Avertir le modérateur

18/01/2009

Députés des Deux-Sèvres : trois fauteuils pour quatre

Après nos amis blogueurs Orange, voici la Nouvelle République qui se penche sur le délicat dossier du redécoupage électorales des Deux-Sèvres, avec un article pas mal fait d'ailleurs, que Bartok79 a eu l'amabilité de poster sur son blog.

couteaux.jpgUne des hypothèses de travail des Orange serait de couper Niort en deux : une partie rattachée à la Gâtine (l'actuelle troisième circonscription), l'autre au Mellois (deuxième circonscription).

Dans l'article de la NR, l'hypothèse exposée serait plutôt un rattachement à la Gâtine d'une partie de la seconde circonscription (Saint-Maixent, la Mothe-Saint-Héray, Celles-sur-Belle et Melle), le reste rejoignant la circonscription de Niort (la première).

# Sachant que deux députés sur les quatre actuels ont annoncé leur intention de ne pas se représenter, mais qu'au moins un des deux a déjà fait cette promesse sans la tenir...

# Sachant que la seconde circonscription est acquise à la gauche, mais que sa partie la plus septentrionale vote fortement à droite...

# Sachant que l'actuelle députée du Mellois n'est pas Ségolène Royal, mais qu'elle lui doit beaucoup...

# Sachant que la Gâtine est la seule plage départementale qui n'a pas vu passer de vague rose, même pas orangé ou à peine...

# Sachant qu'au nord (quatrième circonscription), l'ex-fief du porte-parole UMP Dominique Paillé, battu par un socialiste, risque d'être un peu déstabilisé par l'ajout des cantons de Moncoutant (à droite), et Airvault (plutôt à gauche)...

Où tranchera, selon vous, le couteau du redécoupage électoral des Deux-Sèvres version sarko ?

poulet2.gif

 

03/01/2009

Bonne année à tous !

Tous mes voeux à toutes et tous pour cette année 2009, pas très électorale, mais bon... On essaiera de s'amuser quand même !

 

21/11/2008

Loue résidence secondaire, Niort, pas cher

Il s'en passe de drôles de choses à Niort ces jours-ci !

joyeux.jpgRodolphe Challet va sans doute être élu ce soir à la tête du parti socialiste des Deux-Sèvres.

Il est vrai que lui, au moins, aura su, dès les élections municipales de Niort, rassembler les extrêmes sur son nom. Contre son nom devrais-je dire : ses anciens camarades de la liste Baudin, furieux de le voir se plier au résultat des urnes lors des primaires municipales... et ses ex-futurs camarades de la liste Gaillard, furieux de le voir revendiquer une place parmi eux au motif de cette attitude légitimiste.

Finalement, c'est dans le staff du camarade mellois Gautier, devenu président du conseil général, que Rodolphe Challet aura trouvé sa place. Comme concession faite à Ségolène Royal sans doute, dont l'ex-candidat du canton de Beauvoir est devenu le plus acharné des séides. Après la dauphine, tout de même.

Le président Gautier quant à lui, délaisse le Mellois pour le Niortais. "Nul n'est prophète en son pays" semble grincheux.jpgêtre sa nouvelle devise, lui qui fut évincé de la candidature à la députation d'une manière plutôt cavalière, en faveur de la dauphine. Il pourra cependant déguster froidement le redécoupage des circonscriptions adopté ce soir par l'Assemblée nationale, supprimant d'un trait de crayon le "fief" de Ségolène avant que Delphine ait eu le temps de se faire un prénom.

Quoi qu'il en soit, voilà le président Gautier locataire d'une fort jolie résidence secondaire, en bord de Sèvre, pour un loyer de 1000 euros. "Trop peu cher !" s'exclame l'opposition de droite, qui n'a décidément pas le sens du social, contrairement à la reine Geneviève. Toujours prête à aider son prochain socialiste, surtout quand celui-ci n'est pas un fidèle de Ségolène Royal.

fifi.jpgLa reine Geneviève quant à elle rajeunit de jour en jour. La voici, qui en glissant ce soir son bulletin Hamon dans l'urne socialiste, revient quelques années et un congrès au moins en arrière, à l'époque du Nouveau Parti Socialiste flamboyant. Arnaud, Vincent, Benoît et les autres... ah, quelle bande d'amis inséparables pour la vie, et contre le cumul des mandats.

Arnaud a disparu dans les limbes depuis le flop Moscovisci rochelais, Vincent s'apprête à devenir Premier secrétaire bis de Ségolène au cas où. Il ne reste plus que Benoît pour jouer les rebelles. Et la reine Geneviève de s'offrir à peu de frais un petit frisson transgressif et juvénile.

Il s'en passe décidément de drôles de choses à Niort en ce moment. 

Il y a encore Gérard Zabatta, qui vient de faire allégeance à Ségolène Royal, la candidate qui promet de réhabiliter Georges Frêche, "avec lequel on a été très injuste et qui a beaucoup souffert"...

Gérard Zabatta ? Le socialiste capable de signer une pétition pour l'exclusion du maire de Montpellier du PS ? On doit se tromper. Ah non. Eh ben ça, c'est pas drôle, alors. Du tout.

georges_freche.jpg

 

 

26/06/2007

Une mordante à la Région

Selon toute vraissemblance, Françoise Bély, ancien maire de Lageon et candidate PS déclarée pour les prochaines élections sur le canton de Parthenay, devrait intégrer dans les jours qui viennent le conseil régional.

medium_assemblee7.jpgElle était en effet la première sur la "liste d'attente" des non élus de la liste Royal aux régionales. Sauf désistement de sa part, elle devrait donc remplacer numériquement le vice-président Jean Grellier, démissionnaire pour cause de cumul de mandats avec son tout récent siège de député du nord Deux-Sèvres. 

Autant préciser de suite que Jean Grellier n'est pas ravi de devoir lâcher son poste à la Région... Mais qu'il a dû se plier à la règle édictée par Ségolène Royal pour elle-même. Il devrait tout de même pouvoir conserver jusqu'en mars prochain son mandat de maire de Cerizay, qui n'est tout de même pas une ville d'une telle importance qu'il ne puisse continuer à en travailler les dossiers tout en siégeant à Paris, tout de même.

Dommage pour la Région de se priver des réelles compétences de Jean Grellier en matière économique. Mais, côté medium_parthenay.jpgstrictement militant, Ségolène Royal fait avec l'arrivée de Françoise Bély une très bonne affaire. La dame, qui n'a pas sa langue dans sa poche, ni ses convictions sous son mouchoir, s'est distinguée autrefois en Gâtine... en reprochant avec virulence à Michel Hervé, alors seigneur socialiste de Parthenay, sa méprisante obstination à considérer les petites communes de sa périphérie comme quantité négligeable.

Depuis, Michel Hervé a quitté le paysage deux-sévrien, et Françoise Bély, qui devait s'ennuyer ferme après avoir abandonné sur un coup de tête sa mairie de Lageon, a pris sa carte au PS, et s'est engagée corps et âme au côté de Ségolène Royal pour les régionales de 2004. Avec le succès que l'on connaît.

Ce qui est intéressant dans cette "promotion" politique, c'est qu'elle offre à Françoise Bély un atout majeur dans sa (difficile, mais pas impossible) conquête du canton de Parthenay, face à un poids-lourd local, l'UMP Gilbert Favreau, ci-devant président du Pays de Gâtine.

Ce qui est amusant, c'est qu'à gauche, d'aucuns profiteraient bien de l'occasion pour se débarrasser aussi... de Gaëtan Fort, candidat socialiste bien peu crédible aux législatives en Gâtine, et pas mieux placé pour les municipales à Parthenay.

medium_croisades.jpgCar, une chose est évidente. Au lendemain de ces fameuses législatives qui ont vu l'UMP nordiste Paillé déboulonné, et les partisans de Ségolène Royal renforcés par les élections de la dauphine Batho et du fidèle Grellier, les socialistes sont prêts à passer à la phase offensive. Objectifs : reconquérir en mars 2008 les villes de Thouars (très probable) et de Parthenay (plus difficile), et faire basculer à gauche le conseil général (faisable). Au boulot !

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu