Avertir le modérateur

15/11/2007

Gilbert Favreau a-t-il un avenir politique ?

Rendons à "l'excellent conseiller général" son patronyme et interrogeons-nous donc sur la carrière politique de Gilbert Favreau. Une série de coups vaches entre amis de droite en Gâtine, ça nous changera des éternels coups de poignards dans le dos entre amis de gauche à Niort !

Or, des coups, l'avocat des villes, j'ai nommé Xavier Argenton, maire de Parthenay, n'a pas fini d'en donner à l'avocat des champs, Gilbert Favreau, conseiller général du canton de Parthenay.

0d947b58457e63304418b9a67a8328aa.jpgMême métier, même camp partisan, même ambition politique, même territoire : comment voulez-vous éviter le combat de coqs ? En coulisses depuis des mois, les vacheries pleuvent de part et d'autre. Depuis les dernières législatives, c'est au grand jour que le jeune coq a lancé son cocorico de guerre, défiant publiquement son aîné dans la conquête du perchoir de député de Gâtine. Dans 5 ans.

Gilbert Favreau en est resté coi. 

Ridiculisé par Jean-Marie Morisset dont il s'était appliqué à être, pour rien, le dauphin parfait toutes ces années, le bavard est sonné. Quand surgit la réforme de la carte judiciaire, c'est encore Xavier Argenton qui prend l'initiative, en proposant un déménagement du futur unique tribunal de grande instance de Niort... à Parthenay.

Gilbert Favreau se tait. 

A Poitiers lundi, la ministre Rachida Dati scie allègrement le barreau de Bressuire, avec la bénédiction des élus UMP des Deux-Sèvres, Jean-Marie Morisset en tête, qu'elle a invités pour papoter. L'avocat des champs reste dans la rue, avec les manifestants.

Or, dans cinq mois, le mandat du conseiller général (UMP) du canton de Parthenay sera remis en jeu.

Le président du conseil général (UMP) l'a lâché.  Le maire de Parthenay (quasi UMP) n'en veut pas. Le gouvernement (UMP) s'en fiche. Les électeurs du canton... ont voté Ségolène Royal à 54,51 %.

A  tout hasard, si ça peut servir : il paraît que Françoise Bély, la candidate socialiste, n'a pas encore vraiment de suppléant...


 

Commentaires

En tant que citoyenne, je pense très sincèrement que ce n’est pas parce qu’on a un tribunal proche de chez soi que l’on peut parler de juridiction proche des citoyens, soyons réalistes ! Ce que je veux c’est une justice de qualité et on se rend bien compte que proximité ne veut pas dire qualité ! D’ailleurs, il n’est pas question de remettre en cause la proximité de la justice. La France de 1958 n’est plus celle d’aujourd’hui. Le développement des moyens de télécommunication fait que la proximité de la justice n’est plus seulement géographique. Une justice de proximité, c’est une justice ouverte, à l’écoute des douleurs de chacun, ce n’est pas un tribunal à 10 km de son domicile.
Alors la réforme pourquoi pas ?! Mme Guigou s’y est bien essayée (d’ailleurs elle n’est pas contre mais préfère que ça soit Mme Dati qui s’y pique).
Alors maintenant comment on fait ? et bien déjà, avoir une justice de qualité passe par des juridictions de taille suffisante pour garantir un niveau de compétence suffisant. La spécialisation des magistrats n’est possible que si les juridictions ont une certaine taille. Certains dossiers nécessitent des magistrats spécialisés (indemnisation des victimes de l’amiante).
Or, aujourd’hui, 54 TGI ont moins de 10 magistrats du siège inférieur. Comment assurer dans ce cas là une justice de qualité ?
Une justice de qualité c’est aussi une justice qui évite l’isolement du juge (Affaire d’Outreau ça ne vous rappelle rien ?). La Commission d’enquête parlementaire qui a suivi cette affaire l’a bien souligné : la collégialité est nécessaire pour instruire les affaires difficiles, mais aussi pour assurer le tutorat des jeunes magistrats.
La loi du 5 mars 2007 a tiré les enseignements de ce drame en prévoyant la mise en place des pôles d’instruction composés de 2 juges d’instruction dès le 1er mars 2008. Or la collégialité est impossible dans les tribunaux de petite taille.
La qualité de la justice, c’est enfin une justice plus rapide : la réforme de la carte judiciaire permettra aussi d’améliorer les délais de traitement des contentieux. Peut-on se satisfaire d’un délai moyen de traitement des affaires civiles de 6,6 mois dans les TGI ?
Alors quelle est la profession la plus génée par cette réforme....et oui, ces dernières années on a assisté à une mutiplication des cabinets d'avocats autour des tribunaux.....forcemment ça ne leur plaît pas vraiment que leur gagne pain ne soit plus aussi proche...mais personnellement s'il est une profession que je ne plaindrai pas...c'est bien celle là! A chacun de juger!

Écrit par : virginie | 15/11/2007

En bien Virginie,
voilà une belle plaidoirie en faveur de la réforme !
Vos arguments se tiennent mais... avez-vous pensé aux Bars du Palais (je suis sûre qu'il y en a un dans chaque ville) aux zincs désertés ? Ou encore au volume d'émission de CO2 supplémentaire engendré par des allers-retours en voiture de Cerizay à Niort ? :-))

Écrit par : lihns | 15/11/2007

Quelle belle analyse de la situation du grand bavard.
Bon gars, il a fait confiance a tout le monde, alors qu'en politique c'est la première erreur à ne pas commettre.
Il se voyait député, gage de notabilité, seule chose qui l'intéresse réellement, il aura fini deuxième vice président du conseil général des deux sèvres et sénateur adjoint.
Il scie lui même les branches sur lesquelles il pourrait s'assoir comme la maison de l'emploi qu'il fait tout pour couler avant même qu'elle ne sorte de terre par exemple.
Il se fâche avec tout le monde à parthenay.
Il lasse tout le monde avec ses tirades sans fin, au conseil général comme au pays. Il suffit d'en parler avec les membres du pays qui assistent au séances mensuelles, assomés par les monologues présidentiels.
Ces membres votent quand même tout ce qui leur est présenté, habitués qu'ils ont été par morisset à tout avaler sans poser de questions.
Il se murmure pourtant que les questions et les doutes commencent à germer, que les appels téléphoniques se multiplient, même (surtout) entre membres de la majorité départementale. Il se dit même que certains se préparent.
Le grand favreau tourne sur lui même. Conscient qu'il est proche de la fin, lâché par tous.
Là où je ne suis pas d'accord avec vous c'est qu'il peut être réelu conseiller général car que réserve la gauche à françoise bély ? Mais président du pays c'est aujourd'hui moins que sur.
Morisset peut ne pas bouger, voir tourner le pouce vers le bas.
N'oublions pas qu'au nord de la gâtine le requin mouillé cherche à se faire élire.
En mars ce peut-être la curée.... Belle fin pour un chasseur.
Sauf s'il est achevé par un pêcheur !

Écrit par : théophraste | 15/11/2007

Le requin mouillé... vous voulez dire le prochain maire de Moncoutant n'est-ce pas ?
je m'étais laissée dire que lui aussi, se serait bien mis sur les rangs pour les législatives en Gâtine...
Le Pays, j'avoue ne pas y avoir pensé, mais votre analyse sonne tellement juste !
Une chance de s'en sortir pour Favreau tout de même : dans les étangs du nord de la Gâtine, la règle, c'est le no kill :-))

Écrit par : lihns | 15/11/2007

Finalement, c'est rigolo Parthenay rive droite ! En revanche, rive gauche, c'est d'une tristesse, je vous raconte pas... La farce, si j'ai bien compris, c'est qu'on pourrait bien se retrouver en 2008 avec un(e) cantonnier(ère) de gauche et un maire de droite !
Mais bon, M'Oiselle Lihns, attention aux effets de perspective : quand on voit l'affaire depuis les coulisses du Conseil général, on peut avoir cette perception du "grand bavard", comme dit quelqu'un... Il n'empêche qu'un sortant est un sortant, c'est-à-dire qu'il tient la position, et que la stratégie attentiste qui consiste à laisser avancer la concurrence avant de se dévoiler est plutôt une bonne stratégie d'habitude. Et surtout, la plupart des électeurs au moment de voter se contrefichent de ce qui a pu agiter le microcosme six mois auparavant !

Écrit par : Fraise des Bois | 16/11/2007

En parlant des emission de gaz à effet de serre il me semble que la grève des cheminots fait bien plus de mal à la planète en obligeant des milliers d'usagers des transports publics à utiliser leurs voitures.....

Écrit par : virginie | 16/11/2007

@Me Fraise : comme Théophraste, vous pensez que Gilbert Favreau sauvera sa peau de conseiller général alors ?

Moi, je le voyais mal parti face un duo de choc Françoise Bély/Jean-Pierre Abrand.
Mais voilà que je lis hier dans la NR que Jean-Pierre Abrand joue à la girouette normande maintenant : j'y vais p't'être, p't'être pas, p't'être avec elle, p't'être pas, p't'être devant, p't'être pas...

Alors, effectivement, y a peut-être anguille sous roche ?

Écrit par : lihns | 16/11/2007

Je ne sais pas si cela a déjà été dit sur votre site, mais un bruit court de plus en plus en Gâtine, Gilbert Favreau chercherait à monter uneliste concurrente à Parthenay. Info ou intox ?

Écrit par : Théophraste | 16/11/2007

Le seul endoit où j'ai vu courir cette rumeur, c'est sur le forum de la citoyenne... Peu crédible, donc !
Maintenant, qu'il y ait des gens de droite à Parthenay qui ne supportent pas le style Argenton-Prestat-Birault, et qui voudraient voir revenir "le grand", c'est possible ! Sauf que je vois mal comment il pourrait justifier une telle candidature. N'oublions surtout pas qu'il doit surtout être réélu comme conseiller général... ce qui ne se fera pas contre son camp.

Écrit par : lihns | 16/11/2007

Sur Argenton, quelque fois je me demande s'il n'est pas au delà de l'UMP. Parthenay n'est pas loin de la vendée et de ses bondieuseries. Voyez son DGS.... Qui se ressemble s'assemble, même s'ils sont un peu en froid ces derniers temps et qu'il se dit que le Nono il partirait bien s'il trouvait une collectivité d'accueil.

Écrit par : Théophraste | 23/11/2007

Entre nous, embaucher comme DGS le pote d'un ami qu'on fréquente à la messe du dimanche à Paris n'est pas le meilleur gage de compétence en matière de direction administrative d'une collectivité... En plus, six mômes (à mon dernier comptage), même avec une épouse dévouée, ça doit quand même manger un peu de temps sur le temps de travail, non ?

XA était un peu bleusaille, sur ce coup... Ca ne m'étonnerait pas qu'il veuille envoyer le Nono prier ailleurs. En six ans de mandat, on apprend quand même.

Écrit par : lihns | 23/11/2007

Pas six, mais huit, c'est ce qui se dit à Parthenay, mais je n'ai pas été compter moi-même. Sur les huit au moins une dans les ordres.... ça fait toujours une de casée, même si c'est dans le bénitier.
Ce n'est pas le temps qu'il y passe, mais l'argent que ça lui coûte, c'est pour ça qu'il tarde à partir !
Mais cessons d'être méchant, chacun croit en ce qu'il veut.

Le jour où XA aura un DGS digne de ce nom, c'est à dire qui pensera aussi à l'aménagement de territoire et pas seulement au coefficient d'intégration fiscale ou à faire baisser le taux d'endettement de la collectivité, il pourra faire plier le grand bavard. (car il faut en revenir au thème premier de votre article)

Écrit par : Théophraste | 24/11/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu