Avertir le modérateur

05/07/2007

La politique du fossoyeur

Ce sera bref. Juste pour annoncer à ceux qui n'ont pas lu la presse ce matin le résultat du "vote" des militants PS de Parthenay pour le choix de leur tête de liste.

Où l'on apprend au passage que les militants en question ne sont même pas 40 au total (dans la NR, ils écrivent "une quarantaine", c'est peu précis mais charitable).

Ont voté : 16 personnes ! Ben oui, première semaine de juillet, vacances scolaires, scrutin organisé à la va-vite, débat préalable inexistant... Tout cela est forcément peu mobilisateur.

medium_Farceur.jpgA été désigné "tête de liste socialiste" pour les municipales de Parthenay : Gaëtan Fort. Par 11 voix contre 4, et 1 bulletin nul (un facétieux avait écrit "Michel Hervé " dessus... Mais non, je plaisante !).

Le challenger Jean-Pierre Georges a raté son coup sur le ring, mais qui a gagné au bout du compte, sinon la confusion à gauche ? Une tête de liste désignée à la va-vite, par 11 militants sur "une quarantaine" potentiels, c'est légitime et indiscutable, ça ? Ou bien, ça laisse la porte grande ouverte à toutes les contestations, candidatures ennemies, listes concurrentes et autres tacles bien sentis...

Après le tir sur l'ambulance, la politique du fossoyeur : enterrer profondément toute vélléité de reconquête de la gauche à Parthenay et en Gâtine. C'est bien parti.

04/07/2007

Tirer sur l'ambulance

Les élections municipales. C'est en mars 2008, soit dans neuf mois.

Ils ont raison, les socialistes de Parthenay, il est plus que temps de désigner le papa de la future liste ! Vous n'imaginez pas sinon, combien fragile serait l'enfant face à l'ogre Argenton (UMP Canada Dry)...

Ceux qui pensent qu'il n'y a pas urgence sont, au choix :

-Des naïfs

-Des imbéciles

-Des supporters de Gaëtan Fort

medium_ennemi.jpgBen oui. Autant lever le lièvre de suite : si, ce soir mercredi 4 juillet, les militants socialistes de Parthenay sont conviés à choisir celui qui mènera leur liste aux prochaines municipales - mais oui, amis lecteurs socialistes du Niortais, rendez-vous compte, ils le font ce soir ! - c'est en vertu des vertus mille fois vérifiées de cet adage : "On n'a jamais autant de chance d'écraser son ennemi que lorsqu'il est à terre".

Franchement. Même pas un mois après la trempe socialiste prise aux législatives en Gâtine - bouh ! le seul candidat qui n'ait même pas fait deux tours ! - on a sûrement pris le temps d'analyser à froid la situation, de scruter à la loupe les résultats de tel ou tel bureau de vote, de s'interroger sur le poids des soutiens (?) des camarades galonnés du PS dans la campagne électorale... Bref. On a sûrement déjà tout bien détaillé, sondé les intentions des politiquement proches (Verts, antilibéraux, Motivé-e-s, Internautes-citoyens, etc), pour se lancer dans cet acte stratégique essentiel, la désignation de la tête de liste pour les municipales.

Evidemment ! Evidemment qu'il l'a fait, tout ça, le camarade-président de la section-association socialiste de Parthenay,medium_complot.jpg celui que Maître Fraise surnomme Gégé du Patro. Juste avant de prêter le fichier des adhérents à son poulain, pour que celui-ci puisse envoyer vite fait bien fait une jolie bafouille... dont les militants viennent juste de comprendre qu'il s'agissait d'une profession de foi.

Gaëtan Fort, ma foi, sera mis devant le fait accompli. Avec 27 % au premier tour des législatives, il ne va tout de même pas la ramener, non ? Pis lui, c'était pas la peine de lui faire savoir qu'il était temps de faire campagne en interne, avant vote de désignation : il a dit publiquement depuis plus d'un an qu'il monterait une liste aux municipales. Alors, si les camarades ne sont pas au courant, c'est pas de la faute de la section, tout de même !

Sur le fond, vous connaissez mes principes : les concernés jugent par eux-mêmes.

Sur la forme, ces élections internes anticipées, programmées dans l'urgence d'une défaite, de manière à ne laisser au battu aucune chance de relever la tête, ressemblent à s'y méprendre à du tir sur ambulance. La seule question qui se pose est celle-ci : à qui profite le crime ?

medium_boxe.gif

Au fait :  le nom du challenger de Gaëtan Fort est Jean-Pierre Georges.

26/06/2007

Une mordante à la Région

Selon toute vraissemblance, Françoise Bély, ancien maire de Lageon et candidate PS déclarée pour les prochaines élections sur le canton de Parthenay, devrait intégrer dans les jours qui viennent le conseil régional.

medium_assemblee7.jpgElle était en effet la première sur la "liste d'attente" des non élus de la liste Royal aux régionales. Sauf désistement de sa part, elle devrait donc remplacer numériquement le vice-président Jean Grellier, démissionnaire pour cause de cumul de mandats avec son tout récent siège de député du nord Deux-Sèvres. 

Autant préciser de suite que Jean Grellier n'est pas ravi de devoir lâcher son poste à la Région... Mais qu'il a dû se plier à la règle édictée par Ségolène Royal pour elle-même. Il devrait tout de même pouvoir conserver jusqu'en mars prochain son mandat de maire de Cerizay, qui n'est tout de même pas une ville d'une telle importance qu'il ne puisse continuer à en travailler les dossiers tout en siégeant à Paris, tout de même.

Dommage pour la Région de se priver des réelles compétences de Jean Grellier en matière économique. Mais, côté medium_parthenay.jpgstrictement militant, Ségolène Royal fait avec l'arrivée de Françoise Bély une très bonne affaire. La dame, qui n'a pas sa langue dans sa poche, ni ses convictions sous son mouchoir, s'est distinguée autrefois en Gâtine... en reprochant avec virulence à Michel Hervé, alors seigneur socialiste de Parthenay, sa méprisante obstination à considérer les petites communes de sa périphérie comme quantité négligeable.

Depuis, Michel Hervé a quitté le paysage deux-sévrien, et Françoise Bély, qui devait s'ennuyer ferme après avoir abandonné sur un coup de tête sa mairie de Lageon, a pris sa carte au PS, et s'est engagée corps et âme au côté de Ségolène Royal pour les régionales de 2004. Avec le succès que l'on connaît.

Ce qui est intéressant dans cette "promotion" politique, c'est qu'elle offre à Françoise Bély un atout majeur dans sa (difficile, mais pas impossible) conquête du canton de Parthenay, face à un poids-lourd local, l'UMP Gilbert Favreau, ci-devant président du Pays de Gâtine.

Ce qui est amusant, c'est qu'à gauche, d'aucuns profiteraient bien de l'occasion pour se débarrasser aussi... de Gaëtan Fort, candidat socialiste bien peu crédible aux législatives en Gâtine, et pas mieux placé pour les municipales à Parthenay.

medium_croisades.jpgCar, une chose est évidente. Au lendemain de ces fameuses législatives qui ont vu l'UMP nordiste Paillé déboulonné, et les partisans de Ségolène Royal renforcés par les élections de la dauphine Batho et du fidèle Grellier, les socialistes sont prêts à passer à la phase offensive. Objectifs : reconquérir en mars 2008 les villes de Thouars (très probable) et de Parthenay (plus difficile), et faire basculer à gauche le conseil général (faisable). Au boulot !

17/06/2007

On a souvent besoin d'un plus petit que soi

Un court texte du rédac' chef de notre rubrique Politique-Fiction, à lire avant ce soir 20 heures, que je me permets de vous dédier à toutes et tous, gradés et sans grades, sympathisants et militants, élus et candidats, dauphins et héritiers...

Et comme le dit la formule rituelle, "toute ressemblance avec des personnes..."

Lire la suite

12/06/2007

Où sont les stars ?

Une réflexion en passant, après avoir vu la télé ce soir quelques brèves images de Ségolène Royal de passage dans le sud Deux-Sèvres pour soutenir sa dauphine Delphine Batho...

medium_duel.jpgPour quoi diable le parti socialiste ne fait-il aucun effort pour aider Jean Grellier dans son duel face à Dominique Paillé ?

Le député UMP sortant de la 4e circonscription joue le défilé des stars d'hier (Méhaignerie) et d'aujourd'hui (Borloo lui-même est annoncé pour demain, dans le nord mais aussi dans le sud Deux-Sèvres, en soutien à l'adversaire de Delphine Batho m'a-t-on dit).

Et en face ? Ben rien. Personne. Pas l'ombre d'un chat, encore moins d'un éléphant. Même pas un coup de pouce de Ségolène Royal, dont Jean Grellier est pourtant l'un des plus fidèles lieutenants à la Région. Encore moins un coup de main, en voisine, de la souveraine niortaise Geneviève Gaillard, trônant sur les 48,59 % de sa presque élection au premier tour.

Ceux-là encore. Mais depuis sa prestation à Charléty avant le 6 mai, je connais plus d'un électeur medium_noah.jpgpotentiel du Bocage et du Thouarsais, qui auraient apprécié un p'tit concert de soutien de Yannick Noah par exemple. Face au pote rappeur de Paillé, ça pouvait motiver quelques jeunes, non ?

Ben non, Jean Grellier, il doit se débrouiller tout seul pour affronter ce second tour, et tenter - c'est pourtant faisable - de ravir à Dominique Paillé son siège de député. Tout seul. Ou presque. Le maire de Terves, petite commune proche de Bressuire, appelle à voter Grellier au second tour. Un socialiste ? Ah non, un MoDem...

16/05/2007

And the winner is...

medium_delphine-batho.jpgLes urnes socialistes de la 2e circonscription ont donc tranché : la candidate à la succession de Ségolène Royal sera cette jeune femme, dont le joli minois semble cacher une vraie détermination et un moral à toute épreuve. On ne milite pas depuis ses 17 ans sans avoir appris à essuyer quelques mauvais coups, sans doute...

Les voix : 179 pour Delphine Batho contre 148 à Eric Gautier. La jeune femme remporte les suffrages haut la main dans les deux grosses sections de Melle (57 contre 17) et Haut Val de Sèvre (70 contre 12), ce dernier score tendant à répondre à ma question de l'autre jour concernant la préférence du conseiller général de Saint-Maixent, Jean-Luc Drapeau...

Ne reste plus aux socialistes de la 2e circonscription qu'à se rassembler derrière leur candidate pour qu'elle hérite effectivement du siège de Ségolène Royal à l'Assemblée nationale le 10 juin prochain. Mais j'ai peur que les rancoeurs n'aient pas toutes été effacées par ce vote de dernière minute. Apparemment, l'appel solennel de la première secrétaire fédérale du PS à voter Delphine Batho est resté en travers de la gorge des membres du FCEG.

Quant à Eric Gautier, désormais suppléant de Delphine Batho (jusqu'à preuve du contraire *) , il daignera peut-être dire enfin quelques mots de cette affaire sur son propre blog ? Ou bien les internautes devront-ils aller lui poser la question ?

* Que vient de nous apporter Peire, militant de l'association socialiste celloise (voir commentaire ci-dessous) : Eric Gautier a, sitôt le résultat du vote connu, refusé le rôle de suppléant de la gagnante Delphine Batho. Mauvais joueur, le Moustachu !

29/04/2007

Suppositions, le retour

UDF : une rumeur persistante me dit que le candidat de l'UDF dans la 4e circonscription pourrait être le responsable du medium_ecoutez.gifparti orange dans le nord Deux-Sèvres, Pierre Bureau. Egalement élu de Terves (un nid de centristes !), ce monsieur est surtout connu dans l'univers médiatique local pour animer une émission religieuse sur Collines FM, la radio du Bocage bressuirais. Pas sûr qu'il appelle à voter Royal au second tour.

Ceci dit, ma déduction sur la possibilité d'une candidature féminine de l'UDF en Gâtine reste valide. Ce sentiment a même été renforcé par des petites choses que l'on m'a dites, mais rien n'est fait...

Gâtine : quelles sont les intentions de Benoît Michenot ? Faire baisser le score du PS sur la troisième circonscription en lui disputant le peu de voix de gauche du canton de Ménigoute (où Sarkozy est arrivé largement en tête le 22 avril) ? Son "analyse" du premier tour, particulièrement fumeuse (additionner les voix Bayrou et Royal pour en conclure à un rejet du système partisan, faudra m'expliquer), est cependant claire sur un point : l'appel à voter Royal au second tour. Il n'empêche, derrière la poudre aux yeux, cette candidature de gôche non identifiée risque surtout de faire le bonheur du sortant UMP Morisset !

medium_veste.jpgVeste : décidément, pas facile de choisir la bonne couleur pour celle de Dominique Paquereau ! Je vous révélais l'autre jour que les socialistes chouchoutent le vice-président du conseil général dans lequel ils voient un futur rallié. Et voilà t'y pas que la NR le traite de "traitre à Voynet" ou tout comme ! Le conseiller général d'Airvault aurait appelé à voter Verts sans l'avoir fait lui-même, la candidate Voynet ayant obtenu dans cette petite commune d'Availles-Thouarsais zéro voix.

Sauf que c'est pas vrai. L'appel au vote Verts, je veux dire. Tout ce qu'a fait Dominique Paquereau, c'est de donner son parrainage à Dominique Voynet, pour qu'elle puisse être candidate. On peut en déduire qu'il a la fibre écolo, ce qui n'est pas un scoop, et qu'il est favorable à la pluralité des candidatures à la présidentielle, ce qui n'est pas un crime.

Et tout ça ne l'empêche pas de faire comme quelques centaines de milliers d'électeurs, à savoir voter utile : pour Bayrou peut-être tiens, ni à droite, ni à gauche, mais avec Corinne Lepage ?

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu