Avertir le modérateur

26/10/2007

Le maire de Niort fait son cinéma

Non, non, ce n'est pas du superbe complexe CGR sous la Brèche dont nous parlons. Si Alain Baudin a un complexe, c'est celui de n'avoir pas été reconnu apte, par son propre camp, à endosser le premier rôle pour les prochaines municipales.

medium_le_monde_perdu.jpgAlors, poussé par la rancoeur, l'angoisse de se retrouver sans emploi - c'est important, et doublement même dans le cas du maire et de sa compagne - les derniers dinosaures du système Bellec et quelques amis de droite bien intentionnés, le maire a décidé de faire son propre film.

La bande-annonce est dans le CO d'aujourd'hui : "Alain Baudin sera candidat aux municipales". 

Du coup, je me suis fait mon propre film, et j'ai imaginé l'affiche suivante :

Héros : Alain Baudin. Réalisateur : Bruno Fouchereau (un grand vidéaste), assisté medium_SOSfantomes.jpgde Gérard Doray. Production : les Amis d'Alain Baudin, qui sont priés de trouver vite fait les sous indispensables à une campagne électorale contre le PS. Conseiller artistique : Robert Chiche, réalisateur du film originel en 1995.

Ben oui. Parce que c'est tout sauf original, ce scénario. Ce n'est pas la première fois que le maire socialiste sortant de Niort se fait désavouer par son parti politique, qui lui préfère une femme, mais qu'il décide d'y aller quand même.

Ca manque d'idée, mais pas de suspense pour autant, ce "Je veux garder ma mairie 2". Car, même avec un scénario éprouvé et des acteurs connus, un remake n'est jamais sûr de ne pas faire un bide à l'arrivée.

20/10/2007

Le retour du Jedi

A peine sorti de sa léthargie post-législatives que mon ami blogueur du Mellois pose la question existentielle du moment : la démocratie oui, mais laquelle ?

Qu'il me pardonne si j'en détourne ici légèrement le sens, pour m'interroger à mon tour sur le sens "démocratique" qu'il faut - ou ne faut pas - accorder au mode de désignation des candidats à la candidature au sein du parti socialiste. Par exemple, à Niort.

medium_lego.jpgPremière Fédérale :

  • Faire voter les militants de la section de Niort pour choisir entre Alain Baudin, Geneviève Gaillard et Gérard Zabatta la future tête de liste socialiste des municipales : démocratie représentative ?
  • Savonner la planche au maire sortant auprès des instances nationales depuis des mois afin que chacun à Paris ait bien en tête que Baudin égale pas bien : démocratie participative ?

 

Maire sortant :medium_iansolo.jpg

  • Affirmer haut et fort devant les militants niortais réunis que leur choix sera aussi crucial que sacré, et s'empresser de le contester une fois la défaite constatée : démocratie représentative ?

Homme-lige du Maire sortant :

  • Passer des mois à rabibocher les trois sections ennemies de Niort en faisant moult concessions, et être contraint à la démission comme un vulgaire fusible fondu : démocratie participative ?

medium_dva0629.jpgCandidate localement désignée :

  • Faire comme si le vote des militants locaux était souverain en démarrant avec tambours et trompettes sa campagne municipale dans la NR, en "oubliant" que, plus d'une fois, y compris dans cette ville, l'état-major parisien a défait ce que le petit peuple socialiste local avait fait : démocratie représentative ?

A vous...

03/10/2007

Cinoche

medium_affiche.jpg"- Le Bon Dieu aurait pu te faire honnête, tu as de la chance il t'a épargné.
(J.Gabin)

- Mais pourquoi j'm'énerverais ? Monsieur joue les lointains ! D'ailleurs, j'peux très bien lui claquer la gueule sans m'énerver !
(B.Blier)

- Dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est faciliter la réussite des médiocres.
(J.Gabin)

Merci à Michel Audiard, pour ces dialogues savoureux et éternels, merci à la NR pour nous avoir remis en mémoire - avec cette manchette magnifique, "Le maire se rebiffe", placardée chez tous les marchands de journaux niortais hier - cet excellent film de truands, où le plus niais de tous n'est pas celui qu'on pense...

Mais, si le parti socialiste niortais adore faire son cinéma, l'élection de sa tête de liste aux prochaines municipales devrait tout avoir du long fleuve tranquille. Et Alain Baudin peut bien annoncer haut et fort que "le maire se rebiffe"... en coulisses, c'est la reddition de quelques uns des plus réalistes de ses partisans d'hier qui se négocie depuis dimanche avec la reine Geneviève, l'ex chef de troupe Rodolphe Challet en tête.

Aux dernières nouvelles d'ailleurs, le happy end serait pour bientôt. Quelque chose du genre "ils s'unirent et eurent beaucoup d'électeurs"... Chabada bada, chabada bada...

medium_va_amanandawoman_cover_print.jpg

30/09/2007

Mme le ou la maire ?

363 inscrits, 291 votants. Ont obtenu : Alain Baudin, 126 voix ; Geneviève Gaillard, 163 voix.

medium_chapeau-rose.jpgLe nom du prochain maire de Niort est donc sorti du chapeau militant socialiste samedi soir. Et Marc Thébault le sait bien. Geneviève Gaillard, qui avait déjà littéralement mis en pièce son concurrent UMP Frédéric Rouillé aux législatives, dans un contexte national hystériquement sarkozyste, sera élue haut la main en mars.

La seule chance de la droite à Niort résidait dans une division à l'ancienne, ravivant les anciennes rancoeurs entre le clan Bellec et la tribu Gaillard. Mais le pâle Alain Baudin, qui n'avait peut-être pas aussi envie que ses éminences grises de retourner au charbon, a finalement réussi à s'en sortir sa sortie en annonçant mercredi soir devant les militants qu'il se plierait à leur vote. Foin de candidature socialiste sauvage et dissidente, donc. Marc Thébault peut aller à la pêche.

medium_peche.jpg

Parce que, là où ça se joue maintenant, la droite n'a plus aucune importance. Les électeurs non plus d'ailleurs. Ce qui va se disputer désormais, aussi ouvertement qu'âprement, ce sont les bonnes places. Celles du pouvoir, si possible avec un galon d'adjoint. Et là, il va y avoir du monde sur les rangs. Les communistes, qui n'aimaient plus du tout Baudin, les Verts, qui disaient l'aimer quand bien même les seules pelouses qu'il leur a laissé soutenir sont celles du pôle Sport... et les socialistes, bien sûr !

medium_Courtisans.jpgLes ralliés de l'équipe Baudin, les exclus de l'équipe Bellec, les alliés de l'équipe Zabatta, les obligés de l'équipe Royal... La reine Geneviève n'a pas fini d'être sollicitée par les courtisans.

Mais, d'ici le scrutin de mars, à gauche, la composition exacte de la liste Gaillard sera bien le seul suspense. Parce que, même à la question "Mme le ou la maire ?", on connaît la réponse de la députée niortaise.

 

01/09/2007

Tilt !

medium_flipper.jpgTilt ! C'est bien ce que ça faisait, sur les flippers de mon adolescence, quand on secouait trop la machine pour décrocher le bonus. Tilt ! La machine se vengeait et remettait abruptement tous les compteurs à zéro.

Tilt ! Pour vous annoncer, que, selon toute vraissemblance, Gaëtan Fort va renoncer à mener la liste socialiste pour les municipales à Parthenay. Tilt ! Pour supposer que les cartes à gauche à la suite de ce revirement vont sans doute être sévèrement rebattus, et les jeux se dérouler selon une toute autre donne.

Tilt ! Pour prévenir Jean-Pierre Georges, ex-candidat à la candidature, qu'un joker permet souvent de rejouer, rarement de l'emporter. Tilt ! Pour signaler à la gauche de la gauche parthenaisienne, allergique à l'avocat, qu'elle a peut-être intérêt à en profiter pour doubler la mise et abattre ses cartes.

Tilt ! Pour rappeler au maire de droite Xavier Argenton que Parthenay est bien la ville du Flip. Les jeux ne sont pas encore faits, mais déjà, rien ne va plus !

medium_skull-poker.png

30/08/2007

A droite, un four

medium_athenes-theatre.jpgSur la petite scène du théâtre politique niortais, la gauche a plus que tendance à accaparer l'affiche. En 1995, on se souvient du brillant épisode Royal-Bellec, un des meilleurs suspenses du genre, avec un retournement de position des instances socialistes nationales digne d'un excellent numéro de contorsionniste...

(Je rappelle très brièvement le scénario, gardez-le en tête, il pourrait bien servir de source d'inspiration à d'autres : Royal investie, Bellec maintenu menacé d'être déchu, Royal battue, Bellec élu, toute menace d'exclusion disparue... fin de la parenthèse)

En 2002, la théâtrale sortie de Bellec fut également réussie... très au-delà de ce que son auteur avait imaginé, puisque medium_Public.jpgdéfinitivement scellé par l'union provisoire et meurtrière de sa gauche et de sa droite. Un grand succès au box-office que cette pièce-là, avec ses multiples rebondissements, de la CAN à la ville, jusqu'au vrai-faux dénouement : un semblant de réconciliation des clans autour de l'élection d'un maire de transition le plus fade possible, ceci préparant bien évidemment le public à l'inévitable "Guerre des roses, le retour" de 2008, sur laquelle le rideau vient de se lever.

Pendant ce temps, en coulisses, il y en a qui râlent. Les p'tits gars de la droite ont beau faire, beau dire, personne ne se soucie vraiment de leur faire la moindre place sur scène. Il faut dire qu'ils n'ont guère de talent pour tenir le public en haleine, ni entrenir le moindre espoir de rebondissement dramatique.

medium_rumeur.jpgIl n'est qu'à voir par exemple, la tentative de rumeur lancée en ville ces dernières semaines quant à une candidature potentielle d'Alain Grippon (actuel président de la CCI) en tête d'une liste UMP... que Marc Thébault, le porte-parole de l'opposition municipale, se prévaut d'avoir obtenu depuis belle lurette auprès des instances nationales du dit UMP.

Il y avait du potentiel dans ce scénario, pour un étalage de rivalités assassines dans les dîners en ville, une guerre de communiqués dans la presse, un appel aux soutiens en tous genres... Rien. Nix, nada. Même pas un début de commencement de commentaire sur le propre blog de Marc Thébault (*), qui se plaint par contre du trop grand succès des psychodrames socialistes du moment.

Franchement, M. Thébault, quand on gâche des occasions comme ça d'occuper le devant de la scène,  on ne peut pas se plaindre que la concurrence occupe le terrain ! Ce n'est plus un théâtre que vous lui offrez là, c'est un boulevard...

(*) Que j'avais omis de mentionner jusqu'ici dans les blogs politiques du 7-9, et que je remercie donc d'autant plus pour sa récente citation du Quoideneuf !

27/08/2007

Le coup de Coulon

medium_HacheDeGuerre-MJ.jpgPour les fins observateurs du socialisme niortais - dont je ne suis pas - la messe est dite : en quelques mots lancés depuis Coulon dimanche, Geneviève Gaillard, mais surtout ses principaux soutiens, ont rallumé la guerre des clans.

Si la candidature à l'investiture de la députée du Niortais pour mener la prochaine liste de gauche aux municipales n'est pas une surprise, la déclaration de Françoise Billy en sa faveur en est une, sur la forme.

D'abord parce que la manifestation de ce soutien de la Première Fédérale intervient très tôt. Elle qui pourtant répondait à la presse il y a quelques jours : "Je ne peux pas me prononcer à ce stade,  je suis la patronne du PS départemental, je me dois d'être neutre (*)".

Mais surtout parce qu'elle démarre au quart de tour... pour descendre Alain Baudin, ce maire dont elle est la première adjointe, et qui lui avait ravi le fauteuil au départ de Bellec. Aujourd'hui Françoise Billy s'est fait une raison, elle ne mènera pas la bataille des municipales en tête.

En contrepartie, elle semble avoir mis tout en branle pour qu'Alain Baudin ne la mène pas non plus. Y compris en usant de sa position de Première Fédérale pour lui savonner la planche en "haut lieu" comme on dit, là où les investitures des candidats, parfois désignés par un vote des militants, se confirment ou s'infirment.

Rancoeur personnelle ou choix de projet ? Difficile à dire tant l'histoire du socialisme à Niort semble faite de querelles, medium_boxe.jpgdéchirures et autres trahisons. Comme le leur disent leurs camarades du nord Deux-Sèvres, le député PS Jean Grellier en tête, "ce qui vous manque à Niort, c'est une bonne droite !" Là, c'est bien deux belles de gauche qu'Alain Baudin s'est pris dimanche. Dures à encaisser...

(*) ce qui, sur le moment, a dû faire grincer des dents les membres du FCEG à Celles-sur-Belle ! 

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu