Avertir le modérateur

08/05/2007

... Dominique, le départ ?

"Enfin !" a-t-il dû soupirer dimanche soir à 20 heures. Eh oui, enfin un pari gagnant pour Dominique Paillé ! Le députémedium_chevaux.jpg UMP de la 4e circonscription des Deux-Sèvres voit enfin franchir en tête la ligne d'arrivée de la présidentielle le dernier cheval sur lequel il a misé. Mais n'aurait-il déjà pas trop perdu pour retirer de la victoire de son champion un quelconque bénéfice ?

A regarder les votes dans sa circonscription, réputée voter majoritairement à droite sans état d'âme, mais où Sarkozy ne distance Royal que d'un tout petit point, on peut déjà se poser quelques questions. Mais la réponse est là, sous nos yeux, dans le vote de la ville de Bressuire, au coeur de ce Bocage catholique : la candidate de la gauche en tête au second tour, un fait électoral absolument inédit, alors que l'addition des voix du candidat UMP et du candidat UDF dépassait les 50 % au premier tour... C'est Bayrou qui se venge, par électeurs interposés, du ralliement de son ex-directeur de campagne au camp UMP !

Je n'irai pas jusqu'à dire qu'il y a une morale en politique (cf l'affaire Debien-Batho ci-dessous), mais tout de même, avouez que c'est plutôt drôle, cette révolte silencieuse des électeurs que des gens comme Dominique Paillé ont un peu trop tendance à prendre pour des moutons. "Dans le nord du département, les centristes ont toujours été de droite" clamait-il dans la presse locale entre les deux tours, refusant tout autre choix à ces électeurs.

En nombre, ces centristes-là ont clairement exprimé leur désaccord : de droite peut-être, mais sûrement pas de cette droite-là, conservatrice, autoritaire et atlantiste. En nombre, ces centristes-là ont trouvé plus de traces de leurs valeurs démocrates chrétiennes dans la candidature de Ségolène Royal. En nombre, ils ont franchi le Rubicon et voté, pour la première fois de leur vie, à gauche.

Que les socialistes ne se réjouissent pas trop vite, cependant. Les électeurs centristes de la 4e circonscription, comme ceux de la 3e circonscription d'ailleurs (où Royal prend l'avantage d'un point sur Sarkozy) ne sont sans doute pas prêts à basculer définitivement à gauche.

medium_guillotine.jpgMais, en accordant largement, comme ils l'ont fait pour François Bayrou au premier tour, leurs suffrages au futur candidat du Mouvement Démocrate le 10 juin prochain, les anciens électeurs de Dominique Paillé pourraient bien faire payer cher son choix sarkozyste au député transfuge. Et si la "révolution orange" faisait tomber au moins une tête ?

29/04/2007

Suppositions, le retour

UDF : une rumeur persistante me dit que le candidat de l'UDF dans la 4e circonscription pourrait être le responsable du medium_ecoutez.gifparti orange dans le nord Deux-Sèvres, Pierre Bureau. Egalement élu de Terves (un nid de centristes !), ce monsieur est surtout connu dans l'univers médiatique local pour animer une émission religieuse sur Collines FM, la radio du Bocage bressuirais. Pas sûr qu'il appelle à voter Royal au second tour.

Ceci dit, ma déduction sur la possibilité d'une candidature féminine de l'UDF en Gâtine reste valide. Ce sentiment a même été renforcé par des petites choses que l'on m'a dites, mais rien n'est fait...

Gâtine : quelles sont les intentions de Benoît Michenot ? Faire baisser le score du PS sur la troisième circonscription en lui disputant le peu de voix de gauche du canton de Ménigoute (où Sarkozy est arrivé largement en tête le 22 avril) ? Son "analyse" du premier tour, particulièrement fumeuse (additionner les voix Bayrou et Royal pour en conclure à un rejet du système partisan, faudra m'expliquer), est cependant claire sur un point : l'appel à voter Royal au second tour. Il n'empêche, derrière la poudre aux yeux, cette candidature de gôche non identifiée risque surtout de faire le bonheur du sortant UMP Morisset !

medium_veste.jpgVeste : décidément, pas facile de choisir la bonne couleur pour celle de Dominique Paquereau ! Je vous révélais l'autre jour que les socialistes chouchoutent le vice-président du conseil général dans lequel ils voient un futur rallié. Et voilà t'y pas que la NR le traite de "traitre à Voynet" ou tout comme ! Le conseiller général d'Airvault aurait appelé à voter Verts sans l'avoir fait lui-même, la candidate Voynet ayant obtenu dans cette petite commune d'Availles-Thouarsais zéro voix.

Sauf que c'est pas vrai. L'appel au vote Verts, je veux dire. Tout ce qu'a fait Dominique Paquereau, c'est de donner son parrainage à Dominique Voynet, pour qu'elle puisse être candidate. On peut en déduire qu'il a la fibre écolo, ce qui n'est pas un scoop, et qu'il est favorable à la pluralité des candidatures à la présidentielle, ce qui n'est pas un crime.

Et tout ça ne l'empêche pas de faire comme quelques centaines de milliers d'électeurs, à savoir voter utile : pour Bayrou peut-être tiens, ni à droite, ni à gauche, mais avec Corinne Lepage ?

19/04/2007

Suppositions

UDF : quelque chose me dit que le candidat de l'UDF dans la 4e circonscription, contre le désormais député sarkosyste Dominique Paillé, pourrait être Jean-Pierre Dufès, maire de Terves (petite commune proche de Bressuire). Ou qu'il aimerait bien vraiment l'être. En tout cas, il multiplie les occasions ces derniers jours de faire savoir qu'il est encarté UDF (depuis quand ?) et qu'il soutient François Bayrou (ah bon ?)

 Le problème, c'est que ça obligerait, pour cause de parité souhaitée par l'UDF, à trouver une femme candidate pour la 3e circonscription : la perle rare des perles rares !

medium_mouton_20con.jpgGâtine : la candidature de Benoît Michenot dans la 3e circonscription (annoncée par la presse hier) en a surpris plus d'un... d'autant que ce fils de militants socialistes de longue date affirme avec aplomb n'avoir aucune étiquette.

Je me suis cependant laissé dire qu'il pourrait être un futur encarté "bovéiste", avec le soutien d'un parti trotskyste. Manquerait juste un peu de bonne volonté communiste et la Gâtine aurait son candidat antilibéral unitaire ?

Veste : le PS départemental aurait décidé de ne pas présenter de candidat contre Dominique Paquereau, conseilller général sans étiquette du canton d'Airvault. Et pourquoi donc ? Parce que les socialistes du cru s'entendent bien avec lui et qu'ils le voient volontiers rallier la gauche au département... si celle-ci fait basculer la majorité en sa faveur l'an prochain.

Voilà qui serait d'une rare ingratitude de la part du conseiller général d'Airvault, dont Jean-Marie Morisset soi-même a fait l'un de ses six vice-présidents ! Question opportunisme, le céréalier-trufficulteur Paquereau aurait-il vocation à égaler l'ex-rocardien  ex-bayrouiste ex-chiraquien désormais sarkosyste Paillé ?

17/04/2007

Soupe à la tortue

medium_Willem.jpgNon, non, ce n'est pas de cette Tortue là que je veux vous parler... quand bien même le bruit médiatique sur la sortie de l'album du dernier couronné de la Nouvelle Star cette semaine aura finalement masqué la tentative de polémique sur l'élimination par les votes des télespectateurs, mercredi dernier, de trois candidats de couleur de cette même émission. Le bruit fait autour de cette coïncidence, car c'en est forcément une, est le révélateur d'un scoop gigantesque : Marianne James est une politologue dont le sens aigu de l'analyse - "Tiens, je remarque que tous les éliminés sont black, ça m'interpelle quand même au niveau de mon vécu quelque part..." - vaut au moins celui de l'inénarable Stéphane Rozès du CSA. Fermez le ban.

Bref. La Tortue dont je voulais vous parler, c'est celle qui porte les couleurs de l'UDF dans les Deux-Sèvres. Car enfin, après avoir annoncé des candidats dans toutes les circonscriptions, avec un respect strict de la parité qui plus est... à cinq jours du premier tour de la présidentielle, il nous en manque encore deux ! Fabien Waechter dans la 1ere (au fait, il a ouvert un blog, le jeunot) Simone Donnefort dans la 2e, mais ensuite ?

Qu'il soit difficile de trouver un candidat à opposer à Jean-Marie Morisset, c'est évident, on l'a déjà écrit ici. Mais face à Dominique Paillé, l'auto-proclamé "centriste de l'UMP", il doit bien se trouver dans les rangs de l'UDF quelques anciens amis de 30 ans pour rêver faire manger la poussière au conseiller municipal d'opposition de Nueil-Les Aubiers, non ?

D'après ce qu'on m'a rapporté ici et là, le désormais député sarkosyste s'est fait au fil des années un paquet d'ennemis intimes, entre Thouarsais et Bocage. A commencer par le maire de Bressuire lui-même, furax de ne jamais avoir obtenu le moindre soutien de Paillé, ni sur le projet Bocapôle, ni sur le futur plateau technique de l'hôpital nord Deux-Sèvres. Alors quoi ? L'UDF qui politise plus blanc que tous les autres tout haut, aurait la tentation de ménager l'ex directeur de campagne de FB tout bas ? Au motif d'une amitié toujours entretenue, si l'on en croit Paillé, par deux à trois coups de fil par semaine ? Ou parce qu'il vaut peut-être toujours mieux avoir le député Paillé, désormais dans les premiers cercles sarkosystes et peut-être même ministrable au cas où, avec soi que contre soi, au même cas où...

Pendant ce temps-là, en Gâtine, un homme, à droite, vient de se déclarer ouvertement candidat à la députation, sans medium_le-lievre-de-paques-97719.jpgdemander son avis à Jean-Marie Morisset. Certes, ce sera seulement pour 2012, mais tout de même ! En dévoilant aussi tôt ses ambitions politiques, le maire de Parthenay Xavier Argenton, n'aurait-il pas soulevé... un lièvre ?

07/04/2007

Vert comme une Orange

 

medium_nantaise_1.jpgIl y a quelques jours, la candidate des Verts à la présidentielle, Dominique Voynet, est venue faire campagne dans le Marais poitevin. Sa première étape, consacrée à l'agriculture dans les zones humides, fut pour le joli port de Coulon, d'où la petite troupe politique, suivie d'une petite troupe médiatique, embarquèrent -chacune dans leur propre bateau, chacun sa galère - en direction d'une pâture en îlot où ne paissaient, hélas, aucune de ces jolies vaches maraîchines, petites cousines aux cornes pointues des paisibles parthenaises.

Une visite empreinte d'un soupçon de nostalgie pour la candidate, dont le précédent tour en barque à Coulon datait de dix ans plus tôt : à l'époque, Dominique Voynet était ministre de l'Environnement, tandis que Ségolène Royal, qui l'avait précédé à ce poste dans un autre gouvernement socialiste, officiait cette fois à l'Enseignement.

Il paraît que de cette époque, date une solide et indéfectible... inimitié entre les deux femmes. De celle qui fait dire aujourd'hui à la candidate des Verts, avec un grand sourire :  "Ma chère Ségolène, concentre plutôt tes forces à récupérer tes électeurs socialistes égarés chez François Bayrou plutôt que d'essayer de culpabiliser les écologistes sur la rengaine du vote utile, pour accaparer leurs voix dès le premier tour !"

Enfin, ça, c'est de la politique nationale. Localement, puisque c'est le terrain de jeu que j'ai choisi, ce qui m'amuse dans cette visite de Dominique Voynet, c'est ... son foulard orange vif !

Aïe ! Personne, dans les militants deux-sévriens de son parti, n'avait dû prévenir la candidate à la présidentielle que le secrétaire départemental des Verts venait justement de passer à l'orange... UDF, appelant à voter Bayrou. 

D'un autre côté, c'est vrai qu'à Coulon, le foulard orange avait été fièrement porté il y a deux ans par les écologistes, en lutte contre le projet, soutenu par le maire, d'incinérateur d'ordures ménagères.

La candidate des Verts n'est pas rancunière. Le souvenir de cette lutte ne l'a nullement empêché, devant les caméras de France 3, M6 et BFM, de deviser gentiment dans sa barque avec le dit maire de la commune, Michel Grasset, tout sourire lui-aussi, comme le montre cette jolie vidéo...

medium_voynet-marais.jpg

26/03/2007

UDF : mission impossible en Gâtine

L'UDF et son fier chevalier orange n'en sont certes pas à un combat donquichotesque près. Et les militants du parti centriste révolutionnaires auront beau jeu de me répondre que quelques moulins (à parole médiatique), déjà, ont rendu les armes

Mais dans nos riantes Deux-Sèvres, tout de même, le défi est de taille : comment diable un candidat de l'UDF, qui se présenterait aux législatives face à ... un Jean-Marie Morisset pourrait-il  bien faire entendre sa différence ? Des élus de droite du département passés à l'UMP en 2002, le président du conseil général et député de Gâtine est le seul persuadé que ça n'a rien changé : bonnet blanc et blanc bonnet, quoi.

medium_nounours.jpg

Mais surtout, ça fait bien longtemps que J2M pratique sur son terrain ce que le chevalier Bayrou appelle de ses voeux au lendemain du 6 mai : la paix avec ses prochains, à gauche, au centre, et à droite. Dans sa circonscription, il n'y a que des "chères amies, chers amis", et le président du département n'a de cesse que de filer des ronds pour les projets de tout le monde.

Un exemple ? Avant 2001, et malgré le nombre incalculable de fois où le maire socialiste de Parthenay d'alors lui avait méchamment tiré dans les pattes, il n'a eu de cesse d'arriver à  "bien s'entendre" avec Michel Hervé. Au grand dam de certains de ses amis de droite, plus engagés que lui, et qui ont été jusqu'à lui faire, un temps, le vilain procès d'intention de faire le lit de la gauche en Gâtine, eh oui...

L'UDF départemental a juré de présenter un candidat dans chacune des quatre circonscriptions des Deux-Sèvres. Pour Parthenay, la perle rare n'a pas encore été dévoilée...  Existe-t-elle seulement ? En Gâtine, trouver la personne capable de faire la différence, au centre, avec Jean-Marie Morisset, UDF mal reconverti en UMP, voilà qui ressemble furieusement à une mission impossible.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu