Avertir le modérateur

13/05/2007

Aux urnes, les Mellois !

Socialistes du Mellois, le temps des responsabilités est venu !medium_urne.jpg

Vous voulez conserver votre candidate officielle parachutée ? Votez Batho-Gautier !

Vous ne jurez que par le Moustachu du Cellois ? Votez Gautier-Batho !

Non, non, vous ne rêvez pas... Vendredi soir, Ségolène Royal avait dit, à propos des deux rivaux socialistes  pour son siège de députée , "je vais essayer de les départager". Finalement, elle a décidé qu'il était plus prudent que ce soit le petit peuple de gauche local qui s'en charge ! Dommage que cette règle de la désignation du candidat par le vote des militants n'ait pas été appliquée dès le départ, non ?

En même temps, on reste dans le registre bouffon. Coupable d'avoir dégainé trop vite dimanche soir, Yves Debien s'est tiré dans le pied, il quitte la scène et laisse sa place à... celui ou celle qui n'aura pas été désigné par les suffrages des militants. Car la voilà, la belle idée pour mettre un point final à l'affaire, et éviter les dégâts d'une double candidature socialiste : le ticket marie les deux d'office, le bon peuple socialiste étant chargé de désigner qui portera la culotte.

Eric et Delphine, Delphine et Eric ?

medium_carte-small_1_.png

 

07/05/2007

Ségolène, le retour...

medium_leon2.gifA 20 heures et quelques minutes dimanche soir, les masques sont tombés à Melle. Yves Debien n'a même pas attendu que les bulletins de vote aient refroidi dans les urnes pour flinguer à bout portant la jeune Delphine Batho. En appelant immédiatement et publiquement au désistement de la jeune parachutée socialiste en faveur d'un retour de Ségolène Royal dans sa circonscription, l'homme de main confiance du mellois n'a pas fait dans la demi-mesure.

Bombe lâchée en direct à la face de la jeune candidate qui, si l'on en croit les propos rapportés par la NR ce matin, a eu du mal à réaliser le rôle de dinde de la farce qu'on lui avait fait jouer jusqu'alors, et grandes tirades du fond-du-coeur aux accents d'appel gaullien, Ségolène ou le déluge...

Bref, une théâtralisation minutieusement préparée pour faire du retour de Ségolène Royal sur sa circonscription, non pas une preuve de plus qu'en politique les paroles données n'engagent que ceux qui les croient, mais le symbole écrasant de l'entrée en résistance de la femme providentielle (taratata !)medium_roulements-de-tambour.2.jpg

Nos amis du Mellois, si discrets sur cette éventualité tant que l'élection présidentielle n'était pas jouée, et c'est bien normal, en ont sans doute déjà pris leur parti. Eric Gautier n'a pas traîné non plus à faire acte d'allégeance à sa députée hier soir, et même un peu plus. En en rajoutant une louche sur l'hypothèse toujours possible d'une primaire contre Delphine Batho au cas où sa candidature serait maintenue, le moustachu du Cellois offre une justification supplémentaire au retour de Ségolène Royal : mettre tout le monde d'accord localement.

Pas sûr pour autant que ce bel effort de brosse à reluire suffise à Eric Gautier pour préserver son avenir politique dans le Mellois. Car c'est bien de l'avion de Ségolène Royal qu'a été parachutée Delphine Batho, non ?

10/04/2007

Anastasie en Cellois

Vous connaissez cet émouvant film de Tim Burton, Edward aux mains d'argent, où une créature inachevée, soudainement livrée à elle-même, ne peut rien faire d'autre que de cisailler, couper, cisailler, tout ce qu'elle touche, et pour cause : ses mains ne sont que d'immenses cisailles.medium_edward.jpg

Eh bien, Edward est revenu parmi nous, sur la Toile politique des Deux-Sèvres. Si, si. Il a pris sa carte -secrète- au collectif de la Gauche Citoyenne 79 Sud, mais la fébrilité de ses coupantes mains d'argent l'a trahi. Depuis le 5 avril dernier, Edward cisaille, coupe, cisaille, tout ce qui bouge sur le blog du FCEG (*).

Bien sûr, il se cache, le bougre ! A chaque commentaire désormais, il répond d'un message en VO -Edward est citoyen américain - évoquant l'attente d'un soi-disant oeil modérateur avant publication. Et puis, zip, schlak, cisaillé ! Coupé ! Cisaillé !

Le dernier à avoir échappé au massacre, c'est Maître Fraise. Le militant-et-plus s'inquiétait de l'avis des membres du FCEG à la lecture d'un récent article du Monde consacré à "La dauphine de Royal" en terre sud Deux-Sèvres. Depuis, silence...

medium_censure.2.jpgQu'on ne vienne pas me parler de censure ! Car j'ai été victime, moi aussi, de la cisaille celloise. Or, je n'avais pas donné d'avis, ni pour, ni contre, bien au contraire. Seulement offert aux non abonnés du Monde la possibilité de lire l'article en question, aimablement reproduit sur le blog -fréquentable, tout de même ! - de la section socialiste de Brioux-sur-Boutonne.

C'est Edward, je vous le dis, qui cisaille, coupe, cisaille... parce qu'il ne sait pas faire autrement. Et pourtant, souvenez-vous, comme ça le rend malheureux.

(*) Fan Club d'Eric Gautier, mais c'est la dernière fois que je vous le répète, faut suivre !

Mise à jour du 11 avril, 15 h 30 : un lecteur très informé m'assure que les cisailles d'Edward n'étaient qu'involontaires et néanmoins maladroites manipulations informatiques. Les commentaires sur le blog du FCEG sont donc rouverts. Jusqu'au prochain bug ?

Mise à jour du 17 avril : Edward et ses cisailles sont bien cachés dans les entrailles du blog du FCEG, dont l'animateur a semble-t-il décidé d'éviter tout débat. Quel qu'en soit le sujet. Les commentaires d'un seul - dont je suis fière d'avoir ici également les fréquentes visites - sont désormais validés. Chacun fait ce qu'il lui plaît sur son blog, évidemment, mais quand les règles du jeu changent, pourquoi ne pas le faire savoir, tout simplement, en éditant un autre billet ?

07/04/2007

Vert comme une Orange

 

medium_nantaise_1.jpgIl y a quelques jours, la candidate des Verts à la présidentielle, Dominique Voynet, est venue faire campagne dans le Marais poitevin. Sa première étape, consacrée à l'agriculture dans les zones humides, fut pour le joli port de Coulon, d'où la petite troupe politique, suivie d'une petite troupe médiatique, embarquèrent -chacune dans leur propre bateau, chacun sa galère - en direction d'une pâture en îlot où ne paissaient, hélas, aucune de ces jolies vaches maraîchines, petites cousines aux cornes pointues des paisibles parthenaises.

Une visite empreinte d'un soupçon de nostalgie pour la candidate, dont le précédent tour en barque à Coulon datait de dix ans plus tôt : à l'époque, Dominique Voynet était ministre de l'Environnement, tandis que Ségolène Royal, qui l'avait précédé à ce poste dans un autre gouvernement socialiste, officiait cette fois à l'Enseignement.

Il paraît que de cette époque, date une solide et indéfectible... inimitié entre les deux femmes. De celle qui fait dire aujourd'hui à la candidate des Verts, avec un grand sourire :  "Ma chère Ségolène, concentre plutôt tes forces à récupérer tes électeurs socialistes égarés chez François Bayrou plutôt que d'essayer de culpabiliser les écologistes sur la rengaine du vote utile, pour accaparer leurs voix dès le premier tour !"

Enfin, ça, c'est de la politique nationale. Localement, puisque c'est le terrain de jeu que j'ai choisi, ce qui m'amuse dans cette visite de Dominique Voynet, c'est ... son foulard orange vif !

Aïe ! Personne, dans les militants deux-sévriens de son parti, n'avait dû prévenir la candidate à la présidentielle que le secrétaire départemental des Verts venait justement de passer à l'orange... UDF, appelant à voter Bayrou. 

D'un autre côté, c'est vrai qu'à Coulon, le foulard orange avait été fièrement porté il y a deux ans par les écologistes, en lutte contre le projet, soutenu par le maire, d'incinérateur d'ordures ménagères.

La candidate des Verts n'est pas rancunière. Le souvenir de cette lutte ne l'a nullement empêché, devant les caméras de France 3, M6 et BFM, de deviser gentiment dans sa barque avec le dit maire de la commune, Michel Grasset, tout sourire lui-aussi, comme le montre cette jolie vidéo...

medium_voynet-marais.jpg

26/03/2007

En bref

RENGAINE

Cette petite chanson, pour ce que m'inspire comme commentaire la proposition de Ségolène Royal d'avoir un drapeau dans chaque maison pour pavoiser le jour du 14 juillet... et tout ce qui s'en dit.



podcast
 

FAUSSE NOTE

Une information publiée ici sur le très intéressant blog des journalistes Vincent Nouzille et Hélène Constanty, auteurs d'un remarquable livre sur le lobbying à l'Assemblée nationale :

Ségolène Royal, députée du Mellois, se demande comment faire pour que les usines Rhodia-Danisco n'aient pas à payer de taxe sur l'utilisation du charbon...

J'ai mis mon commentaire là-bas, allez-y voir si ça vous chante. Mais vous n'êtes pas obligé de fredonner la Marseillaise...

19/03/2007

L'autre moustachu qui voudrait être candidat

Il n'a pas besoin de 500 signatures celui-ci, seulement de l'aval de son parti. Mais, pour Eric Gautier, actuel suppléant de la (encore) députée des Deux-Sèvres Ségolène Royal, c'est mal parti. On ne sait pas bien en quoi il a démérité, le moustachu président du pays mellois, mais en retour de ses bons et loyaux services auprès de la Dame, il a eu droit à quoi ?

medium_parachute-m.2.gif 

Une candidate parachutée par le PS national, validée sans moufter, et surtout sans voter, par le PS départemental.

Il en aurait avalé sa moustache, le "dépité suppléant", comme s'est empressé de le surnommer un de ses adversaires de droite au conseil général !

Heureusement, Eric Gautier a des amis, à gauche, qui n'ont pas apprécié non plus qu'on les mène à Batho (*) comme le veau à l'abattoir : ils ont monté un fan club ! Et pour se faire connaître, ils ont créé un blog. Qui ne s'attendait visiblement guère à être lu, et encore moins commenté, jusqu'à ce petit billet paru le 15 mars dernier dans la NR (merci, la NR !) révélant son existence..

Pour l'instant, le moustachu du Mellois s'est bien gardé de réagir, y compris sur son propre blog. Les instances fédérales du PS n'ont pas moufté non plus, ce qui n'est guère surprenant.

De vous à moi, il faut avouer que les fans d'Eric Gautier se sont peut-être un peu précipités. Car personne aujourd'hui dans le Mellois n'est prêt à jurer que Ségolène Royal, battue à la présidentielle, ne renverrait pas la petite Delphine à sa région parisienne, pour conserver son siège parlementaire en juin. Personne... pas même son actuel moustachu de suppléant.

Mais bien sûr, le FCEG et Eric Gautier lui-même sont persuadés de la victoire de Ségolène à la présidentielle. Suis-je bête...

(*) Delphine Batho, c'est le nom de la jeune fille pendue au parachute. On en reparlera.

 

08/03/2007

Le troisième homme... du 7-9 !

Incroyable ! Moi qui m'apprêtais à entamer les premiers feuillets de cette chronique par un petit portrait local des deux stars de la politique nationale du moment, voici qu'un troisième homme leur vole abruptement la vedette !

M'enfin, qui aurait pu imaginer que Michel Hervé allait justement choisir ce moment, précis, pour sortir de l'ombre ? L'ancien maire.com de Parthenay, viré au premier tour des municipales de 2001, parti avec perte et fracas, son entreprise (et sa taxe professionnelle) sous le bras vers les cieux plus cléments de la Touraine, fait en effet son come-back sur la scène politique, par rayons de librairies interposé, avec CE LIVRE ..................

medium_livre-herve.3.jpg

(si vous ne voyez pas bien le texte sur l'image de couverture, ça dit : "De la pyramide aux réseaux", en dessous "récits d'une expérience de démocratie participative", encore en dessous en plus petit "préface de Ségolène Royal". Et au-dessus, les noms des auteurs "Michel Hervé, Alain D'Iribarne, Elisabeth Bourguinat)

Aurait-il mis à profit tout ce temps, loin de la ville où il régna plus de vingt ans, loin du microcosme politique, pour élaborer une réflexion, nourrie de ses propres expériences de "démocratie participative" et de "citoyenneté active" par l'outil Internet interposé, ou peut-être (trop) imposé ?

Signalée sur la couverture, la préface de ce livre, signée de Ségolène Royal, serait-elle l'indice de reconnaissance de l'influence de Michel Hervé sur le concept de "démocratie participative à la sauce picto-charentaise" qui anima le début de campgane électorale de la Dame ?

Ou bien...

Ou bien ce livre (20 euros, éditions Autrement, au moins un exemplaire il y a deux jours à La Librairie de Niort) ne serait-il qu'une version, peut-être légèrement mise à jour, des actes du séminaire, tenu en février 2002 à L'Ecole de Paris du management, titré "Parthenay ou les infortunes de la vertu", par Michel Hervé, ancien maire de Parthenay, et Alain D'Iribarne, directeur de recherche au CNRS ?

Et la préface de Ségolène Royal, inédite celle-ci, une forme de service rendu à un ex-ami politique des Deux-Sèvres pour donner un coup de pouce à la vente du dit livre ?

Va falloir qu'on se penche sur le sujet plus en détails.

Mais tout de même, si je m'attendais à celle-là... Un troisième homme, ici !

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu