Avertir le modérateur

10/06/2007

Les centristes sur la touche

Les résultats d'abord

medium_rose2.gif1ere circonscripion

Abstention : 39,05 %

Geneviève Gaillard (PS) : 48,59 % - Frédéric Rouillé UMP : 30,29 % BALL.

Suivent : MoDem 6,05 % - Verts 4,23 % - Antilibéraux 3,23 % - MPF 2,19 % - FN 1,93 % - GE 1,21 % - DIV Goyat 0,87 %, LO 0,78 %.

medium_rose2.2.gif2e circonscription

Abstention : 35,20 %

Delphine Batho (PS) : 44,55 % - Jean-Pierre Griffault (UMP) : 34,73 % BALL

Suivent : MoDem 6,35 % - Verts 3,31 % - MPF 3,13 % - Antilibéraux 3,09 % - FN 2,82 % - DIV Athanassoff 0,93 % - DIV Vicquelin 0,05 %.

medium_ump.jpg3e circonscription

Abstention : 34,02 %

Jean-Marie Morisset (UMP) : 55,66 % ELU

Suivent : PS 27,11 % - MoDem 5,09 % - Verts 3,17 % - SE Michenot 2,14 % - FN 2,05 % - Antilibéraux 1,95 % - MPF 1,75 % - LO 1,07 %.

medium_ump.2.jpg4e circonscription

Abstention : 35,83 %

Dominique Paillé (UMP) : 43,89 % - Jean Grellier (PS) : 34,98 % BALL

Suivent : MoDem 6,97 % - MPF 2,98 % - Verts 2,82 % - Antilibéraux 2,35 % - FN 1,82 % - LO 1,41 % - CPNT 1,05 % GE 0,95 %.

Les commentaires sur le gaz

La seule vraie surprise, à mes yeux, c'est la disparition de l'électorat Bayrou. Dans la 4e circonscription en particulier, passer de plus de 20 % pour le Béarnais le 6 mai à 7 % à peine pour le candidat MoDem qui avait pourtant fait une vraie campagne pugnace, sur le terrain comme dans les médias locaux, c'est une vraie gifle.

medium_cuisine-orange-amere.jpg

Qu'en déduire ? Je n'ai pas à portée de main (demain peut-être dans les journaux) les scores de Paillé et Grellier en 2002, je ne sais pas si des électeurs de Bayrou se sont tournés  vers le candidat socialiste en grand nombre... ou si la politique "je te serre sur mon coeur à t'étouffer" du gouvernement Sarkozy-Fillon a convaincu les démocrates-chrétiens du nord Deux-Sèvres. Mais Dominique Paillé a sauvé sa peau, une fois encore. Sauf si les abstentionnistes, bayrouistes écoeurés ou socialistes défaitistes, se remobilisent en masse dimanche prochain.

medium_fromages.jpg

Ce qui ne servira à rien dans la 2e circonscription, où à un poil près, le rapport est exactement inverse pour le duo de tête. La dauphine Delphine tire remarquablement bien son épingle du jeu, avec seulement 2 points de moins que Ségolène Royal au premier tour de 2002. Et là encore, la candidate MoDem, très implantée localement, qu'on imaginait (n'est-ce pas Alain ?) jouer les trouble-fêtes, est loin derrière.

medium_Feu_tricolore.gifModeste lot de consolation pour le MoDem, l'orange passe avant le vert dans les quatre circonscriptions du département. Et ça se vérifie au niveau national. Ce qui, somme toute, pour un parti tout juste créé, reste plus porteur d'avenir que pour un parti déjà vieux, qui n'en finit pas de mourir...

 

NB : Un mot de félicitation pour le candidat Benoît Michenot (3e circonscription, SE), qui a convaincu 2,05 % des électeurs de la "société civile", contre les 1,5 % au maximum que je lui avais accordés. Certes, c'est peu, mais c'est devant le FN, quand même. C'est bien.

 

01/06/2007

Nos députés d'avant

Dans 17 jours au plus, 10 pour les plus chanceux, les quatre circonscriptions des Deux-Sèvres auront leur député (e) pour les cinq ans à venir.

Mais ceux d'avant, de maintenant, que faisaient-ils, là-bas, à l'Assemblée nationale ?

medium_actif.2.jpg"Je travaillais et d'ailleurs en voici la preuve" clame Geneviève Gaillard sur son blog. Car comme tous les premiers de la classe, la députée de Niort n'attend jamais qu'on lui pose une question pour donner la (bonne) réponse. Elle pourrait pourtant se reposer un peu, la dame, ça ne l'empêcherait sans doute pas d'être réélue. Mais ça rassurerait ses petits camarades, surtout ceux de la mairie de Niort, qui dorment, au fond, là-bas...

"Je ne faisais pas grand-chose, mais j'ai une excuse, j'ai souvent été ministre" pourrait répondre Ségolène Royal, donmedium_porte_monnaie_sos-02.jpgt on oublie volontiers localement le peu d'intérêt pour le travail parlementaire. Si la dame peut se targuer d'avoir beaucoup aidé la circonscription, ce n'est pas grâce à son mandat de députée, mais bien plutôt à ses largesses de ministre, puis de présidente de Région. Enfin, c'est surtout le Mellois qu'elle a beaucoup aidé. Delphine Batho va avoir plus de mal, la pitchoune, à arroser autant. Surtout depuis les bancs de l'opposition.

medium_seducteur.jpg"Je préparais ma réélection et croyez-moi, dans ce pays de ploucs du nord deux-sèvres, c'est un boulot de chaque instant" ne dira jamais Dominique Paillé, en bon professionnel qui sait ce qu'une carrière politique doit aux électeurs. Quitte à faire du chagrin à ceux qu'il est contraint d'abandonner en chemin. Il rame un peu cependant, ces derniers temps. A trop vouloir courir derrière un secrétariat d'Etat le président Sarkozy, le député Paillé a laissé émerger un concurrent sérieux sur son territoire. Va falloir rattraper la boulette, Dominique !

"Je faisais quoi, où ça ?" pensera à coup sûr Jean-Marie Morisset, étonné qu'on puisse lui prêter la medium_endormi300.jpgmoindre intention politique partisane. Son étiquette UMP gratte terriblement le président du conseil général, qui la met dans sa poche sauf quand il faut des sous pour payer les affiches électorales. C'est de notoriété publique, Jean-Marie Morisset travaille énormément dans les Deux-Sèvres. A Paris, il dort. C'est humain. C'est pour ça qu'il se représente pour un quatrième mandat. 

Mais on a tout de même échappé au pire. Tenez, lisez ça, sous la plume du journaliste Vincent Nouzille :

"Sous les ors du Palais-Bourbon, ils ont tenté de faire valoir leurs talents de comédiens. Pour certains, le rôle a tenu au minimalisme bergmanien. Ainsi, les six phrases lâchées en cinq ans dans l’hémicycle par l’éminent Jean de Gaulle, élu UMP de Paris, que voici intégralement : « Très bien ! Très bien ! Absolument ! À juste titre ! Ce n’est pas sérieux ! Arrêtez votre cinéma ! » Jean de Gaulle est, d’ailleurs, pris au mot, puisqu’il n’a pas été réinvesti pour les prochaines législatives par son parti, malgré ses évidentes qualités de concision…"

medium_cancre10dn.jpg

On l'a connu plus bavard, le fils de l'amiral, quand il était député de Gâtine et maire de Thénezay. Y a pas, Paris, ça ramollit... Vive le 7-9 !

 

18/05/2007

Suppléants

C'est un scoop Quoideneuf : le suppléant de Delphine Batho, candidate socialiste dans la 2e circonscription des Deux-Sèvres, candidate à la succession de Ségolène Royal, candidate de la primaire socialiste de dernière minute, c'est...

medium_fig_porte_drapeau.jpgVous vous souvenez, du grand argument de campagne électorale de l'ex-candidate socialiste à la présidentielle ? Celui qui devait mettre à genoux son rival UMP, carrément ravalé au rang de tout petit, tout petit, tout petit Français ? On a applaudi, glosé, raillé ou râlé, c'est selon... Mais la jeune Delphine Batho, en bonne excellente élève, a retenu la leçon.

Jamais sans mon... Drapeau ! (*)

Oui, c'est lui. Jean-Luc Drapeau, ci-devant pilote chevronné (à terre) de petits avions (dans le medium_petit-avion.jpgciel), accessoirement maire d'Azay-le-Brûlé et conseiller général de Saint-Maixent, est officiellement, depuis ce vendredi soir 18 heures, le candidat suppléant de Delphine Batho, PS, pour le siège de député de la 2e circonscription des Deux-Sèvres. Roulez tambours !

Tiens, au passage, une autre info : Delphine Batho est la dernière candidate à avoir déposé son dossier à la préfecture, ce vendredi soir. Comme une certaine Ségolène Royal, un soir de 1988... mais tout de même avant l'heure normale de fermeture des bureaux. Faut dire, ce coup-ci, y avait peu de chance pour que le président de la République intime l'ordre à son préfet des Deux-Sèvres de veiller jusqu'avant minuit...

Suppléant bis : celui-là n'est pas tout à fait un scoop, mais bon, je vous le donne quand même. C'est Alain Ligné, maire de droite sans étiquette de Thouars, qui sera le suppléant de Dominique Paillé, candidat UMP de la 4e circonscription. Alain Ligné était jusqu'ici l'attaché parlementaire de Dominique Paillé. C'est un fin connaisseur des vins du Thouarsais. Il n'aurait pas, lui, commis la faute de goût de faire livrer du bordeaux à François Bayrou.

(*) Ben oui, j'adore aussi les blagues à 2 balles (private joke)

05/04/2007

Poisson pilote

Je vous le concède, et Jacques C. l'avait appris l'an dernier à ses dépens avec sa mauvaise blague de CPE, on ne devrait jamais laisser un poisson d'avril sur le gril plus de 24 heures...
medium_poisson_avril.gif
Mais la vie, le travail, les courses de la semaine, tout ça... fait que le traditionnel démenti - ben oui, c'était une blague ! ben non, l'Elysée n'est pas à vendre sur EBay ! - arrive un peu tard.
Bah, ça vous aura donné le temps d'apprécier le travail des artisans du blog de la C6R-Paris, leur poisson d'avril élyséen était décidément très à mon goût, j'espère qu'il vous aura plu aussi. Si vous en avez profitez pour découvrir la C6R, c'est encore mieux.
Parce que leur projet de 6e République, ça, ce n'est pas du tout une blague, c'est même très intéressant.
medium_6REP.jpg
Au passage, je ne vais pas pouvoir m'empêcher de déplorer la mise en veille de la C6R Charentes-Poitou -comme le beurre - et même, faire un peu de mauvais esprit.
Car, comme qui dirait, l'encéphalogramme de la C6R locale est d'autant plus plat depuis que Geneviève Gaillard, députée PS de Niort, a lâché ses amis "rénovateurs" pour enfiler la veste majoritaire hollandienne.
Et comme la vice-présidente de la C6R Charentes-Poitou, c'est Florence Defiolles, l'attachée parlementaire de la dite Geneviève... ceci explique peut-être cela ?

L'affaire du siècle

medium_France-Paris-Palais-Elysee-3-2_1_.jpg
Une affaire ! Franchement...
Vous voulez en savoir plus ?
Toutes les informations sont
Vous êtes prêt à acheter ?
Rendez-vous ici !
Et si Ségolène Royal est élue, me direz-vous, où logera-t-elle ?
Plus de palais à Paris ?
Qu'importe : il reste sa jolie petite maison de Melle !
medium_maison.jpg

05/03/2007

Bienvenue dans les Deux-Sèvres

medium_carte.gifEt merci de me rejoindre dans cet exercice, tout nouveau pour ma pomme, du blog.

Je dois avouer être pour l'instant un peu obnubilée par le "comment ça marche ?" pour pouvoir débuter sereinement cette chronique. Mais cela ne saurait tarder !

En attendant d'entrer dans le vif du sujet, les lecteurs égarés sur cette page peuvent faire fructifier leur passage en allant voir les deux premiers blogs mis en lien : "Le monde de Ségolène" fait oeuvre d'historien, en relatant avec minutie le parachutage de la Dame dans notre beau département un soir de 1988 et ce qui s'en suivit, tandis que le militant critique Fraise des Bois tente de décrypter au quotidien les ingrédients de la bonne tambouille socialiste départementale, dans de savoureux compte-rendus de conseils fédéraux.

D'ici votre retour, j'espère avoir mieux compris le fonctionnement du blog, et m'être dégagé l'esprit suffisamment de la technique pour entrer dans le vif du sujet : personne sait où sont les Deux-Sèvres (voilà pourquoi la jolie carte ci-dessus) mais tout le monde connaît, à droite Dominique Paillé, à gauche Ségolène Royal. Deux députés d'envergure nationale sur quatre ! Pas de doute, les Deux-Sèvres sont un microcosme politique fécond. Et nous en allons vous le montrer tout à l'heure... 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu