Avertir le modérateur

22/12/2008

Sale temps pour Delphine Batho

Qu'il doit lui paraître loin ce temps souriant, à Delphine Batho, cette époque où la jeune femme, charme et innocence en bandoulière, partait à la conquête de la 2e circonscription des Deux-Sèvres...

batho.jpg

Certes, il y avait bien eu une petite note discordante, cette obstination du conseiller général du coin à vouloir un vote de désignation des militants du coin. Mais le vilain nuage n'avait pas tardé à disparaître, les gentils militants du coin ayant l'amabilité de confirmer la candidature de Delphine Batho, comme l'avait déjà compris Ségolène Royal en la poussant devant les électeurs de son fief mellois.

Le conseiller général en question ayant gagné en retour la présidence - sous surveillance ségolénienne étroite cependant - du conseil général, rien ne devait assombrir le ciel mellois de Delphine la dauphine, largement élue par le bon peuple de la 2e circonscription sur la foi d'une promesse électorale pourtant originale : "Votez pour moi, et Ségolène Royal, présidente de Poitou-Charentes, continuera d'aider de ses largesses les projets locaux."

Et puis d'un coup, patatras ! Voilà que l'Assemblée nationale, redécoupant les circonscriptions électorales "pour une meilleure équité de la représentation en nombre d'électeurs" selon ma consoeur blogueuse Orange sanguine, décide que, non, les milliers de chèvres poitevines, aussi indispensables soient-elles au bon goût du Chabichou AOC, ne suffisent pas à masquer la désertification du fief ségolénien.

poitevines.jpg

Bref. Dans quatre ans, Delphine la dauphine devra trouver un autre point de chute électoral. Peut-être juste à côté, dans la 1ere circonscription des Deux-Sèvres, où la reine Geneviève a promis de ne plus briguer de mandat cumulatif ? Wait and see.

Or, voici que la pauvre Delphine Batho, déjà bien secouée par ce redécoupage, passablement meurtrie également d'être dans le camp de la perdante de Reims, voit maintenant son mentor en politique traîné dans la boue.

Car c'est avec Julien Dray que la petite Batho a débuté sa carrière politique, imposée par lui à la tête de la Fidl comme bien d'autres, avant d'être adoubée à la tête de SOS Racisme, puis introduite au sein du Conseil national du PS par le même Juju. La sécurité, sa spécialité qui avait un peu fait ricaner les mauvais esprits du Marais Poitevin, c'est aussi Julien Dray qui lui avait soufflé.

Décidément, le temps se couvre pour Delphine Batho.

marais hiver.jpg

14/12/2008

PS en crise : Zorro Paillé est arrivé !

Incroyable Dominique Paillé, toujours prêt à n'importe quoi pour parler aux médias, et faire parler de lui !

nimbus.jpg

Cette fois-ci, notre ex-député UDF UMP du nord Deux-Sèvres, à défaut d'être sur la liste du mini-remaniement ministériel, se pose en grand analyste du PS... et en supporter convaincu de Ségolène Royal !

Je vous laisse lire la synthèse des propos de Zorro Paillé sur le site de Marianne 2. Il y a quelques extraits vidéo aussi, mais on peut s'en passer.

A la suite de quoi, nous pourrons ouvrir le débat sur ces quelques questions :

-Dominique Paillé rendra-t-il Rodolphe Challet jaloux de tant d'admiration déclarée pour Ségolène ?

-Jean-Marie Morisset, unique député UMP survivant du 7-9 et récent chef de file de l'opposition départementale, appréciera-t-il à sa juste valeur l'excellence de l'analyse du professeur Paillé ?

-François Bayrou a-t-il vraiment le charisme d'une huître ?

24/05/2008

Et le nouveau président de l'ADM des Deux-Sèvres est...

... Le futur sénateur UMP des Deux-Sèvres, actuel suppléant d'André Dulait.

Ce matin à Châtillon-sur-Thouet, la liste emmenée par Léopold Moreau pour le conseil d'administration de l'association des maires des Deux-Sèvres a largement battu la liste du socialiste Joël Misbert.

60 % des suffrages pour la liste Moreau, donc 12 sièges et la présidence pour le maire de Saint-Maixent.

40 % des suffrages pour la liste Misbert, donc 9 sièges et pas de présidence.

Moralité : l'UMP a bien fait de ne pas lâcher le morceau sans vote, au motif - avancé par les socialistes - que le département avait déjà basculé à gauche au conseil général.

Pour l'ADM, ça ne changera pas grand-chose, ce n'est pas vraiment une association dont les missions méritent des prises de position politiques.

Mais pour Léopold Moreau, ça change tout. Un tel succès laisse au successeur d'André Dulait dans ce fauteuil le temps de travailler au corps les maires des Deux-Sèvres, ses futurs électeurs au Sénat.

Quand André Dulait se décidera à raccrocher. Dans deux ans, s'il tient sa parole. Dans cinq ans sinon...

20/06/2007

Le pouvoir appelle le pouvoir

Et maintenant, que vont-ils faire ?

Ces trois députés socialistes des Deux-Sèvres, tout nouvellement élus ou réélus, que vont-ils faire... d'autre ?

medium_interrogation2.jpgLe premier à s'être posé la question, c'est Jean Grellier. Côté professionnel, pas de souci, le chef d'entreprise a déjà pris sa retraite. Maire de Cerizay depuis un quart de siècle (eh oui !), il avait déjà dit qu'il ne se représenterait pas la prochaine fois (son successeur potentiel est le tout jeune conseiller général Johnny Brosseau). Oui mais, et son mandat de vice-président du conseil régional ?

"Ca me semble complémentaire" a-t-il lâché le soir de son élection, "mais si c'est une question de principe..." Elle est marrante, Ségolène Royal, avec son non cumul des mandats ! Elle, elle va avoir besoin de temps pour se lancer à l'assaut du PS et en prendre la direction, on comprend que ce ne soit pas facile à cumuler avec la présidence de la région Poitou-Charentes et un siège de députée de Melle. Mais les autres ?

Jean Grellier est bien embêté, il n'est pas le seul. Geneviève Gaillard, qui a vécu le mandat unique de députée en a medium_cannib.jpgaussi expérimenté les limites. Elle a déjà laissé entendre ici et là qu'un mandat local en sus, ce n'est pas de trop pour avoir voix au chapître sur les grands dossiers. Son score de reine aux législatives semble aussi lui avoir redonné du courage pour affronter les guerres claniques socialistes locales, et tenter une investiture comme tête de liste aux municipales à Niort. Elue, conservera-t-elle son siège de députée, bravant la jurisprudence Royal ?

Delphine Batho quant à elle ne s'en fait pas. Elle débute dans la vie politique par le mandat le plus intéressant financièrement, celui qui permet de se passer d'exercer un autre boulot pour vivre. Fonctionnaire territoriale, elle va sans doute s'empresser de se mettre en disponibilité pour se consacrer à temps plein... à la conquête du PS par Ségolène Royal et Julien Dray, sans lesquelles aujourd'hui la jeune députée du sud Deux-Sèvres ne serait rien.

Jouer la courroie de transmission entre le Mellois et la présidente de Poitou-Charentes sera sa récréation de fin de semaine. On n'a pas fini de la voir en photo dans les journaux inaugurer les chrysanthèmes, avec sa jolie écharpe tricolore toute neuve...

medium_train.jpg

 

30/05/2007

Le nord a de l'humour

Les deux principaux concurrents de Dominique Paillé, député UMP sortant de la 4e circonscription, m'ont bien fait rire ces derniers jours. Pierre Bureau, UDF-MoDem, et Jean Grellier, PS, ont en effet un point commun, bien rare chez les hommes politiques : l'humour.

medium_orange.jpgAinsi, Pierre Bureau, commentant la tentative de Dominique Paillé de faire venir le président Sarkozy sur ses terres du nord Deux-Sèvres, dans un article de la NR (*) du 26 mai dernier : "Si le chef de l'Etat se déplace pour découvrir la formidable action d'insertion des Peupins, c'est très bien. En revanche, s'il vient en soutien du candidat UMP, il faudra en tirer les conséquences. Les frais engagés par cette visite présidentielle relèveraient alors du budget de campagne du candidat Dominique Paillé."

Et toc ! Pour ce prix-là, il financerait un second nouvel hôpital à Bressuire, ce serait tout aussi payant au yeux des électeurs... Mais moins strass et paillettes, il faut l'avouer !

Quant à Jean Grellier, je ne résiste pas au plaisir de vous livrer la toute première phrase de l'éditorial de son site de medium_--fleur-rose-79-03.jpgcampagne législative, où il se présente comme "le challenger". Attention, soyez attentif, c'est court mais ça va (très) vite : "Depuis de très nombreuses années, je pratique la course à pied avec beaucoup de constance et de ténacité."

Je cherche encore à reprendre mon souffle...

 

 

(*) En parlant de presse, un ami du nord Deux-Sèvres me signale que dans son édition du 29 mai dernier, le Courrier de l'Ouest, dans sa rubrique de Thouars, a cité le Quoideneuf dans un article sur les blogs. Chouette ! Des lecteurs nordistes en perspective...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu