Avertir le modérateur

08/10/2008

Mouton-Village : panique dans le troupeau

A Niort, on achève bien les Chamois...

A Vasles, on noierait les moutons ?

Non pas que je veuille vraiment sortir de ma douce léthargie, M. Théophraste, mais j'ai toujours eu un faible pour le canton de Ménigoute en général et la commune de Vasles en particulier.

Ce côté "Da-a-a-llas, ton univers impitoya-a-bleuh", avec... oui, avec l'inoxydable sénateur-maire dans le rôle de JR.

dallas.jpg

Sauf que voilà, les sagas, quand on s'en éloigne un peu, on est vite largué. Moi, c'est pareil. J'ai lâché le feuilleton Mouton-Village depuis les dernières municipales, et aujourd'hui, je n'y comprends plus rien.

Y a des personnages qui ont disparu, des nouveaux qui démissionnent, des retournements d'alliance (au pluriel, alliance ou pas ?), des drames qui se nouent, des traitrises qui s'organisent, mais je suis perdue dans le casting.

Ce billet n'est donc rien d'autre qu'un appel au secours.

A moi, les moutons multicolores, vous qui vous êtes exprimés ici et là au fil des notes de ce blog  : expliquez-moi, expliquez-nous, ce qui se passe à Mouton-Village, à Vasles, à Ménigoute même car je ne peux pas croire que JR soit totalement en dehors du coup, même s'il fait son pré-retraité heureux.

Les commentaires sont grand ouverts : allez, les moutons, racontez-moi une histoire. A dormir debout ?

moutonscolors.jpg

Commentaires

:-)

Écrit par : theophraste | 08/10/2008

Qui va dégainer en premier ?

Écrit par : Surfeuse | 09/10/2008

Ne paniquons pas, jusque là tout va bien disait le type qui tombait du toit de l'immeuble en passant devant la fenêtre du 9ème étage....

Écrit par : Mouton rose | 09/10/2008

Et alors ? Dix votes pour les moutons, curieux ou biodiversifiés, et pas un pour venir répondre à ma question : où est-ce que c'est qu'on en est dans la saga Mouton-Village ?
Surfeuse, vous qui suivez ça de près, en attendant que quelqu'un dégaine, vous nous faites un petit résumé des épisodes précédents ?
Ou bien on retourne tous se coucher...

Écrit par : lihns | 10/10/2008

Pressions, menaces qu'ils disaient....
Peut-être qu'ils ont peur les moutons ?

Encore que les menaces elles doivent venir des pro-Parnaudeau, puisque l'ex présidente est adjointe du maire de Vasles.

Mais qui peut encore avoir peur de Parnaudeau (l'homme qui parlait à l'oreille des moutons) ?

Tout ça c'est embrouilles et compagnie pour que la holding Pied-Michenot reprenne MV avec les sous de ségo et du président chantant.
Je suis prêt à le parier un gigot d'agneau de qualité ! (pas du néo zélandais hein !)

(ça me fait penser au passage que nous avons des président(e)s un peu particuliers.... la première brûle les planches à Paris en 2008 façon années 70, le second a brûlé les planches de la région il y a 30 ans !)

@lihns : le sénateur-maire il n'est plus que sénateur (inoxydable d'accord), remplacé à la mairie par un éleveur de moutons (eh oui !)

Écrit par : urbain | 11/10/2008

En fait, je dois avouer m'être déconnectée du sujet depuis quelques mois ... C'est pas bien, je sais mais les querelles stériles entre personnes qui ont décidé qu'elles étaient de camps opposés, ça finit par me barber.

En même temps, je n'ai pas vraiment d'idée lumineuse à proposer non plus alors je reste tapie dans mon coin de campagne en attendant mieux ...
Je ne sais pas s'il faut sauver Mouton Village et si oui, si on estime qu'il participe au dynamisme du territoire, s'il en est une vitrine presque historique, et bien je ne sais pas ce qu'il faut faire pour qu'il redevienne attractif.
Si la famille Parnaudeau veut en faire son ranch, pourquoi pas.

Écrit par : Surfeuse | 14/10/2008

C'est vrai que Vasles ressemble à Dallas sur beaucoup de points !
Alors pourquoi pas un ranch pour les Parnaudeau ?

Écrit par : urbain | 14/10/2008

Et une réunion vendredi soir pour présenter le rapport d'audit réalisé ces dernières semaines, sans distribution d'aucun document.
Un maire qui commence la réunion en disant qu'il n'y aura aucune question.
Un rapporteur qui tremblait en présentant son rapport, qui annonçait même la couleur en parlant des difficultés à travailler sur ce territoire.

Transparence quand tu nous tiens...............

Que ce dossier soit liquidé, ce n'est qu'un zoo à moutons !

Il ne faut pas se leurrer Surfeuse, ce parc n'a d'historique que ce qu'il a coûté à la collectivité et ce qu'il a fait couler de salive.

Écrit par : theophraste | 14/10/2008

Je suis comme vous, Surfeuse, j'ai décroché depuis un moment.
Mais ce que raconte Théophraste de cette réunion est bien triste. Car enfin, mouton-village fut à l'origine un beauc projet, qui ne comportait pas que la partie "zoo" touristique, mais devait entrainer une nouvelle dynamique économique sur un secteur sinistré , le mouton, dans un territoire qui en dépendait largement.
Que s'est-il passé ? Bien des choses... Mais au moins un début d'explication à trouver dans la remontée des cours, largement positifs pour les éleveurs pendant une dizaine d'années, qui du coup les ont "dispensé" de faire le moindre effort sérieux pour leur filière, l'amélioration des produits etc etc.
Quand la crise, cyclique, est revenue et avec elle l'effondrement des cours, eh bien, tout le monde a plongé, et le beau projet de développement local mouton-village, depuis longtemps vidé de son contenu, a plongé aussi.
Et si les éleveurs se sont retrouvés aussi mal qu'avant, au passage, quelques uns ont bien su profiter de la manne d'argent public et /ou du pouvoir passagèrement conféré pour en tirer avantage. Economique et/ou politique.
Cette analyse, à l'arrache, n'engage évidemment que moi !

Écrit par : lihns | 14/10/2008

Des noms! Des noms!!!

Écrit par : mouton noir | 15/10/2008

Ce qui a fait la force de Mouton Village, au delà du projet lui-même, c'était la dynamique issue de l'implication des acteurs : habitants (bénévoles, éleveurs), jeunes & vieux. C'était (enfin, j'ai l'impression) l'engagement, la générosité et les idées à plusieurs, qui ont su et qui ont pu mobiliser.
Aujourd'hui, qu'est ce qu'il reste ?
Des oppositions stériles, des rancoeurs tenaces, des perfidies au quotidien et 3 ou 4 tricoteuses ...
Les Vasléens s'en fichent, les ménigoutais et autres Fomperronnais se gaussent et pour les élus d'aujourd'hui, c'est un projet d'hier.

Écrit par : Surfeuse | 16/10/2008

Excellentes analyses Mesdames, rien à rajouter. Vous m'avez cloué le bec !

Écrit par : theophraste | 16/10/2008

"Des oppostions stériles, des rancoeurs tenaces, des perfidies au quotidien..." , voilà qui résume bien la Politique et ses pratiques en France en général, et dans le 79 en particulier.

Écrit par : mouton orange | 20/10/2008

Ben, plus personne n'a rien à dire sur ce beau sujet ?
C'est que ça va pas encourager Mme Lihns à continuer......

Surfeuse, on dirait que vous en avez gros sur la patate... Une déçue du Parnaudisme ?

Théophraste ? muet ? toujours sec ?

C'est vrai que c'est moins passionnant que la crise financière.... et pourtant il y a une ressemblance : c'est avec notre argent que tout ce beau monde s'amuse, même si sur le ménigoutais on se camoufle derrière l'économie solidaire : http://michenot2007.blogspot.com/2008/10/lpargne-de-proximit-une-solution-la.html

Écrit par : Urbain | 23/10/2008

Mais alors c'est la déprime la dedans !
La gueule de bois après le feu d'artifice sur Mouton Village !

Et oui Mouton Orange, à Vasles aussi le pouvoir ne se partage pas et s'il faut tirer un trait sur le passé, rayer Mouton Village de la carte... c'est pour être débarrassé de son père fondateur Parnaudeau... tout comme il y a eu Cabrilia, ville numérisé à Parthenay...

En effet, les dirigeants (les vrais) de la commune misent toujours sur un développement du territoire par le mouton puisque depuis 2 ans ils nous bassinent avec leur "pôle d'excellence régionale de la production ovine"
Voilà le tableau :
à Mouton Village : une faillite et 3 tricoteuses,
à la SCIC : 3 côtelettes et des granulés virtuels à base de laine.

Vive la division ! Vive l'instrumentalisation des éleveurs !
Désormais, on va tout simplement payer la facture :
- de l'opportunisme et de la démagogie des uns (JCPied),
- de l'opportunisme et de l'entêtement d'autres (GParnaudeau),
- de l'impatience et de l'ambition des uns (BMichenot),
- de la frustration et de la quête du pouvoir d'autres (Houmot)
Je passe les querelles absurdes, vieilles rancunes et autres bétises...

Alors pour mener les projets d'aujourd'hui, il faudrait d'abord :
-que JCP ait un positionnement politique clair en accord avec ce qu'il fait sur le terrain,
- que GP aille jouer aux cartes avec ses "copains" Dulait, Pied père, Michenot père,...
- que Houmot aille jouer ailleurs avec les chiffres et les gens.

Et après... peut-être que ... Lihns retrouvera son faible pour le canton de Ménigoute en général et pour Vasles en particulier...

Écrit par : mouton noir | 24/10/2008

Désolée pour le silence, moutons et cie, mais le choc Camif me laisse sans voix et sans grande envie de rigoler... Dans le genre laine tondue sur le dos, ils se posent en sérieux concurrents, les ruinés niortais, non ?
La Camif dépose le bilan et les Chamois agonisent... Elle va regretter d'avoir piqué l'écharpe à Baudin, la reine Geneviève.

@mouton noir : il vous a fait quoi, le BMichenot, pour échapper à l'opportunisme ? Pour moi, c'est même un modèle du genre.

Écrit par : lihns | 25/10/2008

z'avez vu les journaux ce week-end ?
MV disparaitrait ?
Il semble que cela soit déjà intégré dans les hauuuuutes sphères.

Écrit par : Théophraste | 17/11/2008

Ah non, j'ai loupé ça, occupée que j'étais à scruter le ciel reimsois...
C'est quoi l'info exactement ? La fin des moutons de MV, aux haricots et en conserves siglées la Buissonnière ? Le jardin des agneaux transformé en annexe "fun" du golf des Forges ?

Écrit par : lihns | 17/11/2008

L'info c'est que la commune de Vasles ne veut plus payer.....
C'est un gros résumé, mais globalement, c'est ça.

Vasles va redevenir ce qu'elle était il y a 20 ans : rien

Il ne restait que le zoo à moutons de "l'expérience de développement local" (comme ils disent) menée par G. Parnaudeau, lequel, sentant le coup venir à écrit un livre "ma vie, mon oeuvre" avec une belle opération de marketing du style retenez moi ou je meurs de faim l'été dernier.

Plus de Valagno, plus de marché aux moutons, plus de ferme d'insertion des jeunes éleveurs, plus de zoo, plus de Parnaudeau.

Mais, une SCIC familiale, un CSC, un canton et une commune, des Pied.

Pis des Michenot, les faire valoir des Pied, les éternels second couteaux.

Écrit par : Urbain | 18/11/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu