Avertir le modérateur

22/01/2008

Municipales à Melle : le syndrome niortais ?

On n'avait pas encore évoqué Melle et sa campagne des municipales sur le 7-9. Il faut dire que depuis l'annonce -archi attendue - qu'Yves Debien conduirait la liste de gauche, le maire sortant ne se représentant pas, c'était le calme plat.

Et voici que sort du bois - et dans les journaux locaux ce matin - une seconde liste de gauche à Melle ! Une liste complète de 27 noms, emmené par un certain Michel Bouchet, et sur laquelle figure en 4e position Geneviève Paillaud, candidate des Verts  sur la circonscription de Melle lors des dernières élections législatives.

Le 7-9 en est tout retourné !

Comment, au coeur même du fief de Ségolène Royal, peut-on voir deux listes de gauche s'affronter ?

Mais enfin, qui sont ces gens qui osent défier, par urnes interposées, le plus fidèle des fidèles lieutenants de l'ex-députée, ex-candidate à la présidentielle, j'ai nommé Yves Debien ?

Ont-ils bien mesuré, leur a-t-on bien expliqué, comment les crédits de la région Poitou-Charentes abondent en Mellois et pourquoi ?

Amis du Mellois, j'attends avec impatience que vous éclairiez le Quoideneuf de vos lumières !

6b26a6af8e854f8b971baf4fbe393f62.jpgEn attendant, j'ai une toute petite piste à suggérer. Cette seconde liste, en même temps qu'elle se révélait à la presse, affichait un très beau site internet en couleurs.

Site sur lequel "Une énergie pour Melle", titre de la liste, est sous-titrée : "Un collectif de gauche au service du social, de l'économie et de l'écologie avec et pour les Mellois".

Collectif, gauche... Et des voix qui s'élèvent par blog interposé, pour contester un "choix" de Ségolène Royal... c'est curieux, ça me rappelle vaguement quelque chose. Pas vous ?

16/01/2008

Municipales à Parthenay, l'antithèse niortaise

Laissons aux électeurs de Niort le temps de reprendre leur souffle, après l'annonce qu'Alain Garcia, ex-patron du RPR départemental, pourrait faire campagne aux municipales, mano a la mano, avec Gérard Nebas, ex-pilier du PC local...

34b28e05902704776f6e3cb29998d0ed.jpg

Et filons à Parthenay, ville centre du 7-9, où au moins, les choses sont claires. La droite est à droite, la gauche est à gauche, et le centre soutient la droite. Une campagne normale, quoi. Un affrontement binaire qui convient bien aux journalistes - n'est-ce pas Théophraste ? - et aux militants socialistes et écolos.

Surtout ceux qui ont été battu en 2001 par une autre liste de gauche, faite de gens qui avaient osé s'affranchir de la tutelle du parrain maire sortant Michel Hervé.

Il est de bon ton aujourd'hui de railler ces Motivé-e-s, auxquels certains vont jusqu'à prêter l'intention de rallier, via le MoDem, la liste de droite de Xavier Argenton. Voilà qui s'appelle réécrire l'histoire à sa sauce, avec une très grosse louche de mépris et un sacré tour de moulin d'amère vengeance !

Lors de la campagne municipale de 2001, les Verts et quelques uns de leurs amis, écartés depuis belle lurette des affaires municipales parthenaisiennes - je pense notamment aux ex-élus communistes, paix à leur âme -, superbement ignorés par Michel le Numérique, avaient lancé l'idée de la création d'une autre liste de gauche.

 

Si, si, vous avez bien lu.

664925e73d761453ed27f7dd2ba3f040.jpgLe plus étonnant (vraiment ?) c'est l'enthousiasme que cette initiative déclencha alors, auprès de nombre de gens sincèrement persuadés d'être de gauche à Parthenay, mais beaucoup moins d'être représentés par le gars qui se faisait photographier avec Bill Gates. Des gens pas au PS, pas enseignants, ni formateurs, ni responsables d'associations culturelles...

Bref. De cette bouteille à la mer naquit la liste des Motivé-e-s, avec plein de gens, effectivement peu au fait de ce que doit être la politique : des mères célibataires, des cabossés de la vie, des travailleurs précaires, des Français issus de l'immigration...

Mais plus de Verts.

Entre temps, Michel Hervé, entendant torpiller toute velléité d'une vraie autre liste de gauche, leur avait proposé des places éligibles sur sa liste. Enfin, à condition de gagner, mais qui en doutait alors ?

19/11/2007

Niort : combien de divisions ?

Municipales à Niort, combien de divisions ? Cette interrogation m'est venue aujourd'hui, en me promenant au pied duf038a40aec3d0c0bff2c7a0b865d7179.jpg Donjon. Il faisait froid, gris, et les rues de Niort en ce lundi midi était rien moins que désertes. Lugubres. Mais je venais de croiser l'ami de l'ami d'un ami, et ce qu'il m'avait dit a éclairé ma balade d'un jour nouveau.

Or donc,  une liste de gauche dissidente est en cours d'élaboration pour les municipales. Une autre liste que celle d'Alain Baudin, veux-je dire !

Le gars s'appelle Joël Renoux. Il est déjà conseiller municipal à Niort. Il fut socialiste. Il s'oppose à Alain Baudin. Mais, contrairement à Françoise Billy, il le revendique depuis longtemps. Il a même monté un groupe d'opposition. Ils sont trois.

Demain, ils seront 45, dont la moitié (plus ou moins 1) de femmes, prêts à défendre leur programme. Qui, si j'ai bien suivi les débats du conseil municipal de Niort, se résume à : Non à l'aménagement de la Brèche !

Ca nous fait donc trois listes de gauche, une liste de droite. Et puis quoi encore ?

Ben, y a les gars et les filles du Modem, qui sont discrets, discrets, discrets... mais qui bossent et réfléchissent, et s'intéressent au centre-ville de Niort.

b43499b57cdcf79992b1163e9a1ff423.jpgEt puis, y a les Verts. Qui, à force de négocier en secret avec tout le monde, vont peut-être bien finir par n'être nulle part. Un peu comme à l'Assemblée nationale.

Enfin, partant du principe que, plus on est de fous, plus on rit, et qu'au moins 45 Niortais fréquentent ce blog régulièrement, la question se pose : le Quoideneuf montera-t-il une liste pour les municipales ?

29/04/2007

Suppositions, le retour

UDF : une rumeur persistante me dit que le candidat de l'UDF dans la 4e circonscription pourrait être le responsable du medium_ecoutez.gifparti orange dans le nord Deux-Sèvres, Pierre Bureau. Egalement élu de Terves (un nid de centristes !), ce monsieur est surtout connu dans l'univers médiatique local pour animer une émission religieuse sur Collines FM, la radio du Bocage bressuirais. Pas sûr qu'il appelle à voter Royal au second tour.

Ceci dit, ma déduction sur la possibilité d'une candidature féminine de l'UDF en Gâtine reste valide. Ce sentiment a même été renforcé par des petites choses que l'on m'a dites, mais rien n'est fait...

Gâtine : quelles sont les intentions de Benoît Michenot ? Faire baisser le score du PS sur la troisième circonscription en lui disputant le peu de voix de gauche du canton de Ménigoute (où Sarkozy est arrivé largement en tête le 22 avril) ? Son "analyse" du premier tour, particulièrement fumeuse (additionner les voix Bayrou et Royal pour en conclure à un rejet du système partisan, faudra m'expliquer), est cependant claire sur un point : l'appel à voter Royal au second tour. Il n'empêche, derrière la poudre aux yeux, cette candidature de gôche non identifiée risque surtout de faire le bonheur du sortant UMP Morisset !

medium_veste.jpgVeste : décidément, pas facile de choisir la bonne couleur pour celle de Dominique Paquereau ! Je vous révélais l'autre jour que les socialistes chouchoutent le vice-président du conseil général dans lequel ils voient un futur rallié. Et voilà t'y pas que la NR le traite de "traitre à Voynet" ou tout comme ! Le conseiller général d'Airvault aurait appelé à voter Verts sans l'avoir fait lui-même, la candidate Voynet ayant obtenu dans cette petite commune d'Availles-Thouarsais zéro voix.

Sauf que c'est pas vrai. L'appel au vote Verts, je veux dire. Tout ce qu'a fait Dominique Paquereau, c'est de donner son parrainage à Dominique Voynet, pour qu'elle puisse être candidate. On peut en déduire qu'il a la fibre écolo, ce qui n'est pas un scoop, et qu'il est favorable à la pluralité des candidatures à la présidentielle, ce qui n'est pas un crime.

Et tout ça ne l'empêche pas de faire comme quelques centaines de milliers d'électeurs, à savoir voter utile : pour Bayrou peut-être tiens, ni à droite, ni à gauche, mais avec Corinne Lepage ?

07/04/2007

Vert comme une Orange

 

medium_nantaise_1.jpgIl y a quelques jours, la candidate des Verts à la présidentielle, Dominique Voynet, est venue faire campagne dans le Marais poitevin. Sa première étape, consacrée à l'agriculture dans les zones humides, fut pour le joli port de Coulon, d'où la petite troupe politique, suivie d'une petite troupe médiatique, embarquèrent -chacune dans leur propre bateau, chacun sa galère - en direction d'une pâture en îlot où ne paissaient, hélas, aucune de ces jolies vaches maraîchines, petites cousines aux cornes pointues des paisibles parthenaises.

Une visite empreinte d'un soupçon de nostalgie pour la candidate, dont le précédent tour en barque à Coulon datait de dix ans plus tôt : à l'époque, Dominique Voynet était ministre de l'Environnement, tandis que Ségolène Royal, qui l'avait précédé à ce poste dans un autre gouvernement socialiste, officiait cette fois à l'Enseignement.

Il paraît que de cette époque, date une solide et indéfectible... inimitié entre les deux femmes. De celle qui fait dire aujourd'hui à la candidate des Verts, avec un grand sourire :  "Ma chère Ségolène, concentre plutôt tes forces à récupérer tes électeurs socialistes égarés chez François Bayrou plutôt que d'essayer de culpabiliser les écologistes sur la rengaine du vote utile, pour accaparer leurs voix dès le premier tour !"

Enfin, ça, c'est de la politique nationale. Localement, puisque c'est le terrain de jeu que j'ai choisi, ce qui m'amuse dans cette visite de Dominique Voynet, c'est ... son foulard orange vif !

Aïe ! Personne, dans les militants deux-sévriens de son parti, n'avait dû prévenir la candidate à la présidentielle que le secrétaire départemental des Verts venait justement de passer à l'orange... UDF, appelant à voter Bayrou. 

D'un autre côté, c'est vrai qu'à Coulon, le foulard orange avait été fièrement porté il y a deux ans par les écologistes, en lutte contre le projet, soutenu par le maire, d'incinérateur d'ordures ménagères.

La candidate des Verts n'est pas rancunière. Le souvenir de cette lutte ne l'a nullement empêché, devant les caméras de France 3, M6 et BFM, de deviser gentiment dans sa barque avec le dit maire de la commune, Michel Grasset, tout sourire lui-aussi, comme le montre cette jolie vidéo...

medium_voynet-marais.jpg
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu