Avertir le modérateur

18/01/2008

Municipales à Niort : le scoop de Me Fraise

La guerre des municipales à Niort... Quand on croit que ça va se tasser, ça repart de plus belle ! 

A lire ce soir sur le blog de Me Fraise, le scud scoop du jour : l'éviction, contre toute attente, de Rodolphe Challet de la liste socialiste officielle menée par Geneviève Gaillard.

Là, j'avoue que je m'interroge sur la stratégie. Pas de pardon, pas de quartiers ? Baudin un jour, ennemi toujours ?

Electoralement, c'est mauvais : tous les sympathisants socialistes qui auraient préféré Baudin mais qui se faisaient une raison en rejoignant l'attitude légitimiste de Rodolphe Challet, vont se sentir lésés.

Politiquement, c'est très mauvais : quel meilleur argument apporter au moulin des dénonciateurs - de droite, du centre, de gauche - du "sectarisme Gaillard" ?

19ed721ec8d239af1a19fdb49ed3e5b3.jpgHumainement, c'est carrément affligeant : rejeter de cette manière celui qui fait le choix raisonné de la légitimité, contre l'avis de son clan, c'est le condamner à une terrible solitude.

Heureusement que tout ça, ce n'est que de la politique, du jeu démocratique. Qui plus est, de gauche. Sinon, on se sentirait mal. Non ?

Commentaires

Rodolphe, puisque vous êtes lecteur de ce blog : il va de soi que vous avez toute lattitude pour vous exprimer sur le sujet ici !

Écrit par : lihns | 18/01/2008

merci chère Lihns mais je crois malheureusement qu'en tant que "victime collatérale" d'une guerre de clans dont l'origine est antérieure à la chute du mur de Berlin tout ce que je pourrais dire maintenant serait taxé d'amertume.
puisque je ne suis pas acteur, je me permettrai sans doute quelques commentaires ici ou là, chez vous ou chez Fraise le facétieux, voire sur un nouveau blog ! avant ou après le 9 mars, on verra
p.s. (!) : vos notes s'améliorent de jour en jour

Écrit par : rodolphe | 19/01/2008

Rodolphe Challet était un des rare de l'entourage de Mme Gaillard à avoir un comportement politique sortant du modèle clanique et partisan, voire supporter! Il était aussi différent, des adjoints qui ont été à la "soupe" en croyant qu'il y avait une opportunité sans risque à être sur cette liste. La déception attend les "adjoints" qui n'ont pas cru à leur propre bilan, Alain Baudin a le soutient de la population Mme Gaillard celui d'un clan sectaire! Bon courage Mr Challet !

Écrit par : vasimolo79 | 19/01/2008

Pour ceux qui ne sont pas à Niort depuis longtemps, tout cela est un spectacle triste (droite, modem et bien sûr PS). Je ne connais pas ce M. Challet, mais il est certain que son attitude était la plus saine et respectueuse du vote des militants. Que Alain Baudin ait le soutien de la population m'étonne Vasimolo. Je n'entends que des propos selon lesquels il manque de charisme. L'histoire du parking du donjon risque également de lui nuire comme les querelles de la CAN (qui pourrait en expliquer les origines, car moi je suis un peu perdu). Bref, il serait temps également de parler programme et plus de personnes.

Écrit par : Eric | 19/01/2008

@Rodolphe, vous êtes décidément un sage. Ils vont s'en mordre les doigts, les autres. Venez bavarder ici tant qu'il vous plaira ! Et si vous vous lancez dans le blog, faites-le savoir, on fera la promo
n.b. (le latin est plein de ressources !) : elles n'étaient pas bien, mes notes d'avant ? :-(

@Eric : vos remarques sont tout à fait pertinentes. J'ai choisi le petit bout de la lorgnette pour observer ces élections, en pensant que partout ailleurs justement, sur les blogs des listes, sur ceux de leurs partisans, ça discuterait du fond.
Mais c'est vrai que parfois, ça manque, un lieu où chacun pourrait "parler programme", confronter ses points de vue sur un thème de la campagne... une sorte de café du commerce virtuel ? Quelqu'un a envie de se lancer ?

Écrit par : lihns | 19/01/2008

Et si Rodolphe faisait sa propre liste et son propre programme, et zoum en campagne ! ;o). Et pourquoi pas ? Dans tous les cas je te souhaite bonne route.

Écrit par : christophe | 19/01/2008

A ne pas savoir où on habite on fini par n'habiter nul part.
D'accord c'etait très sport de soutenir GG, mais RC était tout de même l'un des soutients les plus proche et fidèle du maire de Niort. Il aurait dut, si tel etait sa volonté, reconnaître la victoire de GG et s'effacer en reconnaissant sa défaite et en restant fier de son bilan auprès du Maire sortant. Courir deux lièvres en même temps, c'est prendre le risque de n'en attraper aucun.

Écrit par : doms | 19/01/2008

a vasimolo,
c'est peu etre fort de parler "d'entourage" de GG concernant Mr chalet!!et puis clan sectaire, clan sectaire, cela voudrait dire que les militants sont sectaire et que les 65 % des niortais qui ont voté aux legislatives sont des sectaires aussi, c'est une belle vision de la democratie!!

Écrit par : perlinpinpin | 19/01/2008

Lihns : j'ai écrit "s'améliorent", c'était déja excellent avant... vous placez la barre très haut pour les futurs blogueurs ! bon d'accord celle du 11/01 me semblait incomplète, je vous dirai pourquoi plus tard.

Perlinpinpin : vous avez raison, le mot "entourage" n'est pas adapté, c'est aussi pour cela que je suis éjecté. Je pense que toute victoire (même et surtout à 65%) donne à celui qui l'obtient la responsabilité de rassembler son camp.

Écrit par : rodolphe | 19/01/2008

A la suite des deux "points chauds" consacrés par la NRCO au dernier Conseil de quartier du centre-ville, le co-président habitants avait rédigé un texte ayant pour titre "La démocratie participative en danger ?"
L'éviction de RC confirme ce qui se disait déjà : la disparition des Conseils de quartiers est programmée par GG, pour ne pas avoir à partager le pouvoir ?
Aujourd'hui, les seuls candidats qui maintiennent cet acquis de la démocratie participative niortaise sont AB et Marc Thébault.

Écrit par : Tous au garde à vous | 19/01/2008

@ Tous au garde à vous

Je viens de vérifier dans le programme de GG et ce que vous affirmez est faux :

"Accordons une confiance accrue aux conseils citoyens de quartier afin de leur permettre de devenir les auteurs d’une politique de proximité et de voisinage."

Un peu de mauvaise foi ?

Écrit par : Eric | 19/01/2008

Le programme, où est-il ?
Sur le site de GG, je lis :
" Niort solidaire pour tous
Toutes ces idées seraient vaines si l’action sociale, l’aide aux personnes défavorisées, la création de liens inter générationnels, la mise en place de véritables partenariats avec le secteur associatif et les structures de quartiers et si, bien entendu, la manière d’associer les services municipaux, n’étaient marqués du sceau de la Solidarité. Afin de cimenter tous ses projets, la nouvelle équipe municipale se doit d’agir solidairement pour tous."

... structures de quartier ... ça veut dire quoi ? Comité de quartier ? ou Conseils de quartier ?
Moi, je dis que ce sont des termes imprécis et Rodolphe avait bien dit qu'il venait près de GG pour défendre la démocratie participative.

Écrit par : Tous au garde à vous | 19/01/2008

Trouve un militant socialiste et il pourra te le faire lire, puisqu'ils l'ont tous reçu par mail ou obtenu lors d'une réunion. La phrase que j'ai cité est dedans. Conseil citoyen de quartier, cela me semble assez explicite.

Écrit par : Eric | 19/01/2008

Non, ce n'est pas explicite et ça ne correspond pas aux conseils de quartiers actuels.
"Conseil citoyen de quartier", tu peux dire la même chose des Comités de quartiers ou d'associations de riverains.
Quant au programme, c'est bien ce que je disais, à part en interne, il n'existe pas pour les niortais pour l'instant.
Alors, cher Éric, fais toi préciser ce que ça veut dire.
Pour l'instant, je reste sur la constat : Pierre Yves et Rodolphe, deux pratiquants passionnants des Conseils de quartier, ne sont pas sur la liste car par conformes.

Écrit par : Tous au garde à vous | 19/01/2008

quels que soient les programmes présentés et les candidats élus, la poursuite de l'aventure participative que j'ai contribué à lancer (avec d'autres) dépendra surtout de la mobilisation des citoyens après le 16 mars. Je me méfie beaucoup de l'état de grâce, un truc monarchique bien de chez nous, passage dangereux où la griserie des élu/e/s risque toujours de faire revenir les vieux réflexes autocratiques.

Chère Lihns, ok pour discuter programmes dans votre café du commerce virtuel, le débat n'aura jamais lieu sur les sites officiels, peut-être que sur terrain neutre ça pourrait marcher !

Écrit par : rodolphe | 19/01/2008

Cher Rodolphe,
Tu as été le référent des Conseils de quartier et de la Démocratie participative dès le début, à l'instigation de Bernard BELLEC et sous l'égide de Pierre JULIAN.
Dommage que tu ne puisses plus confirmer le maintien des Conseils de Quartiers comme tu l'avais annoncé (ou du moins la PQL).
Quant à la mobilisation des citoyens, on voit que, sans les Conseils, ils retrouvent les bons vieux réflexes des pétitions, comme actuellement avenue de La Rochelle contre les pistes cyclables élaborées par Amaury BREIUILLE.

Écrit par : Tous au garde à vous | 19/01/2008

Je me suis depuis renseigné auprès de proches de GG.
Une me dit : GG ne veut pas des Conseils de quartiers, acr mis en place par B.BELLEC.
L'autre me dit : "Pffff ! Tu verras bien !"

Quelqu'un a réussi à sonder le cerveau de GG pour savoir ce qu'il en est ?

Écrit par : Tous au garde à vous | 20/01/2008

a Rodolphe Chalet, je ne pense pas que vous soyez ejecté, vous n'avez juste pas ete retenu comme certainement beaucoup d'autres qui auraient voulu etre sur la liste. En ce qui concerne les conseils de quartiers sans avoir a sonder le cerveau de GG, je suis militante au PS j'ai entendu le projet presente par GG et elle y conforte et amplifie les conseils de quartiers.enfin, evoquer le fait qu'elle ne veut pas les retenir parce que mis en place par B Bellec 1 est faux, 2 revèle a ceux qui le vehiculent leur coté sectaire. ainsi avant de la qualifier de sectaire, regardez vos propres propos.
enfin question importante : avez vous vu ou lu ou entendu le projet et le programme????

Écrit par : perlinpinpin | 20/01/2008

certes elle a la responsabilité de rassembler, cependant ce n'est ps facile surtout quand certains font tout pour faire la division!!

Écrit par : perlinpinpin | 20/01/2008

"perlimpinpin" ,
il faut lire ce qu'écrit Rodolphe un peu plus haut : "la poursuite de l'aventure participative que j'ai contribué à lancer (avec d'autres) dépendra surtout de la mobilisation des citoyens après le 16 mars"
le mot "surtout" veut bien dire que ça ne dépend pas de GG qui y est opposée.

Écrit par : Tous au garde à vous | 20/01/2008

à perlainpain-pain : ce n'est pas facile, mais il faut quand même essayer. Mitterrand disait (à propos du programme commun) qu'il fallait être "unitaire pour deux" ; je sais bien que je ne suis pas le seul "juste pas retenu" comme vous dites gentiment et c'est bien là le souci...

à JMP : je suis très flatté que vous fassiez l'exégèse de mes commentaires, mais le mot "surtout" signifie que la participation ne dépend pas que de la volonté politique
des élus. Je ne crois pas que Geneviève ait l'intention de supprimer les conseils de quartier. Nous en saurons plus le 25/01.

Écrit par : rodolphe | 20/01/2008

@Rodolphe : 21% des militants socialistes (soit un cinquième) qui ce week-end, ont été amenés à se prononcer sur la liste de GG, ne l'ont pas validé. Evidemment, on ne sait pas combien il y avait de votants... Mais ça fait quand même un peu de soutien à ceux qui n'ont pas été retenus ! Vous n'êtes pas si seul, cow-boy ;-)

Écrit par : lihns | 20/01/2008

@ tous au garde a vous,
au contraire je dis qu'elle n'y a jamais ete opposee, elle compte pereniser ces conseils, je le sais et en suis sure, alors quel est le sens de ta remarque?
@ rodolphe
je pense et constate qu'elle essaye de rassembler....mais la logique diviser pour mieux reigner est d'actualité pour certains, et il est difficile de lutter contre ca. cependant, ca n'empeche pas d'essayer et de reussir (peut etre), il faut compter sur elle et les gens qui l'accompagne pour le faire.
A nous militants de se mobilier et de s'investir pour que cela marche et que au final la gauche gagne. pour cela il ne faut pas laisser dire n'importe quoi sur ses soit disant ambitions de pouvoir, et soit disant avis (comme par exemple sur les conseils de quartiers) qui ne sont pas les siens mes ceux que vehiculent ses detracteurs.
toi Rodolphe dementis donc ce qui se dit a propos des conseils de quartiers, vu que toi sais qu'elle ne les abandonneras pas!!!!!!!!!!!!

Écrit par : perlinpinpin | 20/01/2008

Je m’invite dans le débat sans y avoir été convié car ce blog m’a tout l’air d’être un lieu de liberté !
Je me limiterai au sujet de l’article « Rodolphe n’est pas sur la liste ». Je m’excuse par avance de ne pas alimenter davantage la machine à s’offusquer de cette absence. Il y avait de vraies bonnes raisons pour que Rodolphe soit sur la liste, mais il y avait également de vraies bonnes raisons de ne pas l’y faire figurer. Alors permettez-moi d’apporter un peu de diversité dans la teneur des commentaires postés. Pour ceux qui l’ignoreraient ou qui ne le découvriraient qu’a posteriori, je suis le député suppléant de Geneviève. Je comprends d’avance le procès en subjectivité, mais je crois et espère que la teneur de mes propos constituera le meilleur démenti.

Pour reprendre la structure en 3 points de l’article :

Electoralement. Si l’on se limite à l’apparence en politique, cette absence est en effet un point faible pour la liste, j’en conviens. Mais Niort Solidarité Capitale, c’est précisément le refus de la politique de l’apparence. Puisqu’on est là pour se dire les choses, je vais vous donner une exclusivité : Rodolphe avait sa place sur la liste il y a encore quelques jours. Geneviève avait remisé son amertume et avait pris acte de sa démarche légitimiste. Mais il s’est avéré, une nouvelle et ultime fois, que la sincérité n’était pas tout à fait au rendez-vous. Double jeu quand tu nous tiens ! Rodolphe sait que nous savons, et c’est sans doute pour cela que ses réactions sont plus mesurées que la moyenne dans ce blog. On peut sans doute trouver beaucoup de défauts à Geneviève si on cherche bien, mais qu’ils l’apprécient ou pas, tout ceux qui la connaissent savent que c’est quelqu’un de sincère, qu’elle ne ment pas, qu’elle ne dissimule pas. Et par voie de conséquence, elle est incapable de se voir travailler pendant 6 ans avec quelqu’un en qui elle n’a pas confiance.
On peut considérer qu’un leader politique doit être doté d’une dose de cynisme et de manque d’amour propre suffisante pour passer outre. Ce n’est pas le cas de Geneviève. C’est peut-être une faiblesse, moi je crois que c’est une force car les électeurs la savent gré de cette sincérité.

Politiquement. Je crois très sincèrement que l’union des formations de gauche, la présence de Pascal Duforestel (dont les qualités sont «re»connues comme le loup blanc à travers la ville) en 2ème position, la présence annoncée du président d’Attac… sont des marqueurs politiques bien plus puissants que l’absence d’une personnalité. De plus, le casting c’est important, mais l’essentiel c’est le projet. A partir du 25, vous pourrez juger du dynamisme et de la force (ou non) du projet politique de Niort Solidarité Capitale, et à partir de ce jour, ce qu’il y aura et ce qu’il n’y aura pas dans ce programme conditionnera 10, 20… 1000 fois plus le vote des niortais que l’absence plus ou moins remarquée de qui que ce soit. En tous les cas, encore une fois, c’est la pari de Niort Solidarité Capitale : le refus de la politique de l’apparence, le choix assumé de concocter l’équipe la plus à même de conduire les affaires de la ville et de servir le projet pour lequel voterons les niortais (en cas de victoire bien entendu…), quitte à ce que les codes marketing à la sauce Sarkozy ne soient pas au rendez-vous. Je crois que c’est aussi une manière de rendre ses lettres de noblesse à la politique.

Humainement. Il y a de l’humain en politique, c’est normal et c’est même recommandé ! Mais par pitié, que la politique reste à sa place dans la vie des uns et des autres ! Ne pas ou ne plus être élu, ça ne doit pas être la fin du monde ! Si ça l’est, il faut sérieusement se poser la question de son rapport à la politique. Et je ne dis pas ça pour Rodolphe, car pour le coup, il me semble beaucoup moins affecté que certains auteurs de commentaires…
Et j’irais même plus loin : si Alain Baudin avait un rapport sain et distancé à son mandat et à l’éventuelle perte de celui-ci, il ne se serait pas mis dans cette situation, entraînant avec lui ses idéaux, son parti et sa ville.

Pour le reste, je note que beaucoup de lecteurs s’inquiètent pour la démocratie participative. Je suis suffisamment impliqué dans cette campagne pour leur dire qu’ils n’ont pas de soucis à se faire. Si critique il peut y avoir sur tel ou tel point du dispositif actuel, c’est pour l’améliorer et le renforcer.
En revanche, je nourris de grandes inquiétudes pour la démocratie dans la ville en constatant qu’un maire s’affranchit de la démocratie interne de son parti ! Cela ne laisse rien présager de bon dans la manière dont les affaires municipales sont conduites.

Écrit par : geoffroy | 20/01/2008

Allons bon, v'la t'y pas que Rodolphe est malhonnête !
Serait y pas une sorte de cheval de Troie de A.Baudin pendant que vous y êtes ?

Écrit par : Tourteau fromagé | 21/01/2008

Tourteau,
Je sais ce que je dis et je sais la fiabilité de mes informations. Et puisque je me suis présenté, chacun sait qui je suis et d’où je parle. Je ne me cache pas derrière un pseudo et j’assume mes propos. Tu as le droit de ne pas les partager, mais il faudrait peut-être argumenter un peu plus non ? Donne-nous tes éléments et dis d’où tu parles, sinon c’est un peu trop facile !

Écrit par : geoffroy | 21/01/2008

@lihns
On savait ce blog lu par de hautes instances, l'approche d'élections les voit prendre la plume (le clavier). Bravo à vous d'avoir mis en place cet espace !

Écrit par : Kattunge | 21/01/2008

"Mais Niort Solidarité Capitale, c’est précisément le refus de la politique de l’apparence."
J'ai bien aimé l'humour involontaire de ta phrase (sur les blogs, le tutoiement est de rigueur, sauf si coincés non ?) quand on lit aussi que le Directeur de campagne de GG est le Séguéla local, talentueux je veux bien te croire, qui joue avec l'air (vide sanit'air come dirait mon plombier qui est prim'air) comme le méchant loup des trois petits cochons.

Écrit par : Fabien | 21/01/2008

@lihns
Bravo pour ce blog qui permet à tout un chacun d'être dans le buz niortais.

@bloggeurs avertis
Ce que je constate, c'est qu'au-delà des blogs partisans des différentes équipes de campagne le dialogue s'installe, et permet aux participants d'échanger sur la forme et bientôt sur le fond (vivement le fond), et que la démarche enclenchée sur ce site ne pourra pas être ignorée par les prochains "locataires" de l'hôtel de ville.

J'espère que les différents colistiers des vainqueurs de la prochaine municipale, mettront en place, une fois aux affaires, ce genre de moyen de communication et y participeront avec le même entrain et surtout le même état d'esprit.

Vive les espaces de débats moderne et ouverts à tous ! Vive Niort !

Écrit par : christophe | 21/01/2008

Cher Geoffroy
"rodolphe sait que nous savons et c'est pour ça que..." on dirait un mauvais roman policier ! c'est de la pure intox, qui vise à me discréditer alors que dans le même temps Pascal Duforestel met l'accent sur mes compétences et ma loyauté de militant socialiste. (NR aujourd'hui) Qui croire ? Le directeur de campagne ou le député-suppléant ?
cela dit tu as raison on peut très bien vivre sans être conseiller municipal ou député.

Écrit par : rodolphe | 21/01/2008

hey tourteau fromagé
il ne faut pas si vite oublier le passé et les retournements de veste....je suis d'accord avec geoffroy, il faut faire confiance pour travailler en politique, et en ce qui concerne rodolphe, je pense que GG a des raisons de se poser des questions.
a rodolphe,
pourquoi tu ne dis toujours pas haut et fort que ces conseils de quartiers vont perdurer avec GG!!!!tu en a bien discute avec elle, et je pense qu'il faut mettre un terme a cette polemique et etre franc

Écrit par : perlinpinpin | 21/01/2008

Un coup de pub pour "Fraise des bois" qui enfonce le clou :

"Dommage, parce que sans lui et Rodolphe, la démocratie participative dans les quartiers est réduite à la portion congrue à la table du conseil… Je ne vois guère que mon pote Jacques de Goise, dossard n° 28, pour reprendre ce flambeau-là. A propos, il m’a semblé lire une autre coquille dans le texte dont j’ai eu communication. Il doit falloir lire “démocratie participative” et non “démagogie participative”, mais les lecteurs auront rectifié d’eux-mêmes…"

A mon avis, "perlinpinpin", si en plus Geoffroy fait de la "pure intox", tu n'es pas prêt(e) d'avoir ton démenti de Rodolphe.

Écrit par : Tous au garde à vous | 21/01/2008

@ geoffroy : ça y est, déjà en campagne...pour la législative anticipée ! Votre soutien "municipale" à GG , c 'est uniquement pour avoir une part du gateau...fromager. "Vivement qu'elle soit élue comme ça elle démissionnera avant 2012 et j'aurai mon siège de député que Julien et Ségolène m'ont promis : c'est pas juste, Delphine, elle, elle siège déjà au Palais Bourbon et j'ai bossé plus qu'elle". Ah, lala, la politique des petits arrangements entre amis : la politique de maman, c'est terminé à Niort et ça touche (ou ça coule) à sa fin aussi au PS. Quel triste spectacle hier à Paris avec la réunions des éléphants, des éléphantaux et des jeunes lions (pour pas dire les jeunes c...): voilà qu'on nous ressort encore le refrain : on est d'accord sur tout, on est unis avec un seul argument de campagne :"Vous n'êtes pas d'accord avec Sarkozy alors votez pour nous !". le degrès zéro de la politique. Ce n'est pas d'un nouveau congrès d'Epinay qu' à besoin le PS, c'est d'un nouveau congrés deTours ! Il faut pas s'étonner que la gauche ait pris "3 vestes" aux 3 dernières présidentielles. Et encorele dernier qui l'est fait gagner, veait de ladroite, bien à droite. QUand au programmede GG, que c'est creux, des formulestoutes faites, aucune vision de développement économique : il n' ya pas que lesmutuelles à Niort, rie nsur l'artisanat et les relocalisations économiques. A-ton vraimment conscience que le monde a profondémment changé à Gauche. Même tony Blair et zapatero viennent soutenir Sarko : sont-ilsde droite ?

Écrit par : souris verte | 21/01/2008

Vivement que l'on passe aux vrais sujets qui intéressent les niortais ; l'environnement, le développement tourisitique, les aménagements à venir, etc... car je ne crois pas que le maintien ou non des conseils de quartier préocuppe autant que cela les niortais, au quotidien.

Écrit par : christophe | 21/01/2008

chère camarade perlinpinpin
"retournement de veste" : est-ce que ça veut dire que tu préfères que chacun reste dans son "camp", droit dans ses bottes et sans tenir compte du vote des militants ?
Je n'ai rien négocié avant d'appeler les uns et les autres à respecter la procédure démocratique du P.S., sinon je n'en serai pas là ! un conseil amical : relis tes commentaires avt de les envoyer car tes rmq sont de formidables arguments pour le maire sortant.

Écrit par : rodolphe | 21/01/2008

la politique des petits arrangements n'est pas celle de GG. alors les rumeurs sur son abandon de mandat de deputee pour laisser la place a Geoffroy, je ne sais pas d'où elle sort, mais avant de parler, il faut se renseigner. c'est comme pour les conseils de quartiers:

ARRETER DE VEHICULER DES MENSONGES!!C'EST DE LA DESINFORMATION TOTALE!!!

Écrit par : perlinpinpin | 21/01/2008

@perlinpin: que GG abandonne son mandat de députés avant 2012, c'est de notorièté publique dans son entourage; sa stratégie législative puis municipale était déjà élaborée quand elle s'est présentée devant les électeurs niortais en juin dernier. Apparement, Perlinpin, vous n'êtes pas dans le bon cercle des courtisans...Encore une fois, c'est trompé encore une fois les électeurs. Mais il est vra iqu'au PS, "un élephant, ça trompe énormément !"

Écrit par : L'Angélique de Niort | 21/01/2008

Lorsque christophe dit "je ne crois pas que le maintien ou non des conseils de quartier préoccupe autant que cela les niortais, au quotidien", tu partages son avis ?

Pourtant, tous ceux qui y ont siégé régulièrement, ont apprécié ces lieux de paroles publiques et de décisions élaborées prenant en compte l'intérêt général des niortais.

Que se passe-t-il sans les conseils de quartier ? C'est simple, c'est le retour des grandes pétitions comme celle des riverains de l'avenue de La Rochelle contre le projet cyclable élaboré par Amaury BREUILLE.
Si vous relisez les compte-rendu du C.Q Centre-Ville, ce projet devait se réaliser en 2007. Il attendra des jours meilleurs !

Écrit par : Tous au garde à vous | 21/01/2008

@Tous au garde à vous
"Que se passe-t-il sans les conseils de quartier ? C'est simple, c'est le retour des grandes pétitions".
Les conseils de quartier c'est l'antidote contre la pétition, ou l'inverse ?
Les petitions ça a toujours existé et malheureusement ça existera toujours, avec ou sans les conseils de quartier.

Écrit par : christophe | 21/01/2008

Oui, j'imagine que "les grandes pétitions" çà existera toujours ... mais c'est le constat d'un responsable de services municipaux en réponse à la question : "Pour vous, quelle est l'utilité des C.Q ?"

Écrit par : Tous au garde à vous | 21/01/2008

où est le changement annoncé?
G.GAILLARD/J.METAYER/C.BARRE/F.BILLY/G.ZABATTA/M.GENDREAU/G.RIZZI/A.COUTUREAU tous anciens co-listiers des listes B.BELLEC.
Doit on en conclure que B.BELLEC est un visionnaire?

Écrit par : JUST LESAGE | 21/01/2008

Et encore, dans ta liste, tu as oublié quelques verts et autres de la belle époque du visionnaire ....

Écrit par : Tourteau fromagé | 21/01/2008

c'est vrai, mais les noms seront connus le 25/01/08. On aura peut-être droit à une autre surprise.

Écrit par : JUST LESAGE | 21/01/2008

Tiens puisqu'on parle des verts.

En scoop, pour ceux qui veulent savoir qui sera sur la liste de GG au titre des Verts :

Nicole Gravat, Amaury Breuillé, Bernard Jourdain, Denis Thommerot, Gaëlle Mangin, Virginie Leonard.

3 anciens élus de Bellec sur 6.

Donc pas de surprise.

Voila voilou...

Écrit par : EcoloNiortais | 21/01/2008

@Tous : quel entrain depuis deux jours ! et quel délugue de commentaires aujourd'hui ! Le 7-9 n'en revient pas...

En vrac : merci à ceux qui font des compliments ;
bienvenue aux nouveaux commentateurs : geoffroy (on a le droit, que dis-je le devoir de s'inviter ! c'est à tout le monde, le 7-9), tourteau fromagé, fabien (j'avoue préférer le vouvoiement, il me semble que ça permet de garder recul et courtoisie, mais c'est comme chacun l'entend), christophe, l'angélique de niort (joli pseudo), just lesage, ecoloniortais... et j'espère n'avoir oubié personne.

@quelques uns (qui se reconnaitront !) : défendre ses convictions avec fougue je trouve ça bien, mais essayez de garder votre calme, la discussion n'en sera que plus intéressante.

Conclusion provisoire : le 7-9 est en train de prendre une tournure que je n'avais pas envisagée, et qui me contraint à m'interroger sur la suite. Car je n'ai jamais eu la prétention de me poser en analyste de la vie politique locale, ni en animateur de débat... et pour tout dire, je suis partagée sur l'évolution de ces derniers jours. A voir.

Écrit par : lihns | 21/01/2008

La gloire lihns, la gloire....
Comme Magma en son temps :-)

Écrit par : Théophraste | 21/01/2008

Comment ça, en son temps ?!
"Kobaïa iss de hundin" (trad : Kobaïa est éternelle), non mais !
Enfin, bravo quand même, gars d'la gâtine ;-)

Écrit par : lihns | 21/01/2008

@Lihns: euh, si je crois que vous avez oublié quelqu'un... mon ego s'en remettra je vous rassure ! Mais alors il ne faut pas se plaindre que les gâtinais ne sont pas sur l'espace numérique !
Sans rancune toutefois... Ce n'est pas ce que je cultive le plus de toute façon.

@quelques uns: que ceux qui sont plein de fougue puissent à nouveau faire entendre leur voix... ils se reconnaitront.

Écrit par : Olivier Cubaud | 21/01/2008

Olivier, vous avez raison de me rappeler à la réalité, ce 7-9 devient de plus en plus niorto-niortais, jusque dans mon récap' des commentateurs...
Evidemment que je n'ai aucune envie d'oublier parthenay et la gâtine, j'espère que vous me pardonnerez, et merci de me remettre les pieds sur le granit :-)

Écrit par : lihns | 21/01/2008

J'ai un peu suivit le conseil de Souché lors de la deuxième mandature (avec Yannick Tardy comme Coprésident), je n'ai pas vécu cela (avant je sais pas).

En tout les cas, je pense que la mise en place des conseils de quartier sur Niort est une vraie réussite qui a permis de nombreuses réalisations attendues depuis des années.

Bien sûr tous les quartiers n'ont pas dû avancer au même rythme, et celui du centre ville était trop politisé (noyauté par la droite je crois).

Il paraît que notre député n'a jamais mis les pieds dans une seule réunion de conseil de quartier ? Si c'est vrai c'est difficile pour elle d'en juger le fonctionnement et on peut craindre le pire pour l'avenir.

Écrit par : Niorto Niortais | 22/01/2008

Ce site n'est certainement pas le lieu où parler de sémantique kobaïenne, surtout en ce moment, quand le discours a besoin d'être clair.
Toutefois, ma chère lihns, je ne suis pas forcément d'accord sur la traduction que vous faites de "Kobaïa iss de hundin", mais nous en reparlerons quand les choses se seront calmées.

Écrit par : Théophraste | 22/01/2008

Moi, je crois que les C.Q étaient tous des repaires, oui, mais de démocratie : lieux d'échanges, de recommandations, de votes, de travail avec les Services techniques de la Voirie et des Espaces verts sur des dossiers, de prise en compte des points de vue des habitants mais aussi des usagers, d'animation et d'organisation de réunions de riverains.
Plus de 300 conseillers, ça fait du monde pour prendre soin des quartiers. Pensez aux fêtes et aux rencontres qui se sont déroulées dans des quartiers où avant personne ne se parlait. Pensez aux habitants qui ont pris en main l'avenir de leur rue ou de leur aire de jeux.
Qu'il y ait eu des erreurs ou des choix pas très judicieux, c'est possible. Maintenant, les couleurs politiques des uns ou des autres pour travailler sur l'aménagement d'une rue ou d'un carrefour, franchement, je ne vois pas trop cher "Niorto Niortais".

Écrit par : jmp | 22/01/2008

@JMP,

Tout est politique dans la gestion de la cité, et surtout l'aménagement d'une rue.

Va t'on privilégier les piétons, les vélos, la voiture ? Quelle sera la finalité de la rue : transit, pour les riverains ?

Tout ceci doit se placer dans une politique d'ensemble à l'échelle de la ville en fonction des priorités proposés par les candidats aux électeurs.

Oui les conseils de quartier sont une réussite de la mandature Baudin (je n'oublie pas R. Challet). Il est allé trés loin dans la mise en oeuvre : budget, technicien, implication politique...

Écrit par : Niorto Niortais | 22/01/2008

Je suis d'accord, le choix est politique mais pas partisan ou politicien.
Si je prends le cas de la rue de Bessac, le besoin exprimé était la sécurité des piétons, et plus particulièrement des enfants et adolescents fréquentant les établissements scolaires de la rue.
La décision du sens unique a été décidé par les riverains et les usagers, alors que ce n'était pas celui retenu à priori qui était le maintien du double sens.
Le sens de la circulation a été décidé par les riverains et les usagers présents à la réunion.
Cette décision d'un sens unique déporte la circulation des voitures.
Aujourd'hui, dans un bilan intermédiaire, la satisfaction pour la sécurité est de 100 %, même s'il y a des points à revoir .... après les élections municipales !

Écrit par : jmp | 22/01/2008

"celui du centre ville était trop politisé (noyauté par la droite je crois)."

Juste un mot avant de laisser la parole à d'autres.
L'ordre du jour d'un conseil de quartier est décidé en réunion de Bureau.
Pour le C.Q centre-ville, je ne vois pas trop le noyautage de Christine, Gilles, Vincent, François, Mireille, Jean-Pierre ...
Ensuite, en réunion de Conseil, chaque commission est responsable de la présentation de ses travaux ou de l'avancement de ses projets avec les services techniques. Franchement, le noyautage, il faudrait que tu donnes des exemples précis.
Quant à l'animation du conseil en séance plénière, je la préparais avec la co-présidente élue pour se répartir les "lancements" des sujets ou les réponses aux questions posées antérieurement. Peut-être étais je noyauté par Nathalie Béguier ?

Écrit par : jmp | 22/01/2008

Pour le conseil de Souché, je ne pense pas que le conseil était noyauté, pour l'avoir vécu de l'intérieur ce qui peut nuire à mon objectivité, je l'admets ! Mais le public les journalistes et les membres du conseil peuvent certainement témoignés objectivement de la liberté de parole, de la consultation des habitants, des actions menées en concertation par des réunions spécifiques sur le terrain.
Pour ma part les conseils de quartiers, tel qu’ils sont organisés sur Niort, sont très en avance par rapport à certaines villes, où là, ils sont sous contrôle. Les personnes qui sont allés à Dijon à la réunion nationale des conseils peuvent en témoigner. Par honnêteté intellectuelle, bien que je pense que Rodolphe ait fait une erreur en soutenant Mme Gaillard en reniant le bilan remarquable de Alain Baudin, il a toujours respecté la démocratie dans les conseils et particulièrement à Souché, je peux en témoigner ! Je laisse aux citoyens de Souché l’analyse et le jugement de la démocratie participative sur ce quartier ! Cette expérience que je pense positive mérite de perdurer, d’ailleurs Alain Baudin continuera, en améliorant, les conseils de quartier.

Écrit par : yannick Tardy | 22/01/2008

A ce jour, il n'y a que deux candidats qui se sont prononcé pour la continuation et le renforcement des C.Q : AB et Marc THEBAULT.

J'ai lu plus haut que GG reste silencieuse et que "perlinpinpin" n'a pas eu sa confirmation attendue.

Pour la présence de GG dans le public d'une séance de C.Q, comme l'évoque "Niorto Niortais", je ne peux pas dire pour tous les quartiers, mais en Centre-Ville nous ne l'avons jamais vue dans le public. On n'a pas vu beaucoup non plus certains élus municipaux qui étaient délégués pour ce C.Q. Les plus assidus ont été Nicole GRAVAT, Bernard JOURDAIN et Rodolphe CHALLET.

Écrit par : jmp | 22/01/2008

@JMP

En ce qui concerne la rue de Bessac, voila une réponse à un besoin sans prendre en compte l'impact sur le reste de la ville.

Parlez en aux habitants de Ste Pezenne, les sens interdits rue de Bessac ont augmenté les bouchons avenue du Maréchal Leclerc et Route de Coulonges.

Pourtant il y avait bien un besoin de sécurisation des élèves, alors le politique doit trancher entre différents points de vue et priorités, un sens interdit c'est politique...

Je n'ai jamais vue GG au conseil de quartier de Souché.

Écrit par : Niorto Niortais | 22/01/2008

Niorto Niortais,

La sécurité de nos enfants est plus importante que nos petits bouchons éphémères.

Écrit par : JUST LESAGE | 22/01/2008

Vous avez raison tous les deux.

Nous sommes conscients, d'ailleurs je l'ai écrit un peu plus haut ("Cette décision d'un sens unique déporte la circulation des voitures."), que nous allions créer une gêne pour les habitants venant de l'ouest niortais et prenant au plus court, voire au plus vite, pour se stationner au Parking Bessac (enseignants du collège, employés ou fonctionnaires travaillant en centre-ville).

Notre priorité était et reste la sécurité des enfants : près de 600 dans la rue !

Nous pouvons aussi aborder un autre sujet où nous avons dû prendre en compte la sécurité, des "rippeurs" comme on les nomme, celui-ci de l'accès des impasses par les bennes à ordure.
Là aussi, notre point de vue a privilégié la sécurité au confort.

Écrit par : jmp | 22/01/2008

Le voici, le projet de la Geneviève Gaillard est disponible sur http://www.municipales-niort.com/ (lire page 10 concernant les conseils de quartier, et lire le reste)

Écrit par : christophe | 22/01/2008

Christophe, ton lien n'ouvre que la page du site, voilà un lien qui ouvre un texte téléchargeable :

http://www.niort2008.fr/conferencelancement.doc

Écrit par : Tourteau fromagé | 22/01/2008

@tourteau fromagé : Excellent, le gag :-)

Écrit par : lihns | 22/01/2008

Après lecture du projet de GG.

Quelques idées intéressantes : sur les conseils de quartier par exemple (merci Rodolphe Challet de ton apport mais maintenant dégage), ou sur le développement durable.

Beaucoup de démagogie (demain la vie sera plus belle, on va s'occuper de tout : emploi, lien entre les gens, les autres collectivités nous attendent pour enfin collaborer, on va dire aux mutuelles comment elles doivent travailler...).

Et un zeste d'idéologie soixante huitarde.

Écrit par : Niorto Niortais | 22/01/2008

@ Rodolphe,

Je n'ai jamais apprécié votre côté "porte-fligue" du clan Bellec, mais ce qui vous arrive me touche très sincèrement. Votre position légitimiste était politiquement logique et respectait la démocratie interne du PS. Cela dit, elle aurait gagné en cohérence si vous aviez soutenu jusqu'au bout l'éxécutif municipal, notamment sur le dossier de la Brèche. Vous pouviez reconnaître ainsi la légitimité du choix militant tout en reconnaissant aussi la légitimité de l'exécutif municipal en place car ce sont les Niortais qui l'ont élu. Votre problème est que, désormais, plus personne n'a confiance en vous. GG sait qu'au moindre flottement, vous lui planteriez une fourchette entre les omoplates si vous faisiez partie de son équipe. Dommage, vous êtes brillant. Mais vous remonterez la pente, j'en suis sûr.

@ Lihns

Vous avez lu le programme de GG jusqu'au bout? Quelle indigestion.
Par ailleurs, j'ai vu que vous reprochiez à M. Descamps son manque d'humour. M. Descamps, comme M. Challet, est un jeune ambitieux louvoyant que je n'apprécie guère. Mais il a beaucoup d'humour. Pour être aussi mal renseignée, Lihns, vous êtes sûrement journaliste à la NR :-)

@ Sergent Peppers.

Pour faire autant de fautes d'hortograff, vous êtes sûrement correcteur à la NR :-)

Écrit par : Aquarius | 23/01/2008

@ Linhs :
Je trouve plus facilement le texte du projet de Marc Thébault, que celui de GG. Je l'avais donc donné en toute bonne foi, tu le comprends certainement.
Il parait que le texte de GG est soporifique, ça tombe bien, j'ai un peu d'insomnies actuellement, dues sans aucun doute à l'éviction de Rodolphe. Vraiment, ça me chiffonne de voir qu'il ne pourra plus défendre la Démocratie participative auprès des co-listiers de GG (même si cette liste ne sera pas élue dans 2 mois).

Écrit par : Tourteau fromagé | 23/01/2008

pour info voici le texte adressé hier aux journaux locaux :

Après réflexion voici ma réaction :
1) sur mon absence :
Je n'ai aucune raison d'en vouloir à Geneviève Gaillard car elle ne m'avait fait aucune promesse, il n'y a pas eu de "deal" entre nous et c'est mieux comme ça.
Il est tentant d'expliquer mon éviction en faisant référence au passé : c'est vrai, je suis un pur produit du "système Bellec" et je ne le renie pas.
Mais je pense que cette décision a plus de rapports avec l'avenir ! Il y a eu du lobbying pour et contre ma candidature et au final ce qui l’a emporté ce sont les calculs de certains camarades qui font l'erreur de penser aux échéances futures au lieu de rassembler toutes nos énergies pour aujourd'hui.

2) et maintenant, que faire ?
Démontrer que je peux être utile aux Niortais sans siéger au conseil municipal. Pour le moment je vois deux axes principaux :

- la parti socialiste où il y a beaucoup à faire, j’apporterai ma contribution aux côtés de Pierre-Yves Marais.

- La démocratie participative, sujet qui me tient à cœur ( à la lecture des blogs « fraise des bois » et « quoi de neuf dans le 7-9 » j’ai l’impression que je ne suis pas le seul) Pour commencer à construire quelque chose je vais d’ailleurs ouvrir un nouveau blog qui aura pour but d’alimenter le débat sur ce sujet.

p.s. : merci aux blogueurs et notamment Lihns et Fraise, les lire et réagir, ça aide à réfléchir !

Écrit par : rodolphe | 23/01/2008

Il y a une petite différence entre le texte de Rodolphe et celui de la NRCO : le rédacteur du second parle "d'accroc", je pense que c'est une litote comme dirait AG, l'auteur de la "Gauche archaïque".

Écrit par : Tourteau fromagé | 23/01/2008

@Aquarius : "When the moon is in the Seventh House
And Jupiter aligns with Mars
Then peace will guide the planets
And love will steer the stars"... Quelle belle chanson :-)
Si vous faites des portraits astrologiques des candidats aux municipales, je suis preneuse !

@Rodolphe : jolie mise au point, merci de la poster ici aussi. Mais euh... le passage sur les blogs, vous êtes sûr de l'avoir aussi envoyé aux journaux ? Vivement le vôtre en tout cas, ça devrait être intéressant.

Écrit par : lihns | 23/01/2008

Chère Lihns
oui je suis sûr de l'avoir envoyé tel quel, sans le post scriptum évidemment, mais comme vous le savez les journalistes écrivent et squizzent ce qu'ils veulent (et heureusement même si parfois ça nous ... agace).
A mon avis les blogs sont en train de devnir un nouveau média local qui intéresse autant qu'il inquiète, sans doute à cause de l'anonymat et des dérapages non contrôlés que cela produit parfois. Je parle des "commentateurs" bien sûr, votre anonymat est sans doute justifié par de bonnes raisons.
P.S. : je suis d'accord avec vous pour le vouvoiement, sauf avec les miltants socialistes quand ils se déclarent.

Écrit par : rodolphe | 23/01/2008

L'anonymat, c'est toujours un grand sujet de discussion. Mes raisons sont très simples, je l'ai déjà expliqué : mon boulot m'interdit de prendre position publiquement sur des sujets aussi sensibles que la politique. Donc, sans anonymat, pas d'expression. Or il se trouve que j'aime bien papoter :-)

Mais depuis que j'ai ouvert ce blog, je me suis fixée une règle, pour moi et pour tous les commentateurs : des avis tranchés oui, mais pas de dérapages (insultes, diffamation) sous couvert d'anonymat.
J'en ai déjà censuré. Mais peu, vraiment peu, ce qui me laisse espérer que cette règle soit finalement plutôt bien admise. Pourvu que ça dure :-)

Écrit par : lihns | 23/01/2008

@Lihns: je dois avouer que l'anonymat m'a parfois agacé dans certains messages. Particulièrement lorsque ceux-ci étaient acerbes et qu'il me semblait plus courageux de les assumer publiquement.
Mais, vous avez raison, l'anomymat (à condition que l'on n'abuse pas de cette position) est préférable à l'absence d'expression.

@Rodolphe: bien que n'étant pas militant socialiste... peut être m'autoriseras-tu Rodolphe à user du tutoiement à ton égard. Puisque nous fréquentons les mêmes lieux virtuels ! Cela dit je respecterai sans aucune difficulté les us et coutumes de ce blog.

Écrit par : Olivier Cubaud | 23/01/2008

Salut Lihns, sympa ton blog...
Toi qui sais comment que ça fonctionne "cette nouvelle technologie du Diable où des zanonymes et des pazanonymes" s'expriment, comment ça se fait-y qu'il n'y ait pas un seul commentaire dans le blog de GG pour les municipales ?...

Écrit par : liqueurdabsinthe | 24/01/2008

Si linhs n'est pas là pour cause d'emploi du temps, je peux te donner la réponse : le blog de GG n'est pas un blog, un peu comme le goulag n'est pas un camp de vacances.
Le blog de GG est tellement modéré que rien n'y entre et rien n'en sort ou quasiment. Donc, si tu as essayé d'y mettre un commentaire qui n'est pas dans la ligne, tu t'es fait rejeter.
Mais tu peux tenter à nouveau. Par exemple, pose une question du style : "Pourquoi faites vous enlever les crucifix des chambres des pensionnaires des maisons de retraite que vous visitez ?"

Écrit par : Tous au garde à vous | 24/01/2008

Merci T.A.G.A.V. pour l'info technico-politique ou politico-technique comme on voudra. Mais, dis-donc, ça sent le vécu ta question sur les crucifix. Info ou intox ? Si info, tout intégrisme est à rejeter, y compris laique ! GG, tu glisses sur quelle pente ???

Écrit par : liqueurdabsinthe | 24/01/2008

Encore une de vécu du jour :

Vous qui avez lu le projet de GG, voilà un de ses nouveaux chevaux de bataille pour la corrida des municipales niortaises :

Proposition de résolution de Mme Geneviève Gaillard tendant à la création d’une commission d’enquête sur l’argent de la corrida en France, sur son réel poids et ses enjeux économiques locaux, sur son opacité financière et sur la régularité de la mobilisation d’argent public et des pratiques commerciales qui la soutiennent, n° 289
http://www.assemblee-nationale.fr/13/propositions/pion0289.asp

Et un extrait : "On estime le prix des taureaux de combat entre 9 000 et 18 000 euros. Un cheval de corrida équestre coûte entre 30 000 et 75 000 euros, la « prestation » d’une heure et demie des meilleurs toréros atteint jusqu’à 100 000 euros hors droits de TV."

Toute ressemblance avec des personnalités niortaises connues ne serait que simple coïncidence.

On sent bien que être Député à plein temps et Maire à plein temps, ça ne va pas être évident.

Écrit par : Tous au garde à vous | 24/01/2008

Pour les crucifix, c'est aussi vrai que la lettre d'engueulade que GG avait envoyé à AB lorsqu'il avait approuvé l'organisation d'une exposition d'art sacré dans la Mairie de NIORT, "la maison commune est à tout le monde" lui a-t-il répondu.
Cette lettre est (ou était) encore dans les archives du Cabinet du maire.

Écrit par : Tous au garde à vous | 24/01/2008

Oh mais ce serait hyper sympa qu'AB nous sorte une compil' des meilleures lettres de GG ! Ce serait vachement (sans jeu de mot avec la corrida!) plus marrant et éclairant que la prose dense, illisible et indigeste du projet fondateur (mais que fait Dufo le communicant ?...) sur le fond de la pensée de madame la mairesse.

Écrit par : liqueurdabsinthe | 24/01/2008

le débat ok, la propagande et les insinuations des sous-marins pro baudins et pro Thebault ça va vitre être lassant...

Écrit par : bobby | 24/01/2008

le débat ok, la propagande et les insinuations des sous-marins pro baudins et pro Thebault ça va vitre être lassant...

Écrit par : bobby | 24/01/2008

le débat ok, la propagande et les insinuations des sous-marins pro baudins et pro Thebault ça va vitre être lassant...

Écrit par : bobby | 24/01/2008

Oups ! Bobby est vexé...

Écrit par : liqueurdabsinthe | 24/01/2008

Arf excusez-moi pour le triple commentaire !

Écrit par : bobby | 24/01/2008

Pas de pb Bob, quand tu dis "propagande" et "insinuations", j'ai envie de te répondre ce qu'écrit Lihns dans son "à propos" : "Injures et propos diffamatoires ne seront pas tolérés, traits d'humour et petites piques seront les bienvenus !" Voilà, c'est pas bien méchant et ça peut éclairer les choix futurs...

Écrit par : liqueurdabsinthe | 24/01/2008

Oui, bobby est vexé.
La corrida, a-t-il vérifié le lien pour voir si c'est de "la propagande et les insinuations" ?
Quant à la lettre d'engueulade pour l'exposition d'art sacré à la mairie, "bobby" a-t-il appelé la mairie pour vérifier si c'est de "la propagande et les insinuations" ?

Écrit par : Tous au garde à vous | 24/01/2008

Mais je ne doute pas de la réalité du travail parlementaire de GG non. On peut débattre de l'interêt de celui-ci. Simplement il faudra m'expliquer le rapport avec l'article de ce blog et les municipales niortaises ?

Écrit par : bobby | 24/01/2008

@ Bobo à velo.

Vos propos ,sous couvert d'un pseudo, me rappellent de tristes heures de notre histoire.
Si vous connaissez si bien nos méthodes de travail à IMA, vous sauriez qu'il est impossible de passer son temps en appel personnel, surtout avec la charge de travail qui est la notre depuis plusieurs mois et que notre activité à chaque technicien est controlé, et c'est normal.
Vos allégations sont diffamatoires.
Je suis à IMA demain matin, si vous y travaillez comme cela à l'air d'être le cas, venez donc me voir et on pourra se fixer une date pour discuter autour d'un café à l'extérieur de l'entreprise.
Quand au fait de savoir si Rodolphe me fait de l'ombre ou pas, c'est stupide. Nous avons toujours su l'un et l'autre que nous serions un jour en concurence, c'est le jeu démocratique de notre parti et nous avons souvent évoqué ce sujet librement.
Il a été mon directeur de campagne en 2004, il a fait du très boulot. J'ai été son vice président au groupe socialiste et j'ai eu un temps, à ses côtés, une délégation sur les conseils de quartier. On peut mettre à son crédit leur réussite, avec les acteurs des 9 quartiers.
Je regrette que nos chemins se soient séparés.
J'espère que nous retravaillerons bientôt ensemble comme par le passé, dans le même climat de confiance.
La balle est dans notre camp à chacun.
Vous voyez, lui et moi parlons ici à visage découvert, si j'ose m'exprimer ainsi. Faites en autant, vous ne vous en porterez que mieux.

Écrit par : Gerard Zabatta | 24/01/2008

@ l'angelique de niort
ca veut dire quoi etre dans le bon cercle des courtisans de GG?

Écrit par : perlinpinpin | 24/01/2008

Bon, on se calme, tous là s'il vous plaît ?

les guéguerres entre clans, à coup de " bosse pas", "décroche les crucifix", "courtise pas là où il faut", et autres "goulag", c'est mesquin. sans intérêt, contre-productif... et très décevant :-(

j'avais cru comprendre qu'un espace de liberté où discuter, argumenter pour ou contre telle ou telle proposition de campagne, sur tel ou tel sujet niortais, vous intéressait. S'il ne s'agit que d'un ring pour échanger des coups bas, je vous le dis tout net, ce ne sera pas ici.

dans la discussion sur le vélo, qui n'a pas trop dérapé pour l'instant :-), on parle beaucoup "civisme" pour faire cohabiter 2 et 4 roues.
considérez ce commentaire comme un ultime appel au civisme de chacun ici, pour revenir à une discussion animée mais acceptable.

Sinon, les commentaires seront tous modérés avant. et si ça me fatigue, ce qui est probable, ils ne seront plus ouverts du tout. A vous de voir.

nb : que ceux qui se sentent diffamés par un commentaire déjà publié me le fassent savoir (mon adresse email est dans le "à propos"), je ferai le ménage immédiatement.

Écrit par : lihns | 24/01/2008

Ah que toutes ces batailles de courtisans, ces mesquineries, ces rancoeurs personnelles me confortent dans l’idée que la politique, que les partis ne sont que des façades derrière lesquelles se camouflent des ambitions et des intérêts personnels et que je n’ai aucunement l’intention de donner ma voix à qui que ce soit ! Alors, à lire tout ça, je vous souhaite que point trop de niortais passent ici, ils pourraient faire comme moi en mars ! J’ai déjà parlé de vaudeville, mais c’est une farce de mauvais patelin à laquelle j’assiste, pour laquelle j’emprunterais bien ce titre à Labiche « Embrasse-moi Folleville »

Et puis franchement, moi qui ne m’intéresse pas à la politique, qui n’ai aucun besoin de me montrer, qui n’ai aucune envie de participer à la vie publique et n’ai d’autre prétention que de cultiver mon jardinet sans qu’on y vienne piétiner mes plates-bandes, je n’ai qu’une envie : vivre dans une ville agréable et belle si possible, à laquelle je ne demande avant tout d’entretenir la voirie, d’assurer la tranquillité de ses habitants et dont les élus me fassent payer un minimum d’impôts locaux pour financer tout ça. Toutes ces ambitions de « mutation économique», « ville de tous les sports », je m’en fiche complètement, ça ne m’intéresse pas. Pire encore, ça me fiche en rogne de voir cette urbanisation galopante qui me rappelle mes villes de banlieue parisienne que j’ai quittées avec plaisir (le clientélisme ambiant me rappelle également certaines communes de la « ceinture rouge »), ça me navre de voir tout ce béton couler dans Milouville quand par ailleurs la si belle Maison de la Vierge s’étiole et que le donjon s’ennuie le dimanche.

Retraité et vivant seul, je n’aime pas le sport, le cinéma, le hip-hop, il n’est pas question que je remonte sur un vélo abandonné il y a bien longtemps, j’aime la musique classique et l’opéra. Alors franchement, vous croyez que je sui gâté à Niort par la municipalité actuelle, que je n’intéresse que pour l’aider à financer des bacs à sable, une piste de rollers, une patinoire, un pôle sport, le CAMJI et tutti quanti dont je n’ai pas besoin ?

Mais comme de toute façon n’importe quelle équipe à la mairie continuera dans cette voie du de la ponction de mes deniers pour financer ses « projets » et privilégier des catégories sociales sur les autres, autant que je reste dans mon lit douillet plutôt que d’aller me coltiner l’isoloir !

Bon, j’ai d’autres griefs contre ceux qui se la jouent un peu trop à mon goût avec l’argent des autres (à la CAN aussi, d’ailleurs), mais c’est déjà assez long comme ça ! Je voulais juste montrer très modestement qu’il existait d’autres opinions à Niort (minoritaires ou pas, allez savoir puisque ces gens là sont plus discrets que d’autres et ne risquent pas de fréquenter les Conseils de Quartier, dont il y aurait à gloser !) que celles des politiques qui prétendent gérer la ville.

Ps : Je suis depuis longtemps un habitué des forums puis des blogs et j’aime jeter un œil d’internaute goguenard sur la vie locale ! Participer parfois aussi, donc ! Et ce blog est pour cela très riche ! Mille mercis Mlle Lihns !

Écrit par : CG | 24/01/2008

Pas facile Lihns d'ouvrir des espaces de dialogue sans qu'ils ne deviennent pour certains l'occasion de disposer d'une tribune lors de cette campagne électorale.
Encore que le terme de tribune suppose une certaine élévation pour s'adresser à son auditoire et que - force est de constater - que ce n'est pas toujours le cas...

Écrit par : Olivier Cubaud | 24/01/2008

@ Olivier Cubaud : Pareil que toi. Elevons donc le débat. Il paraît que la bataille des cantonales va commencer. Il faut donc te préparer et d'équiper ! A lire donc la PQR en début de semaine prochaine.

@lihns : Il faudrait penser à diversifier votre activité de "blogueuse". Pourquoi pas ouvrir une radio libre ? Pour débattre sur le fond sans oublier une pointe d'humour et de petites piques...

Écrit par : Sergent Peppers | 25/01/2008

@ Olivier Cubaud

Je suis ravi de dialoguer avec vous car je vous trouve sympa et intelligent. Contrairement à Mme Gaillard, le vieux militant "deuxième gauche" que je suis ne voit aucun avenir dans l'alliance entre le PS et la gauche radicale (surtout quand elle s'incarne localement en Nicolas Marjault ou Franck Michel, de jeunes gens avec de vieilles méthodes). La gauche gouvernementale sera un jour obligée de s'allier nationalement avec le Modem, c'est presque certain. Mais pourriez-vous nous expliquer, svp, la différence entre opportunisme et pragmatisme, parce que je ne la saisis pas bien dans l'attitude du Modem?

Écrit par : Aquarius | 25/01/2008

@CG : à parcourir votre blog, je crois que vous vous faites bien plus misanthrope que vous ne l'êtes en réalité :-) merci de vos visites !

@Olivier Cubaud : oui, mais vous voyez bien, des gens comme vous y arrivent, tout n'est pas perdu :-)

@Sergent Peppers : une radio en plus ? déjà que j'ai à peine le temps de dormir ! Et puis, côté musique, je vous décevrais : ce serait l'intégrale des Stones plutôt que des Beattles ;-)

@Aquarius : ah, la deuxième gauche... le PSU, Edmond Maire, l'autogestion, le syndicalisme réformiste... toute une époque... la nôtre ? ;-)

Écrit par : lihns | 25/01/2008

@aquarius: tout à fait d'accord sur le fait que la gauche "gouvernementale" devra s'allier avec le MoDem. Ce ne sera pas facile, ni pour les socialistes, ni pour les centristes, mais sûrement le plus efficace pour virer sarko le fou.
En attendant, ce qui se passe à Niort, et ailleurs, à gauche et à droite, n'est pas très ragoutant (ce n'est peut être pas trop français, mais tant pis), mais on en peut pas crier non plus "vive le centre !" tout de suite, il faudrait qu'ils éclaircicent un peu leurs positions. Pas facile tout ça. Il va quand même falloir aller voter.

@lihns: pour ce qui est de la radio et de la musique, état donné votre pseudo je pencherai plutôt pour la zeuhl. Et puis ça chagerait de ce que l'on entend habituellement.

Écrit par : Théophraste | 25/01/2008

@Théophraste : ce n'est pas pour vous flatter, mais vous ne voulez pas tenir ce blog à ma place ? Ce que vous venez d'écrire sur le centre exprime exactement ce que je pense mais que visiblement j'ai un peu de mal à faire comprendre.

Encore que j'ai constaté qu'après s'être désagréablement gaussé de ma stupidité à demander quelques éclaircissements, M. Descamps avait fini par consentir sur le blog et le site du Modem à lâcher deux ou trois mots du bout des lèvres, à destination des électeurs bouchés dont je suis.

Mais que ses camarades de parti, surtout ceux avec lesquels on discute régulièrement ici, ne prennent pas ça pour une attaque politique générale !
Si le Modem est libre de s'allier ici à gauche, là-bas à droite, je suis bien libre moi, d'apprécier Sergent Peppers et Olivier Cubaud, mais pas M. Descamps, non ?
Moi aussi, j'ai ma charte des valeurs ;-))

Écrit par : lihns | 25/01/2008

imperméable à la flatterie, d'où qu'elle vienne :-))

Écrit par : Théophraste | 25/01/2008

97 commentaires : 10 fois démocratie participative...
Pourquoi toujours rajouter participative à démocratie ?

ça me fait penser à un article de Marianne de samedi dernier, un article qui traite de laïcité, rien à voir me direz vous, (encore que par les temps qui courent) sauf que l'auteur de l'article, Eric Ronan, à écrit que "comme pour "démocratie", l'ajout d'un adjectif à "laïcité" signifie toujours le début de la trahison."

Il m'a bien plut l'article, surtout la denière phrase.

Je sais, on considère souvent chez les biens pensants que Marianne n'est pas un hebdo de référence, mais quand même...

Ils y en a qui utilisent le terme démocratie participative comme slogan, et qui ont un petit peu tendance à trahir les leurs, si l'ont peu trahir un petit peu.

Écrit par : Théophraste | 25/01/2008

@Théophraste: imperméable à la flatterie ? Je veux bien, pour ma part, admettre être poreux aux propos aimables ! J'en ai eu quelques uns aujourd'hui (merci Lihns, Aquarius et Sergent Peppers !).
Le tout étant de garder la tête froide parce que cela ne dure pas toujours... et que dans ce cas aussi il faut garder la tête froide.

@Aquarius: sur la différence entre pragmatisme et opportunisme, je veux bien essayer d'apporter un peu plus de sens...
Un opportuniste (intelligent) analyse bien la situation et choisit toujours la situation la plus favorable qui se trouve.... être aussi la plus confortable et la plus profitable.
Au niveau national, il rejoint le Nouveau Centre et entre au gouvernement. Il déteste par dessus tout les traversées du désert car il veut tout, tout de suite !

Un pragmatique doit apprendre à dépasser ses utopies, analyser sa capacité à accepter le compromis, choisir en pesant le pour et le contre, identifier ce qui est possible à court ou à long terme, avec qui il se sent capable de travailler ou pas... et puis faire le pari d'y aller. Ou de ne pas y aller. Dans ce cas, il ne joue pas gagnant à tous les coups, l ne choisit pas le plus facile. Mais il réussit une chose: la réussite à son examen de conscience !
Au niveau national, il reste fidèle au Mouvement démocrate, refuse d'entrer au gouvernement et accompagne François Bayrou dans sa recherche d'une nouvelle voie... étroite certes mais intéressante !

Écrit par : Olivier Cubaud | 25/01/2008

@Theophraste et Lihns: je vois bien ce qui continue - en dépit des arguments avancés, des éclairages apportés - à susciter votre scepticisme: c'est d'agir au cas par cas. Et dès que l'on revendique cela, pèse alors le soupçon d'une drôle de cuisine électorale. Votre réflexe est normal. Nous vivons, en effet, dans ce climat (artificiellement entretenu pour l'essentiel) de guerre civile permanente.
J'en sais quelque chose. De centre-gauche, social-démocrate, européen convaincu, il m'a fallu du temps à admettre que je pouvais discuter et agir aves des hommes de centre droit, démocrates sociaux et européens convaincus. N'est ce pas risible ?
N'y voyez pas d'attaque contre le Languedoc-Roussillon si je prend cette région en exemple (je pourrais citer mille raisons de l'aimer !). Avec notre raisonnement bloc contre bloc, cette région a eu successivement le douteux M. Blanc à sa tête lorsqu'elle était à droite puis le non moins douteux M. Frêche lorsqu'elle est passée à Gauche. Ne pensez vous pas qu'en dépassant les clivages, il eut été possible de trouver une majorité d'élus démocrates, honnêtes et humanistes pour travailler ensemble ?

Écrit par : Olivier Cubaud | 25/01/2008

@ olivier cubaud : Presque pareil que toi sur ton commentaire à Theophraste puisque moi de centre droit, démocrate social, européen convaincu (malgré mon gène "héréditaire" Gaulliste), j'ai en plus cette fibre radicale deux-sévrienne qui coule dans mes veines, fruit de la culture du compromis et du bon sens, capable dans notre histoire de participer à des gouvernements de droite modérée ou de fonder le cartel des gauches en 1924 et le Front Populaire avec la SFIO et le PCF en 1936. Par opportunisme mais parce que la situation du pays et du peuple l'exigée.
Ah, les congés payés, quel pied - sauf quand tu te fais "engueuler" par les blogueurs "de quoi de neuf dans le 79 ?" parce que tu les prends et que la campagne municpale démare fort à Niort ! D'ailleurs, t'as vu depuis la lettre à Gégé, c'est retombé. C'est d'un calme, c'est zen. Remarque (ez) comme disait chez plus qui dans Léon (je crois) "J'adore ces petits moments de calme avant la tempête"
Tiens un centre gauche + un centre droit ça ferait une sacrée équipe aux cantonales, non ? Ah, oui, j'oubliai la parité. Il faut faire une place aux femmes en politique. Tiens notre ami "travailler moins pour gagner plus", il est pour l'émancipation des femmes en politique. Sa majorité sortante (16 +Paquereau) présente 17 hommes titulaires et 17 femmes suppléantes. Ca, c'est de l'égalité ! Les vieilles habitudes ont la vie dure, il va falloir dépoussièrer tout ça.

@Lhins : J'adore aussi "les pierres qui roulent" !

Écrit par : Sergent Peppers | 26/01/2008

@Olivier : c'est ça, c'est bien le "cas par cas" qui pose problème. Parce que ça peut légitimer au niveau ultra-local des gens aux positions nationales radicalement opposées.
Je reprends l'exemple Dijon/Bordeaux, Rebsamen/Juppé ! Ne me dites pas qu'ils ont les mêmes idées sur, par exemple, la politique de l'immigration en France. Et ça, c'est important, non ? Avec des répercussions tous les jours, au niveau local.
Ce que je crois, mais on peut en discuter plus en détail, c'est qu'au sein même du Modem, les gens ont des opinions très différentes sur des questions de fond. Selon qu'ils sont cathos de gauche ou cathos de droite par exemple, ex-UDF ou ex-PS...
Et que tout ça, c'est riche humainement, mais ça ne fait pas une cohérence politique sur le plan national, ça ne donne pas de "lisibilité" à l'électeur de base. Qui en a pourtant besoin pour choisir son bulletin !

@Sergent Peppers : très juste votre remarque sur les femmes au CG, j'ai honte de ne pas y avoir pensé moi-même ! ;-)

Écrit par : lihns | 26/01/2008

@lihns: certes Juppé et Rebsamen ce n'est pas pareil. Gardons à l'esprit que ce sont des éléctions locales et que les municipales c'est ultra local. Les uns sont tenté dans faire un référendum pour Sarko, les autres le contraire. Parlent-ils de problèmes locaux ? Quand il faut faire des travaux dans une école, y-a t-il une vision de gauche ou de droite pour choisir la peinture ? Mettre Juppé et Sarko sur le même plan des valeurs, je dis attention. Juppé est Gaulliste (c'est mon gène qui me gratte) pas Sarko. C'est comme si je disais que Kouchner et Sarko, c'est la même chose pour la politique d'immigration. D'ailleurs politique d'immigration parlons-en, dèrrière les grands discours "les étrangers chez eux, les expulsions...", dans la réalité, il n'y a jamais eu autant de régularisation de sans papaiers depuis 4 ans. ca reste du discours éléctoraliste et de propagande. C'est de cela que souffre notre démocratie qui a été confisqué par les deux grands partis (institutions oblige).
Maintenant au MoDem, y a pas que des cathos de gauche ou des cathos de droite ! Le Modem est un mouvement profondement attaché à la laïcité. Bayrou est catho pratiquant, il l'a dit dans lors de la présidentielle, ce ne veut pas dire qu'il va rétablir le catholicisme comme religion d'Etat comme notre Sarkoleon national ! alors que lui et c'est le comble, il n'est mëme pas pratiquant !!! Démagogie, quand tu les tiens.

@ Lihns et tout le monde. Municipale, c'est municipale, Cantonale, c'est cantonale. Vu le talent que vous déployez à faire vivre ce blog politique du 79, vous aviez eu droit à "l'exclusivité" de la lettre à Gégé ( Tant pis pour ceux qui n'ont pas voulu en rendre compte), pour vos bons et loyaux services, je vous livre la stratégie du MoDem pour le département (c'est un gars que je connais qui connait quelqu'un qui connait...) et sauf censure ce sera publié lundi dans la PQR :
INDEPENDANCE, j'écris ton nom ! Certes, ça va être dur, mais on assumera. D'ailleurs, j'en profites pour passer une petite annonce :si vous connaissez une gentille dame et ouverte à toute propositions, on a un candidat pour affronter "Gagner plus en travaillant moins".

Écrit par : Sergent Peppers | 26/01/2008

@Lihns: sans doute que nouer des partenariats au "cas pas cas" peut être désorientant. Cela suppose à un moment de passer au crible les points de convergence et de divergence. Et puis de décider si, oui ou non,un travail en commun est possible.
Je vous renvoie à ce sujet à notre ligne de conduite pour les élections municipales à Parthenay fort bien explicitée par Jean-Michel Prieur dans la PQR de ce jour.
Si je reste sur votre argumentation, l'autre choix possible ne peut être que l'alliance systématique. Est-ce plus lisible ? Permettez moi d'en douter. Je vous éviterais malgré tout la longue énumération des incompatibilités idéologiques au sein même des deux Partis dominants.
Et puis surtout cela suppose le renoncement à l'INDEPENDANCE. Comme nous y avons pris goût... je vous laisse imaginer la suite...

Pour ce qui concerne, ce que vous appelez, les divergences sur les questions de fond au sein du MoDem, je crois justement l'inverse. Pas pour vous contrarier, ni par esprit "boutiquier" (ceux qui me connaissent savent à quel point cet état d'esprit m'est éloigné) mais parce que j'ai pu penser la même chose que vous à un moment; et que mon vécu a démenti ces propos.
Je crois au contraire que c'est la même famille politique qui s'est rassemblée au sein du MoDem. Avec des différences d'appréciation, de méthode, de sémantique... mais avec les mêmes valeurs.

@Sergent Peppers: "un centre gauche+un centre droit cela ferait une sacrée équipe aux cantonales", c'est vrai... mais je reste fidèle à la Gâtine !!!

Écrit par : Olivier Cubaud | 26/01/2008

@ Aquarius,

Vous écrivez "le vieux militant "deuxième gauche" que je suis ne voit aucun avenir dans l'alliance entre le PS et la gauche radicale" ...

Parceque l'alliance des socio-démocrates ou des socialistes avec la droite centriste a un avenir ?

Regardez ce qu'il se passe en Allemagne : sous la pression de La Gauche, le SPD est obligé de reparler de choses archaïques comme le salaire minimum, l'indemnisation de ces feignants de chômeurs (qui boivent leurs indemnités ?), la redistribution des richesses, etc ...

Les socio-démocrates européens ont systématiquement perdu les élections dès qu'ils se sont alliés avec la droite, qu'elle se prétende du centre ou décomplexée : en Suède, au Danemark, aux Pays-Bas et bientôt en Italie. C'est ça la réalité, et non l'illusion que la gauche gagne quand elle est de droite... Sortez de votre bocal et explorez d'autres eaux !

Quant "aux vieilles méthodes", je ne vois absolument pas de quoi vous voulez parler : des alliances avec la droite pour garder son fauteuil, peut-être ?

Écrit par : Frank MICHEL | 27/01/2008

@Franck Michel: ah, voilà un discours qui fleure bon le programme commun, la lutte des classes, l'appropriation collective des moyens de production... pourquoi pas la dictature prolétarienne ?
Il est vrai que son application, au siècle dernier, a fait le bonheur de plusieurs générations d'européens !
Je caricature mais derrière les vieux mots il y a souvent les vieilles idées...
Et puis la sacro-sainte Union De la Gauche "Rouge/Vert/Rose" ne lui a pas vraiment permis de reconquérir le pouvoir en France, non ?

Écrit par : Olivier Cubaud | 27/01/2008

@ Olivier Cubaud,

Vous oubliez aussi le goulag et les kolkhozes ! Oui, vous caricaturez (sans être drôle), ce qui permet de me faire dire des choses que je ne dis pas, pour ensuite les critiquer : ça vole haut !

Oui, l'union de la gauche a permis de reconquérir le pouvoir en 1997 (vous vous rappelez ?). Par contre, quand Jospin a dit que son "programme n'était pas socialiste", il a perdu en 2002. Ou quand Royal a raconté n'importe quoi sur le plan social, elle a perdu en 2007. Comme dans les autres pays européens, une gauche de droite perd les élections : c'est un constat.

Je ne vois pas où sont les "vieilles idées". Pour moi, les vieilles idées ce sont celles de Parisot, qui trouve que le travail, comme l'amour ou la santé, doit être précaire (ce qui nous ramène au néolithique, avant l'invention de l'agriculture), ou que l'alignement des salaires vers le bas constitue l'horizon indépassable de toute politique "moderne".

Je trouve plus moderne de défendre les acquis du CNR (sécu, services publics, indépendance vis à vis des féodalités économiques...) que de se contenter de répéter comme un perroquet le discours réactionnaire de la droite qui lui, date du milieu de XIXème siècle (au plus tard).

Écrit par : Frank MICHEL | 27/01/2008

@ Franck Michel: je savais qu'il y avait un risque avec vous à utiliser ce ton un peu provoc': celui d'une réaction épidermique et non graduée ! Je réserverai ce ton désormais à d'autres personnes...

Pour autant, ne vous en déplaise, je crois qu'il y a de la place en France pour une Gauche "moderne" qui marcherait dans les pas d'un Mendès France, d'un Rocard ou d'un Delors.

Je pense même que c'est préférable (et plus honnête) que l'illusion d'un accès au pouvoir sur la base d'un discours "gauchisant" qui, confronté au réel, doit se renier immédiatement. C'est la fameuse "parenthèse" de 2002 qui ne s'est jamais refermé...

Sans doute (très certainement) ne vous aurai je pas convaincu. Oserai je dire (sans m'attirer vos foudres) que cela me rassure !

Écrit par : Olivier Cubaud | 27/01/2008

"reconquérir le pouvoir" ...

il me semble que les électeurs, niortais ou d'ailleurs, attendent des élus qu'ils soient "au service du bien commun" plutôt qu'avides ou imbus de leur pouvoir.
Qu'en pensez vous ?

Écrit par : Lapin blanc | 27/01/2008

@ Frank Michel : "changez de bocal, Aquarius", très drôle, très drôle. Honnêtement, je vous croyais moins marrant. Vous êtes une exception parce que, généralement, les gauchistes sont totalement dépourvus d'humour. C'est normal, ils vont sauver l'humanité contre les forces du mal.

Cela dit, votre vision du monde reste fruste : à gauche, les gentils qui défendent l'opprimé, à droite, les méchants qui pensent que l'opprimé est un fainéant et mérite son sort. Et vos informations sur les autres pays européens sont franchement erronées.

Où avez-vous lu que les sociaux-démocrates suédois ou danois se sont alliés à la droite avant de perdre les élections (dans le Monde diplomatique ou dans Pif Gadget?) ? Dans ces deux pays, ils étaient au gouvernement à la tête de coalitions de gauche quand ils ont perdu les élections contre des alliances de droite classiques.

Quant aux Néérlandais et aux Italiens, ils ont le même problème que les Suisses : leur système électoral, dépourvu de prime au gagnant, les oblige à gouverner avec le centre-droit .

Le cas allemand est encore différent : là , vous avez raison, les sociaux-démocrates gouvernent avec la droite. Mais il ne vous aura pas échappé que le taux de chômage a considérablement diminué en Allemagne sous les règnes de M. Schröder (un social-traître!) puis de la coalition droite-gauche (vade retro, Satana!), et ce grâce à la diminution de coûts salariaux élevés et à la loi Hartz 4 qui modifie la prise en charge du chômage. De plus, il n'y a pas de SMIC en Allemagne car il y a des salaires minimaux de branche d'où, en effet, un débat actuellement sur un salaire minimum inter-branche. Mais si la SPD fait en ce moment des concessions aux discours de la Linkspartei de M. Lafontaine (la Gauche, la vraie, la seule, nom de Dieu!), c'est parce que les électeurs créditent Mme Merkel des succès actuels de l'Allemagne et ne voient plus la différence entre sociaux et chrétiens-démocrates. Et c'est injuste, car ces succès sont à attribuer à Schröder et non à Merkel qui continue la politique de son prédécesseur en moins bien. Donc, ces derniers temps, la SPD fait de la démago , comme notre GG locale, pour gagner des voix.

Mais je crains que tous ces subtils distinguos ne rentrent pas dans votre cadre idéologique taillé à la serpe. Pfff, toutes vos données, Aquarius, c'est rien que de la propagande ultra-néo-libérale orchestrée par un capitalisme mondialisé financiarisé nomade, et même que nos vies valent plus que leur profit, et toc!

Décidément, j''aime aussi énormément votre humour quand vous nous expliquez que l'alliance avec le MoDem, c'est pour garder nos fauteuils. Parce que 22e sur la liste de GG, c'était uniquement pour dépanner une copine? L'ennui avec les gens comme vous, c'est que vous croyez être les seuls à militer aux noms d'idéaux.

Quant aux vieilles méthodes : on appelait ça de l'entrisme à mon époque. PCF, Sauvons la CAMIF!, ATTAC : sors de ta tombe à la terre encore meuble, camarade Lambert, reviens Pablo, à moi, Léon, la jeune garde est là!

signé : Tovaritch menchévik Akvarius

PS: ce n'est pas l'union de la gauche qui a permis à Jospin de gagner en 1997, ce sont les triangulaires avec le FN. Et c'est justement parce qu'il le savait très bien que le camarade Jospin a fait inverser le calendrier présidentielles/législatives afin que l'effet ne joue pas un jour dans l'autre sens contre lui.

Écrit par : aquarius | 27/01/2008

@ Tous: je ne sais pas ce que vous en pensez vous mais l'argumentaire d'Aquarius a l'air plus documenté et riche que celui du camarade Frank Michel. En particulier en matière de références européennes. Il est vrai que je n'ai pas souvenir que chez le dit camarade l'Europe soit sa tasse de thé !

@Lapin blanc: entièrement d'accord avec vous. Même s'il ne faut pas diaboliser la volonté d'accéder au pouvoir (c'est bien aussi pour mettre des idées en oeuvre), cette seule ambition efface souvent l'intérêt général.
C'est pourquoi savoir si la Gauche socialiste doit plutôt s'allier à la gauche radicale ou au centre pour "reconquérir le pouvoir" me semble réductrice.
Je suis d'autant plus à l'aise que militant au MoDem (vous l'aurez deviné) je'ai partagé la position de François Bayrou et de l'UDF au moment des Présidentielles et des Législatives. Le moins que l'on puisse dire est qu'elle n'était pas guidée par la seule conquête du pouvoir !

Écrit par : Olivier Cubaud | 27/01/2008

Sur les blogs des candidats, ou dans leurs déclarations, j'ai souvent lu : "notre objectif est de gagner les élections" !
Pour moi, gagner les élections, ce serait plutôt un moyen pour réaliser ensuite les projets présentés aux électeurs.
Se fixer comme objectif "gagner les élections", c'est un peu annoncer que les grandes vacances paresseuses débuteront le lendemain puisque l'objectif est atteint.
Qu'en pensez vous ?

Écrit par : Lapin blanc | 27/01/2008

@ Lapin blanc : reconquérir le pouvoir ou le prendre démocratiquement (je le précise, au cas où certains contradicteurs tout en nuance s'imagineraient un complot bolchévique) c'est vouloir mener une politique : une politique de gauche va, à mon sens, bien plus dans le sens de l'intérêt général qu'une politique de droite, basée sur l'individualisme, surtout lorsqu'elle se dit "décomplexée".

@ Akvarius : vous me faites dire des choses que je ne dis pas : comme elles sont débiles, c'est ensuite facile de gloser. C'est un procédé que n'auraient pas renié les staliniens (pour rester dans le même registre que vous). Sur les coalitions sociales-démocrates, je vais être plus précis : l'alliance avec des libéraux et/ou le reniement des valeurs sociales-démocrates (quand la gauche devient de droite) ont conduit aux désastres électoraux dont je parle, je le maintiens : et je vous renvoie à la lecture du dernier livre de JL Mélenchon pour une analyse un peu moins lapidaire que ce que permet un blog. Je vous concède néanmoins que les triangulaires avec le FN ont permis au PS d'arriver en tête en 2007 : mais le discours sur les 35 heures, la CMU, les services publics, le pacte de stabilité, etc... servi par Jospin n'a pas fait fuir les électeurs, non ? Quel rapport entre Lambert et Attac ? Encore un procès d'intention...

@ Olivier Cubaud : effectivement, lorsqu'on emploi un ton polémique, limite diffamatoire (du genre "pourquoi pas la dictature prolétarienne"), alors que vous ne me connaissez pas, ni mes pensées ou mes convictions, on peut s'attirer des réponses un peu vertes. Vous, ou le Kamarad Akvarius, caricaturez systématiquement les propos (ou plutôt les non-propos) de ceux que vous voulez contredire : c'est effectivement plus facile, mais pour la clarté du débat, et son intérêt, ce serait mieux de partir de ce que disent ou écrivent vos contradicteurs. Pour l'anecdote, Rocard raconte maintenant ce qu'Attac s'échine à dire depuis près de 10 ans. C'est là : http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2249/articles/a362300-.html
Etonnant, non ? Comme quoi, seuls les imbéciles ne changent pas...

Écrit par : Frank MICHEL | 27/01/2008

@ Frank Michel et Tovaritch menchévik Akvarius : ce n'est pas la l'union de la gauche " ou gauche pluiriel qui a gagné en 1997, c'est Chirac qui a perdu pour avoir dissolu alors que les circonstances de l'histoire et politique ne s'y prêtaient pas; une partie du peuple, même de droite, ne l'a pas accepté. C'est comme ça que l'on s'est retrouvé avec Voyent et Geneviève Gaillard qui vote la loi autorisant l'experimentation en plein champs des cultures OGM (1998), sisi, et la formidable loi sur les 35 H avec un sens hors norme du dialogue social et dont les hospitaliers attendent toujours qu'on leur paie leur compte épargne temps.
Remarquez avec la chute de la bourse et l'affaire de la socièté générale, Sarko est capable de leur dire que tout a été perdu à la bourse !

Écrit par : Chabichou Politiquement modifié | 27/01/2008

Dans la vie d'une commune, il y a des choix techniques, par exemple le type de chauffage d'une école, qui me semblent échapper aux critères "politique de gauche" ou "politique de droite".

Y a-t-il une chaudière de gauche et une chaudière de droite ?
Lorsque les services techniques de NIORT, ville de gauche semble-t-il même si tout le monde n'est plus d'accord, remplacent dans une école une chaudière au fioul par une chaudière au gaz, font-ils un choix de gauche allant "dans le sens de l'intérêt général" ?
Et si non, quel serait alors un vrai choix de gauche ? ou quel serait un choix de droite ?

Écrit par : Lapin blanc | 27/01/2008

@ Frank Michel: s'il vous plait, ne surjouez pas l'offensé ou la victime. Diffamatoire ?!? Comme vous y allez. Vous même n'y croyez pas.

Nous avons, c'est indéniable, de vraies divergences de point de vue sur les modèles de société, sur les pratiques poltiques, sur la vision européenne.

Militant du Mouvement Démocrate, je me définis comme social-démocrate. je sais d'expérience que pour la gauche radicale à laquelle vous appartenez, social démocrate signifie social-traitre. Assez curieusement cela semble être ce que vous détestez le plus. Dès lors tout votre discours consiste à classer cette famille de pensée à droite, ultra libérale, réactionnaire... pour reprendre quelques éléments de votre vocabulaire.

Faisons l'un et l'autre un effort et nous pourrons continuer à débattre. Je promets d'être moins provocateur. Essayez d'avoir plus de distanciation.

Écrit par : Olivier Cubaud | 27/01/2008

@ Olivier Cubaud,

Bon OK, diffamatoire est un peu fort, mais je n'ai jamais prôné la dictature du prolétariat (dont on voit ce qu'elle a donné) : d'ailleurs, je ne connais pas personnellement de personnes ou de formations politiques qui militent encore pour ça. Je n'ai jamais utilisé non plus de formules comme social-traître, car je n'ai jamais considéré les divergences politiques comme de la traîtrise.

Je me sens proche de certaines idées défendues par la gauche radicale (et démocratique), radicale au sens de "qui va à la racine des choses". Et je vais même vous faire une confidence : je me sens également proche de certaines idées défendues par les socio-démocrates (Filoche, Mélenchon, Dolez, Généreux, Hoang Ngoc ...), lorsqu'ils sont sociaux et non pas seulement "démocrates" (cad socio-libéraux). Je suis même d'accord lorsque Bayrou analyse les dangers pour la démocratie de la concentration des médias (ce que disent Attac ou des gens comme Serge Halimi depuis longtemps).

Je ne me pose pas comme victime, mais j'aimerais bien que le débat porte sur ce que je dis, et non sur ce que vous pensez "par expérience" (?!) que je pourrais dire. Ce n'est pas bien compliqué, non ?

Écrit par : Frank MICHEL | 28/01/2008

@ Frank Michel

Je vous cite : "vous me faites dire des choses que je ne dis pas : comme elles sont débiles, c'est ensuite facile de gloser. C'est un procédé que n'auraient pas renié les staliniens...".

Moi, il m'avait semblé tout au contraire vous prendre très (trop?) au sérieux et répondre argument par argument et pays par pays aux généralités inexactes que vous avanciez sur les défaites de la gauche européenne et leurs causes.

Mais, OK, je veux bien vous citer à nouveau : "Pour moi, les vieilles idées, ce sont celles de Parisot qui trouve que le travail, comme l'amour ou la santé, doit être précaire (ce qui nous ramène au néolithique, avant l'invention de l'agriculture)". S'agit-il là encore de "choses débiles" sur lesquelles il serait "stalinien" de "gloser" ou assumez-vous vos propos? Pour tout vous dire, je ne suis pas très fan de Mme Parisot, mais je pense que si le patronat voulait effectivement imposer aux salariés des conditions de vie néolithiques, il pourrait tout aussi bien installer toutes ses usines dans les pires coins du Tiers Monde. Pourquoi ne le fait-il pas? Pourquoi les délocalisations ne se font-elles pas vers l'Afrique subsaharienne, mais vers l'Asie ou l'Europe centrale?

Cela dit, je viens de comprendre votre mode de raisonnement : quand un parti de gauche gagne les élections, c'est parce qu'il est resté fidèle à ses idéaux de gauche, donc parce qu'il est vraiment de gauche et, quand il les perd, c'est parce qu'il a trahi ses idéaux de gauche et mené une politique de droite, donc parce qu'il est en fait de droite. Votre raisonnement est ce que Karl Popper appelait un "énoncé infalsifiable", c'est-à-dire que, quels que soient les événements et les faits, ils vous donneront toujours raison. Le problème, c'est que votre schéma n'explique pas du tout pourquoi un parti de droite gagne les élections. Parce qu'il est vraiment de droite ou parce qu'il est en fait de gauche?


Le "perroquet de la Réaction" Aquarius

Écrit par : aquarius | 28/01/2008

@ Aquarius,

Bon, quelques petites précisions (en allant vite, je n’ai pas que ça à faire, mais ça m’apprendra à me colleter avec des gens ayant du répondant :-)).

Sur les sociaux-démocrates en Europe, je vais dire les choses autrement : lorsque Jospin arrive au pouvoir en 1997, les gouvernements sociaux-démocrates sont très majoritaires en Europe. Depuis, ils se sont fait laminer presque partout. Pourquoi ? N’est-ce pas parce qu’ils se sont évertués à mener les mêmes politiques néo-libérales que la droite, à quelques nuances près ? C’est mon analyse.

Vous posez une bonne question : pourquoi la droite gagne ? D’abord, quand elle s’allie à l’extrême-droite, comme Sarkozy en France. Ensuite, quand elle oppose les gens les uns contre les autres, en stigmatisant certaines catégories (chômeurs, étrangers…), en jouant sur les peurs, dans un contexte où on explique que seuls le nivellement par le bas et la précarité permettront de « s’adapter à la mondialisation ». Enfin, en remplissant l’espace laissé vacant par la gauche, celui de la juste rémunération du travail (même si c’est un mensonge).

Sur Parisot, j’assume totalement mes propos : depuis Seillières, jamais la frange du patronat représenté par le Medef n’avait été aussi réactionnaire, au sens étymologique et historique du terme. Le discours de Parisot n’a rien à envier à celui des Maîtres des Forges, qui disaient que la fin du travail des enfants, ou la semaine de 40 heures, ou encore les congés payés… allaient ruiner la France. Mais je ne mets pas tous les patrons dans le même sac, et je sais que tous n’adhèrent pas à ce discours (heureusement).

Sur le néolithique : c’est à ce moment que l’agriculture s’est généralisée, pour lutter contre la précarité de la chasse et de la cueillette. La lutte contre la précarité est une constante dans l’évolution des civilisations, et Parisot revient sur ça, en disant que la précarité est dans l’ordre des choses. Elle justifie ainsi un retour à « l’état de nature », à la guerre perpétuelle pour la simple survie : c’est un discours fou, dangereux et irresponsable.

PS : pour vous, l’Afrique est plus proche du néolithique que l’Asie ? (je ne comprends pas votre remarque sur les délocalisations).

Écrit par : Frank MICHEL | 28/01/2008

@ Frank Michel,

Je tiens à vous remercier pour votre réponse qui me semble plus nuancée que précédemment. C'est mieux quand on débat sur le fond sans les provocations habituelles (et je plaide coupable : je suis moi-même très provoc!).

En fait, nous allons être sur de listes concurrentes alors que nous partageons certaines analyses, notamment sur le MEDEF.

Pour l'Afrique : je voulais simplement dire que, si le but de tous les patrons était uniquement de casser les acquis sociaux et comprimer les coûts salariaux, ils pourraient sûrement encore mieux le faire en délocalisant vers le Nigéria que vers la Chine. Or ils ne délocalisent pas vers le Nigéria. Pourquoi?

Sur la défaite des sociaux-démocrates, vous avez raison : ils ont loupé une chance historique à la fin des années 90. Mais je ne crois pas que Jospin ait perdu parce qu'il n'était pas assez social-démocrate puisque, comme vous le rappeliez vous-même, il a respecté un agenda social-démocrate : CMU, 35 heures, bugdet de l'Education nationale, baisse des inégalités de revenus pour les Français les plus modestes, etc. Votre explication de la défaite des sociaux-démocrates ne me convainc donc pas. Pour l'Allemagne non plus d'ailleurs puisque Merkel est aujoud'hui populaire en continuant ce que Schröder avait impulsé. Réduire le chômage de 12 à 8% en quatre ans, c'est social, vous ne trouvez pas?

Aquarius

Écrit par : aquarius | 28/01/2008

@ Aquarius,

OK sur le Medef (il faut dire qu'ils font un véritable travail de "convergence des luttes" du salariat, des retraités et des chômeurs :-)).

Sur le bilan de Jospin. OK sur les mesures sociales qu'il a prises, mais c'était, pour l'essentiel d'entre elles, entre 1997 et 2000, avant l'abandon de la sociale-démocratie pour prendre le pli néolibéral (allez, social-libéral) : sommet européen de Barcelone de 2000 qui enclenche la privatisation des secteurs de l'énergie et de la poste ; baisse de l'impôt sur le revenu (obtenue par le camarade Fabius, ce qui a limité les capacités financières pour, par exemple, financer la RTT dans l'hôpital public, immense erreur) ; loi Aubry II qui ne prévoit plus les embauches compensatrices de la RTT ; etc... Et c'est là qu'il a perdu !

Sur Merckel, l'édito du Monde daté d'aujourd'hui (ce n'est pas la Pravda, Alain Minc l'aurait vu) confirme mon analyse. C'est là : http://www.lemonde.fr/opinions/article/2008/01/28/l-allemagne-a-cinq_1004469_3232.html

Plus généralement, je ne comprends pas la position de cette gauche dite "moderne" qui refuse de regarder la réalité (sociale) en face : jamais il n'y a eu autant de richesses ; jamais la part des salaires dans la valeur ajoutée n'a été aussi faible ; jamais les inégalités ne se sont autant creusées. Il y a quand même d'autres positions politiques à prendre que "il faut s'adapter, c'est la mondialisation" sans être taxé de gauchiste irresponsable, non ?

Écrit par : Frank MICHEL | 28/01/2008

@ Aquarius et Franck Michel: le dialogue reprend... plus sereinement à ce que je vois.
Franck, vous dites en le récusant "il faut s'adapter, c'est la mondialisation". Oui, en effet, mais s'adapter ne signifie pas renoncer à tout, ni subir sans agir, cela veut dire tenir compte des réalités.
J'ai parfois l'impression (ne m'accusez pas de trahir vos propos !) que vous raisonnez en faisant table rase de l'existant. Comme si ce n'était qu'un exercice théorique et non un cas pratique.
Je peux me tromper. Mais, c'était l'impression que j'avais eu quand vous militiez pour le NON pour le TCE et moi pour le OUI. Là encore je peux me tromper...(vous noterez la prudence de mes propos !)

Écrit par : Olivier Cubaud | 28/01/2008

@ Olivier Cubaud,

Justement tenir compte des réalités, c'est quoi ? S'adapter à la mondialisation financière qui va dans le mur en accélérant, qui appauvrit le plus grand nombre et enrichit une oligarchie de plus en plus coupée des réalités ? Ou au contraire c'est proposer des régulations économiques et sociales basées sur la coopération et la redistribution des richesses, seules à même de garantir paix et stabilité ? J'ai choisi mon camp.

Sur le TCE (et le TCE-bis) : je ne vais pas me relancer dans le débat aujourd'hui. Je continue de penser que la construction européenne telle que les traités actuels la dessinent est une faute majeure : pas d'harmonisation fiscale et sociale, pas de protection contre le dumping social et environnemental des accords de libre-échange, pas de budget européen digne de ce nom (interdiction d'emprunt, plafonnement des dépenses) permettant d'harmoniser une Europe sociale par le haut, démantèlement acharné des services publics, politique monétaire absurde et suicidaire qui conduira à la mort de l'euro, etc...

Si vous voulez des propositions sur la mondialisation et l'Europe, allez sur le site d'Attac France, il y en a plein à débattre, et ce ne sont pas des exercices théoriques. C'est là : http://france.attac.org/

Et plus localement, vous verrez à quel point il est possible de tenir compte des réalités tout en proposant une politique sociale, économique et écologique tournée vers l'avenir, qui relève les défis d'aujourd'hui. C'est là : http://www.municipales-niort.com/ , si, si :-)

Bonne lecture !

Écrit par : Frank MICHEL | 29/01/2008

@Frank Michel: vous ne ferez croire à personne que prendre en compte les réalités du monde où nous vivons est, pour moi, une résignation à subir les évènements sans peser sur eux. Je n'ai jamais dit cela (pour le coup c'est vous qui interprétez). Je peux être d'accord avec vous (régulation, redistribution, paix, stabilité) mais le problème est que vous êtes plus souvent dans l'incantation que la proposition.
Pour le TCE et le TCE bis (pour reprendre votre mot), je comprends votre hésitation à vous relancer dans le débat. Quelque chose me dit que les tergiversations du PS, avec qui vous avez fait alliance, y sont pour quelque chose. Pourrais je traduire la ligne politique du PS de cette façon: "comment faire pour faire passer le "mini traité" européen sans que cela ne se voit ?"
Pour ma part, j'ai voté OUI au TCE et je le revendique. Même si, comme vous, je trouve que l'enjeu Européen mérite mieux que la politique qui nous est servie.

Écrit par : Olivier Cubaud | 29/01/2008

Cet échange à trois ( Olivier Cubaud - Franck Michel - Aquarius) me réjouit au plus haut point... un modèle de "Je te tiens, tu me tiens par la barbichette, le premier de nous deux qui craquera aura une ..." Magnifique ! Si l'on doit compter les points, pour moi l'avantage est dans le camp de Franck Michel, les deux autres ayant un peu triché en formant une coalition ironique et un peu démagogique il faut l'avouer... Et puis Aquarius c'est qui, c'est quoi ! Un OPNI (Objet Politique Non Identifié de la liste d'Alain BAUDIN. Eclairez les néophytes monsieur Aquarius d'autant que vos réparties méritent davantage que l'anonymat)
Continuez tous les trois vous êtes les messies qui éclairent nos lanternes.
Francis

Écrit par : Francis Hatil | 29/01/2008

@Francis Hatil: au royaume de l'ironie vous semblez pouvoir désormais prétendre à la succession ! Quant à Franck Michel, il doit être satisfait ce soir de vous compter en renfort dans son camp.
Il est vrai qu'un jeu en double serait plus équilibré.
Mais, dans ce cas il nous faudra un arbitre impartial !

Écrit par : Olivier Cubaud | 29/01/2008

@Francis Hatil : je vous trouve bien moqueur. Il est magnifique cet échange à trois ! Des gens pas du tout d'accord qui savent trouver les mots pour discuter sans s'insulter, et qui n'oublient pas d'y mettre un peu d'humour, voire d'autodérision : c'est un des plus beaux moments de ce blog, merci messieurs :-)
Et sur le fond, il y a matière à réflexion dans chacune de leurs réparties. Ce qui rend la partie encore plus passionnante qu'un simple ping-pong verbal.

Écrit par : lihns | 29/01/2008

@lihns : J'essaie de me mettre au niveau en ce qui concerne l'humour, mais je suis tout à fait d'accord avec vous car le fond des propos est effectivement passionnant...
@Olivier Cubaud : Si je trouve le temps, promis on poursuit en double, mais serai-je à la hauteur ?

Écrit par : Francis Hatil | 30/01/2008

@lihns : dans le hip-hop les échanges verbaux de haute volée s'appellent des battle. Je pense que rajouter, comme figure imposée la rime à ces joutes verbales pourraient donner un cachet supplémentaire à ce blog. Qu'en penses tu ?
D'ailleurs cela me fait penser qu'un groupe toulousain nommé les Fabulous Trobadors, pratique ce genre de musique. Pour ceux qui ne connaissent et qui s'intéressent à la politique et aux joutes verbales en rime, leur musique peut devenir une source d'inspiration.

Écrit par : christophe | 30/01/2008

@ Lihns

Vous ne me trouviez pas drôle quand j'écrivais sous mon vrai nom. Y a pas à dire, un masque, un tuba et des palmes, ça vous change un homme. Bon, je replonge dans les eaux niortaises : visibilité nulle, y a trop de vase.

@ Francis

Vous me trouviez ironique avec Frank Michel. Que Frank me pardonne, mais ça fait 20 ans que je me fais traiter de tous les noms d'oiseaux par des gauchistes : "social-traître", "gauche américaine", "réformiste", "jaune" et j'en passe. Mon préféré, lancé par un camarade du Parti des Travailleurs à mon encontre en 2003: "allié objectif du fasciste Madelin", celle-là, je l'adore. Il y a de quoi être ironique, vous ne trouvez pas?
Les épithètes ont changé ces derniers temps : "social-libéral". Et je note que Frank défend maintenant bec et ongle la social-démocratie alors que le camarade Duforestel me disait encore en 1997 : "Jamais le PS ne sera social-démocrate". Mais Frank a raison, il n'y a que les ânes qui ne changent pas. L'extrême-gauche a honni la social-démocratie et, maintenant qu'elle est moribonde, ils en revendiquent l'héritage... qui ne leur appartient pas. Un hommage posthume en quelque sorte!

@ Frank Michel

Je crois que vous (à ATTAC) vous concentrez trop sur la mondialisation. La mondialisation n'est responsable que de 3% à 6% des suppressions d'emplois en France chaque année (voir Cahuc et Zylberberg, "Le chômage, fatalité ou nécessité, 2005, Flammarion, p.34, une mine!). Les vrais problèmes de la France se trouvent dans les structures du marché du travail, pas dans la mondialisation. Et je crois malheureusement que la dernière négociation syndicats/patronat a attaqué le problème de la pire manière qui soit et sacrifié les cadres sup sur l'autel des positionnements syndicaux dans les discussions actuelles sur leur représentativité. Comme le notait Fabrice Descamps dans Fraise des Bois, avec le "contrat de projet", "tout le monde sera précaire, sauf les fonctionnaires qui seront simplement pauvres". Je n'aurais pas dit mieux, mais ça m'agace quand des types insupportables ont raison.

Aquarius

Écrit par : aquarius | 30/01/2008

@Aquarius : mais vous n'étiez pas drôle, alors ! le pseudo a des vertus, vous voyez bien :-) pas toutes les vertus ceci dit...

@christophe : les Fabulous troubadours, j'aime beaucoup ! Que ceux qui ont envie de se lancer dans les joutes rimées n'hésitent pas une seconde ! :-)

Écrit par : lihns | 30/01/2008

@ Aquarius,

Houlà ! Je défends bec et ongles la sociale-démocratie ?

Il faudrait quand même se mettre d'accord sur ce qu'on met derrière les mots. Je défends un modèle de société où le Politique oeuvre pour le bien commun, pour la redistribution des richesses (via les transferts sociaux et via les impôts progressifs sur les revenus du travail et du -grand- Kapital), pour des services publics (santé, éducation, énergie, transports...) basés sur une péréquation sociale et territoriale, et j'en passe.

C'est grosso-modo ce que défendaient les sociaux-démocrates du monde entier il y a encore quelques années (en oubliant au passage les ex-colonies...) : un compromis relativement acceptable de répartition entre les revenus du travail et de la rente, dans une période où il n'était pas forcément acquis que l'horizon indépassable du progrès consistait à mettre en concurrence (libre et non faussée) les travailleurs du monde entier.

Or, c'est ce que les sociaux-libéraux (ou tout autre épithète qui vous conviendra pour désigner un virage marqué à droite) se sont obstinés à abandonner, au nom de la "modernité" et autres balivernes. Et c'est ça que je combats, bec et ongles.

Le discours actuel (et pertinent) de Besancenot (ou de Filoche, Mélenchon, Généreux...) est très proche de celui des sociaux-démocrates d'il y a 20 ou 30 ans (encore qu'ils n'osent même plus la "rupture avec le capitalisme" de Mitterrand en 1980). Je vous laisse réfléchir sur ceci : les valeurs qu'ils énoncent sont-elles obsolètes, et si oui, que proposez-vous d'autre, en guise de "modernité", que la guerre de tous contre tous et la régression sociale ?

Écrit par : Frank MICHEL | 30/01/2008

Socialisme :
Qu'il est donc douloureux de placer un vocable
Sur un mot généreux, un concept formidable,
Qui résonne en nos coeurs, comme une douce espèrance
Et frissonne à toute heure, dans une belle assurance.
Avoir peur de ce mot, lui trouver un virus
Ca vous donne des maux mon cher Aquarius.
Des lendemains qui chantent, des grands soirs incertains,
Le gauchisme vous hante, il n'est pas votre destin.

C'est bien sûr pour rire... et les Racine troubadours n'ont qu'à bien se tenir.

Tout ça pour dire Aquarius, que quand même, vous allez un peu vite pour traiter Frank Michel de gauchiste et que dans votre bouche, je sens pointer davantage de colère vis à vis d'une gauche qui "a les boules" et tente aujourd'hui de respecter ses valeurs premières contrairement au parti socialiste qui a sans doute perdu les siennes ( ... de valeurs bien entendu !..)
Francis

Écrit par : Francis Hatil | 30/01/2008

@Francis:
Jolie envolée que cette ode au passé
mais de ce joli mot il ne reste que les maux...

Je vous trouve bien sévère avec Aquarius avec qui je partage un certain agacement vis à vis d'une certaine gauche (je ne dirais pas gauchiste !) plus prompte à donner des leçons, décerner des labels de socialisme, décréter ce qui est bien, ce qui est moral... qu'à construire des propositions et accepter de se salir les mains en se coltinant au monde tel qu'il est.

@Frank Michel: si je suis votre analyse, la gauche radicale est devenue sociale-démocrate, les sociaux démocrates sont devenus sociaux libéraux et les libéraux ultra libéraux.
Vous accréditez donc une idée répandue qui affirme que c'est l'ensemble de la société qui a glissé à droite ?
Dans ce cas cela signifierait que les idées que vous défendez sont de plus en plus en décalage avec les aspirations de la société, non ?

Écrit par : Olivier Cubaud | 30/01/2008

@ Olivier Cubaud :

Je ne crois pas que le côté "donneur de leçons" ou le manichéisme soient les apanages de la "certaine gauche" dont vous parlez Olivier, bien au contraire... car sous prétexte de sagesse, de lucidité ou de je ne sais quelle expérience, j'ai souvent constaté une forme de mépris de la part des hommes politiques de la droite jusqu'au parti socialiste. Quand à la construction de propositions ou au fait de se salir les mains, vous ne devez pas côtoyer beaucoup les syndicats ou les associations militantes... et c'est bien dommage, car je pense qu'aujourd'hui les hommes politiques y trouveraient matière à alimenter leur programme. Ce sont en effet ces structures qui sont devenues les chambres d'écho du mal être général et en conséquence maintes propositions émanent de leurs analyses.
Francis

Écrit par : Francis Hatil | 31/01/2008

@ Francis

Vous confirmez hélas ce que je vous disais : vous me classez, comme vos illustres devanciers niortais (Jean-Louis Euvrard, Jacky Barat, la FSU, etc.), dans une gauche qui aurait trahi ses idéaux ("je sens pointer davantage de colère vis à vis d'une gauche qui "a les boules" et tente aujourd'hui de respecter ses valeurs premières contrairement au parti socialiste qui a sans doute perdu les siennes..."). Eh bien non, Francis, je n'ai pas trahi mes valeurs et vous n'êtes pas le gardien du temple profané de la gauche française. La gauche réformiste est bel et bien vivante (quoiqu'un peu malade, il est vrai), elle n'a jamais revendiqué le qualificatif de "moderne", contrairement à ce qu'écrit Frank. Elle n'a pas pris de "virage à droite" non plus, c'est vous qui, après le TCE, avez tenté de lui faire prendre un virage à gauche en poussant votre avantage. Et la gauche réformiste, elle aussi, a "les boules" de ne plus pouvoir compter sur son flanc gauche pour chasser Sarko de l'Elysée.

@ Frank

La déformation de la répartiotion du PIB au profit du capital et au détriment du travail est un phénomène franco-français dû a) à la persistance d'un chômage de masse, b) au tassement de l'échelle des salaires vers le SMIC. Le Danemark, qui est beaucoup plus ouvert que la France aux échanges commerciaux internationaux, ne connaît pas du tout ni ce tassement vers le SMIC ni cette déformation du rapport capital/travail au profit du capital. La mondialisation, tête de Turc d'ATTAC, n'a donc rien à voir avec ce problème. Où avez-vous vu que je propose la "régression sociale", la "guerre de tous contre tous" et cette soi-disant "modernité" que vous voulez absolument faire endosser à la gauche réformiste?

Aquarius

Écrit par : aquarius | 31/01/2008

@ Tous : vos passionnants échanges risquent de devoir s'interrompre bientôt... sur cette note. Les paramètres du blog font en effet que les commentaires sont fermés au bout de deux semaines, et la fin des deux semaines, c'est demain.
N'hésitez pas à squatter les comm' d'un autre billet pour poursuivre votre conversation, personne ne vous en voudra. Si vous voulez, je vous crée une note spéciale :-)

Écrit par : lihns | 31/01/2008

@ lihns : si les débats sont clos aprés 15 jours, vive la DEMOCRATIE.
Je vous suggère "une page 2".
ça vie, c'est bon, c'est bien.

Écrit par : Sergent Peppers | 31/01/2008

Bon, j'ai essayé de changer le truc dans les paramètres du blog, les commentaires devraient rester ouverts ici ad vitam aeternam, en tout cas jusqu'à épuisement des participants :-)
Mais ne m'en veuillez pas si ça ne fonctionne pas, je ne suis pas webmestre, moi... juste petite fourmi utilisatrice d'une plateforme de blogs gratuite :-)

Écrit par : lihns | 01/02/2008

@ Aquarius

Vous écrivez "la déformation de la répartition du PIB au profit du capital et au détriment du travail est un phénomène franco-français". Or, hélas trois fois hélas pour les autres peuples, C'est totalement FAUX ! Voyez plutôt ici : http://hussonet.free.fr/parvainp.pdf (pour le Danemark, je n'en sais rien, mais je suis preneur de toute information sourcée).

Sur la gauche "moderne" : vous pinaillez sur le distinguo "moderne" - "réformiste". Moi, ce que je constate, c'est que les "réformistes" (pour réformer quoi, et comment, au fait ?) aiment à utiliser le mot "moderne" : voir par exemple le club politique "Gauche Moderne", créé par JM Bockel, Secrétaire d'Etat de Sarkozy ; voir également le "Manifeste pour une Gauche Moderne", commis par les Gracques (dont un membre éminent, JP Jouyet, est également Secrétaire d'Etat de Sarkozy). Mais peut-être les "modernes" représentent-ils un sous-courant des "réformistes" ? Eclairez-moi, car ça m'a l'air aussi compliqué que chez les trotskystes ;-)

Je ne vous accuse pas de vouloir personnellement la régression sociale : mais expliquez-moi ce que foutent dans le pire gouvernement de droite depuis Pétain ces fameux "réformistes", ou "modernes", à moins qu'ils ne soient "moderno-réformistes", voire même "réformo-modernistes" ?

Écrit par : Frank MICHEL | 02/02/2008

@ Frank Michel: fin observateur comme vous l'êtes, il ne vous aura pas échappé que le MoDem ne participe pas au gouvernement !
Je ne peux que vous renvoyer vers le PS qui fournit le gros des troupes que vous citez plus haut. Vous y avez bien quelques entrées ?
Sur le terme "moderne" comme vous voulez. On voulait l'éviter pour qu'en creux cela ne qualifie pas la gauche "radicale" (le mot vous convient ?) de passéiste.
Vous savez quoi, vous allez nous proposer des qualificatifs pour chacun (gauche, centre gauche, centre droit, droite... ) et puis on se mettra d'accord sur les termes. Cela vous va ? On ne peut pas faire proposition plus ouverte.
Pour la droite évitez quand même la dénomination pétainiste. Comparaison n'est pas raison dit-on. On peut être critique envers ce gouvernement (je le suis) sans tomber dans l'excès.
Sinon on va voir refleurir les qualificatifs de fasciste, stalinien... exactement les excès que vous récusiez au début de ce long échange.

Écrit par : Olivier Cubaud | 02/02/2008

@ Olivier Cubaud,

Rien ne m'intéresse moins que de classer : je répondais à Aquarius.

Que le Modem ne participe pas au gouvernement, certes. Mais j'ai remarqué que les centristes qui y sont ont pris soin de ne plus (pas) s'appeler comme ça : Morin par exemple, qui était un "lieutenant" de Bayrou juste avant de pécho un maroquin.

Parlez-moi plutôt de l'alliance, à Lyon, du Modem avec Perben (qui a fleurté longtemps avec l'extrême droite) : votre analyse m'intéresse...

Écrit par : Frank MICHEL | 02/02/2008

@Frank Michel: oui, vous avez raison, les membres de l'UDF qui ont rejoint Sarkozy (ex: Hervé Morin) ont quitté l'UDF, parti fondateur du MoDem avec CAP21. Vous me donnez donc raison !
Maroquin pour maroquin ce n'est pas ce que vous recherchez en vous présentant derrière la bannière d'un Parti et de candidat(e)s qui ont soutenu Ségolène Royal ? Il ne m'avait pas semblé pourtant que vous partagiez la même conception de ce qu'est la gauche et le socialisme. Mais les idéaux sont ce qu'ils sont...

Pour Lyon, mon analyse va être courte, je vais vous laisser vérifier votre information (!?!). Il y a, en effet, une liste indépendante du MoDem pour les Municipales de Lyon. Cela dit, je vous concède une chose, cela a tangué et la situation n'est pas simple sur Lyon.
Question pour question: quelle est votre analyse de la majorité de gauche qui gère la Région Languedoc-Roussillon avec pour Président Georges Frèche ?

Vous n'êtes pas obligé de répondre car ce jeu peut durer longtemps sinon. On trouvera toujours des brebis galeuses, des cadavres dans les placards, des compromis douteux... et cela dépasse largement le clivage droite/gauche.

Écrit par : Olivier Cubaud | 02/02/2008

@Frank Michel: Oui, vous avez raison, les membres de l'UDF (type Hervé Morin) qui ont rejoint le gouvernement Sarkozy ont quitté l'UDF, parti fondateur du MoDem avec CAP 21. Vous me donnez donc raison !

Maroquin pour maroquin ce n'est pas ce que vous recherchez en vous présentant derrière un Parti et des candidat(e)s qui ont soutenu Ségolène Royal pendant la présidentielle ? Il ne m'avait pas semblé, à vous entendre, que vous partagiez les mêmes valeurs et le même projet. Les idéaux sont ce qu'ils sont...

Pour les municipales à Lyon, je vous laisse vérifier votre information. Je vous concède que cela a tangué mais qu'il y a bien une liste indépendante du MoDem.

Question pour question: quelle est votre analyse de la majorité de gauche qui soutient toujours Georges Frèche à la Présidence de la Région Languedoc-Roussillon ?

Vous voyez, à ce jeu, on trouve toujours des cadavres dans les placards et des compromis douteux. Et cela dépasse le clivage droite/gauche.

Écrit par : Olivier Cubaud | 02/02/2008

Oups il y a eu un bug. Le premier post ne s'affichant pas, je l'ai réécrit (vous admirerez la constance) . Je vous assure Frank que je ne répète pas 2 fois la même chose pour mieux vous convaincre ! Il en faudra plus.

Écrit par : Olivier Cubaud | 02/02/2008

@Frank Michel: mea culpa, cela a fait plus que tangué à Lyon. Effectivement les choses se sont précipitées. Une partie de la liste a rejoint Perben. Une autre a rejoint Collomb. D'autres tentent de maintenir une liste autonome.
Pas facile de résister à la domination PS/UMP (vous en savez quelque chose !). Pour autant faut-il y renoncer ?

Écrit par : Olivier Cubaud | 03/02/2008

@ Olivier Cubaud
D'accord avec vous, cela fait plus que tanguer dans les eaux saumâtres du Rhône, et je viens d'entendre une des nouvelles icônes du Modem (Marielle de Sarnez pour ne pas la nommer ) proposer la recomposition d'une liste Modem à Lyon... Pour que de nouveau la moitié de la nouvelle liste parte à l'UMP et l'autre au PS.. et qu'ainsi Bayrou propose que l'on refasse une nouvelle liste qui à son tour partira pour une moitié au PS et l'autre à l'UMP... mais c'est pas grave, on a une liste de rechange qui soutient le PS en cas de victoire mais qui adoube l'UMP parce que quand même on a grandi avec la même soupe... mais c'est rien du tout ça parce que la liste jocker va enfin se dévoiler et qu'on va voir ce qu'on va voir !.. et merde ! les élections sont passées !.. Bon alors qu'est-ce qu'on dit au bon peuple : Que grâce à l'esprit critique de François, les électeurs ont pu choisir en connaissance de cause et que le résultat des élections reflète parfaitement la réalité des aspirations de nos concitoyens et qu'en conséquence si François a gagné, c'est sans doute parce qu'en bon visionnaire, il a su insuffler ce nouvel esprit non partisan qui oppose la droite et la gauche dans un subtil consensus ... etc ...etc. Vraiment le Modem est une caricature de parti politique, un extrême en quelque sorte, un parti de l'extrême centre comme disait Coluche... De là à ce que bientôt ce parti se dise apolitique, il n'y a pas loin !.. Mais apolitique, n'est-ce pas déjà la droite ?
Francis

Écrit par : Francis Hatil | 03/02/2008

@ francis hatil : en consultant les livres d'histoire, ce que les éleves de l'école républicaine apprennaient autrefois (il est vrai que l'école n'est plus ce qu'elle était), vous sauriez que dans l'histoire politique de notre pays, les révolutions se sont toujours faites au centre (ou à l'extrème centre - moi, je préfère dire "au-dessus de la gauche et de la droite"), même la Révolution française. Et, non, ce ne sont pas les pauvres petits ouvriers et les pauvres petits paysans qui se sont soulevés, ils étaient bien trop fatigués pour ça. Nous n'avons rien à dire au peuple puisque le peuple est capable de penser et de décider seul, par lui-même (enfin, normalement). Rappelez-vous le 21 avril 2002. Nul besoin d'avoir un logiciel, fut-il adapté aux réalités du 21ème siècle pour prendre une décision. Tout être normalement constitué est doué de raison et est capable de décider en conscience par l'instruction qu'il reçoit à l'école, justement. En consultant les livres d'histoire, un manuel de 4ème devrait faire l'affaire, vous apprendrez qu'à la première Assemblée nationale, il y avait 3 groupes politiques : les jacobains, les girondins et les montagnards. ll est vrai, je vous le concède, que deux d'entre eux se sont entendus (même s'ils n'étaient pas d'accord entre eux) pour tuer le 3ème. Tiens, ça vous rappele pas quelque chose ?
QUand on vous dit que ne niveau baisse et que notre socièté fabrique des crétins.

Écrit par : Lèves-toi et marche ! | 03/02/2008

@Francis Hatil: joli sens de la dérision mais au delà que proposez vous ? Une rente de situation pour le PS et l'UMP: un coup c'est toi, un coup c'est moi ?Chacun plaçant ses copains à tour de rôle. Ou bien un Parti Unique ?
Il est plus facile de railler que de construire. On prend moins de risque.

Écrit par : Olivier Cubaud | 03/02/2008

@ Frank MICHEL

Commençons par l'idéologie : vous citez MM. Bockel et Jouyet comme s'ils étaient des leaders emblématiques de la gauche réformiste en France. Vous plaisantez, n'est-ce pas? Vous auriez dit DSK ou Jean-Paul Fitoussi, là ok, mais Bockel et Jouyet, ouarf, ouarf, ouarf! Sacré Frank!

Passons aux choses sérieuses maintenant : je maintiens que le rapport capital/travail est plus élevé en France que dans certains pays scandinaves qui sont, vous m'excuserez d'être indécrottablement social-démocrate, une référence pour moi. Et, comme ces pays, en outre, importent et exportent plus que nous, j'en conclus fort logiquement que la concurrence des pays à bas coûts n'est pour rien dans l'augmentation du rapport capital/travail observé en France.
La preuve?

http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_OFFPUB/KS-CD-05-001-3/
FR/KS-CD-05-001-3-FR.PDF

, p. 155 ( ou 21/57). La part des salaires dans le PIB est plus faible en Europe du Sud que dans la plupart des pays d'Europe du Nord et celle des revenus du capital plus forte en moyenne. La France, comme par hasard, se situe dans l'entre-deux.
Le M. Hussonet que vous me citiez reconnaît d'ailleurs que c'est aussi le cas au Royaume-Uni et aux USA, ce qui l'embarrasse quelque peu ensuite dans son explication à charge contre l'ultra-libéralisme anglo-saxon. Eh oui, comment expliquer qu'aux USA et en Angleterre, les salaires ont une plus grande place dans le PIB qu'en France malgré l'ultra-libéralisme qui règne là-bas? L'ultra-libéralisme n'augmente pas plus que la mondialisation le rapport capital/travail ; en revanche, il creuse les écarts à l'intérieur même du salariat en surévaluant le rôle du manager dans les profits.
Voici donc maintenant, à mon humble avis, la bonne explication (hélas, par des disciples de Thomas Piketty, un social-démocrate "moderne") :

http://gribeco.free.fr/spip.php?article26

( ainsi que

http://www.optimum-blog.net/post/2007/03/27/
Repartition-capital-travail-:-les-trois-erreurs-dOlivier-Besancenot

pour plus de détails). En fait, le rapport capital/travail est étonnamment stable sur le long terme, grosso modo 2/3 du PIB pour le travail ,1/3 pour le capital. Mais il a augmenté ces derniers temps en France, selon ces mêmes économistes, exactement pour les raisons que j'avais énoncées : précarité ( = accroissement du nombre de SMICards) + chômage.

Aquarius

Écrit par : aquarius | 04/02/2008

attention:

deux des liens cités dans mon précédent mail sont incorrectement retranscris sur le blog, chaque lien devant contenir aussi la deuxième ligne collée à la première pour être entier.

http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_OFFPUB/KS-CD-05-001-3/
FR/KS-CD-05-001-3-FR.PDF

http://www.optimum-blog.net/post/2007/03/27/
Repartition-capital-travail-:-les-trois-erreurs-dOlivier-Besancenot

Aquarius

Écrit par : aquarius | 04/02/2008

Progamme de G.Gaillard sur le logement social (encart >9 page 6/18)
G.G veut développer les aides auprès de l'Opac pour amplifier la construction de logements sociaux intégrant les exigences environnementales (energie,construction HQE)
Je signale qu'il n'y a pas que l'Opac qui construit des logements sociaux.Il faut y ajouter la Sémie,la SA HLM et le Pact-Arim.
Il faut rappeler l'aide financière importante apportée par la ville à ces organismes : 3000 euros par logement.Sachant que l'objectif est de réaliser 100 logements neufs par an;c'est donc une enveloppe annuelle de 300 000 euros en faveur du logement social.Pour chaque programme ,les exigences environnementales sont prises en considération.
G.G veut aller au-delà de la loi SRU en se fixant un objectif de 25% de logements sociaux à terme.
Je signale que Niort est actuellement aux alentours de 24% et que les 25% seront atteints rapidement grâce à la politique qui est conduite depuis de nombreuses années, en exigeant notamment pour tout nouveau lotissement public et privé un quota minimum de 25%.
G.G veut réhabiliter les propriétés vides de la commune en priorité pour les mettre en location auprès de l'Opac.
Je peux assurer que la ville de Niort confie tous les ans non seulement à l'Opac,mais également à la Sémie et au Pact-Arim des bâtiments communaux à réhabiliter et à mettre en location.

Écrit par : Pages | 19/02/2008

Dans son programme, - une idée déjà en ligne depuis plusieurs mois, - Marc Thébault veut aussi restaurer le bâti municipal vacant pour des logements. Il y ajoute la notion d'habitations inter-générationnelles pour créer du lien social ou le développer.
Un groupe d'étudiants travaille d'ailleurs sur ce type d'habitation pour y apporter des solutions à la question : "comment mieux vivre ensemble dans ce type d'habitation ?"

Écrit par : jmp | 19/02/2008

M. JMP, le programme de G Gaillard est formalisé et téléchargeable depuis un mois, celui d'Alain Baudin est en ligne depuis quelques jours avec sa nouvelle brochure,

mais il me semble que le programe de Marc Thébault n'est pas consultable en ligne ? Pouvez-vous nous indiquer quand il le sera et où ?

Merci.

Écrit par : Vous avez dit programme ? | 19/02/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu