Avertir le modérateur

18/03/2008

On ferme !

Puisque, visiblement, certaines personnes impliquées dans la campagne des municipales de Niort ont la défaite vraiment mauvaise, et que je ne peux pas être le nez collé à l'écran toute la journée (j'ai un boulot par ailleurs !) les commentaires de ce blog seront désormais fermés.

a61f81aea782f2c5a28034f5a8a0b4bb.jpgCeux qui souhaitent s'exprimer sont cependant invités à envoyer leurs commentaires par email (l'adresse est dans le "à propos" sous la photo du chabichou), je publierai ce qui peut l'être après lecture.

Pour la suite à donner à ce blog, la réflexion est en cours.

 

13:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : municipales, niort, blogs

16/03/2008

Municipales à Niort : Geneviève Gaillard impériale

Les résultats : Geneviève Gaillard (PS) : 50,91 % ELUE - Alain Baudin (div. gauche) 27,28 % - Marc Thébault (UMP) 21,81 %

Pas de quoi discuter sur ce second tour des municipales à Niort. La reine Geneviève, après la couronne de députée, s'empare du diadème de la mairie sans état d'âme.

Avec 78 % à eux deux, Alain Baudin et Geneviève Gaillard auraient sûrement décroché la palme de la ville la plus à gauche... S'ils avaient eu l'intelligence de s'entendre plutôt que de se déchirer.

Quant à Marc Thébault, outre la faiblesse de représentation de la droite à Niort, il paie aussi quelques atermoiements de début de campagne, et surtout le détournement de voix de centre-droit au profit du MoDem allié avec Alain Baudin.

 

Les Deux-Sèvres à gauche toute

Le scoop de la soirée, celui que personne n'attendait : c'est Pascal Bironneau, jeune candidat soutenu par le PS qui, en emportant contre toute attente le canton de Saint-Loup-sur-Thouet, fait basculer définitivement le conseil général à gauche !

A Saint-Loup : Bironneau (div. gauche) 38,11 % ELU - Ducoin (div droite) 35,2 % - Parpaix (SE) 26,64 %.

Mais c'est aussi un ballotage serré remporté sur le canton de Mauzé par le candidat divers gauche Sébastien Dugleux contre le sortant Jacques Morisset...

A Mauzé-sur-le-Mignon : Dugleux (div. gauche) 51,61 % ELU - Morisset (div.droite) 48,39 %

Et un exploit raté d'un infime cheveu par le socialiste Rodolphe Challet, qui loupe le siège du canton de Beauvoir de 18 voix !

A Beauvoir : Aubineau (div. droite) 50,36 % ELU - Challet 49,64 %

Enfin, comme supposé, Françoise Billy, la première fédérale PS, remporte le canton de Niort-Nord face à Jacques "Le Lumineux" Brossard.

A Niord-nord : Billy (PS) 52,88 % ELUE - Brossard (div. droite) 47,13 %

Trois sur quatre, et un département qui bascule franchement à gauche avec 17 sièges, contre 14 pour la droite, et toujours nos 2 indépendants. Eric Gautier est ce soir le nouveau président du Conseil général.

Municipales à Niort : et après...

Ce n'est pas tout, d'être élus ! Demain, ces municipales à Niort seront définitivement scellées. Et il va falloir se mettre au boulot.

Pas pour gérer la ville, ni réaliser ces beaux projets électoraux, non : il y a des salariés pour ça.

Le boulot des élus, dès le lendemain de leur élection, est de mettre tous les atouts de leur côté pour être réélus. Ceux qui négligent cette lourde tâche ou s'y prennent à la dernière minute le regrettent en général amèrement au fond des urnes.

Aussi le Quoideneuf s'est-il dit qu'un peu de formation continue ne serait pas inutile en la matière. Que chacun sache à quoi se préparer, dès demain, sous les ors de la mairie de Niort... ou au pied des marches. Car ces conseils seront tout aussi précieux aux battus d'aujourd'hui : une conquête ne n'improvise pas non plus.

 

46ffab9154641d556d14a0148f52bbd5.jpg

  • "Tu dois avoir des informations sur tout le monde, ne confier tes propres secrets à personne, mais mettre toute sa persévérance à découvrir ceux des autres. Pour cela, espionne tout le monde, et de toutes les manières possibles.

 

  • Si quelqu'un te manifeste sa haine, sache que ce sentiment est toujours authentique : à la différence de l'amour, la haine ignore l'hypocrisie.

 

  • Au début de ta carrière, ne fais l'économie ni des longues heures de réflexion, ni des efforts les plus rudes. Ne prends pas non plus d'initiative si tu n'es pas sûr de réussir. Aussi brillant en tes débuts qu'en toute chose : une fois ta renommée établie, même tes erreurs se transformeront en titres de gloire.

6181b34df4a14d2e77de9ad1396933cc.jpg

  • Si tu dois parler en public, que ton discours soit toujours préparé et écrit à l'avance avec le plus grand soin.

 

  • Chaque fois que tu peux faire appel à des subordonnés pour mettre tes plans à exécution, exercer des pressions ou infliger des châtiments à ta place, ne t'en prive pas ! Réserve-toi pour des tâches plus élevées.

 

  • Recrute tes conseillers de manière que leurs tempéraments s'équilibrent. Il est rarissime d'en trouver un de naturellement équilibré. Choisis un placide et un passionné, un doux et un colérique... C'est la meilleure façon d'être bien conseillé.

 

  • Avant de décider d'une innovation, pose-toi quatre questions : cette innovation, pour ce qui me concerne, sera-t-elle profitable ou nuisible ? Serai-je capable de l'imposer ? Est-elle en accord avec ma qualité ? Ai-je l'estime de ceux qu'elle va toucher ?

 

  • Enfin, arrange-toi pour n'avoir jamais affaire directement aux artisans, et ne t'occupe ni de trésorerie, ni de jardins, ni de constructions : toutes choses qui donnent un travail fou et n'apportent que contrariété sur contrariété."

Ce petit bouquet de préceptes, cueilli pour les futurs élus de ces municipales de Niort, dans le foisonnant jardin d'un maître du genre...

d6895554f54d5c4d6ff1cea700fbef9e.jpg

Le cardinal Mazarin, eh oui... Auteur d'un petit livre fort instructif, Le bréviaire des politiciens, paru en latin en 1684, et publié en format poche chez Arléa avec une délicieuse préface d'Umberto Eco.

13/03/2008

Municipales à Niort : Marc Thébault a-t-il une chance ?

Dans ces très curieuses municipales de Niort, il serait idiot d'oublier de regarder le troisième côté du triangle, au motif que Niort a toujours été dirigée par des socialistes.

389801ba6a64b4ef040d87eb8b41e630.jpgIl suffit de demander à la gauche de Parthenay - enfin, ce qu'il en reste après cette mémorable raclée de dimanche dernier - ce qu'elle a vécu en 2001, dans une ville administrée par des socialistes depuis 1965.

Une triangulaire a ceci de particulier qu'en divisant les voix d'un même camp sur deux listes, elle peut faire gagner la troisième. A condition évidemment que cette troisième liste fasse le plein des voix de son propre camp... et pour Marc Thébault, c'est là que ça se complique.

Le vote de droite à Niort est faible, les dernières élections législatives et présidentielles l'ont montré. Il est d'autant plus faible depuis que l'UMP a mis au pas les ex-UDF, dont la sensibilité centriste correspondait mieux aux attentes de l'électorat.

L'histoire en garde la trace. Sur cette circonscription tellement à gauche, c'est un député investi par l'UDF qui battit en 1993, contre toute attente, le maire sortant socialiste de Niort. A l'époque, Jacques "le Lumineux" Brossard n'avait pas encore fait fondre les plombs du Sieds...

Marc Thébault n'est pas non plus aidé par ses propres camarades. Alain Garcia, rare personnalité connue de la droite niortaise, persuadé que Niort ne se gagnera qu'au centre, a fait le choix de soutenir la liste Baudin-MoDem.

Quant à l'UMP, dont Marc Thébault est pourtant un vaillant petit soldat - il est l'attaché parlementaire du sénateur UMP André Dulait -, elle ne lui a pas non plus facilité la tâche.

Face à la députée sortante socialiste Geneviève Gaillard, que ne lui a-t-on proposé d'être le candidat de la droite aux dernières législatives à Niort ? Il n'aurait pas fait pire que Frédéric Rouillé, mais il aurait au moins pu profiter de cette belle plateforme électorale pour mieux se faire connaître des Niortais. Et par la même occasion, confronter sa stratégie de campagne avec celle de son actuelle adversaire à la mairie.

S'il avait su, Marc Thébault, il n'aurait peut-être pas quitté l'UDF ?

Mais nous ne sommes pas dans la rubrique politique-fiction. Plutôt dans celle des mathématiques électorales. Et, dans cette triangulaire électorale, Marc Thébault a une infime chance de l'emporter.

A deux conditions :

-que des abstentionnistes de gauche du premier tour aillent voter Alain Baudin au second.bf896503982c3ee97fb038fba6e71e94.jpg

-que des abstentionnistes de centre-droit du premier tour se décident à voter Marc Thébault au second, rejoints par des électeurs de centre-droit lâchant la liste Baudin-MoDem.

Si en plus, des électeurs socialistes de Geneviève Gaillard, persuadés de sa victoire, partaient en week-end...

12/03/2008

Municipales à Niort : le triangle

Les dés sont jetés, Alain Baudin ira jusqu'au bout de sa candidature aux municipales de Niort.

Maintien vaille que vaille, et tentatives maladroites de remobilisation d'un peu de cet électorat de gauche qui lui a tourné le dos dès le premier tour, tout en essayant de s'appuyer sur Ségolène Royal pour faire passer la pilule du MoDem... Ménager la chèvre - fut-elle poitevine - et le chou sera-t-il payant ?

37ff5d10b553d33627ee6162c4c7fc20.jpgLes 5,7 % d'électeurs de Joël Renoux n'iront sans doute pas grossir les rangs des électeurs du maire sortant de Niort : entre eux, une Brèche trop importante ! Peut-être une partie d'entre eux se sentiront plus proches de Marc Thébault. Le candidat de droite n'a-t-il pas, un temps, milité contre le projet de la Brèche au côté de l'avocat Boizard, colistier de Renoux ?

Les 2,7 % de la liste Veyssière devraient logiquement se répartir entre la liste Gaillard et l'abstention. C'est peu, mais dans une triangulaire, chaque voix compte.

Et puis, il y a ces 40 % d'abstentionnistes, ou presque.

En 1995, aux municipales de Niort, alors qu'au premier tour Ségolène Royal devançait d'un cheveu le maire sortant Bernard Bellec (106 voix les séparent), le second tour la vit échouer rudement sur la troisième marche du podium.

"Le 18 juin, 3.200 voix supplémentaires vont se partager entre les trois candidats : 1.700 proviennent des abstentionnistes du premier tour, le reste des électeurs qui ont voté soit pour le FN, soit pour l'extrême-gauche. de ce pactole, Ségolène Royal n'empoche que 516 voix, Pillet 1.214 et Bellec 1.579. Avec 35,74 % des suffrages exprimés, ce dernier remporte ainsi cette municipale qu'il était censé perdre un an auparavant."

L'histoire, que nous rappelle l'excellent récit de Gilles Suze, est sans doute très présente dans la mémoire d'Alain Baudin. Le maire sortant de 2008 compte-t-il vraiment sur un effet de ce genre dimanche prochain ? 

Une chose est sûre. Le son du triangle est toujours celui du suspense. cling, cling, cling...

10/03/2008

Cantonales dans les Deux-Sèvres : suspense

Côté cantonales, le suspense demeure au soir du premier tour. Avec cependant un léger avantage, psychologique, à la majorité départementale sortante.

Brioux-sur-Boutonne, Parthenay - avec un score sans appel du bavard des champs de 58,8 % ! -  ont été perdu dès le premier tour par la gauche.

Saint-Maixent 1, malgré la pugnace candidature de l'Orange Rudolf Cassaro, reste aussi dès le premier tour dans la manche du sortant socialiste Jean-Luc Drapeau, vainqueur avec plus de 52 %.

Ailleurs :

A Beauvoir, Rodolphe Challet enregistre un excellent score de 41,3 % face au sortant Jean-Claude Aubineau (48 %). Mais l'examen des reports possibles de voix ne lui est arithmétiquement pas favorable... ça se jouera dans un mouchoir de poche.

84ab92234c3d864afb59a3d8c9da9f22.jpgA l'inverse, sur le canton de Niort-Nord, le rapport de force est nettement favorable à la gauche. 1% seulement sépare le sortant Jacques "le Lumineux" Brossard (43,1 %) de sa challenger socialiste Françoise Billy. Mais il faudra compter avec le report des voix des Verts (11 %) et du PC (3,8 %)... On dirait que tout ça va faire des étincelles !

Canton délicat encore, celui de Mauzé-sur-le-Mignon. Le sortant de droite Jacques Morisset peut, s'il fait le plein des voix du FN, tirer son épingle du jeu face au peu connu Sébastien Dugleux. A moins que les électeurs communistes ne viennent au secours de ce dernier, ajoutant leurs 9% aux 40, 7% du jeune divers gauche.

Bonne surprise ici  pour les uns, bonne surprise là pour les autres : il semble qu'au bout du compte, Jean-Marie Morisset - réélu sur le canton de Mazières avec le score fleuve de 70,9 % - soit malgré tout effectivement obligé de poursuivre ses deux boulots de député et président du conseil général...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu