Avertir le modérateur

30/10/2007

Revue de blogs

  • medium_orange2.jpg"La France s'ennuie, les blogs et la presse locale aussi" nous dit en substance le conseiller municipal UDF de Thouars, qui, après presque quatre mois de silence, a rouvert son blog le 25 octobre dernier avec un long billet, engagé et percutant. Il y en a qui vont détester, d'autres qui vont adorer... Et puis il y a ses petits camarades de l'UDF des Deux-Sèvres, tous passés au MoDem, qui vont lui demander ce qu'est devenue la photo de François Bayrou ?

 

  • Des nouvelles de Delphine Batho, c'est ce que propose notre citoyen "Jedi" du pays mellois sur son blog, avec la publication en ligne de la première "Lettre de la députée". Où l'on apprend que la dauphine a déjà posé "des questions écrites au gouvernement". Suspense... Les sujets de ces questions seront-ils dévoilés dans la "Lettre de la députée n°2" ?

 

  • medium_pompiers.jpgMarc Thébault quant à lui poursuit sa chronique niortaise, en faisant comme si les démêlés au sein du parti socialiste et la candidature sauvage du maire sortant ne le concernaient pas. Mais pendant que le candidat UMP disserte sur les qualités et défauts du service incendie de la ville, ses partisans mettent le feu dans les commentaires des billets !

 

  • A signaler aussi, un sursaut du côté de la Gâtine, où l'ex candidat "de la société civile" Benoit Michenot enfonce le clou sur le cumul des mandats de Jean-Marie Morisset, tout en reprochant à la NR d'épingler le député-président du conseil général "avec humour" sur ce thème. Aïe, c'est interdit de rigoler avec la politique ?

 

  • medium_canard.gifRien de nouveau depuis des lustres par contre sur les blogs des deux prétendants socialistes à la mairie de Niort. Alain Baudin et Geneviève Gaillard préfèrent apparemment en découdre à l'ancienne, par journaux locaux interposés, que de s'adresser directement aux Niortais via Internet. Parce qu'en termes de stratégie politique, ce serait bête de se priver du si pratique "la presse a déformé mes propos" ?

 

  • Voilà qui doit en tout cas contribuer au désespoir de notre ancêtre à tous en matière de blog politico-local, qui tente de soigner son spleen en enchaînant les vers... et nous condamne au régime sec. Fraise, allez, une 'tite poire pour notre soif !

 

15/10/2007

A chacun sa chacune

L'information m'a été confirmée il y a quelques jours par un spécialiste du code électoral : la loi du 31 janvier 2007 devra bien être appliquée pour les prochaines élections cantonales.

medium_garcon_fille.gifQue dit-elle cette loi dont personne ne parle vraiment ? Voici ce qu'en dit une fiche extraite du site de l'Assemblée Nationale : "Pour permettre à un nombre croissant de femmes d'entrer progressivement dans les conseils généraux et éviter l'organisation de trop fréquentes élections partielles, la loi du 31 janvier 2007 a institué des suppléants de conseillers généraux et a imposé que le titulaire du mandat et son suppléant soient de sexe opposé."

Vous avez bien lu : pour se présenter aux prochaines élections cantonales en mars 2008, il faudra que chacun ait sa chacune, et vice-versa. Pas pour faire joli, comme aux législatives. Mais parce que ce sera obligatoire.

Curieusement, pour l'instant, aucun parti politique localement n'en a fait état. Pas même le parti socialiste, qui pourtant a déjà entamé son processus de désignation de candidats depuis des mois.

Le sujet est pourtant loin d'être anodin. Surtout dans un département comme celui des Deux-Sèvres, qui, sur 33 conseillers généraux, compte à ce jour une conseillère, et une seule, la discrète Geneviève Rizzi (PS).

Le seul qui, ces jours-ci, a évoqué le sujet, c'est le maire d'Amailloux, une bourgade du canton de Parthenay... Jean-Pierre Abrand a laissé entendre qu'il pourrait bien partir en tandem - sans préciser qui tiendrait le guidon - avec Françoise Bély, candidate déjà désignée par le PS et conseillère régionale de fraîche date.medium_tenor2.jpg

Voilà une information qui, si elle se vérifie, pourrait lourdement handicaper les chances de réélection d'un des ténors du conseil général, l'UMP Gilbert Favreau. D'autant que son canton de Parthenay a voté Ségolène Royal à 54,51 % à la présidentielle...

17/08/2007

Bien rentrés ?

Et allez, bien le bonjour à toutes et à tous ! Alors, bien rentrés de vacances ?

medium_abeille_butinant.jpgJe sais, ma petite pause de deux semaines s'est étirée en long silence flemmard du double... Pardon à ceux qui sont venus flâner ici pour rien tous ces jours, et bienvenue aux butineurs de l'été, qui, au fil des requêtes Google, ont pu glaner sur ces pages quelques petites informations sur...

Alain Baudin, Alain Mathieu, âne du Poitou : 1,11% des gens qui sont arrivés ici avaient tapé au mois d'août une de ces propositions !

2,22 % des visiteurs d'août étaient curieux de références musicales : ils se sont intéressés à ma petite note sur Frederik Mey et son indémodable "politicien", ils ont aussi découvert et je l'espère aimé autant que moi, le groupe We Insist (*) et son album, "Crude". Les albums suivants sont également excellents d'ailleurs.

Parmi nos lecteurs d'août, 3,33 % ont cherché quelque chose à lire sur : Yves Debien, Delphine Batho, Benoît Michenot (beau score pour l'outsider de Gâtine !)

Une surprise enfin, en découvrant ces statistiques de fréquentation (faible, la fréquentation, en août, vous imaginez bien... sans rien de nouveau à lire en plus !) : la totale disparition de celle qui tenait la corde des requêtes depuis l'ouverture de ce blog ou presque, l'ex-députée du Mellois Ségolène Royal. Gageons qu'à l'approche de la Fête de la Rose le 25 août prochain à Melle, un regain d'intérêt public se manifestera.

medium_gare.jpgA ce propos, on m'a raconté aujourd'hui que la Dame avait loué les services de moult navettes pour convoyer depuis la gare de Poitiers stars et amis du PS, militants de base et d'ailleurs, photographes et journalistes de France et de Navarre. Y aura donc du beau monde, comme au temps de la campagne présidentielle ?

Enfin, finissons ce billet de reprise en citant, avec les félicitations du Quoideneuf, la personne objet du plus grand nombre de requêtes en ce mois d'août : avec 8,85 %, arrive en tête des stars de ce blog, Geneviève Gaillard. Quand je pense qu'on n'a même pas encore vraiment commencé ici à disserter sur sa probable candidature à la candidature à la mairie de Niort...

(*) les amateurs de jazz se souviendront peut-être que l'immense batteur noir américain Max Roach, décédé hier jeudi 16 août à l'âge de 82 ans, avait initié l'enregistrement d'un disque manifeste en faveur des droits civils des Noirs américains, dont le titre était "We insist ! Freedom now ", en 1960. Salut l'artiste !

medium_roach.jpg

15/07/2007

Petite pause

medium_Poker-Affiches.jpgLa torpeur (enfin) estivale ayant gagné le microcosme deux-sévrien, le dernier coup de gambit parthernaisien joué - mais on sait combien les habitants de la ville du Flip sont joueurs - le Quoideneuf se sent à son tour quelque peu ensuqué, comme on dit au pays des cigales et du vote FN...

 

Et la discussion, déjà sérieuse, qui s'est amorcée dans les commentaires du précédent billet, autour de la candidature d'Alain Baudin, maire socialiste sortant de Niort, mérite à coup sûr des esprits vifs et reposés, après digestion des élections présidentielle et législatives et de leurs conséquences dans le 7-9.

Baudin or not Baudin, ce sujet sera, à n'en pas douter, le hit de la rentrée prochaine !

D'ici là, le Quoideneuf s'en va une quinzaine de jours tâter, plus loin vers le sud est, la température politique. Et vous, irez-vous voir ailleurs si on y est ?

Ne pouvant laisser les commentaires ouverts en mon absence - question de responsabilité - je suggère à celles et ceux medium_carte-postale.jpgqui le souhaitent d'envoyer au Quoideneuf via l'adresse email, leur "carte postale politique" du coin de leurs vacances, que ce soit au nord du sud du 7-9 ou au sud de l'ouest de la France. Je me ferai un plaisir de les mettre en ligne, avec une petite illustration, à mon retour.

Joyeux été à toutes et tous !

medium_coucher_de_soleil.jpg

18/06/2007

Trop vite dit

Au lendemain de ces législatives 2007, la droite deux-sévrienne se reveille avec la gueule de bois de ceux qui ont dû boire pour oublier...

medium_artifice.2.jpgTerrible et historique défaite en effet sur ce territoire, que celle infligée par le socialiste Jean Grellier à l'UMP Dominique Paillé dans la circonscription de Bressuire-Thouars, qui n'avait jamais connu de député de gauche depuis la création de l'Assemblée nationale !

Terrible et historique défaite en ce qu'elle fait déjà pencher la balance du rapport de force politique départemental vers la gauche (trois députés sur quatre)... et que ce n'est sans doute que le début de la fin.

Un rapide coup d'oeil ce matin dans mes petites fiches donne ceci, concernant le rapport de force politique actuel au conseil général des Deux-Sèvres :

6 UMP, 1 UDF, 10 MD (majorité départementale, c'est-à-dire divers droite, amis de Jean-Marie Morisset), soit 17 élus à droite. 11 PS, 3 divers gauche, soit 14 à gauche. 2 sans étiquette, qui votent plutôt avec la droite, mais de toute façon, ça ne change rien.

medium_mathematiques_clr.2.jpg

Aux prochaines élections cantonales, 17 cantons sont renouvelables : 1 UDF, 4 PS, 1 divers gauche, 4 UMP, 6 MD, et 1 SE. Soit au total 5 élus de gauche, 10 de droite, et 1 sans étiquette (Dominique Paquereau, d'Airvault, qui ne sait plus lui-même très bien où il en est entre droite et gauche, mais qui va se représenter).

Or, lors de ces dernières législatives, 9 cantons sur les 17 renouvelables ont voté en majorité pour un candidat... socialiste. Mathématiquement, il ne faut pas être très doué pour conclure que la gauche au conseil général est susceptible de gagner 4 sièges supplémentaires (*).

Ce qui donnerait en mars 2008 autour de la grande table du conseil général, 18 conseillers généraux à gauche, 13 à droite et 2 sans étiquette, qui pourront donc continuer à voter à droite sans rien faire bouger.

Moralité : celui qui a prononcé dimanche soir à l'issue du second tour des législatives la phrase suivante (rapportée dans la NR de ce jour) : " C’est mon premier échec en trente ans de politique. Ce challenge était important. Mais je suis encore vice-président du conseil général pour trois ans. Je ferai entendre ma voix dans les compétences qui sont propres à cette assemblée "... aurait mieux fait de sortir sa calculette avant. N'est-ce pas, M. le candidat UMP Jean-Pierre Griffault ?

medium_troissinges.jpg

(*) La liste ? Pas tout le même jour, gourmands ! Mais déjà, plus que probable, le basculement de Niort-Nord de la poche de Brossard (UDF) dans l'escarcelle de Françoise Billy (1ere fédérale PS).

 

17/06/2007

Le Quoi de neuf est fier !

Oui, le Quoi de neuf est fier... d'avoir pensé jusqu'au bout, que Jean Grellier pouvait tirer son épingle du jeu ! Et ce n'est pas un point de vue partisan, mais la satisfaction d'une "analyste" du microcosme...

C'est sans doute plus la défaite de Dominique Paillé que la victoire de son challenger socialiste, mais il n'empêche : le 7-9, décidément, ne fait rien comme tout le monde. Et si nationalement, l'UMP peut garder le sourire (un poil crispé peut-être), localement, le PS mène par 3 députés à 1.

Pour le reste, vous savez.

Delphine Batho confirme son rôle de dauphine, et Geneviève Gaillard est définitivement une reine. Au point que les portes de la cité de Niort lui sont désormais grandes ouvertes... Suite au prochain épisode !

Les résultats définitifs

1ere circonscription : Geneviève Gaillard : 65,24 % ELUE - Frédéric Rouillé : 34,76 %

2e circonscription : Delphine Batho : 57,42 % ELUE - Jean-Pierre Griffault : 42,58 %

4e circonscription : Jean Grellier : 51,41 % ELU - Dominique Paillé : 48,59 %

16/06/2007

Le profil de l'emploi

Dimanche soir, aux environs de 20 heures, vous saurez.

Mme Geneviève Gaillard, de Niort, Mlle Delphine Batho, d'Argenteuil de Melle, M. Dominique Paillé, de Nueil-Les Aubiers  ou peut-être M. Jean Grellier, de Cerizay, dimanche soir, aux environs de 20 heures, vous saurez si les électeurs vous auront retenu pour ce boulot de député (e) auquel vous avez postulé.

medium_depute.gifMais au fait, c'est quoi, au juste, un boulot de député (e) ? Quel est donc le profil du poste ? Sérieusement, hein, c'est quoi au juste, le profil du poste ? Parce que là, dans les Deux-Sèvres, on a rien que des gens très différents. Parmi les candidats qui ont, demain soir, de bonnes chances de décrocher ce job.

Jean-Marie Morisset, déjà retenu lui, est un laboureur. Qui sème aussi les sous du président du conseil général qu'il est par ailleurs, ça tombe bien. Avant, il était "seulement" président du Pays de Gâtine, il semait aussi les sous des autres, de la région notamment, ça lui a réussi. Son truc, ce sont les assemblées générales. Il les fait presque toutes ! Et puis le coup de pouce, l'assistante sociale, l'oreille attentive. Tout le monde le connaît, parce qu'il a écrit une lettre pour tout le monde au moins une fois. Un vrai sacerdoce. A Paris, il est invisible.

Geneviève Gaillard est une bûcheuse. Très assidue à l'Assemblée nationale. Qui bosse medium_bucheur.jpgbeaucoup sur des sujets nationaux. Sur les OGM par exemple, on l'a encore vu récemment, c'est une pro. Elle n'a pourtant pas acquis de stature nationale, faut dire qu'au sein du PS, y a de la concurrence en la matière. Ce qui ne l'empêche pas d'être connue de tout le monde à Niort. Il  y a l'héritage paternel, ça doit aussi aider un peu. Sans vouloir froisser personne.

Dominique Paillé est un homme d'appareil. Un aparatchik aurait-on dit s'il était passé par la case communiste. Mais son point le plus à gauche à lui, c'était Rocard... Il a les diplômes pour être directeur d'hôpital, mais n'a pratiquement jamais exercé ce métier. Ni aucun autre que celui de politique, d'abord comme permanent d'une organisation professionnelle, et puis très vite, comme élu local. Son meilleur atout aujourd'hui ? Etre dans le camp du vainqueur, enfin...

Jean Grellier est un homme de terrain. Un élu local issu de la base, un ex- sans grade devenu au fil des ans un des élus les plus sûrs de la gauche dans la région. Tenir un bastion socialiste en bocage bressuirais est déjà un exploit en soi. C'est un bon conciliateur, un connaisseur des rouages économiques, même si son ancienne société, une scop, n'a pas connu que des jours heureux. Nationalement, au sein du PS, il n'existe pas. Mais il a la confiance de Ségolène Royal à la Région.

medium_autruche.gifDelphine Batho est une femme d'appareil. Une aparatchik aurait-on dit si elle était passée par la case communiste. Mais son point le plus gauche à elle, c'est Julien Dray. Elle a passé son bac en militant à la fédération lycéenne, et le parti socialiste est son école. Elle y a tout appris des questions de sécurité, le dada de Julien Dray son mentor. Elle s'en sert pour le parti, et aussi pour son boulot, où elle travaille pour des amis du parti. Jusqu'à ce qu'elle décroche son premier job de députée, demain, comme sous-traitante de Ségolène Royal, et commence sa vraie carrière. La politique.

Des points communs entre ces profils ? Peu. Demain soir pourtant, ils enfileront le même uniforme, une écharpe bleu-blanc-rouge, pour aller exercer la même fonction : voter, ou ne pas voter, des lois. En proposer éventuellement, en amender parfois. Pour un CDD de 5 ans. Mais sans période d'essai, les veinards. Et sans aucune sanction de leurs employeurs, quoi qu'ils fassent, ou ne fassent pas, pendant 5 ans. La seule sanction possible, c'est demain, dans les urnes : les embaucher, ou pas. Bon choix !

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu