Avertir le modérateur

24/05/2008

Guerre des maires à Niort

A Niort, c'est parti pour la guerre des maires, et la guerre des nerfs.

Du conseil municipal hier soir, la petite phrase qu'il fallait retenir, c'est bien celle que la presse a entendu : "Comme vous n'avez pas été élu, la discussion est close."

Et voilà la reine Geneviève qui fait le coup du "Taisez-vous Elkabbach !", sauce niortaise. Pas de voix au chapître pour les perdants.

Ni en politique, ni en football d'ailleurs. Le pauvre Alain Baudin, ravalé au rang des piteux Chamois niortais, s'est même fait tacler violemment une seconde fois, en tant que joueur de la Région... qui n'a rien fait savoir de ses intentions financières pour sauver la peau des Chamois.

849867806.png

 

Pour le reste, on retiendra que l'arrivée du festival NPAI à Niort a été confirmée, avec une subvention plutôt modique, 35.000 euros. Mon  mini-sondage sur le sujet ayant récolté à peine une dizaine de votants en deux semaines, on va dire que les Niortais se lancent vraiment dans l'inconnu.

Quant à la reine Geneviève, il est clair qu'elle connait la chanson, et qu'elle sait manier la baguette. On est moins sûr de la voir adopter la première des valeurs de ce festival : l'improvisation. Délicieusement dangereuse, en musique comme en politique.


 

Commentaires

Eh bien quoi, les niortais ? pas une réaction, pas un commentaire ? "la discussion est close" pour vous tous aussi ?

Écrit par : lihns | 27/05/2008

Pas fastoche de rajouter un commentaire ! Mais un petit bonjour, oui !
Il fallait bien s'attendre à ce qu'à la première occasion une telle réflexion fut faite. Elle eut été identique de la part d'AB (que je surnommais en privé Caliméro, donc j'ai souri en voyant l'illustration).
Pas de quoi siffler ce coup franc, aurais-je dit si je ne détestais pas le foot (devinez où j'ai coché sur votre petit sondage? ;-))
Pas sûr que cela perdure, c'est ce que l'on doit appeler... "l'effet maire" !

Écrit par : CG | 28/05/2008

@CG : contente de vous revoir ! j'ai découvert que Gérard de Nerval vous avait récemment sorti de votre "cybernation" :-) et je comprends qu'à côté de tels livres de chevet, la politique niortaise vous semble limpide :-))

Écrit par : lihns | 28/05/2008

@Lihns : merci, ça fait plaisir, c'est vrai que je n'avais pas motif à rajouter mon grain de sel ces derniers temps ! Pour Nerval, ça fait des années que je côtoie ce Parigot dont on comprend mieux les arcanes de sa poésie en découvrant sa vie. Il m'a invité à son anniversaire ;-) alors je voyage beaucoup en ce moment au XIXe siècle, dans ma bibliothèque, et je ne suis pas trop présent aujourd'hui !

Pour la politique, je le paraphraserais bien. Le "bon Gérard" parlait de "l'épanchement du songe dans la vie réelle", je crois qu'en politique c'est carrément l'inverse (sachant que chacun ne rêve pas pareillement, pour ne rien arranger).

Du coup, au niveau national, c'est un vrai cauchemar. Mais fallait s'y attendre, fallait pas se laisser endormir par les boniments d'un vendeur de gadgets politiques vite déglingués, quand même ! Le réveil est très dur, maintenant. (Mais les gadgets concurrents ne valaient pas mieux).
;-)
Au niveau niortais, mouais, la politique locale n'est peut-être pas si limpide, il y a quand même pas mal de rêveurs en eaux troubles.
(zut, j'ai beau raboter, je suis toujours trop long)

Écrit par : CG | 29/05/2008

@CG : "Pas de quoi siffler ce coup franc, aurais-je dit si je ne détestais pas le foot"
N'y voyais là aucune critique, mais y a t-il quelque chose que vous ne détestez pas ? :d

Écrit par : Romano | 29/05/2008

@romano : je n'y vois pas de critique ;-)
Oui, il y a même des choses que j'aime, par exemple le théâtre, la littérature, la poésie, la musique classique (dont l'opéra), la préservation et la mise en valeur du patrimoine local, etc. (pour m'en tenir au domaine culturel). Toutes choses bien entendu considérées comme fondamentales et essentielles depuis longtemps par la municipalité niortaise, dont la réputation n'est plus à faire parmi ceux que le sport ou le hip-hop (et autres "musiques" d'aujourd'hui) ne "branchent" pas.
;-)

Écrit par : CG | 29/05/2008

Pour le festival NPAI, les subventions données par Parthenay étaient de 57 605 € en 2005; de 26 305 € en 2006 et 2007.
Ceci dit la ville de Parthenay s'est montrée proportionnellement plus généreuse que Niort si l'on rapporte ces montants au nombre d'habitants.
Est-ce que quelqu'un sait s'il n'y avait que des causes finançières à la délocalisation de ce festival ou bien est-ce la qualité de cette manifestation qui a amené notre nouvel adjoint à la culture à l'accueillir sur Niort ?

Écrit par : Mais Si On Peut | 29/05/2008

@Mais Si On Peut : bon, ça se réveille, les Niortais :-)

Sans trahir de secret, il me semble qu'une personne très proche de ce festival est (était ?) lectrice régulière de ce blog. C'est le moment de donner quelques infos !

Personnellement, au-delà du budget et de la qualité, je vois une autre raison : l'engagement politique partisan des initiateurs de NPAI, et de ses soutiens, s'accorde mieux avec le rose ou le rouge que le bleu, voire l'orange... Je n'ai pas dit que c'était une bonne chose pour autant.

Écrit par : lihns | 29/05/2008

@Lihns
la seule bonne chose serait que cet "investissement politique" trouve ses spectacteurs de façon à tordre le cou à toute idée de copinage primant le choix artistique ou d'attractivité de la ville.

Écrit par : Mais Si On Peut | 30/05/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu