Avertir le modérateur

01/02/2008

Municipales à Niort : Angélique et le camping

Cinq semaines jusqu'aux municipales ! A Niort, le temps de la campagne a des hoquets. La guerre de clans semble s'être un peu calmée, en apparence tout du moins. La liste Gaillard a été dévoilée il y a une semaine, mais les autres n'ont pas suivi. Pas prêtes ?

Le débat patine en tout cas. Pas moi, parce que je ne suis pas fichue de tenir sur des rollers. Mais comme il faisait doux l'autre midi, et que l'horizon de la salle de gym est un peu déprimant, on est allé faire un petit jogging, Angélique et moi.

34fec533d5f82f0a062e39185c77dc0d.jpg
(nous, par Picasso... c'est une vision d'artiste, quoi !)

Nous trottinions sur le quai Métayer à petites foulées.

- Tu sais qu’on ne peut plus camper à Niort ? Je l’ai lu dans le journal, me dit-elle soudain, en lorgnant vers le parc de Noron, de l’autre côté de la Sèvre.

- Non… je lui réponds en haletant. Mais… Angélique, tu… n’envisages pas…tout de même… sérieusement… de monter ta… tente à Niort… T’as … un chouette appart’… non ?

- C’est pas pour moi ! Une ville sans campeurs, c’est une ville qui perd des touristes… et puis, symboliquement, c’est 05488623b86b8a6660b21da7f41d0750.jpgpas bien. Ca veut dire qu’on n’a pas le sens de l’accueil. Evidemment, les candidats à la mairie s’en moquent, vu que les campeurs ne votent pas à Niort !

(Ma copine Angélique est très logique.)

- Franchement, tu y crois… toi… au développement tou…ristique de Niort ? 

- Ben oui ! On a quelques atouts, non ? Le Donjon, le musée d’Agesci et surtout la Sèvre… 

Angélique sans ralentir ajuste un petit turban vert fluo qui tranche sur sa blondeur. Ses chaussettes sont assorties, vert fluo. Elle reprend :

88c94a3781a48248ee72b768b99732ad.jpg-On pourrait même organiser des navettes fluviales toute l’année. Après tout, les premiers touristes, figure-toi, c’est d’abord les niortais, non ? Embarquement Moulin du milieu ou usines Boinot, terminus Noron, génial non ? 

-Euh…euh…

-Et puis, tu sais, on pourrait même faire du vélo sur l’eau. Comme à la salle de gym, mais en tandem à deux, côte à côte sur l’eau, tu vois ?

- Ah ! non ! Assez de pédalo !

- Ho !" s’est offusquée Angélique qui a piqué un sprint… m'abandonnant sur place avec ma quinte de toux.

 

Trop de pollution dans l'air de Niort, sûrement ! Dans l'ambulance - mais non, je plaisante - qui m'a ramenée chez moi , je réfléchissais aux propos de la blonde Angélique : une navette sur la Sèvre, comme le bus de mer du port de La Rochelle, ce serait sympa. Je me demande si un (e) candidat (e) aux municipales à Niort n'y a pas déjà pensé. Mais les touristes, vous les voyez tentés par une balade en ville sur le fleuve, vous ?

23/01/2008

Municipales à Niort : Angélique et le vélo

L'emballement des discussions sur le Quoideneuf semble montrer une réelle soif de discussions sur le fond. Or, si ce blog a été créé, c'était plutôt pour moquer (gentiment) la forme.

Faut-il évoluer ?  Pas facile de se décider : "animateur d'espace de liberté sur le net" d'un côté, c'est flatteur... "Flic des dérapages partisans inévitables" de l'autre, c'est un risque...

J'en étais là de mes réflexions, lorsque j'ai poussé la porte de la salle de gym hier matin. Ah oui, je ne vous dis pas tout, mais les fêtes de fin d'année ont eu sur moi un effet pas du tout virtuel...

a28dae8cd5af4c0a436791baa44ccc5c.jpg

Bref. Je pédalais déjà sur le vélo de training, dosant mon effort sur des petits écrans à cristaux liquides, tout en tournant tout ça dans ma tête... Quand soudain Angélique entre et agite sa crinière blonde furieusement.

Angélique, c'est ma copine de gym’, elle est très bavarde. Et hier matin, elle était complètement à la bourre.

"-Je suis venue en voiture parce qu’il paraît que les pistes cyclables sont barrées par une pétition, qu'elle lance a090fedd433a724b252c7a7899e4e0e2.jpgd'emblée. J’ai pas voulu prendre de risque, mais là j’en prends parce que j’ai pas de monnaie pour mettre dans le parcmètre. Tu pourrais pas me dépanner de… 

-Pas la peine, je lui réponds. Les poulets municipaux mettent la pédale douce en ce moment, c’est bientôt les élections, tu sais, alors...

-Alors quoi ? On pourra bientôt plus prendre son vélo, déjà que garer sa voiture à Niort, c’est tout un sport…

-Mais ce n'est pas grave, tant qu’on peut pédaler ici à l’abri et sans risque ! C’est là l’essentiel pour nos petits bourrelets, non ?

67fb4325abc740c5085c8c65f5eddc8d.jpg-Oui, mais moi je voudrais pédaler en ville, sur un vrai vélo ! Pas sur un vélo qui n’avance à rien comme ici, ni comme ces deux autres, là, qui trichent avec leurs vélos écolos à propulsion électrique. Un gadget de bo-bo pour les élections, ça !

-Tu t’intéresses à la politique, toi, Angélique ? (Le guidon m’en tomba des mains. Insolemment, Angélique noua sa blondeur avec un chouchou fushia.)

-Ben oui, je lis la presse. Il y a quatre listes et ils se chamaillent tous. Les copains d’hier sont les ennemis d’aujourd’hui et les ennemis d’hier sont les alliés actuels. Tu piges ?

- Faudra vraiment que tu m’expliques comment t’as compris l’élection ?

-"OH ! ", rougit-elle en pédalant furieusement…. "

Le vélo et la ville, les pistes cyclables, le stationnement... Mine de rien, elle en avait abordé un, de sujet de fond, la blonde Angélique ! Et vous, les modes de déplacement en ville, vous en pensez quoi ?

18/01/2008

Municipales à Niort : le scoop de Me Fraise

La guerre des municipales à Niort... Quand on croit que ça va se tasser, ça repart de plus belle ! 

A lire ce soir sur le blog de Me Fraise, le scud scoop du jour : l'éviction, contre toute attente, de Rodolphe Challet de la liste socialiste officielle menée par Geneviève Gaillard.

Là, j'avoue que je m'interroge sur la stratégie. Pas de pardon, pas de quartiers ? Baudin un jour, ennemi toujours ?

Electoralement, c'est mauvais : tous les sympathisants socialistes qui auraient préféré Baudin mais qui se faisaient une raison en rejoignant l'attitude légitimiste de Rodolphe Challet, vont se sentir lésés.

Politiquement, c'est très mauvais : quel meilleur argument apporter au moulin des dénonciateurs - de droite, du centre, de gauche - du "sectarisme Gaillard" ?

19ed721ec8d239af1a19fdb49ed3e5b3.jpgHumainement, c'est carrément affligeant : rejeter de cette manière celui qui fait le choix raisonné de la légitimité, contre l'avis de son clan, c'est le condamner à une terrible solitude.

Heureusement que tout ça, ce n'est que de la politique, du jeu démocratique. Qui plus est, de gauche. Sinon, on se sentirait mal. Non ?

A Niort, ça balance pas mal aussi (air connu)

  • La droite de Niort rattrape enfin le terrain perdu sur la scène de la comédie dramatique des municipales !

Certes, le scénario n'a rien de très original. Mais à droite, c'est tellement plus inattendu que ça devrait tout de même marcher. D'ailleurs, ça marche déjà : la Une des journaux locaux trois jours de suite sur les bisbilles Alain Garcia-Marc Thébault quand même ! Carton plein ! On n'avait jamais parlé autant de la droite à Niort depuis... depuis... 1993 peut-être ?

C'est sûr, Marc Thébault préfèrerait que les journalistes viennent lui parler de son projet de Grenelle de l'économie plutôt que de l'effet que ça fait de voir l'ex-président du RPR déclarer sa flamme à son ex-ennemi n°1, Alain Baudin.

Mal, forcément que ça fait mal.

Mais, sur le plan comm', ça paie. La politique, si c'est pas du sacrifice de sa personne...

b5012dbf104f1b4982a8e68819b8f1ff.jpg
  • A gauche, aussi, on continue d'occuper la scène de la comédie municipale de Niort. Mais voilà que c'est un second rôle qui pique la vedette aux duettistes socialistes : le PRG, parti radical de gauche.

Kézako ? Ben, on sait pas vraiment... mais, de mes vagues souvenirs de cours de sciences du lycée, je dirai que ça ressemble à une amibe. Un truc microscopique, à forme variable, et qui se divise pour se reproduire. Ou qui se reproduit en se divisant, c'est selon.

A Niort, il y a :

-Un élu PRG dans l'équipe des fidèles d'Alain Baudin.

-Deux jeunes estampillés PRG adoubés sur la liste de Geneviève Gaillard.

-La présidente départementale du PRG qui, après avoir apporté le soutien de son groupuscule à Geneviève Gaillard, postule désormais sur la liste de l'exclu socialiste Joël Renoux.

Et voilà que, last but not least, le président régional du PRG - ça existe - affirme haut et fort aujourd'hui dans la presse locale que les deux gamins n'ont jamais cotisé à son parti, et que Geneviève Gaillard doit décoller sur-le-champ le logo PRG de sa liste !

Ce n'est pas que l'autocollant va lui manquer, à la reine Geneviève.

C'est que ça fait une couleur politique de plus sur la palette du barbouilleur Baudin, couvert de louanges par le monsieur régional du PRG. Quelle couleur ? Radis, pardi ! Rose à l'extérieur, blanc à l'intérieur...

38af28e8924ad2ff41471109e64ca83f.jpg

16/01/2008

Municipales à Parthenay, l'antithèse niortaise

Laissons aux électeurs de Niort le temps de reprendre leur souffle, après l'annonce qu'Alain Garcia, ex-patron du RPR départemental, pourrait faire campagne aux municipales, mano a la mano, avec Gérard Nebas, ex-pilier du PC local...

34b28e05902704776f6e3cb29998d0ed.jpg

Et filons à Parthenay, ville centre du 7-9, où au moins, les choses sont claires. La droite est à droite, la gauche est à gauche, et le centre soutient la droite. Une campagne normale, quoi. Un affrontement binaire qui convient bien aux journalistes - n'est-ce pas Théophraste ? - et aux militants socialistes et écolos.

Surtout ceux qui ont été battu en 2001 par une autre liste de gauche, faite de gens qui avaient osé s'affranchir de la tutelle du parrain maire sortant Michel Hervé.

Il est de bon ton aujourd'hui de railler ces Motivé-e-s, auxquels certains vont jusqu'à prêter l'intention de rallier, via le MoDem, la liste de droite de Xavier Argenton. Voilà qui s'appelle réécrire l'histoire à sa sauce, avec une très grosse louche de mépris et un sacré tour de moulin d'amère vengeance !

Lors de la campagne municipale de 2001, les Verts et quelques uns de leurs amis, écartés depuis belle lurette des affaires municipales parthenaisiennes - je pense notamment aux ex-élus communistes, paix à leur âme -, superbement ignorés par Michel le Numérique, avaient lancé l'idée de la création d'une autre liste de gauche.

 

Si, si, vous avez bien lu.

664925e73d761453ed27f7dd2ba3f040.jpgLe plus étonnant (vraiment ?) c'est l'enthousiasme que cette initiative déclencha alors, auprès de nombre de gens sincèrement persuadés d'être de gauche à Parthenay, mais beaucoup moins d'être représentés par le gars qui se faisait photographier avec Bill Gates. Des gens pas au PS, pas enseignants, ni formateurs, ni responsables d'associations culturelles...

Bref. De cette bouteille à la mer naquit la liste des Motivé-e-s, avec plein de gens, effectivement peu au fait de ce que doit être la politique : des mères célibataires, des cabossés de la vie, des travailleurs précaires, des Français issus de l'immigration...

Mais plus de Verts.

Entre temps, Michel Hervé, entendant torpiller toute velléité d'une vraie autre liste de gauche, leur avait proposé des places éligibles sur sa liste. Enfin, à condition de gagner, mais qui en doutait alors ?

11/01/2008

Les précaires du PS niortais

Une chose (parmi d'autres) m'étonne dans cette campagne des municipales de Niort : les trous de mémoire socialistes.

  • Que par exemple, personne n'ait rappelé que Rodolphe Challet, aujourd'hui soutien de Geneviève Gaillard et membre de sa liste, se présenta contre la dame, et contre l'avis de son parti politique, lors des élections législatives de 2002.

ff3bac2a3a3ca8a7973b9b9eeb51ae81.gifDe cette histoire, et de son échec retentissant, le jeune homme retint d'ailleurs la leçon. Chef de file des supporters d'Alain Baudin pour ces municipales 2008, Rodolphe Challet est le seul du clan à s'être finalement rallié à la candidate officiellement désignée par le PS. Il n'avait sans doute aucune envie de se faire exclure du parti une seconde fois.

 

  • Encore ce jeune homme fut-il réintégré (quand, comment, mystère, mais il le fut). Pas comme Joël Renoux, qui osa se présenter aux cantonales à Niort en 2004 face au candidat officiellement désigné du PS, Gérard Zabatta. Exclu il fut, exclu il demeure à ce jour, le chef de file de la troisième liste "de gauche" de ces municipales 2008.

 

  • "J'ai pris l'initiative de me mettre en congé du PS, personne ne m'a exclu" s'est d'ailleurs empressé de préciser ces derniers jours le maire sortant Alain Baudin, dont les alliances multicolores sont montées au nez de sa concurrente socialiste officielle.

Qu'y a-t-il dans cette petite phrase, sinon une allusion directe à son mentor, celui-là même qui est sorti l'autre lundi de son armoire cryogénique son bureau de la Smacl pour désigner lui-même aux électeurs le bon héritier à élire ?

  • Municipales à Niort, 1995... Une certaine Ségolène Royal, députée socialiste, obtient l'investiture officielle du PS face au maire sortant, le socialiste Bernard Bellec. Celui-ci maintient sa candidature, et prend l'initiative de "se mettre en congé du PS" le temps de la campagne électorale.

Il advint ce dont tout le monde se souvient. Ségolène Royal fut battue, et Bernard Bellec, réélu... jamais exclu.

5851a2da0f56e95dd7c2928caa00f2ec.gif

06/01/2008

Niort de toutes les couleurs

S'il lit l'éditorial publié ce week-end en première page du blog de campagne de Geneviève Gaillard, le maire sortant devrait voir rouge. Parce que les échanges courtois et l'indifférence polie, de ce côté-ci du socialisme niortais (le côté officiel), on dirait bien que c'est fini.

089f3fefe3978e85d8bdfea54f02f985.jpgUn extrait ? "On joue les bons pères de famille gestionnaires et sociaux tout en dilapidant les fonds publics de manière inconsidérée ; on instrumentalise ses quelques soutiens de gauche tout en passant des accords plus ou moins secrets avec la Droite et en finalisant un accord avec le Modem…"

Ces affirmations méritent sûrement discussion, d'autres s'en chargeront. Moi, ce que je trouve sidérant, dans cette tribune, c'est le ton employé : un véritable éclat de fureur ! Tellement furieux que ça dérape même vers le procès d'intention, voire l'accusation à peine voilée de magouillage...

La raison de cette fureur affichée ? Je crois bien que c'est le passage à l'orange d'Alain Baudin ! Il y a des socialistes pour qui l'alliance avec le Modem reste ni plus ni moins qu'une sorte de pacte avec le diable.

Pourtant, Ségolène Royal elle-même était prête à prendre François Bayrou comme 1er ministre, me direz-vous. P't'être. Mais Paris n'est pas Niort, et Geneviève n'est pas Ségolène, loin s'en faut !

859f4bacbaaffad3609e1bf1a56bceb0.jpgEn même temps, il faut dire qu'il fait fort dans le barbouillage, le maire sortant : concilier sur un fond toujours rose, le rouge des communistes et l'orange des centristes, sans oublier quelques subliminales touches de vert (démissionnaire) et de bleu (ex-UDF)...

Ce qui énerve l'équipe de Geneviève Gaillard, c'est bien ça, en voir de toutes les couleurs !

 

MAJ du 16 janvier : je constate que nombre de visiteurs arrivent ici depuis le blog de campagne électorale de la liste Baudin, cherchant le texte intégral de la lettre du MoDem à Geneviève Gaillard. Les pressés le trouveront dans les commentaires de ce billet, sous la plume de Sergent Peppers, à la date du 11.01.08.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu