrais dire deux mots de Benoît Michenot, candidat sans étiquette dans la 3e circonscription, celle où règne Jean-Marie Morisset depuis trois mandats. Et autant prévenir tout de suite les âmes sensibles et/ou ses amis, ce ne seront pas deux mots doux.

Je pense que ce garçon est promis à un bel avenir en politique. A lire ses nombreux billets sur son blog de campagne, il medium_iznogoud2.2.gifsemble en effet disposer de quelques qualités indispensables : ego généreusement dimensionné, don pour le camouflage idéologique (par exemple : appeler à voter Ségolène Royal puis affirmer qu'il n'est pas de gauche), pratique courante des phrases creuses en sont parmi les plus évidentes.

Benoît Michenot a cependant commis une erreur, qui lui vaudra un score dimanche compris entre 0,5 % et 1,5 % au mieux et parce que je suis gentille : il a été trop impatient. Car pour réussir son entrée en politique professionnelle (*), on ne peut pas se passer d'un bon cheval, d'une écurie même. Bref, d'un parti politique, qui assure visibilité du discours, paiement des affiches et des tracts, soutiens logistiques et indispensables réseaux.

François Bayrou, qui n'est pas un débutant lui, l'a bien compris, qui dénonce les clivages partisans du haut de la tribune de son MoDem fraîchement créé, et dont les virtuels (car pré-inscrits via internet) 80.000 adhérents constituent le socle d'une légitimité pérenne.

Benoît Michenot aurait dû prendre le temps d'être reconnu par un parti politique. Le PS comme papa, où il n'est toutefois pas facile de se faire une place, ou le MoDem tout neuf justement, puisqu'à l'un comme à l'autre il emprunte l'essentiel de son argumentaire. Qu'est-ce que 5 ans de plus quand on n'a que 34 ans et toute une vie de potentiels mandats électifs devant soi ?

Trop impatient, Benoît Michenot a décidé de se passer de parti politique. Et de nous faire gober qu'il était le représentant de la "société civile", c'est-à-dire de tout le monde, de moi, de vous... à condition que vous ne soyez ni curé, ni soldat, ça va de soi.

medium_societe_civile.jpgEh bien moi, je ne suis pas d'accord. Je refuse. Je me rebelle. Je me révolte. Je crie à l'imposture. Moi, infime fraction de la "société civile" à qui Benoît Michenot tente de voler son indépendance, de confisquer la parole à son profit, je vous le dis, je vous le crie : je ne suis pas actionnaire de la société civile des amis de Benoît Michenot, et n'en espère surtout, aucun profit.

 

(*) On parle de la cour des grands ici, pas d'une élection à l'échelle d'un petit canton de 5.000 habitants comme, par exemple, celui de Ménigoute.

Commentaires

En consultant le blog de Benoît Michenot, j'ai constaté qu'il affectionnait les lettres ouvertes (aux paysans, à Morrisset) et les lettres de soutien.
Je crains pour lui que dimanche lors du dépouillement, il ne compte moins de bulletins dans les enveloppes qu'il n'a écrit de lettres ouvertes. Ce qui expliquerait le faible score que lui attribue Lihns.

Écrit par : Alain RANDONNET | 07/06/2007

Tu as raison linhs : au moins au ps et à l'ump, fort et J2M, eux, ils savent ce que c'est le professionalisme en politique --> 15 ans candidats aux législatives, ça n'est plus une profession, c'est une vocation.

Alors ça sclérose, ça ne bosse pas, la politique perd son sens aux yeux des citoyens, mais heureusement le MOdem est là. La politique professionnelle...
Alors je ne sais quoi penser de ton post :"Bayrou... 80 000 adhèrents... légitimité...". L'analyse est trop pointue...

Et finalement, à part les potains et les manoeuvres, quand rentre tu dans le fond des choses ???

Pour ma part je suis électeurs dans la Vienne et je n'aurais pas le choix... Toujours les mêmes depuis 20 ans. Et pour qui commence à militer, il lui faudra attendre 25 ans, sauf si le parti parachute...

Alors juste pour ça, je dis Bravo Monsieur Michenot, qui a sûrement du prendre des jours de congès pour aller à la rencontre des électeurs et payer avec ses deniers personnels sa campagne.

La politique appartient à tous les citoyens et surtout à ceux qui ne la perçoive pas comme une "politique professionnelle".

Écrit par : étienne | 07/06/2007

Se définir comme représentant de la société civile c'est justement s'opposer à la professionnalisation de la fonction politique. Vous touchez du doigt ce choix et cette analyne, encore un petit effort et vous allez comprendre ! Mais c'est tellement beau la politique quand vous en parlez : "règne", politique professionnelle", "cour des grands", on se demande vraiment pourquoi une partie importante de la population s'est désintéressée des débats pendant si longtemps. Si on peut lui reprocher quelque chose au candidat Michenot, c'est son idéalisme peut être. En tout cas, il propose une alternative au tableau figé du monde politique que vous brossez avec tant d'enthousiasme !

Écrit par : Mag | 07/06/2007

Quand j'évoque Bayrou qui se moque des partis et s'empresse d'en créer un, je me moque.
Quand je dis que je trouve ridicule, voire choquant, de s'auto-proclamer candidat de la société civile, je le pense. On peut en discuter.

Pour tout le reste, ce que vous dites sur la difficulté à renouveller le personnel politique est parfaitement juste, mais si les gens comme BM veulent griller les étapes, qui poussera dehors les Gaétan Fort, Jean-Marie Morisset et tutti quanti ?

Cher Etienne, enfin, l'objet de ce blog n'est justement pas de rentrer dans les discussion de fond. D'autres s'en chargent.
Observer le petit théâtre de la politique locale, c'est ce qui m'amuse. Et parfois m'agace, me séduit, ou m'indigne. C'est selon l'humeur, et c'est l'objet clairement déclaré de ce blog. :-))

Écrit par : lihns | 07/06/2007

Ok, on ne rentre pas dans la discussion de fond... Alors ne marque pas :"pratique courante des phrases creuses en sont parmi les plus évidentes"... Parce que là, tu abordes le fond sans le faire...

Je pense que justement, BM ne parle pas de tout, mais au moi de ce qu'il connait. Il est dans l'action.
Il monte (avec ses collègues) une SCIC de valorisation de laine en lien avec les agriculteurs du coin, dans le cadre d'un programme européen. Au dos de cette SCIC, se trouve une SIAE. Cette homme connait donc l'économie solidaire et quand il en parle, ça ne sonne pas creux.
Il bosse sur un programme d'appui aux associations sur la région (le DSA, je crois)...

Je n'ai pas lu le blog en entier, mais je pense qu'il est investi dans plein d'autres projets...

Alors, sur le fond, j'ai l'impression qu'il parle de bien plus de choses que les autres candidats.

En tout cas, je n'ai pas de propositions similaires sur ma circonscription et ça manque des gars de terrains. Et pas des professionnels de la politique.

Écrit par : étienne | 07/06/2007

On pense ce qu'on veut de BM mais on ne peut pas lui enlever une bonne connaissance de la politique locale.
Il est de ceux qui ont participé à l'éviction de Gilles Parnaudeau, ex gauche VP de la région de JPR et favorisé l'élection de Jean Charles Pied que personne, à part quelque personnes clairvoyantes, ne voyait élu au consil général.
Reste que c'est un garçon pressé, de gauche sûrement, mais pas au PS.... Et ça c'est pas mal.

Écrit par : Picton | 07/06/2007

Mag, j'adore votre sens de l'humour !

Picton, vous allez la décevoir avec votre information : tiens donc, BM ne serait pas si naïvement idéaliste que ça, mais déjà un des acteurs bien aguerris du microcosme politique local, au moins cantonal...
Question subsidiaire : gauche VP, c'est quoi ?

Écrit par : lihns | 07/06/2007

VP pour Vice Président de la Région présidée par Jean Pierre Raffarin.

BM est tout sauf idéaliste et naïf, et effectivement c'est un politique.
Cest aussi quelqu'un d'ambitieux, ce qui n'est pas forcément un défaut, et d'entreprenant, ce qui manque en Gâtine.

Écrit par : Picton | 07/06/2007

Mais n'étant pas électeur sur sa circonscription, je n'aurais pas à ne pas voter pour lui, malgré toute la sympathie que j'ai pour lui !

Écrit par : Picton | 07/06/2007

Je pense qu'il ne faut pas tout confondre linhs.
On peut faire de la politique de bon niveau, sans forcement faire de la "politique professionnelle". BM est peut être idéaliste, mais il aurait aussi bon niveau politique. Les deux ne sont pas antinomiques.

L'avantage qu'il a, je crois, c'est qu'il connait le PS, via la famiglia, qu'il connaît J2M (il aurait bosser pour lui) et les autres acteurs départementaux, voir régionaux.

De plus, je pense qu'il n'aborde pas la politique comme une carrière, vu qu'il ne se présentera à aucun mandat au niveau local par la suite (voir son blog).

Écrit par : étienne | 08/06/2007

Idéaliste ne veut pas dire naïf mais les débats sémantiques peuvent ennuyer !

BM n'a pas l'innocence de l'agneau qui vient de naître (même au Pays du Mouton) et on peut lui faire confiance pour chercher à mettre en oeuvre les idées qu'il défend.

Écrit par : Mag | 08/06/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu