Avertir le modérateur

10/03/2008

Municipales à Niort : que fera "Baudem" ?

Liste Gaillard 45,03 %, liste Baudin 26,08 %, liste Thébault 20,42 %, liste Renoux 5,77 %, liste Veyssières 2,70 %. 

Les résultats des municipales de Niort sont à peine tombés que la question est sur toutes les lèvres : mais que fera donc Alain Baudin au second tour ?

Le surnommé "BauDem" pour son alliance avec le MoDem - à moins qu'il n'y ait là quelque suggestion homophonique avec le non moins célèbre Baudet du Poitou - devra rapidement sortir de l'état catatonique dans lequel les résultats du premier tour l'ont plongé pour répondre à cette question.

4e3294292aa053e9e3eebd3c92df2072.jpgAlliance avec Geneviève Gaillard ? Dur à avaler, impossible sans doute même pour certains socialistes excommuniés de la liste. N'oublions pas les accusasions de "trahison" lancées au lendemain du vote des militants. On ne peut pas s'allier avec quelqu'un qui vous a trahi.

Alliance avec Marc Thébault ? Délicat stratégiquement dans une ville qui vote, on l'a vu, largement à gauche toutes tendances confondues. D'ailleurs au soir de ce premier tour, il semble que le mot d'ordre autour d'Alain Baudin ait été "Nous sommes à gauche, nous ne l'avons pas assez dit, nous le revendiquons"... Un peu comme Jospin le soir de la défaite se rappelait soudainement de l'étiquette "socialiste" de son programme !

Maintien, vaille que vaille ? La triangulaire sera délicate, plus encore que celle de 1995 : à l'époque, c'est l'outsider Ségolène Royal (pourtant candidate PS officielle) qui avait fait les frais de la plaisanterie, en terminant troisième... Sans empêcher pour autant la liste de Bernard Bellec, maire sortant, de l'emporter, la droite faisant un score très intermédiaire.

Quitte à jouer le jeu du diable, Alain Baudin pourrait bien choisir la voie du maintien, pariant sur l'indéfectible vote de gauche des Niortais pour ne pas culpabiliser de peut-être servir sa ville sur un plateau à la droite. Mais s'il gauchise son discours, les voix de centre-droit qui sont allés vers lui et ses partenaires du MoDem pourraient fuir vers Marc Thébault, désormais contraint de droitiser sa position. Alors...

 

08/03/2008

Une fable pour patienter

Ca fait longtemps que le Quoideneuf vous a dit tout le bien qu'il pensait de Laurent de Wilde, ci-devant artiste musicien, dont une des oeuvres figure à la Une de ce site.

Laurent de Wilde a également un blog, dans lequel il dit - trop peu souvent à mon goût - des choses vraiment intéressantes. Sur la musique, mais pas seulement.

Le 3 mars, il a mis en ligne cette fable.

D'ici dimanche, vous avez bien le temps d'une petite histoire ? 

01d28a007036acf2a30add4480d5bfd7.gif

 

07/03/2008

Municipales, cantonales : bon vote les Deux-Sèvres...

Comme annoncé plus bas, les commentaires sont désormais fermés sur le blog, jusqu'à dimanche soir très tard... ou lundi matin très tôt, selon ma forme et mon humeur du moment !

Bon week-end à tout le monde. Dimanche, si vous vous ennuyez, vous pouvez toujours aller vous enfermer quelques minutes derrière un rideau avec une pile de petits papiers et une enveloppe... Et refaire ce jeu une seconde fois si vous habitez dans un des 15 cantons renouvelables des Deux-Sèvres.

Personnellement, je crois que je vais rejoindre Angélique au hammam Les Cent Ciels. Histoire d'entamer l'entre deux tours électoral en pleine forme !

2be7243dbaca0a5d19006d6c342d7cf9.jpg

Cantonales en Deux-Sèvres : déception

Dans trois jours, on vote... aussi pour les candidats aux cantonales.

Et Jean-Marie Morisset peut se faire des cheveux. Non, on ne le laissera pas inaugurer tranquillement lese162ba8471422be31a961c795e807392.jpg chrysanthèmes d'un bout à l'autre de la Gâtine, entre deux promenades à Paris pour prendre l'air du côté du Palais-Bourbon.

Oui, il va devoir blanchir un peu plus sous le harnais de ses mandats de député et de président du conseil général. Ce qui, l'âge faisant (60 ans aux pâquerettes) sera un peu plus fatigant.

Et comme il a juré ses grands dieux pendant cette campagne qu'il ne démissionnerait pas de la présidence du conseil général... il faudra attendre un peu avant de le faire quand même.

Parce que le département, vous avez toutes les chances de le garder, M. Morisset. Hélas pour vos projets de vacances.

cc4673dafa2afd5d566f9d2b74d03b59.jpg

 

Si vous le gardez, ce second boulot, vous pourrez dire merci aux socialistes. Et au MoDem.

Les premiers ont oublié qu'il y avait des cantonales dans les Deux-Sèvres cette année, et n'avaient rien préparé. Candidats désignés à la dernière minute (Mauzé, Beauvoir), erreurs tactiques grossières (gauche divisée à Niort-nord, mauvais casting à Parthenay, susceptibilité mal placée à Airvault)... et surtout, absence de campagne collective pour cause d'étripage niortais

Les seconds, après avoir tonitrué qu'ils présenteraient des candidats dans les 15 cantons renouvelables, ont accouché d'une souris : un unique candidat 100 % orange, Rudolf Cassaro - mais quel candidat ! - sur le canton de Saint-Maixent 1.

596cf86215d5ab97381faf84d69b685c.jpgEt d'une couleuvre : un soutien de dernière minute à Jacques "Le Lumineux" Brossard, nanti d'un brevet d'humanisme qu'on décerne sans doute à tout patron ayant survécu à une grève de la faim... de ses salariés.

Certes, il reste une possibilité encore de perdre le département des Deux-Sèvres lors de ces élections cantonales, M. Morisset, et de jouir sans entrave de votre carte SNCF à tarif réduit : que vos propres candidats se prennent  tout seuls les pieds dans le tapis.

Allez, ne soyez pas trop déçu.  Au fond des urnes, tout est toujours possible. 

 

 

06/03/2008

Municipales à Niort : dernière minute !

C'est la toute dernière ligne droite avant le premier tour de ces municipales de Niort, et voici qu'une autre voix se fait entendre !

Une voix qui s'élève, pour défendre la cause des opprimés du Marais et du quai Métayer : leurs factions sont nombreuses, leurs positions divisées voire carrément incompatibles, leurs modes d'action à la limite de la démocratie voire au-delà... car lutter pour sa survie n'a tout simplement aucune limite !

4d307edf497e049d19614821b5695d29.jpg

Clandestins, ils montrent cependant le bout de leurs moustaches sur le Net des Deux-Sèvres : .

Penserez-vous à eux en glissant votre bulletin dans l'urne dimanche ?

 

02/03/2008

Parthenay ex-ville numérisée

Les élections municipales, à Niort ou ailleurs, produisant beaucoup de documents, le Quoideneuf fait du tri dans ses archives de 2001, pour faire de la place à celles de 2008.

8d65f43931f534630eaf19ecfa9eb207.jpgEt c'est long, le tri. Surtout quand on feuillette, qu'on relit, qu'on se rappelle...

Dans la séquence "Nostalgie" et pour nos amis de Gâtine, que le Quoideneuf a un peu délaissés ces derniers temps, voici un document extrait de ces archives de 2001.

C'est un court article, publié sous la plume de Florent Latrive,  journaliste de Libération, dans un hors-série paru en décembre 2001, et tiré "Internet, 1995-2001, 7 ans d'aventures en France".

"Les cobayes débranchent Parthenay

Parthenay, la ville-symbole du réseau mis au service de la citoyenneté, en a eu marre des expérimentations de son maire. Michel Hervé a été éjecté sèchement dès le premier tour des municipales.

L'homme avait voulu transformer cette ville de 10800 habitants, renommée pour son marché aux bestiaux et son centre médiéval, en laboratoire de la hightech.

Les cobayes ont dit stop. "Il a payé sa monomanie" estime un élu de la liste qui l'a battu.

Le projet de "ville numérisée" d'Hervé est lancé en 1995. Objectif : favoriser la démocratie participative grâce aux réseaux, désenclaver la ville. Les visites de personnalités se succèdent. Hervé se montre avec Bill Gates, arpente les colloques. Trop vite, trop ambitieux ?

La dernière campagne des municipales se focalise sur le projet. Le tract de la liste d'opposition s'attaque au "joujou du maire". Sur quatre pages rythmées par des slogans ("Une ville numérisée, une économie locale sinistrée", "Un maire virtuel, absent d'un monde bien réel"), la droite propose de boucher les trous dans les rues, promet de s'occuper du commerce local.

Le Net focalise toutes les rancoeurs, la lassitude après 22 ans de pouvoir. D'autant que toute la ville n'utilise pas le Net : 40 % des habitants sont connectés, en comptant ceux qui se branchent "moins d'une fois par mois". Il reste 60 % de réfractaires.

"Ils ont cru qu'on ne s'occupait pas d'eux", plaide Claude Poggioli, ex de la liste de Michel Hervé."

Intéressant n'est-ce pas, de relire ceci 7 ans plus tard.

Faire de la "ville numérisée" une sorte de leitmotiv incantatoire du "bon vieux temps d'avant Argenton" n'est peut-être pas la meilleure des stratégies finalement, pour les municipales de Parthenay...

01/03/2008

Municipales à Niort : Angélique et le sondage

Le sondage pour les municipales à Niort publié par le Courrier de l'ouest ce jour ne manquera pas de faire couler de l'encre, virtuelle ou pas, et devrait alimenter tout autant les conversations de bistrot.

Moi qui ne suis pas abonnée, c'est ce soir seulement, à la gym, que j'ai appris l'étonnante nouvelle. Une Angélique bronzée déboule dans le vestiaire en agitant sa crinière blonde dans tous les sens. Avec un scoop pour le Quoideneuf !

6d66305ab0f325d390cf0e0d47659959.gif

"-Tu devineras jamais ce qui m’est arrivé ?qu' elle me lâche avec un immense sourire.

-Bah… non ?

-J’ai été sondée par Céhèssaaa ! Même qu’ils m’ont posé plein de questions sur moi !

-Voyons Angélique, ils attendaient tout de même bien que tu leur répondes à leurs questions ?

-Oui, ils étaient ravis quand je leur ai avoué mes 37 ans (elle les fait pas, la bougresse !), que j’avais un bon job dans un bureau climatisé, un gentil chamallow à la maison, que j’habitais et votais à Niort. Ils m’ont dit que j’étais exactement le profil qui leur manquait pour leur panel : une ménagère active de moins de quarante ans.

-Et alors ? Et alors ?

-Alors ils m’ont demandé pour qui j’allais voter. Je leur ai dit que j’étais marxiste et que j’allais donc voter Marc Thébault. Le monsieur au téléphone m’a demandé plusieurs fois de répéter. J’ai répété plusieurs fois. Je m’imaginais pas que c’était ça, un sondage.

(Angélique était maintenant resplendissante dans son joli survêtement vert pomme fluo. Je lui ai demandé avec inquiétude si c’était tout ce qu’elle avait dit…)

-Non. Je lui ai dit aussi que j’étais contente que tous les candidats veuillent désormais aménager un camping à Niort, même que c’était un peu grâce à moi depuis que je l’ai demandé dans le blog de ma copine. Mais je réclame toujours un hammam.

-Ca l’a intéressé ?

-Non, il m’a juste dit que ma réponse et celle de 500 personnes serait dans le journal samedi (le Courrier de l’Ouest). Je lui ai dit que s’il voulait une photo de moi, il pouvait venir à la salle de gym, mais il m’a répondu que les personnes sondées devaient rester anonymes et il a raccroché, le goujat… Ce qui m’inquiète moi, c’est d’avoir répété plusieurs fois mon intention de vote, j’espère que ça ne va pas fausser les statistiques, ça ?

-T’inquiète pas ! Tu dois prendre ce sondage comme un préliminaire d’une élection dont tu t’es si bien emparée !

-Ho ! », rougit-elle en se précipitant vers les machines…

Et il se trouve encore des gens pour croire que les sondages, c'est scientifique... Enfin, gageons que tous les Niortais interrogés n'ont pas répondu de façon aussi fantaisiste qu'Angélique.

Pour ceux qui n'ont pas acheté ni lu le CO, les chiffres sont : Geneviève Gaillard 45 %, Alain Baudin 28 %, Marc Thébault 19 %, Joël Renoux 4 %, Marinette Veyssière 4 %.

Et vous, vous en pensez quoi, des résultats de ce sondage sur les municipales de Niort ?

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu