Avertir le modérateur

22/01/2008

Municipales à Melle : le syndrome niortais ?

On n'avait pas encore évoqué Melle et sa campagne des municipales sur le 7-9. Il faut dire que depuis l'annonce -archi attendue - qu'Yves Debien conduirait la liste de gauche, le maire sortant ne se représentant pas, c'était le calme plat.

Et voici que sort du bois - et dans les journaux locaux ce matin - une seconde liste de gauche à Melle ! Une liste complète de 27 noms, emmené par un certain Michel Bouchet, et sur laquelle figure en 4e position Geneviève Paillaud, candidate des Verts  sur la circonscription de Melle lors des dernières élections législatives.

Le 7-9 en est tout retourné !

Comment, au coeur même du fief de Ségolène Royal, peut-on voir deux listes de gauche s'affronter ?

Mais enfin, qui sont ces gens qui osent défier, par urnes interposées, le plus fidèle des fidèles lieutenants de l'ex-députée, ex-candidate à la présidentielle, j'ai nommé Yves Debien ?

Ont-ils bien mesuré, leur a-t-on bien expliqué, comment les crédits de la région Poitou-Charentes abondent en Mellois et pourquoi ?

Amis du Mellois, j'attends avec impatience que vous éclairiez le Quoideneuf de vos lumières !

6b26a6af8e854f8b971baf4fbe393f62.jpgEn attendant, j'ai une toute petite piste à suggérer. Cette seconde liste, en même temps qu'elle se révélait à la presse, affichait un très beau site internet en couleurs.

Site sur lequel "Une énergie pour Melle", titre de la liste, est sous-titrée : "Un collectif de gauche au service du social, de l'économie et de l'écologie avec et pour les Mellois".

Collectif, gauche... Et des voix qui s'élèvent par blog interposé, pour contester un "choix" de Ségolène Royal... c'est curieux, ça me rappelle vaguement quelque chose. Pas vous ?

18/01/2008

Municipales à Niort : le scoop de Me Fraise

La guerre des municipales à Niort... Quand on croit que ça va se tasser, ça repart de plus belle ! 

A lire ce soir sur le blog de Me Fraise, le scud scoop du jour : l'éviction, contre toute attente, de Rodolphe Challet de la liste socialiste officielle menée par Geneviève Gaillard.

Là, j'avoue que je m'interroge sur la stratégie. Pas de pardon, pas de quartiers ? Baudin un jour, ennemi toujours ?

Electoralement, c'est mauvais : tous les sympathisants socialistes qui auraient préféré Baudin mais qui se faisaient une raison en rejoignant l'attitude légitimiste de Rodolphe Challet, vont se sentir lésés.

Politiquement, c'est très mauvais : quel meilleur argument apporter au moulin des dénonciateurs - de droite, du centre, de gauche - du "sectarisme Gaillard" ?

19ed721ec8d239af1a19fdb49ed3e5b3.jpgHumainement, c'est carrément affligeant : rejeter de cette manière celui qui fait le choix raisonné de la légitimité, contre l'avis de son clan, c'est le condamner à une terrible solitude.

Heureusement que tout ça, ce n'est que de la politique, du jeu démocratique. Qui plus est, de gauche. Sinon, on se sentirait mal. Non ?

16/01/2008

Municipales à Parthenay, l'antithèse niortaise

Laissons aux électeurs de Niort le temps de reprendre leur souffle, après l'annonce qu'Alain Garcia, ex-patron du RPR départemental, pourrait faire campagne aux municipales, mano a la mano, avec Gérard Nebas, ex-pilier du PC local...

34b28e05902704776f6e3cb29998d0ed.jpg

Et filons à Parthenay, ville centre du 7-9, où au moins, les choses sont claires. La droite est à droite, la gauche est à gauche, et le centre soutient la droite. Une campagne normale, quoi. Un affrontement binaire qui convient bien aux journalistes - n'est-ce pas Théophraste ? - et aux militants socialistes et écolos.

Surtout ceux qui ont été battu en 2001 par une autre liste de gauche, faite de gens qui avaient osé s'affranchir de la tutelle du parrain maire sortant Michel Hervé.

Il est de bon ton aujourd'hui de railler ces Motivé-e-s, auxquels certains vont jusqu'à prêter l'intention de rallier, via le MoDem, la liste de droite de Xavier Argenton. Voilà qui s'appelle réécrire l'histoire à sa sauce, avec une très grosse louche de mépris et un sacré tour de moulin d'amère vengeance !

Lors de la campagne municipale de 2001, les Verts et quelques uns de leurs amis, écartés depuis belle lurette des affaires municipales parthenaisiennes - je pense notamment aux ex-élus communistes, paix à leur âme -, superbement ignorés par Michel le Numérique, avaient lancé l'idée de la création d'une autre liste de gauche.

 

Si, si, vous avez bien lu.

664925e73d761453ed27f7dd2ba3f040.jpgLe plus étonnant (vraiment ?) c'est l'enthousiasme que cette initiative déclencha alors, auprès de nombre de gens sincèrement persuadés d'être de gauche à Parthenay, mais beaucoup moins d'être représentés par le gars qui se faisait photographier avec Bill Gates. Des gens pas au PS, pas enseignants, ni formateurs, ni responsables d'associations culturelles...

Bref. De cette bouteille à la mer naquit la liste des Motivé-e-s, avec plein de gens, effectivement peu au fait de ce que doit être la politique : des mères célibataires, des cabossés de la vie, des travailleurs précaires, des Français issus de l'immigration...

Mais plus de Verts.

Entre temps, Michel Hervé, entendant torpiller toute velléité d'une vraie autre liste de gauche, leur avait proposé des places éligibles sur sa liste. Enfin, à condition de gagner, mais qui en doutait alors ?

11/01/2008

Les précaires du PS niortais

Une chose (parmi d'autres) m'étonne dans cette campagne des municipales de Niort : les trous de mémoire socialistes.

  • Que par exemple, personne n'ait rappelé que Rodolphe Challet, aujourd'hui soutien de Geneviève Gaillard et membre de sa liste, se présenta contre la dame, et contre l'avis de son parti politique, lors des élections législatives de 2002.

ff3bac2a3a3ca8a7973b9b9eeb51ae81.gifDe cette histoire, et de son échec retentissant, le jeune homme retint d'ailleurs la leçon. Chef de file des supporters d'Alain Baudin pour ces municipales 2008, Rodolphe Challet est le seul du clan à s'être finalement rallié à la candidate officiellement désignée par le PS. Il n'avait sans doute aucune envie de se faire exclure du parti une seconde fois.

 

  • Encore ce jeune homme fut-il réintégré (quand, comment, mystère, mais il le fut). Pas comme Joël Renoux, qui osa se présenter aux cantonales à Niort en 2004 face au candidat officiellement désigné du PS, Gérard Zabatta. Exclu il fut, exclu il demeure à ce jour, le chef de file de la troisième liste "de gauche" de ces municipales 2008.

 

  • "J'ai pris l'initiative de me mettre en congé du PS, personne ne m'a exclu" s'est d'ailleurs empressé de préciser ces derniers jours le maire sortant Alain Baudin, dont les alliances multicolores sont montées au nez de sa concurrente socialiste officielle.

Qu'y a-t-il dans cette petite phrase, sinon une allusion directe à son mentor, celui-là même qui est sorti l'autre lundi de son armoire cryogénique son bureau de la Smacl pour désigner lui-même aux électeurs le bon héritier à élire ?

  • Municipales à Niort, 1995... Une certaine Ségolène Royal, députée socialiste, obtient l'investiture officielle du PS face au maire sortant, le socialiste Bernard Bellec. Celui-ci maintient sa candidature, et prend l'initiative de "se mettre en congé du PS" le temps de la campagne électorale.

Il advint ce dont tout le monde se souvient. Ségolène Royal fut battue, et Bernard Bellec, réélu... jamais exclu.

5851a2da0f56e95dd7c2928caa00f2ec.gif

06/01/2008

Niort de toutes les couleurs

S'il lit l'éditorial publié ce week-end en première page du blog de campagne de Geneviève Gaillard, le maire sortant devrait voir rouge. Parce que les échanges courtois et l'indifférence polie, de ce côté-ci du socialisme niortais (le côté officiel), on dirait bien que c'est fini.

089f3fefe3978e85d8bdfea54f02f985.jpgUn extrait ? "On joue les bons pères de famille gestionnaires et sociaux tout en dilapidant les fonds publics de manière inconsidérée ; on instrumentalise ses quelques soutiens de gauche tout en passant des accords plus ou moins secrets avec la Droite et en finalisant un accord avec le Modem…"

Ces affirmations méritent sûrement discussion, d'autres s'en chargeront. Moi, ce que je trouve sidérant, dans cette tribune, c'est le ton employé : un véritable éclat de fureur ! Tellement furieux que ça dérape même vers le procès d'intention, voire l'accusation à peine voilée de magouillage...

La raison de cette fureur affichée ? Je crois bien que c'est le passage à l'orange d'Alain Baudin ! Il y a des socialistes pour qui l'alliance avec le Modem reste ni plus ni moins qu'une sorte de pacte avec le diable.

Pourtant, Ségolène Royal elle-même était prête à prendre François Bayrou comme 1er ministre, me direz-vous. P't'être. Mais Paris n'est pas Niort, et Geneviève n'est pas Ségolène, loin s'en faut !

859f4bacbaaffad3609e1bf1a56bceb0.jpgEn même temps, il faut dire qu'il fait fort dans le barbouillage, le maire sortant : concilier sur un fond toujours rose, le rouge des communistes et l'orange des centristes, sans oublier quelques subliminales touches de vert (démissionnaire) et de bleu (ex-UDF)...

Ce qui énerve l'équipe de Geneviève Gaillard, c'est bien ça, en voir de toutes les couleurs !

 

MAJ du 16 janvier : je constate que nombre de visiteurs arrivent ici depuis le blog de campagne électorale de la liste Baudin, cherchant le texte intégral de la lettre du MoDem à Geneviève Gaillard. Les pressés le trouveront dans les commentaires de ce billet, sous la plume de Sergent Peppers, à la date du 11.01.08.

04/12/2007

Revue de blogs

Le blog du candidat de la société civile fait le mort, sauf lorsqu'il est question de Jean-Marie Morisset et de son boulot de député. Cette association de mots vaut tous les électrochocs ! L'ennui c'est qu'après, l'électrocardiogramme redevient désespérement plat. Dommage.

Je relisais l'autre jour le billet consacré à ce candidat, lors de cette déjà lointaine époque des législatives. Je ne me106cde903d0beceacce317a7486f5f86.gif souvenais plus avoir eu la dent aussi dure ! Les quelques amis du sieur Michenot, venus prendre sa défense ont bien fait. Le fond était tout de même moins insupportable que la forme. 

Allez, des élections municipales comme celles qui approchent, voilà un bon moyen de remettre le pied à l'étrier. La politique, c'est comme le cheval, après une chute, il faut remonter de suite !

La preuve ? C'est en étant battu que Jean-Marie Morisset a débuté sa brillante carrière politique. Eh oui...

Du côté des centristes, ce n'est pas sur le blog que l'information circule, mais en page d'accueil du site internet du MoDem 79. "Municipale de Niort : nous y sommes " claque le titre à la Une !

Le programme de conférences-débats qui suit prévoit même une discussion sur "l'organisation de la campagne". Une campagne ? Ils y vont bien alors ? Mais comment, avec qui ? 

Eh bien, ça dépendra... de l'examen comparé des "scénarios possibles", et de ce qu'en diront les adhérents tout neufs du MoDem.

121fd31202020645dd9a1a4075f9ab62.jpgQuand ? Eh bien, la semaine dernière, ce périlleux mais indispensable exercice comparatif était programmé pour la réunion du mardi 11 décembre. Depuis, le sujet a disparu de l'ordre du jour publiquement affiché.

Dommage. Ils étaient pourtant tellement convaincants, ces militants orange, à nous vendre la politique autrement, en toute transparence.

Illusions perdues, déjà ?

Virus mortel ? Le blog de la section PS de Brioux-sur-Boutonne, militant mais fort bien tenu et8a831c28cb855e3452e865f24e5f9fe2.jpg riche de contenus régulièrement actualisés, a brutalement disparu de la Toile. Pas d'explication ni d'avis préalable de décès (expression curieuse, je vous l'accorde!)...

Lassitude du webmestre militant ? Reprise en main du Parti ? Le 7-9 est preneur d'une épitaphe.

Voilà qui ne va pas vers un enrichissement de la Toile politique des Deux-Sèvres en tout cas. Dommage, bien dommage... 

19/11/2007

Niort : combien de divisions ?

Municipales à Niort, combien de divisions ? Cette interrogation m'est venue aujourd'hui, en me promenant au pied duf038a40aec3d0c0bff2c7a0b865d7179.jpg Donjon. Il faisait froid, gris, et les rues de Niort en ce lundi midi était rien moins que désertes. Lugubres. Mais je venais de croiser l'ami de l'ami d'un ami, et ce qu'il m'avait dit a éclairé ma balade d'un jour nouveau.

Or donc,  une liste de gauche dissidente est en cours d'élaboration pour les municipales. Une autre liste que celle d'Alain Baudin, veux-je dire !

Le gars s'appelle Joël Renoux. Il est déjà conseiller municipal à Niort. Il fut socialiste. Il s'oppose à Alain Baudin. Mais, contrairement à Françoise Billy, il le revendique depuis longtemps. Il a même monté un groupe d'opposition. Ils sont trois.

Demain, ils seront 45, dont la moitié (plus ou moins 1) de femmes, prêts à défendre leur programme. Qui, si j'ai bien suivi les débats du conseil municipal de Niort, se résume à : Non à l'aménagement de la Brèche !

Ca nous fait donc trois listes de gauche, une liste de droite. Et puis quoi encore ?

Ben, y a les gars et les filles du Modem, qui sont discrets, discrets, discrets... mais qui bossent et réfléchissent, et s'intéressent au centre-ville de Niort.

b43499b57cdcf79992b1163e9a1ff423.jpgEt puis, y a les Verts. Qui, à force de négocier en secret avec tout le monde, vont peut-être bien finir par n'être nulle part. Un peu comme à l'Assemblée nationale.

Enfin, partant du principe que, plus on est de fous, plus on rit, et qu'au moins 45 Niortais fréquentent ce blog régulièrement, la question se pose : le Quoideneuf montera-t-il une liste pour les municipales ?

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu