Avertir le modérateur

22/12/2008

Sale temps pour Delphine Batho

Qu'il doit lui paraître loin ce temps souriant, à Delphine Batho, cette époque où la jeune femme, charme et innocence en bandoulière, partait à la conquête de la 2e circonscription des Deux-Sèvres...

batho.jpg

Certes, il y avait bien eu une petite note discordante, cette obstination du conseiller général du coin à vouloir un vote de désignation des militants du coin. Mais le vilain nuage n'avait pas tardé à disparaître, les gentils militants du coin ayant l'amabilité de confirmer la candidature de Delphine Batho, comme l'avait déjà compris Ségolène Royal en la poussant devant les électeurs de son fief mellois.

Le conseiller général en question ayant gagné en retour la présidence - sous surveillance ségolénienne étroite cependant - du conseil général, rien ne devait assombrir le ciel mellois de Delphine la dauphine, largement élue par le bon peuple de la 2e circonscription sur la foi d'une promesse électorale pourtant originale : "Votez pour moi, et Ségolène Royal, présidente de Poitou-Charentes, continuera d'aider de ses largesses les projets locaux."

Et puis d'un coup, patatras ! Voilà que l'Assemblée nationale, redécoupant les circonscriptions électorales "pour une meilleure équité de la représentation en nombre d'électeurs" selon ma consoeur blogueuse Orange sanguine, décide que, non, les milliers de chèvres poitevines, aussi indispensables soient-elles au bon goût du Chabichou AOC, ne suffisent pas à masquer la désertification du fief ségolénien.

poitevines.jpg

Bref. Dans quatre ans, Delphine la dauphine devra trouver un autre point de chute électoral. Peut-être juste à côté, dans la 1ere circonscription des Deux-Sèvres, où la reine Geneviève a promis de ne plus briguer de mandat cumulatif ? Wait and see.

Or, voici que la pauvre Delphine Batho, déjà bien secouée par ce redécoupage, passablement meurtrie également d'être dans le camp de la perdante de Reims, voit maintenant son mentor en politique traîné dans la boue.

Car c'est avec Julien Dray que la petite Batho a débuté sa carrière politique, imposée par lui à la tête de la Fidl comme bien d'autres, avant d'être adoubée à la tête de SOS Racisme, puis introduite au sein du Conseil national du PS par le même Juju. La sécurité, sa spécialité qui avait un peu fait ricaner les mauvais esprits du Marais Poitevin, c'est aussi Julien Dray qui lui avait soufflé.

Décidément, le temps se couvre pour Delphine Batho.

marais hiver.jpg

14/12/2008

PS en crise : Zorro Paillé est arrivé !

Incroyable Dominique Paillé, toujours prêt à n'importe quoi pour parler aux médias, et faire parler de lui !

nimbus.jpg

Cette fois-ci, notre ex-député UDF UMP du nord Deux-Sèvres, à défaut d'être sur la liste du mini-remaniement ministériel, se pose en grand analyste du PS... et en supporter convaincu de Ségolène Royal !

Je vous laisse lire la synthèse des propos de Zorro Paillé sur le site de Marianne 2. Il y a quelques extraits vidéo aussi, mais on peut s'en passer.

A la suite de quoi, nous pourrons ouvrir le débat sur ces quelques questions :

-Dominique Paillé rendra-t-il Rodolphe Challet jaloux de tant d'admiration déclarée pour Ségolène ?

-Jean-Marie Morisset, unique député UMP survivant du 7-9 et récent chef de file de l'opposition départementale, appréciera-t-il à sa juste valeur l'excellence de l'analyse du professeur Paillé ?

-François Bayrou a-t-il vraiment le charisme d'une huître ?

21/11/2008

Loue résidence secondaire, Niort, pas cher

Il s'en passe de drôles de choses à Niort ces jours-ci !

joyeux.jpgRodolphe Challet va sans doute être élu ce soir à la tête du parti socialiste des Deux-Sèvres.

Il est vrai que lui, au moins, aura su, dès les élections municipales de Niort, rassembler les extrêmes sur son nom. Contre son nom devrais-je dire : ses anciens camarades de la liste Baudin, furieux de le voir se plier au résultat des urnes lors des primaires municipales... et ses ex-futurs camarades de la liste Gaillard, furieux de le voir revendiquer une place parmi eux au motif de cette attitude légitimiste.

Finalement, c'est dans le staff du camarade mellois Gautier, devenu président du conseil général, que Rodolphe Challet aura trouvé sa place. Comme concession faite à Ségolène Royal sans doute, dont l'ex-candidat du canton de Beauvoir est devenu le plus acharné des séides. Après la dauphine, tout de même.

Le président Gautier quant à lui, délaisse le Mellois pour le Niortais. "Nul n'est prophète en son pays" semble grincheux.jpgêtre sa nouvelle devise, lui qui fut évincé de la candidature à la députation d'une manière plutôt cavalière, en faveur de la dauphine. Il pourra cependant déguster froidement le redécoupage des circonscriptions adopté ce soir par l'Assemblée nationale, supprimant d'un trait de crayon le "fief" de Ségolène avant que Delphine ait eu le temps de se faire un prénom.

Quoi qu'il en soit, voilà le président Gautier locataire d'une fort jolie résidence secondaire, en bord de Sèvre, pour un loyer de 1000 euros. "Trop peu cher !" s'exclame l'opposition de droite, qui n'a décidément pas le sens du social, contrairement à la reine Geneviève. Toujours prête à aider son prochain socialiste, surtout quand celui-ci n'est pas un fidèle de Ségolène Royal.

fifi.jpgLa reine Geneviève quant à elle rajeunit de jour en jour. La voici, qui en glissant ce soir son bulletin Hamon dans l'urne socialiste, revient quelques années et un congrès au moins en arrière, à l'époque du Nouveau Parti Socialiste flamboyant. Arnaud, Vincent, Benoît et les autres... ah, quelle bande d'amis inséparables pour la vie, et contre le cumul des mandats.

Arnaud a disparu dans les limbes depuis le flop Moscovisci rochelais, Vincent s'apprête à devenir Premier secrétaire bis de Ségolène au cas où. Il ne reste plus que Benoît pour jouer les rebelles. Et la reine Geneviève de s'offrir à peu de frais un petit frisson transgressif et juvénile.

Il s'en passe décidément de drôles de choses à Niort en ce moment. 

Il y a encore Gérard Zabatta, qui vient de faire allégeance à Ségolène Royal, la candidate qui promet de réhabiliter Georges Frêche, "avec lequel on a été très injuste et qui a beaucoup souffert"...

Gérard Zabatta ? Le socialiste capable de signer une pétition pour l'exclusion du maire de Montpellier du PS ? On doit se tromper. Ah non. Eh ben ça, c'est pas drôle, alors. Du tout.

georges_freche.jpg

 

 

16/11/2008

Revue de blogs : salade de fruits et de roses

Ce n'est pas parce que ce blog est sous respirateur artificiel que les autres espaces politiques virtuels du 7-9 ne bougent pas. Au contraire !

C'est même réjouissant, et réconfortant !

-Fraises_des_bois.jpg

Vivent les socialistes et leurs divisions, qui nous permettent de lire, de nouveau, des billets d'une plume ayant retrouvé toute sa verve et son sens de la formule. Tel que : "Au congrès socialiste de Reims, il y avait 4 motions au départ et il n’y plus que 3 candidats au poste de Premier secrétaire. C’est déjà un sacré progrès, non ?" C'est piquant, bien enlevé, et judicieux, et c'est chez Me Fraise.

oranges.jpg

Restons dans le fruité, pour saluer d'un concert d'applaudissements les beaux efforts des Orange sanguine, Clémentine et autres agrumes pressés de faire vivre le centre politique. Le petit billet croquant les errements des socialistes locaux, d'une motion à l'autre, d'une alliance à l'autre , au gré du vent changeant des élections, est d'autant plus drôle qu'il est parfaitement juste. Laissez une chance à votre talent de s'exprimer, Sergent Pepper's, fuyez la politique avant de vous prendre au sérieux.

roses2.jpg

Et puis, je ne saurais oublier le blog du futur Premier fédéral du 7-9, notre ami Rodolphe Challet : un exemple de ténacité, de volonté et de foi face à l'adversité politique, que nous avons tous suivi dans ses aventures dans le maquis socialiste deux-sévrien depuis des mois et des mois... Fidèle à l'un, rejeté par l'autre, battu d'un cheveu, le valeureux n'a jamais cessé de croire en la rose, fut-elle pour lui couronne d'épines. S'il est élu jeudi, je vous le dis, le 7-9 trinquera à sa santé. Car il lui en faudra, alors.

08/10/2008

Mouton-Village : panique dans le troupeau

A Niort, on achève bien les Chamois...

A Vasles, on noierait les moutons ?

Non pas que je veuille vraiment sortir de ma douce léthargie, M. Théophraste, mais j'ai toujours eu un faible pour le canton de Ménigoute en général et la commune de Vasles en particulier.

Ce côté "Da-a-a-llas, ton univers impitoya-a-bleuh", avec... oui, avec l'inoxydable sénateur-maire dans le rôle de JR.

dallas.jpg

Sauf que voilà, les sagas, quand on s'en éloigne un peu, on est vite largué. Moi, c'est pareil. J'ai lâché le feuilleton Mouton-Village depuis les dernières municipales, et aujourd'hui, je n'y comprends plus rien.

Y a des personnages qui ont disparu, des nouveaux qui démissionnent, des retournements d'alliance (au pluriel, alliance ou pas ?), des drames qui se nouent, des traitrises qui s'organisent, mais je suis perdue dans le casting.

Ce billet n'est donc rien d'autre qu'un appel au secours.

A moi, les moutons multicolores, vous qui vous êtes exprimés ici et là au fil des notes de ce blog  : expliquez-moi, expliquez-nous, ce qui se passe à Mouton-Village, à Vasles, à Ménigoute même car je ne peux pas croire que JR soit totalement en dehors du coup, même s'il fait son pré-retraité heureux.

Les commentaires sont grand ouverts : allez, les moutons, racontez-moi une histoire. A dormir debout ?

moutonscolors.jpg

06/09/2008

Géraldine Laurent : la p'tite Niortaise au top

C'est encore temps même si c'est just in time : Géraldine Laurent, brillante saxophoniste alto et néanmoins niortaise, se verra décerner ce soir la Victoire du jazz 2008, dans la catégorie "Révélation instrumentale française de l'année".

Bravo, Géraldine, et que cette récompense vous ouvre très grandes les portes d'une longue et riche carrière musicale !

1054760390.jpg

Et pour découvrir ou se régaler d'un de ses fulgurants solos, c'est tout à l'heure : la cérémonie, qui s'est déroulée mercredi soir en ouverture du festival de jazz de La Villette, est en effet retransmise ce samedi 'round midnight sur France 3. Enjoy !

 

27/08/2008

Les postiers du sud Deux-Sèvres se rebellent

Il a bien raison de me réveiller pour un sujet pareil, notre ami Bartok.

Même si ce blog n'a plus vraiment de vie (la faute à la vie qui va, qui vient, mais pas toujours comme on voudrait), cette rebellion des postiers du sud Deux-Sèvres vaut bien un "post" électronique, non ?

Voici son message :

Pétition : Nous demandons le maintien de la situation actuelle du service du courrier dans le sud Deux-Sèvres et nous nous élevons contre le plan aberrant proposé par la Direction.

Adresse de la pétition : http://bsbvaldeboutonne.canalblog.com/archives/2008/08/18/10272663.html

Pour en savoir plus sur "le plan aberrant de la direction", allez voir chez Bartok, y a toute l'affaire. Là, notamment.

Mais aussi sur le blog de Rodolphe Challet, ici par exemple.

Et puis, faites vous votre idée.

1824071276.jpg

 

NB : Merci au passage au 1743 personnes qui ont pris la peine de venir visiter ce blog depuis le début de ce mois d'août, alors que pas une information fraiche n'a été publiée depuis le mois de juin.

Il va tout de même bien falloir se décider à fermer cette boutique un jour...

NB2 : on peut toujours me joindre via l'adresse email indiquée dans le "à propos". En cas d'urgence.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu