Avertir le modérateur

30/01/2008

Cantonales : les indépendants des Deux-Sèvres

Les élections cantonales dans les Deux-Sèvres se révèlent chaque jour plus passionnantes !

Retour en arrière : il y a quelques mois, le président du conseil général Jean-Marie Morisset se précipitait au bureau d'embauche devant les électeurs de Gâtine pour faire prolonger son contrat de cinq ans à l'assemblée nationale.

Une précaution jugée bien sage, au vu des résultats de ces législatives : trois socialistes sur quatre députés, soit un siège pris à la droite. Et quel siège ! Rien de moins que celui du flamboyant Dominique Paillé, le conseiller très spécial de l'Elysée.

75bae7ab08485256020dd5e93523c076.jpgBref. Jean-Marie Morisset, rescapé de l'UMP, a fait comme tout le monde : les comptes. Et tout le monde s'est dit comme Jean-Marie Morisset : pour les cantonales, la droite est cuite.

Ca, c'était en juin.

Mais c'était sans compter sur le très grand sens stratégique de la gauche en Deux-Sèvres. Du genre à :

  • essuyer un refus catégorique de Christophe Frèrebeau sur le canton de Brioux malgré l'adoubement de Ségolène Royal.
  • compter sur René Mathé sur le canton de Mauzé-sur-le-Mignon en ayant un peu oublié de lui demander son avis. Et c'était non.
  • se déchirer entre socialistes niortais au point de susciter une candidature dissidente sur le canton de Niort-Nord.

2a44a82f0614d5d47a65da198d7aaf3a.jpgBref. Tout ça a redonné un peu d'espoir à la droite départementale. Et Jean-Marie Morisset a commencé à feuilleter les catalogues de décoration de bureaux de président, pour Du-Guesclin.

Ca, c'était en décembre.

Mais c'était sans compter sur le très grand sens stratégique de la droite en Deux-Sèvres. Du genre à être persuadée que :

  • les électeurs centristes des Deux-Sèvres votent toujours à droite.
  • les élus sans étiquette des Deux-Sèvres votent toujours Jean-Marie Morisset.
  • les adhérents du Modem dans les Deux-Sèvres sont tous d'anciens amis centristes, qui votent toujours à droite et Jean-Marie Morisset.

Aujourd'hui ?

La gauche essaie de consolider ses candidats tant bien que mal.

La droite ne sait plus à qui distribuer ses étiquettes "majorité départementale".

Et le Modem annonce crânement que chacun de ses potentiels élus sur la quinzaine de candidats qu'il présente siègera... en indépendant !

On n'est pas prêt de connaître la couleur de la moquette du bureau du président... Quel suspense, ces cantonales en Deux-Sèvres !

25/01/2008

Cantonales que l'amour

A force de chamailleries entre listes de gauche aux municipales à Niort, on en oublierait presque un enjeu politique diablement plus tranché que rose bonnet ou bonnet rose : le conseil général des Deux-Sèvres !

Autant prévenir tout de suite Benoît Michenot s'il passe par ici : la probabilité que Jean-Marie Morisset perde son fauteuil est à peu près aussi forte que de voir Alain Baudin et Geneviève Gaillard convoler en justes noces. C'est dire.

24c3ddcaea94e458c28fd7883215e55d.jpgPour le reste... C'est encore ouvert, même si je ne parierai pas la gauche gagnante 5 contre 1. Cinq cantons, bien sûr, ces fameux 5 inscrits sur toutes les tablettes depuis les élections présidentielles et législatives : vote à gauche aux deux scrutins, mais conseillers généraux sortants à droite.

Mon tiercé dans l'ordre des basculements possibles :  Brioux-sur-Boutonne, Mauzé-sur-le-Mignon, Niort-nord. En cas de miracle pour la gauche, Parthenay (Bély est battante mais Favreau le sortant a du poids) et Beauvoir (on ne connait pas encore le candidat de gauche, ce qui n'est pas bon signe).

En face, pour la droite, deux petites cartes à jouer, dans deux cantons où le sortant de gauche apparaît moins solide : Chef-Boutonne et Frontenay-Rohan-Rohan.

Au milieu coule une rivière se la coulent douce les deux indépendants : Jean-Charles Pied de Ménigoute n'est pas b0768e5fd97985a54f0cc5c7b284b62b.jpgrééligible, et Dominique Paquereau d'Airvault n'a en face de lui qu'un candidat de droite peu crédible.

Tout ça sans compter les impondérables, les dernières trouvailles de Sarko... et les candidats du Modem. Ils ont promis 14 à 15 candidats sur les 17 cantons renouvelables. Dont un petit paquet de triangulaires sur les cantons sensibles.

Par exemple à Brioux-sur-Boutonne, le PS Christian Goyer, a priori seul à gauche, pourrait être servi par une dispersion des voix entre Bernard Belaud, maire d'Ensigné et dauphin désigné de Deborde (sortant de droite, ne se représente pas) et Jean-Jacques Chesnaud, maire de Périgné, probable candidat Modem.

Et puis, il y a peut-être des cantons où ils peuvent être élus aussi, les Orange. Euh... Là où les électeurs voudraient faire un zeste ?

 

23/01/2008

Municipales à Niort : Angélique et le vélo

L'emballement des discussions sur le Quoideneuf semble montrer une réelle soif de discussions sur le fond. Or, si ce blog a été créé, c'était plutôt pour moquer (gentiment) la forme.

Faut-il évoluer ?  Pas facile de se décider : "animateur d'espace de liberté sur le net" d'un côté, c'est flatteur... "Flic des dérapages partisans inévitables" de l'autre, c'est un risque...

J'en étais là de mes réflexions, lorsque j'ai poussé la porte de la salle de gym hier matin. Ah oui, je ne vous dis pas tout, mais les fêtes de fin d'année ont eu sur moi un effet pas du tout virtuel...

a28dae8cd5af4c0a436791baa44ccc5c.jpg

Bref. Je pédalais déjà sur le vélo de training, dosant mon effort sur des petits écrans à cristaux liquides, tout en tournant tout ça dans ma tête... Quand soudain Angélique entre et agite sa crinière blonde furieusement.

Angélique, c'est ma copine de gym’, elle est très bavarde. Et hier matin, elle était complètement à la bourre.

"-Je suis venue en voiture parce qu’il paraît que les pistes cyclables sont barrées par une pétition, qu'elle lance a090fedd433a724b252c7a7899e4e0e2.jpgd'emblée. J’ai pas voulu prendre de risque, mais là j’en prends parce que j’ai pas de monnaie pour mettre dans le parcmètre. Tu pourrais pas me dépanner de… 

-Pas la peine, je lui réponds. Les poulets municipaux mettent la pédale douce en ce moment, c’est bientôt les élections, tu sais, alors...

-Alors quoi ? On pourra bientôt plus prendre son vélo, déjà que garer sa voiture à Niort, c’est tout un sport…

-Mais ce n'est pas grave, tant qu’on peut pédaler ici à l’abri et sans risque ! C’est là l’essentiel pour nos petits bourrelets, non ?

67fb4325abc740c5085c8c65f5eddc8d.jpg-Oui, mais moi je voudrais pédaler en ville, sur un vrai vélo ! Pas sur un vélo qui n’avance à rien comme ici, ni comme ces deux autres, là, qui trichent avec leurs vélos écolos à propulsion électrique. Un gadget de bo-bo pour les élections, ça !

-Tu t’intéresses à la politique, toi, Angélique ? (Le guidon m’en tomba des mains. Insolemment, Angélique noua sa blondeur avec un chouchou fushia.)

-Ben oui, je lis la presse. Il y a quatre listes et ils se chamaillent tous. Les copains d’hier sont les ennemis d’aujourd’hui et les ennemis d’hier sont les alliés actuels. Tu piges ?

- Faudra vraiment que tu m’expliques comment t’as compris l’élection ?

-"OH ! ", rougit-elle en pédalant furieusement…. "

Le vélo et la ville, les pistes cyclables, le stationnement... Mine de rien, elle en avait abordé un, de sujet de fond, la blonde Angélique ! Et vous, les modes de déplacement en ville, vous en pensez quoi ?

22/01/2008

Municipales à Melle : le syndrome niortais ?

On n'avait pas encore évoqué Melle et sa campagne des municipales sur le 7-9. Il faut dire que depuis l'annonce -archi attendue - qu'Yves Debien conduirait la liste de gauche, le maire sortant ne se représentant pas, c'était le calme plat.

Et voici que sort du bois - et dans les journaux locaux ce matin - une seconde liste de gauche à Melle ! Une liste complète de 27 noms, emmené par un certain Michel Bouchet, et sur laquelle figure en 4e position Geneviève Paillaud, candidate des Verts  sur la circonscription de Melle lors des dernières élections législatives.

Le 7-9 en est tout retourné !

Comment, au coeur même du fief de Ségolène Royal, peut-on voir deux listes de gauche s'affronter ?

Mais enfin, qui sont ces gens qui osent défier, par urnes interposées, le plus fidèle des fidèles lieutenants de l'ex-députée, ex-candidate à la présidentielle, j'ai nommé Yves Debien ?

Ont-ils bien mesuré, leur a-t-on bien expliqué, comment les crédits de la région Poitou-Charentes abondent en Mellois et pourquoi ?

Amis du Mellois, j'attends avec impatience que vous éclairiez le Quoideneuf de vos lumières !

6b26a6af8e854f8b971baf4fbe393f62.jpgEn attendant, j'ai une toute petite piste à suggérer. Cette seconde liste, en même temps qu'elle se révélait à la presse, affichait un très beau site internet en couleurs.

Site sur lequel "Une énergie pour Melle", titre de la liste, est sous-titrée : "Un collectif de gauche au service du social, de l'économie et de l'écologie avec et pour les Mellois".

Collectif, gauche... Et des voix qui s'élèvent par blog interposé, pour contester un "choix" de Ségolène Royal... c'est curieux, ça me rappelle vaguement quelque chose. Pas vous ?

20/01/2008

Un peu de légèreté...

Pour faire découvrir à ceux qui ne connaissent pas La Chanson du Dimanche -dans leur best of, je recommande également chaudement "Petit cheminot" -, et pour détendre un peu l'atmosphère...

C'était avant les présidentielles, mais ça garde un petit parfum d'actualité, cet appel à voter. A vous de l'adapter avec les noms des candidats aux municipales du 7-9... Car n'en déplaise à certains, la politique, on peut aussi en rire.

18/01/2008

Municipales à Niort : le scoop de Me Fraise

La guerre des municipales à Niort... Quand on croit que ça va se tasser, ça repart de plus belle ! 

A lire ce soir sur le blog de Me Fraise, le scud scoop du jour : l'éviction, contre toute attente, de Rodolphe Challet de la liste socialiste officielle menée par Geneviève Gaillard.

Là, j'avoue que je m'interroge sur la stratégie. Pas de pardon, pas de quartiers ? Baudin un jour, ennemi toujours ?

Electoralement, c'est mauvais : tous les sympathisants socialistes qui auraient préféré Baudin mais qui se faisaient une raison en rejoignant l'attitude légitimiste de Rodolphe Challet, vont se sentir lésés.

Politiquement, c'est très mauvais : quel meilleur argument apporter au moulin des dénonciateurs - de droite, du centre, de gauche - du "sectarisme Gaillard" ?

19ed721ec8d239af1a19fdb49ed3e5b3.jpgHumainement, c'est carrément affligeant : rejeter de cette manière celui qui fait le choix raisonné de la légitimité, contre l'avis de son clan, c'est le condamner à une terrible solitude.

Heureusement que tout ça, ce n'est que de la politique, du jeu démocratique. Qui plus est, de gauche. Sinon, on se sentirait mal. Non ?

A Niort, ça balance pas mal aussi (air connu)

  • La droite de Niort rattrape enfin le terrain perdu sur la scène de la comédie dramatique des municipales !

Certes, le scénario n'a rien de très original. Mais à droite, c'est tellement plus inattendu que ça devrait tout de même marcher. D'ailleurs, ça marche déjà : la Une des journaux locaux trois jours de suite sur les bisbilles Alain Garcia-Marc Thébault quand même ! Carton plein ! On n'avait jamais parlé autant de la droite à Niort depuis... depuis... 1993 peut-être ?

C'est sûr, Marc Thébault préfèrerait que les journalistes viennent lui parler de son projet de Grenelle de l'économie plutôt que de l'effet que ça fait de voir l'ex-président du RPR déclarer sa flamme à son ex-ennemi n°1, Alain Baudin.

Mal, forcément que ça fait mal.

Mais, sur le plan comm', ça paie. La politique, si c'est pas du sacrifice de sa personne...

b5012dbf104f1b4982a8e68819b8f1ff.jpg
  • A gauche, aussi, on continue d'occuper la scène de la comédie municipale de Niort. Mais voilà que c'est un second rôle qui pique la vedette aux duettistes socialistes : le PRG, parti radical de gauche.

Kézako ? Ben, on sait pas vraiment... mais, de mes vagues souvenirs de cours de sciences du lycée, je dirai que ça ressemble à une amibe. Un truc microscopique, à forme variable, et qui se divise pour se reproduire. Ou qui se reproduit en se divisant, c'est selon.

A Niort, il y a :

-Un élu PRG dans l'équipe des fidèles d'Alain Baudin.

-Deux jeunes estampillés PRG adoubés sur la liste de Geneviève Gaillard.

-La présidente départementale du PRG qui, après avoir apporté le soutien de son groupuscule à Geneviève Gaillard, postule désormais sur la liste de l'exclu socialiste Joël Renoux.

Et voilà que, last but not least, le président régional du PRG - ça existe - affirme haut et fort aujourd'hui dans la presse locale que les deux gamins n'ont jamais cotisé à son parti, et que Geneviève Gaillard doit décoller sur-le-champ le logo PRG de sa liste !

Ce n'est pas que l'autocollant va lui manquer, à la reine Geneviève.

C'est que ça fait une couleur politique de plus sur la palette du barbouilleur Baudin, couvert de louanges par le monsieur régional du PRG. Quelle couleur ? Radis, pardi ! Rose à l'extérieur, blanc à l'intérieur...

38af28e8924ad2ff41471109e64ca83f.jpg
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu