Avertir le modérateur

09/02/2009

Eric Gautier revient sur la Toile

Eric Gautier, ci-devant président socialiste du conseil général, répondra en direct aux questions des internautes du 7-9 mercredi prochain 11 février.

On pourra lui poser toutes les questions qu'on veut... et il répondra à toutes celles auxquelles il aura envie de répondre, en bon politique qu'il est.

Quant au côté politique 2.0 de cette expérience de "tchat", rendons à Eric Gautier le mérite d'avoir été un des tout premiers élus de ce département à tenir un blog. Avec Marc Thébault, le chef de file UMP de l'opposition niortaise.

Mais Eric Gautier a fermé beaucoup plus tôt son blog. A l'instant même où les premières questions un peu dérangeantes y ont été posées, à dire vrai. Souvenez-vous, c'était l'époque des élections législatives et des désignations de candidats... "Un bon blog n'est pas un blog mort" avait écrit le 7-9, l'impertinent !

Le blog monté par les partisans d'Eric Gautier pour le propulser en lieu et place de la petite Delphine Batho la dauphine n'a pas fait mieux. Rien que du silence après la défaite. Les mauvais joueurs...

La liberté du Net ne s'use que lorsqu'on ne s'en sert pas...

Invitation_Tchat.jpg

21/11/2008

Loue résidence secondaire, Niort, pas cher

Il s'en passe de drôles de choses à Niort ces jours-ci !

joyeux.jpgRodolphe Challet va sans doute être élu ce soir à la tête du parti socialiste des Deux-Sèvres.

Il est vrai que lui, au moins, aura su, dès les élections municipales de Niort, rassembler les extrêmes sur son nom. Contre son nom devrais-je dire : ses anciens camarades de la liste Baudin, furieux de le voir se plier au résultat des urnes lors des primaires municipales... et ses ex-futurs camarades de la liste Gaillard, furieux de le voir revendiquer une place parmi eux au motif de cette attitude légitimiste.

Finalement, c'est dans le staff du camarade mellois Gautier, devenu président du conseil général, que Rodolphe Challet aura trouvé sa place. Comme concession faite à Ségolène Royal sans doute, dont l'ex-candidat du canton de Beauvoir est devenu le plus acharné des séides. Après la dauphine, tout de même.

Le président Gautier quant à lui, délaisse le Mellois pour le Niortais. "Nul n'est prophète en son pays" semble grincheux.jpgêtre sa nouvelle devise, lui qui fut évincé de la candidature à la députation d'une manière plutôt cavalière, en faveur de la dauphine. Il pourra cependant déguster froidement le redécoupage des circonscriptions adopté ce soir par l'Assemblée nationale, supprimant d'un trait de crayon le "fief" de Ségolène avant que Delphine ait eu le temps de se faire un prénom.

Quoi qu'il en soit, voilà le président Gautier locataire d'une fort jolie résidence secondaire, en bord de Sèvre, pour un loyer de 1000 euros. "Trop peu cher !" s'exclame l'opposition de droite, qui n'a décidément pas le sens du social, contrairement à la reine Geneviève. Toujours prête à aider son prochain socialiste, surtout quand celui-ci n'est pas un fidèle de Ségolène Royal.

fifi.jpgLa reine Geneviève quant à elle rajeunit de jour en jour. La voici, qui en glissant ce soir son bulletin Hamon dans l'urne socialiste, revient quelques années et un congrès au moins en arrière, à l'époque du Nouveau Parti Socialiste flamboyant. Arnaud, Vincent, Benoît et les autres... ah, quelle bande d'amis inséparables pour la vie, et contre le cumul des mandats.

Arnaud a disparu dans les limbes depuis le flop Moscovisci rochelais, Vincent s'apprête à devenir Premier secrétaire bis de Ségolène au cas où. Il ne reste plus que Benoît pour jouer les rebelles. Et la reine Geneviève de s'offrir à peu de frais un petit frisson transgressif et juvénile.

Il s'en passe décidément de drôles de choses à Niort en ce moment. 

Il y a encore Gérard Zabatta, qui vient de faire allégeance à Ségolène Royal, la candidate qui promet de réhabiliter Georges Frêche, "avec lequel on a été très injuste et qui a beaucoup souffert"...

Gérard Zabatta ? Le socialiste capable de signer une pétition pour l'exclusion du maire de Montpellier du PS ? On doit se tromper. Ah non. Eh ben ça, c'est pas drôle, alors. Du tout.

georges_freche.jpg

 

 

06/06/2007

Un dimanche comme un lundi

 

medium_sondages.jpgAujourd’hui dimanche 10 juin 2007, 1er tour des élections législatives, je n’ai pas envie d’aller voter. Un peu comme un lundi quand on ne souhaite pas se rendre au travail. Cette élection est jouée d’avance. Depuis le 7 mai tous les sondages ont annoncé une large victoire de l’UMP aux législatives. Je finirais presque par regretter l’époque où les sondages manquaient de précision.

Il est 12 heures Je vais malgré tout accomplir mon devoir. Nous partons en famille à pied vers le bureau de vote de Thorigné. Notre commune est l’une des plus à gauche des Deux-Sèvres avec régulièrement un score dépassant les 70% au second tour pour les candidats socialistes.

La plupart des personnes que nous rencontrons n’ont pas la tête des bons jours. L’ambiance dans le bureau de votemedium_Enterrement.jpg n’est pas joyeuse non plus. Je sors mon bulletin de vote. C’est celui de Delphine Batho. Bien sûr, je l’ai combattue jusqu’au bout. J’aurais préféré Eric Gautier qui était l’homme de la situation, mais aujourd’hui il faut savoir voter utile et ne pas affaiblir le PS davantage qu’il ne l’est.

medium_interrogation.jpgL’après-midi est un peu stressant, j’essaie de chercher de bonnes raisons d’espérer un résultat correct de la gauche mais je ne trouve pas beaucoup d’arguments. Bien sûr, il y a eu ces tergiversations de Sarkozy au sujet des intérêts d’emprunts sur les achats immobiliers qui pourraient être déduits des impôts. Il y a eu aussi la franchise médicale qui est rejetée par la majorité des Français. Enfin, il y a eu la création du MoDem, qui depuis, ne fait plus parler de lui.

La participation à 17 heures est en hausse par rapport à la présidentielle. Je ne sais pas si c’est bon pour le PS.

Il est 18 heures, je vais assister au dépouillement à la mairie de Thorigné. Comme annoncée à la télé, chez nous aussi la participation est en hausse de plus de 1%.

Les premières enveloppes commencent à s’ouvrir. Au bout de quelques dizaines de bulletins dépouillés, je remarque que la candidate du MoDem suit de très près le candidat de l’UMP mais loin derrière la candidate socialiste. Je suis medium_gateau.jpgétonné, la candidate centriste aura plus de suffrages que Bayrou le 22 avril dernier. Le résultat final est surprenant. PS : 40%, MoDem : 23%, UMP : 18%. Les autres candidats  se partageant les miettes. Le MoDem progresse de 9%, le PS chute et l’UMP est stable.

Allons-nous assister au premier revers de la majorité ?

Je rentre chez moi et j’attends les premières estimations à la télévision. Il est 19 h 55, PPDA annonce déjà une surprise. Il veut probablement que nous restions sur TF1.

20 heures. Premières tendances UMP : 28%, PS : 25%, MoDem : 22%.

medium_triangles.jpgDouble surprise, le MoDem fait un très bon score mais surtout les estimations indiquent que le parti de Bayrou pourrait être présent dans 272 triangulaires. Les débats qui s’ensuivent sont affligeants. L’UMP affirme que le MoDem est un parti de droite et qu’il doit devenir son allié pour donner une légitimité à Nicolas Sarkozy. Les ténors socialistes font remarquer que Ségolène contrairement à Sarkozy n’a pas ignoré Bayrou après le premier tour de la présidentielle et que par conséquent le MoDem doit se joindre au PS afin de créer une opposition solide à ce gouvernement libéral.

Très tard dans la nuit, nous obtenons les résultats définitifs dans les Deux-Sèvres. 1ère circonscription : Gaillard PS et Rouillé UMP au second tour. 2ème circonscription : Batho PS,  Donnefort MoDem et Griffault UMP au second tour. 3ème circonscription : Morisset UMP élu dès le 1er tour. 4ème circonscription : Paillé UMP, Grellier PS et Bureau MoDem au second tour.

Finalement mon dimanche, ce sera demain lundi quand je décortiquerai les résultats dans la presse.medium_Cauchemars.jpg

Quant à Sarkozy son lundi sera bien demain lundi. Vous savez ces lundis qui ne nous donnent pas envie de nous lever.

 

 Alain Randonnet

 

05/06/2007

Mauvais joueurs

Les tenanciers du blog de la gauche citoyenne sud 79 sont venus à bout de ma patience et de mon indulgence.

medium_urnePS.jpgMalgré leur propre promesse, ils n'ont toujours pas donné signe de vie depuis le 15 mai, jour du vote des militants socialistes de la 2e circonscription des Deux-Sèvres devant départager Eric Gautier et Delphine Batho. Je leur avais volontiers accordé un délai, le temps dont ils avaient besoin, pensais-je, pour une analyse posée et réfléchie, toujours plus pertinente qu'une réaction de dépit à chaud.

Mais convenez avec moi qu'à 5 jours du premier tour des législatives, il serait plus que temps de rompre le silence et de prendre position. Ou de choisir de ne pas le faire, après tout. Mais en tout cas, de s'exprimer, ne serait-ce que par simple courtoisie envers tous ces lecteurs que, via leur blog, ils ont associé à leur démarche de promotion d'Eric Gautier.

Hier, je me suis dit que, tout de même, avant de faire disparaître d'ici le lien renvoyant à leur blog - ce que je vais donc medium_robot.jpgfaire aujourd'hui - j'allais les interpeller une dernière fois. J'ai rédigé mon commentaire, trois lignes pour les interroger sur leur silence. Leur robot m'a averti qu'il faudrait "awaiting for moderation", alors je suis allée me coucher.

Ce matin, surprise. Pas de commentaire en ligne sur le blog du collectif 79. Trop impertinent, sûrement, que d'oser poser une question. Et puis dans la foulée, nouvelle surprise : Alain, le rédac'chef de Politique-Fiction, me dit qu'il l'a lu hier soir, ce commentaire. Là, je suis perplexe : autorisé par le modérateur, puis trappé par le même ayant des remords ? Ou qui se serait pris un savon des camarades ?

De toute façon, et j'ai déjà fait une note là-dessus, les méthodes de "modération" du Collectif 79 sont pour le moins curieuses. Personnellement, j'ai constaté que, lorsque j'évoquais ici un de mes commentaires - toujours polis - censurés là-bas, il y apparaissait dans la foulée, parfois antidaté. Je ne vais quand même pas m'amuser à réitérer l'opération à chaque fois.

medium_mauvais_joueurs.jpgQu'on se le dise : ces gens-là sont mauvais joueurs. Ceux qui tiennent les rênes du blog en tout cas.

Les autres, tout en regrettant la défaite d'EG, iront sans doute mettre un bulletin Batho-Drapeau dans l'urne dimanche. Une leçon d'élégance.

21/05/2007

Un bon blog n'est pas un blog mort

medium_livre_western.jpgAujourd'hui, j'ai pris une décision. J'ai supprimé Eric Gautier. Plus exactement, j'ai supprimé de ma liste "Blog de candidat" le lien menant à son blog, ce qui n'est que logique au vu des derniers événements... mais je ne l'ai pas rajouté dans ma liste "Blog politique".

Non, non, je l'ai supprimé. Totalement. Définitivement ? Bien sûr que non. C'est juste que j'en ai marre. Marre de ne voir, sur ce blog, qu'un "au-revoir" figé... et qui n'est même pas celui de l'ex-candidat à la candidature, puisqu'il date du 14 mars !

Ca sert à quoi, je vous le demande, M. Gautier, d'avoir ouvert un blog, si c'est la dernière adresse où cliquer pour ne pas avoir medium_gautier.jpgd'informations sur vos propres décisions ? Je ne parle pas de propos polémiques, ni de cuisine en coulisses. Juste des informations.

Par exemple, un p'tit billet pour dire, avec vos mots à vous, pourquoi vous serez candidat socialiste dissident.  Puis un autre pour expliquer pourquoi vous serez candidat à la candidature. Puis encore quelques lignes, pour qu'on comprenne pourquoi vous refusez d'être suppléant. Toutes informations que vous avez données à la presse locale, mais pas aux internautes lecteurs de votre blog. S'il en reste !

Le blog de votre fan-club est encore dans mes listes. Pour l'instant. Je comprends qu'ils soient sous le choc de votre défaite, depuis ce funeste mardi 15 mai en pays st-maixento-mellois. Ils ont écrit en toutes lettres qu'ils reviendraient sur leur blog donner leur explication du vote. J'attends.

Ils n'ont même pas publié les résultats du vote en question. Trop pénible, sans doute. Je comprends. Je ne leur en veux pas. Grâce à leur silence, les internautes se sont précipités ici le 16 mai au matin : nombre de visites multiplié par cent !

medium_Jesters-Jackpot-Slot.jpg

Ils ne sont pas tous revenus le lendemain. Dommage ! Ici, on écrit pour être lu. Pas vous ?

 

16/05/2007

And the winner is...

medium_delphine-batho.jpgLes urnes socialistes de la 2e circonscription ont donc tranché : la candidate à la succession de Ségolène Royal sera cette jeune femme, dont le joli minois semble cacher une vraie détermination et un moral à toute épreuve. On ne milite pas depuis ses 17 ans sans avoir appris à essuyer quelques mauvais coups, sans doute...

Les voix : 179 pour Delphine Batho contre 148 à Eric Gautier. La jeune femme remporte les suffrages haut la main dans les deux grosses sections de Melle (57 contre 17) et Haut Val de Sèvre (70 contre 12), ce dernier score tendant à répondre à ma question de l'autre jour concernant la préférence du conseiller général de Saint-Maixent, Jean-Luc Drapeau...

Ne reste plus aux socialistes de la 2e circonscription qu'à se rassembler derrière leur candidate pour qu'elle hérite effectivement du siège de Ségolène Royal à l'Assemblée nationale le 10 juin prochain. Mais j'ai peur que les rancoeurs n'aient pas toutes été effacées par ce vote de dernière minute. Apparemment, l'appel solennel de la première secrétaire fédérale du PS à voter Delphine Batho est resté en travers de la gorge des membres du FCEG.

Quant à Eric Gautier, désormais suppléant de Delphine Batho (jusqu'à preuve du contraire *) , il daignera peut-être dire enfin quelques mots de cette affaire sur son propre blog ? Ou bien les internautes devront-ils aller lui poser la question ?

* Que vient de nous apporter Peire, militant de l'association socialiste celloise (voir commentaire ci-dessous) : Eric Gautier a, sitôt le résultat du vote connu, refusé le rôle de suppléant de la gagnante Delphine Batho. Mauvais joueur, le Moustachu !

13/05/2007

Aux urnes, les Mellois !

Socialistes du Mellois, le temps des responsabilités est venu !medium_urne.jpg

Vous voulez conserver votre candidate officielle parachutée ? Votez Batho-Gautier !

Vous ne jurez que par le Moustachu du Cellois ? Votez Gautier-Batho !

Non, non, vous ne rêvez pas... Vendredi soir, Ségolène Royal avait dit, à propos des deux rivaux socialistes  pour son siège de députée , "je vais essayer de les départager". Finalement, elle a décidé qu'il était plus prudent que ce soit le petit peuple de gauche local qui s'en charge ! Dommage que cette règle de la désignation du candidat par le vote des militants n'ait pas été appliquée dès le départ, non ?

En même temps, on reste dans le registre bouffon. Coupable d'avoir dégainé trop vite dimanche soir, Yves Debien s'est tiré dans le pied, il quitte la scène et laisse sa place à... celui ou celle qui n'aura pas été désigné par les suffrages des militants. Car la voilà, la belle idée pour mettre un point final à l'affaire, et éviter les dégâts d'une double candidature socialiste : le ticket marie les deux d'office, le bon peuple socialiste étant chargé de désigner qui portera la culotte.

Eric et Delphine, Delphine et Eric ?

medium_carte-small_1_.png

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu