Avertir le modérateur

17/06/2007

Le Quoi de neuf est fier !

Oui, le Quoi de neuf est fier... d'avoir pensé jusqu'au bout, que Jean Grellier pouvait tirer son épingle du jeu ! Et ce n'est pas un point de vue partisan, mais la satisfaction d'une "analyste" du microcosme...

C'est sans doute plus la défaite de Dominique Paillé que la victoire de son challenger socialiste, mais il n'empêche : le 7-9, décidément, ne fait rien comme tout le monde. Et si nationalement, l'UMP peut garder le sourire (un poil crispé peut-être), localement, le PS mène par 3 députés à 1.

Pour le reste, vous savez.

Delphine Batho confirme son rôle de dauphine, et Geneviève Gaillard est définitivement une reine. Au point que les portes de la cité de Niort lui sont désormais grandes ouvertes... Suite au prochain épisode !

Les résultats définitifs

1ere circonscription : Geneviève Gaillard : 65,24 % ELUE - Frédéric Rouillé : 34,76 %

2e circonscription : Delphine Batho : 57,42 % ELUE - Jean-Pierre Griffault : 42,58 %

4e circonscription : Jean Grellier : 51,41 % ELU - Dominique Paillé : 48,59 %

Commentaires

Je suis très heureux pour Jean Grellier. Je suis plutôt mauvais pronostiqueur, mais dans le dernier texte de politique-fiction, je l'avais crédité de presque 52%. La victoire de Geneviève était prévisible, ainsi que son ampleur.
Je reconnais que pour Delphine, j'avais tout faux avec mon match nul.
Le Poitou-Charentes fait un très bon résultat, avec je crois 12 députés de gauche et 5 de droite.
La reine mère* doit être heureuse. Elle va s'imaginer qu'elle est responsable de ce sursaut de la gauche au niveau national, alors que c'est la TVA sociale de Sarkozy qui a réveillé les français.
Cette fameuse TVA sociale que certains ministres socialistes auraient essayé de nous vendre comme le remède miracle si Ségolène avait été élué Présidente de la République.

* Ségolène Royal

Écrit par : Alain RANDONNET | 17/06/2007

Vous passerez mes sinceres salutations à mon ami dominique paillé!

Écrit par : S. Royal | 18/06/2007

Oui Alain, vous aviez également vu juste pour le duel Grellier-Paillé, bravo !
Pour la 2e ma foi, c'était un exercice de style...
"S. Royal", je le ferai volontiers, mais depuis hier soir, personne ne sait vraiment où est passé le désormais sans emploi Dominique Paillé... même si certains croient savoir qu'il a frappé discrètement à la porte d'Emmaüs à Mauléon !

Écrit par : lihns | 18/06/2007

Paillé est sur la paille...

Écrit par : Rémi Cannesson | 18/06/2007

N'oublions pas que s'il y a plus de députés socialistes que prévu (et on ne peut qu'être satisafait pour l'équilibre de la démocratie), c'est grâce à l'exploitation démogo faite de la TVA sociale par Fabius et cie....Rappelez-vous tout de même avant de que l'on crie au loup...C'est en septembre 2005 que Dominique Strauss-Kahn a entrepris de tester sur son blog l'accueil des propositions qu'il entendait faire pour se voir désigné candidat socialiste à l'élection présidentielle. Il s'agissait, semble-t-il, de vérifier comment seraient reçues par les lecteurs de son blog des propositions de réforme, ainsi que les arguments destinés à les soutenir. Lors du congrès de La Rochelle, il avait émis l'idée d'une augmentation de la TVA. Le principal argument avancé au service de cette proposition était que la TVA n'était "pas un impôt injuste". Et d’ajouter une suggestion consistant à ce que le taux de la TVA soit augmenté sur des produits essentiellement issus de l'importation et sur des produits dangereux pour la santé :
« La TVA doit pouvoir être mobilisée pour taxer davantage les produits qui proviennent quasi-exclusivement de l'importation, le cas échéant après une délocalisation massive… Il ne s'agit pas de créer une taxe additionnelle à l'importation qui ne serait pas accepté par nos partenaires européens, mais d'ajouter quelques points de TVA sur des lignes de produits dont les prix ont beaucoup baissé et qui se trouvent être très largement issues de l'importation… Cette mesure a un objectif : financer la réindustrialisation des zones sinistrées, touchées par les délocalisations. C'est le couple recette/dépense qu'il faut considérer pour déterminer si cette mesure est juste ou pas. A l'évidence celle-ci l'est, puisqu'elle représente un gain net pour des salariés en difficultés, en prélevant sur les gains réalisés sur la consommation. »
Si l'on n'essait jamais rien, il ne se passe jamais rien!

Écrit par : virginie | 23/06/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu