Avertir le modérateur

15/07/2007

Petite pause

medium_Poker-Affiches.jpgLa torpeur (enfin) estivale ayant gagné le microcosme deux-sévrien, le dernier coup de gambit parthernaisien joué - mais on sait combien les habitants de la ville du Flip sont joueurs - le Quoideneuf se sent à son tour quelque peu ensuqué, comme on dit au pays des cigales et du vote FN...

 

Et la discussion, déjà sérieuse, qui s'est amorcée dans les commentaires du précédent billet, autour de la candidature d'Alain Baudin, maire socialiste sortant de Niort, mérite à coup sûr des esprits vifs et reposés, après digestion des élections présidentielle et législatives et de leurs conséquences dans le 7-9.

Baudin or not Baudin, ce sujet sera, à n'en pas douter, le hit de la rentrée prochaine !

D'ici là, le Quoideneuf s'en va une quinzaine de jours tâter, plus loin vers le sud est, la température politique. Et vous, irez-vous voir ailleurs si on y est ?

Ne pouvant laisser les commentaires ouverts en mon absence - question de responsabilité - je suggère à celles et ceux medium_carte-postale.jpgqui le souhaitent d'envoyer au Quoideneuf via l'adresse email, leur "carte postale politique" du coin de leurs vacances, que ce soit au nord du sud du 7-9 ou au sud de l'ouest de la France. Je me ferai un plaisir de les mettre en ligne, avec une petite illustration, à mon retour.

Joyeux été à toutes et tous !

medium_coucher_de_soleil.jpg

05/07/2007

La politique du fossoyeur

Ce sera bref. Juste pour annoncer à ceux qui n'ont pas lu la presse ce matin le résultat du "vote" des militants PS de Parthenay pour le choix de leur tête de liste.

Où l'on apprend au passage que les militants en question ne sont même pas 40 au total (dans la NR, ils écrivent "une quarantaine", c'est peu précis mais charitable).

Ont voté : 16 personnes ! Ben oui, première semaine de juillet, vacances scolaires, scrutin organisé à la va-vite, débat préalable inexistant... Tout cela est forcément peu mobilisateur.

medium_Farceur.jpgA été désigné "tête de liste socialiste" pour les municipales de Parthenay : Gaëtan Fort. Par 11 voix contre 4, et 1 bulletin nul (un facétieux avait écrit "Michel Hervé " dessus... Mais non, je plaisante !).

Le challenger Jean-Pierre Georges a raté son coup sur le ring, mais qui a gagné au bout du compte, sinon la confusion à gauche ? Une tête de liste désignée à la va-vite, par 11 militants sur "une quarantaine" potentiels, c'est légitime et indiscutable, ça ? Ou bien, ça laisse la porte grande ouverte à toutes les contestations, candidatures ennemies, listes concurrentes et autres tacles bien sentis...

Après le tir sur l'ambulance, la politique du fossoyeur : enterrer profondément toute vélléité de reconquête de la gauche à Parthenay et en Gâtine. C'est bien parti.

04/07/2007

Tirer sur l'ambulance

Les élections municipales. C'est en mars 2008, soit dans neuf mois.

Ils ont raison, les socialistes de Parthenay, il est plus que temps de désigner le papa de la future liste ! Vous n'imaginez pas sinon, combien fragile serait l'enfant face à l'ogre Argenton (UMP Canada Dry)...

Ceux qui pensent qu'il n'y a pas urgence sont, au choix :

-Des naïfs

-Des imbéciles

-Des supporters de Gaëtan Fort

medium_ennemi.jpgBen oui. Autant lever le lièvre de suite : si, ce soir mercredi 4 juillet, les militants socialistes de Parthenay sont conviés à choisir celui qui mènera leur liste aux prochaines municipales - mais oui, amis lecteurs socialistes du Niortais, rendez-vous compte, ils le font ce soir ! - c'est en vertu des vertus mille fois vérifiées de cet adage : "On n'a jamais autant de chance d'écraser son ennemi que lorsqu'il est à terre".

Franchement. Même pas un mois après la trempe socialiste prise aux législatives en Gâtine - bouh ! le seul candidat qui n'ait même pas fait deux tours ! - on a sûrement pris le temps d'analyser à froid la situation, de scruter à la loupe les résultats de tel ou tel bureau de vote, de s'interroger sur le poids des soutiens (?) des camarades galonnés du PS dans la campagne électorale... Bref. On a sûrement déjà tout bien détaillé, sondé les intentions des politiquement proches (Verts, antilibéraux, Motivé-e-s, Internautes-citoyens, etc), pour se lancer dans cet acte stratégique essentiel, la désignation de la tête de liste pour les municipales.

Evidemment ! Evidemment qu'il l'a fait, tout ça, le camarade-président de la section-association socialiste de Parthenay,medium_complot.jpg celui que Maître Fraise surnomme Gégé du Patro. Juste avant de prêter le fichier des adhérents à son poulain, pour que celui-ci puisse envoyer vite fait bien fait une jolie bafouille... dont les militants viennent juste de comprendre qu'il s'agissait d'une profession de foi.

Gaëtan Fort, ma foi, sera mis devant le fait accompli. Avec 27 % au premier tour des législatives, il ne va tout de même pas la ramener, non ? Pis lui, c'était pas la peine de lui faire savoir qu'il était temps de faire campagne en interne, avant vote de désignation : il a dit publiquement depuis plus d'un an qu'il monterait une liste aux municipales. Alors, si les camarades ne sont pas au courant, c'est pas de la faute de la section, tout de même !

Sur le fond, vous connaissez mes principes : les concernés jugent par eux-mêmes.

Sur la forme, ces élections internes anticipées, programmées dans l'urgence d'une défaite, de manière à ne laisser au battu aucune chance de relever la tête, ressemblent à s'y méprendre à du tir sur ambulance. La seule question qui se pose est celle-ci : à qui profite le crime ?

medium_boxe.gif

Au fait :  le nom du challenger de Gaëtan Fort est Jean-Pierre Georges.

03/07/2007

un plus une moins deux, sauf si

Comme annoncé ici il ya une semaine, Jean Grellier, nouveau député PS du nord Deux-Sèvres, a confirmé à la presse locale (NR d'aujourd'hui) sa démission de son mandat de conseiller régional, pour respecter la règle édictée par Ségolène Royal du "gros mandat unique" (maire de Cerizay, petite bourgade, ça passe encore... jusqu'en mars 2008) .

medium_la-piscine-83358.jpgComme supposé ici également il y a une semaine, son siège sera pouvu par la première non-élue de la partie Deux-Sèvres de la liste Royal aux régionales de 2004, à savoir Françoise Bély : la prof d'histoire de Parthenay, ancien maire de Lageon, est lancée dans le vrai grand bain de la politique ! Et on en reparlera très vite, car ça bouge à toute allure en ce moment du côté de Parthenay...

Mais Jean Grellier, ancien chef d'entreprise (une scop de transports), avait le rang de vice-président à la Région, chargé de l'économie. Et Françoise Bély, elle n'y connaît pas grand-chose à l'économie. C'est sans doute pour ça que ce n'est pas elle qui a été retenue pour prendre cette vice-présidence vacante...

Selon une source absolument sûre du Quoideneuf, doit être élu à ce poste lors de la prochaine session du conseil régional lundi, un certain Jean-François Macaire : ce proche du maire de Poitiers Jacques Santrot était jusqu'ici vice-président en charge de l'éducation et de la formation. Pas sûr qu'un homme d'appareil de ce genre soit un atout pour une vision concrète et pragmatique de l'économie en région, compétences que l'on pouvait reconnaître au Cerizéen Grellier.

medium_addition41.jpgBref. Un seul mandat important pour Jean Grellier, une femme des Deux-Sèvres de plus à la Région, mais un interlocuteur reconnu par les milieux économiques de moins... Et une vice-présidence en moins pour le 7-9. Sauf si ce jeu de chaises musicales réserve d'autres surprises ? Pas simple, l'arithmétique politique !

02/07/2007

Du boulot

L'information a fait le tour du département dans l'après-midi, elle devrait faire les choux gras des quotidiens locaux demain : Dominique Paillé a retrouvé du boulot. Et quel boulot !

medium_paille.jpgRien de moins que secrétaire général adjoint de l'UMP ! Quasiment en haut de la pyramide du parti, pour un gars qui vient de se faire proprement virer par les électeurs de la circonscription de Bressuire-Thouars, après trois mandats successifs, sur une terre où, au grand jamais, un homme de gauche n'avait représenté le peuple...

J'aimerais bien connaître le nom de la cellule de reclassement des députés battus qui a procédé au bilan de compétences de Dominique Paillé : une telle efficacité à recaser en haut de l'échelle celui qui était tombé le plus bas mériterait d'être immédiatement mise au service de toutes les boîtes des Deux-Sèvres menacées de plans sociaux.

Le nouveau patron de Dominique Paillé aurait déclaré quelque chose du genre : "On ne va quand même pas se laisser emm... par une poignée d'électeurs bouseux de m... du fin fond du trou-du-cul du monde, non ?" pour tout commentaire du recrutement du député deux-sévrien sarkozyste mais battu.

Pardon ? Comment dites-vous qu'il s'appelle, ce nouveau patron ? Patrick Devedjian ? Comme le gars qui a été filmé à son insu, insultant une adversaire politique, et que la diffusion de la vidéo sur Internet a ridiculisé grave ?

Ah bon, c'est le même gars, le nouveau patron de Dominique Paillé... Je ne sais pas pourquoi, je crois que j'en connais quelques uns que ça ne devrait pas étonner outre mesure. Cette bien curieuse "morale" de l'histoire...

20:08 Publié dans A droite | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : devedjian, paillé, UMP, vidéo

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu