Avertir le modérateur

16/01/2008

Municipales à Parthenay, l'antithèse niortaise

Laissons aux électeurs de Niort le temps de reprendre leur souffle, après l'annonce qu'Alain Garcia, ex-patron du RPR départemental, pourrait faire campagne aux municipales, mano a la mano, avec Gérard Nebas, ex-pilier du PC local...

34b28e05902704776f6e3cb29998d0ed.jpg

Et filons à Parthenay, ville centre du 7-9, où au moins, les choses sont claires. La droite est à droite, la gauche est à gauche, et le centre soutient la droite. Une campagne normale, quoi. Un affrontement binaire qui convient bien aux journalistes - n'est-ce pas Théophraste ? - et aux militants socialistes et écolos.

Surtout ceux qui ont été battu en 2001 par une autre liste de gauche, faite de gens qui avaient osé s'affranchir de la tutelle du parrain maire sortant Michel Hervé.

Il est de bon ton aujourd'hui de railler ces Motivé-e-s, auxquels certains vont jusqu'à prêter l'intention de rallier, via le MoDem, la liste de droite de Xavier Argenton. Voilà qui s'appelle réécrire l'histoire à sa sauce, avec une très grosse louche de mépris et un sacré tour de moulin d'amère vengeance !

Lors de la campagne municipale de 2001, les Verts et quelques uns de leurs amis, écartés depuis belle lurette des affaires municipales parthenaisiennes - je pense notamment aux ex-élus communistes, paix à leur âme -, superbement ignorés par Michel le Numérique, avaient lancé l'idée de la création d'une autre liste de gauche.

 

Si, si, vous avez bien lu.

664925e73d761453ed27f7dd2ba3f040.jpgLe plus étonnant (vraiment ?) c'est l'enthousiasme que cette initiative déclencha alors, auprès de nombre de gens sincèrement persuadés d'être de gauche à Parthenay, mais beaucoup moins d'être représentés par le gars qui se faisait photographier avec Bill Gates. Des gens pas au PS, pas enseignants, ni formateurs, ni responsables d'associations culturelles...

Bref. De cette bouteille à la mer naquit la liste des Motivé-e-s, avec plein de gens, effectivement peu au fait de ce que doit être la politique : des mères célibataires, des cabossés de la vie, des travailleurs précaires, des Français issus de l'immigration...

Mais plus de Verts.

Entre temps, Michel Hervé, entendant torpiller toute velléité d'une vraie autre liste de gauche, leur avait proposé des places éligibles sur sa liste. Enfin, à condition de gagner, mais qui en doutait alors ?

Commentaires

Merci lihns pour cette leçon d'histoire !
Je constate avec plaisir (mais sans surprise) que nous fréquentons les mêmes lieux numériques mais je suis content de vous voir de retour chez nous:-))

C'est vrai qu'en Gâtine c'est moins subtil qu'à la grande ville, le côté agricole sûrement. Pas sûr que ce soit plus tendre par contre.

Il paraît que le bavard des villes veut ratisser assez large, mais plutôt sur sa gauche.
Ecartera t'il le côté le plus obscur de la force ?
Verra t'on encore son ministre de la sécurité arpenter les rues de parthenay ?
Verra t'on encore Bernard Migeon au marché de parthenay le mercredi matin ?
Appréciera t'on de nouveau les choix culturels et quelque peu militaires de janguinolo ?

Pour le savoir écoutez radio Gâtine, la radio pas toujous crétine, le 16 mars prochain à 20 H 00.

Écrit par : Théophraste | 16/01/2008

Ah... Parthenay...! Pas tout à fait d'accord : la présence d'une liste des Motivé-e-s ne fut pas la seule cause de la défaite de la gauche en 2001. Cette défaite au premier tour s'explique aussi par la composition sociologiquement aberrante de la liste Hervé (quasiment un tiers d'enseignants !), la défection de plusieurs bons éléments sortants diversement écoeurés et par la candidature simultanée d'Hervé aux cantonales, sa ré-adhésion de dernière heure au PS, les Verts méprisés mais intégrés quand même par réalisme (pareil cette année !), etc... A l'époque, plusieurs co-listiers d'Hervé m'avaient parlé d'un véritable "suicide politique" de la part de leur patron... La droite l'avait alors emporté parce que la gauche avait perdu...
Or pour 2008, l'ennui pour la gauche parthenaisienne laborieusement recomposée (PS + Parthenay-la-Citoyenne...), c'est que "le bavard des villes" ne semble pas avoir envie de perdre, bien au contraire... ;-)

Écrit par : Fraise des Bois | 16/01/2008

@théophraste : euh, la promo pour radio crétine, on peut s'en passer... à part si on veut lancer des rumeurs :-)
Le bavard des villes est tout sauf un imbécile, mais il faut se rappeler que ce n'est pas lui qui a monté sa liste en 2001, elle était déjà bouclée quand on lui a proposé la tête. Comme ce n'était pas prévu qu'il gagne... Il a eu le mérite de savoir faire avec la bande de bras cassés, cathos préhistoriques et autres fascinés de jeanne d'arc, mais il n'est pas fou le bavard des villes : il veut être député de gâtine, rappelez-vous ! Alors cette liste-ci, il va la passer au crible. Et effectivement, va falloir faire de la place à la maison de retraite :-)

@Me Fraise : évidemment que les raisons de la chute de la maison Hervé sont multiples, et je pense même que la liste motivé-e-s est loin d'être la plus importante : sans seconde liste, c'est l'abstention qui aurait eu sa peau.
Mais les perdants de la liste Hervé, bien incapables de porter le moindre jugement sur Dieu, ont toujours préféré s'en tenir à : c'est faute aux Motivés, réduits dans leur esprit à deux ou trois affreux qui voulaient la peau du maire.
Le "maire-adjoint" Boutet a-t-il un jour analysé les raisons de l'échec ? En tout cas, sur 9 noms dévoilés à ce jour, 5 enseignants ou formateurs, actifs ou retraités...

Écrit par : lihns | 17/01/2008

@lihns: je ne fais pas la promo de radio crétine ! loin s'en faut. Mais je les écoute le matin, il font la revue de presse de la NR et du CO.

J'avoue... les communales sont plus intéressantes à Niort qu'à parthenay.
3 commentaires contre 20 / 30 sur un post concernant niort , il n'ya pas photo.
En plus aucun commentaire d'électeur Parthenaisien (je n'en suis pas). Pourtant la ville numérique doit bien surfer un peu... peut-être pour voir les cours des vaches et des moutons au marché du mercredi. Va savoir :-)

Écrit par : Théophraste | 18/01/2008

Oui, l'absence de parthenaisiens dans l'espace numérique me désole aussi...
mais c'est pas grave, on va continuer à en causer quand même si ça nous chante, et moi j'aime bien la vie politique de Parthenay... y a des trucs à dire aussi, et les commentaires, c'est la qualité qui importe, pas le nombre ! La dictature de l'audimat, ce n'est pas ici, non mais ! :-)

Écrit par : lihns | 18/01/2008

j'oubliais, en parlant de radio : vous avez vu, Collines nous met les podcasts des "c'est pour rire" au jour le jour, enfin ? Je suis contente, j'avais écrit pour leur demander, on dirait qu'ils m'ont lu.
Maintenant, ce qui serait encore mieux, c'est de pouvoir laisser des commentaires sur leur blog de podcasts. Si jamais vous me lisez ici, mystérieux chroniqueur de Collines...

Écrit par : lihns | 18/01/2008

Bonsoir,
Mais si, mais si, rassurez-vous l'espace numérique est fréquenté en Gâtine !
Je lis avec beaucoup d'attention et d'intérêt les messages postés sur ce blog.
Au vu de certains messages récurrents, il me vient une question: est ce vraiment dur à vivre de ne plus arriver à classer systématiquement à Droite ou à Gauche tout positionnement politique ?
Et si la pertinence des projets, le partage des valeurs, l'ouverture d'esprit de ceux qui les portent n'étaient pas, au fond, une meilleure clé de lecture ?

Écrit par : Olivier Cubaud | 20/01/2008

Une meilleure clef de lecture, sans aucun doute. Mais à un moment, forcément, arrive le calcul. Et là, tout redevient basiquement binaire : majorité ou opposition, gauche ou droite, vote ou abstention... On a beau essayer, on ne s'en sort pas !
Et Xavier Argenton, quand on lui demande de "se compter" là où il faut, à la Région par exemple, eh bien, c'est à droite. Il en a même été la tête de liste pour les Deux-Sèvres. Sans carte, mais pour le compte de l'UMP.

Écrit par : lihns | 20/01/2008

Bien sûr, à un moment vient l'heure des choix. C'est normal.
Et la question (de préférence au "calcul") devient: est ce qu'ici et maintenant je partage suffisamment le projet et les valeurs pour travailler avec lui, elle ou eux ?
Le "avec" n'étant pas (c'est là que cela change de la politique telle qu'on la connait) toujours le même, en tout lieu et tout endroit.
C'est aussi simple que cela. Il faut juste dépasser les dogmes et s'attacher à l'examen du réel.
Mais je vous l'accorde on n'a pas encore pris l'habitude. Cela peut changer, non ?

Écrit par : Olivier Cubaud | 20/01/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu