Avertir le modérateur

30/10/2007

Revue de blogs

  • medium_orange2.jpg"La France s'ennuie, les blogs et la presse locale aussi" nous dit en substance le conseiller municipal UDF de Thouars, qui, après presque quatre mois de silence, a rouvert son blog le 25 octobre dernier avec un long billet, engagé et percutant. Il y en a qui vont détester, d'autres qui vont adorer... Et puis il y a ses petits camarades de l'UDF des Deux-Sèvres, tous passés au MoDem, qui vont lui demander ce qu'est devenue la photo de François Bayrou ?

 

  • Des nouvelles de Delphine Batho, c'est ce que propose notre citoyen "Jedi" du pays mellois sur son blog, avec la publication en ligne de la première "Lettre de la députée". Où l'on apprend que la dauphine a déjà posé "des questions écrites au gouvernement". Suspense... Les sujets de ces questions seront-ils dévoilés dans la "Lettre de la députée n°2" ?

 

  • medium_pompiers.jpgMarc Thébault quant à lui poursuit sa chronique niortaise, en faisant comme si les démêlés au sein du parti socialiste et la candidature sauvage du maire sortant ne le concernaient pas. Mais pendant que le candidat UMP disserte sur les qualités et défauts du service incendie de la ville, ses partisans mettent le feu dans les commentaires des billets !

 

  • A signaler aussi, un sursaut du côté de la Gâtine, où l'ex candidat "de la société civile" Benoit Michenot enfonce le clou sur le cumul des mandats de Jean-Marie Morisset, tout en reprochant à la NR d'épingler le député-président du conseil général "avec humour" sur ce thème. Aïe, c'est interdit de rigoler avec la politique ?

 

  • medium_canard.gifRien de nouveau depuis des lustres par contre sur les blogs des deux prétendants socialistes à la mairie de Niort. Alain Baudin et Geneviève Gaillard préfèrent apparemment en découdre à l'ancienne, par journaux locaux interposés, que de s'adresser directement aux Niortais via Internet. Parce qu'en termes de stratégie politique, ce serait bête de se priver du si pratique "la presse a déformé mes propos" ?

 

  • Voilà qui doit en tout cas contribuer au désespoir de notre ancêtre à tous en matière de blog politico-local, qui tente de soigner son spleen en enchaînant les vers... et nous condamne au régime sec. Fraise, allez, une 'tite poire pour notre soif !

 

26/10/2007

Le maire de Niort fait son cinéma

Non, non, ce n'est pas du superbe complexe CGR sous la Brèche dont nous parlons. Si Alain Baudin a un complexe, c'est celui de n'avoir pas été reconnu apte, par son propre camp, à endosser le premier rôle pour les prochaines municipales.

medium_le_monde_perdu.jpgAlors, poussé par la rancoeur, l'angoisse de se retrouver sans emploi - c'est important, et doublement même dans le cas du maire et de sa compagne - les derniers dinosaures du système Bellec et quelques amis de droite bien intentionnés, le maire a décidé de faire son propre film.

La bande-annonce est dans le CO d'aujourd'hui : "Alain Baudin sera candidat aux municipales". 

Du coup, je me suis fait mon propre film, et j'ai imaginé l'affiche suivante :

Héros : Alain Baudin. Réalisateur : Bruno Fouchereau (un grand vidéaste), assisté medium_SOSfantomes.jpgde Gérard Doray. Production : les Amis d'Alain Baudin, qui sont priés de trouver vite fait les sous indispensables à une campagne électorale contre le PS. Conseiller artistique : Robert Chiche, réalisateur du film originel en 1995.

Ben oui. Parce que c'est tout sauf original, ce scénario. Ce n'est pas la première fois que le maire socialiste sortant de Niort se fait désavouer par son parti politique, qui lui préfère une femme, mais qu'il décide d'y aller quand même.

Ca manque d'idée, mais pas de suspense pour autant, ce "Je veux garder ma mairie 2". Car, même avec un scénario éprouvé et des acteurs connus, un remake n'est jamais sûr de ne pas faire un bide à l'arrivée.

20/10/2007

Le retour du Jedi

A peine sorti de sa léthargie post-législatives que mon ami blogueur du Mellois pose la question existentielle du moment : la démocratie oui, mais laquelle ?

Qu'il me pardonne si j'en détourne ici légèrement le sens, pour m'interroger à mon tour sur le sens "démocratique" qu'il faut - ou ne faut pas - accorder au mode de désignation des candidats à la candidature au sein du parti socialiste. Par exemple, à Niort.

medium_lego.jpgPremière Fédérale :

  • Faire voter les militants de la section de Niort pour choisir entre Alain Baudin, Geneviève Gaillard et Gérard Zabatta la future tête de liste socialiste des municipales : démocratie représentative ?
  • Savonner la planche au maire sortant auprès des instances nationales depuis des mois afin que chacun à Paris ait bien en tête que Baudin égale pas bien : démocratie participative ?

 

Maire sortant :medium_iansolo.jpg

  • Affirmer haut et fort devant les militants niortais réunis que leur choix sera aussi crucial que sacré, et s'empresser de le contester une fois la défaite constatée : démocratie représentative ?

Homme-lige du Maire sortant :

  • Passer des mois à rabibocher les trois sections ennemies de Niort en faisant moult concessions, et être contraint à la démission comme un vulgaire fusible fondu : démocratie participative ?

medium_dva0629.jpgCandidate localement désignée :

  • Faire comme si le vote des militants locaux était souverain en démarrant avec tambours et trompettes sa campagne municipale dans la NR, en "oubliant" que, plus d'une fois, y compris dans cette ville, l'état-major parisien a défait ce que le petit peuple socialiste local avait fait : démocratie représentative ?

A vous...

15/10/2007

A chacun sa chacune

L'information m'a été confirmée il y a quelques jours par un spécialiste du code électoral : la loi du 31 janvier 2007 devra bien être appliquée pour les prochaines élections cantonales.

medium_garcon_fille.gifQue dit-elle cette loi dont personne ne parle vraiment ? Voici ce qu'en dit une fiche extraite du site de l'Assemblée Nationale : "Pour permettre à un nombre croissant de femmes d'entrer progressivement dans les conseils généraux et éviter l'organisation de trop fréquentes élections partielles, la loi du 31 janvier 2007 a institué des suppléants de conseillers généraux et a imposé que le titulaire du mandat et son suppléant soient de sexe opposé."

Vous avez bien lu : pour se présenter aux prochaines élections cantonales en mars 2008, il faudra que chacun ait sa chacune, et vice-versa. Pas pour faire joli, comme aux législatives. Mais parce que ce sera obligatoire.

Curieusement, pour l'instant, aucun parti politique localement n'en a fait état. Pas même le parti socialiste, qui pourtant a déjà entamé son processus de désignation de candidats depuis des mois.

Le sujet est pourtant loin d'être anodin. Surtout dans un département comme celui des Deux-Sèvres, qui, sur 33 conseillers généraux, compte à ce jour une conseillère, et une seule, la discrète Geneviève Rizzi (PS).

Le seul qui, ces jours-ci, a évoqué le sujet, c'est le maire d'Amailloux, une bourgade du canton de Parthenay... Jean-Pierre Abrand a laissé entendre qu'il pourrait bien partir en tandem - sans préciser qui tiendrait le guidon - avec Françoise Bély, candidate déjà désignée par le PS et conseillère régionale de fraîche date.medium_tenor2.jpg

Voilà une information qui, si elle se vérifie, pourrait lourdement handicaper les chances de réélection d'un des ténors du conseil général, l'UMP Gilbert Favreau. D'autant que son canton de Parthenay a voté Ségolène Royal à 54,51 % à la présidentielle...

10/10/2007

La Gâtine "nue" à Genève

Ca n'a rien à voir avec la politique, mais je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager cette découverte :

Les agriculteurs de Gâtine, qui ont réalisé un calendrier où ils posent nus, et parfois en couple, destiné à être vendu au profit du Téléthon 2007, ont eu les honneurs hier d'un des plus grands quotidiens suisses, La Tribune de Genève ! Bon, dans la présentation de l'article, les Suisses collent Parthenay dans le centre de la France, mais on ne va pas bouder notre plaisir pour ça.

Cet article, fourni par l'AFP - et donc écrit par son correspondant local dans les Deux-Sèvres - a été à son tour repris par "De Source Sûre", un site d'information français sur le web: là, on peut en plus se délecter d'une vidéo du making-of du calendrier.

Le succès du calendrier sur le web est fait ! Quels coquins, ces paysans gâtinais...

medium_calendrieragriculteur.jpg

08/10/2007

Centristes politiquement modifiés

Alors qu'à Niort, on connaît des leaders potentiels de listes aux municipales qui se désespèrent d'avoir quelque nouvelle d'eux, c'est dans le Mellois que les centristes de l'UDF-Cap21-MoDem ont décidé d'aller mettre leur grain de sel... sur les épis de maïs OGM.

medium_mais-ogm.jpgLeur participation était en effet annoncée aux deux soirées débats organisées par le collectif Vigilance OGM des deux-Sèvres, dans les cantons du département où des cultures de maïs transgénique ont été déclarées cet été.

Le choix des centristes n'est pas si étonnant que cela, quand on se souvient que Fabrice Descamps, ex- secrétaire départemental des Verts, s'est rallié à l'UDF entre les deux tours de la présidentielle. Et que Corine Lepage, ex-ministre de l'Environnement de Juppé, et son parti Cap 21 ont fusionné avec les fidèles de François Bayrou avant les législatives.

Ce serait bien intéressant d'ailleurs, un p'tit débat sur les cultures OGM à l'occasion des municipales niortaises.

  • Geneviève Gaillard, "pro" de la question au sein du PS, pourrait répondre aux perfides assertions du MoDem 79, affirmant que c'est de la faute au gouvernement Jospin/Voynet si le moratoire sur la culture en plein champ a été levé en 1999...
  • Marc Thébault, membre d'un parti pro-OGM, pourrait expliquer aux électeurs niortais combien ce sera beau, une balade sur le chemin du IIIe Millénaire la nuit, à la lueur des épis de maïs phosphorescents...

Et le MoDem - dont le candidat aux législatives à Niort avait promis l'existence d'une liste aux municipales - pourrait nous expliquer où il en est dans son centrisme politiquement modifié : la recette de la potion magique électorale sera-t-elle prête ?

medium_vin_d_orange.jpg

06/10/2007

Des nouvelles de Dominique Paillé

Pour ceux qui s'intéressent encore à l'ancien député UMP ex-UDF du nord Deux-Sèvres, battu par surprise et par Jean Grellier (PS) en juin dernier, Bakchich, le site d'information alternatif assez nettement anti-Sarkozy, mais guère très pro Ségolène Royal non plus, vient de publier un article sur Dominique Paillé.

medium_media-CND-couloir.jpgCe qui m'étonne, c'est qu'il n'y a pas une seule information nouvelle dans cet article, sur le quotidien de Dominique Paillé depuis qu'il a quitté les Deux-Sèvres pour Paris, et les bancs de l'Assemblée nationale pour un strapontin quelque part dans un couloir de l'Elysée...

Tout ce que relate l'auteur, c'est le passé. Et surtout, le passé judiciaire de l'ex-député, toutes informations que des internautes ont déjà largement fait circuler, ici et ailleurs.

Curieux, non, que cet article sorte tout à coup, là, maintenant, sur un site des plus lus par les médias et les politiques ? Déjà un ennemi mortel à l'Elysée ?

L'ARTICLE

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu