Avertir le modérateur

03/07/2007

un plus une moins deux, sauf si

Comme annoncé ici il ya une semaine, Jean Grellier, nouveau député PS du nord Deux-Sèvres, a confirmé à la presse locale (NR d'aujourd'hui) sa démission de son mandat de conseiller régional, pour respecter la règle édictée par Ségolène Royal du "gros mandat unique" (maire de Cerizay, petite bourgade, ça passe encore... jusqu'en mars 2008) .

medium_la-piscine-83358.jpgComme supposé ici également il y a une semaine, son siège sera pouvu par la première non-élue de la partie Deux-Sèvres de la liste Royal aux régionales de 2004, à savoir Françoise Bély : la prof d'histoire de Parthenay, ancien maire de Lageon, est lancée dans le vrai grand bain de la politique ! Et on en reparlera très vite, car ça bouge à toute allure en ce moment du côté de Parthenay...

Mais Jean Grellier, ancien chef d'entreprise (une scop de transports), avait le rang de vice-président à la Région, chargé de l'économie. Et Françoise Bély, elle n'y connaît pas grand-chose à l'économie. C'est sans doute pour ça que ce n'est pas elle qui a été retenue pour prendre cette vice-présidence vacante...

Selon une source absolument sûre du Quoideneuf, doit être élu à ce poste lors de la prochaine session du conseil régional lundi, un certain Jean-François Macaire : ce proche du maire de Poitiers Jacques Santrot était jusqu'ici vice-président en charge de l'éducation et de la formation. Pas sûr qu'un homme d'appareil de ce genre soit un atout pour une vision concrète et pragmatique de l'économie en région, compétences que l'on pouvait reconnaître au Cerizéen Grellier.

medium_addition41.jpgBref. Un seul mandat important pour Jean Grellier, une femme des Deux-Sèvres de plus à la Région, mais un interlocuteur reconnu par les milieux économiques de moins... Et une vice-présidence en moins pour le 7-9. Sauf si ce jeu de chaises musicales réserve d'autres surprises ? Pas simple, l'arithmétique politique !

26/06/2007

Une mordante à la Région

Selon toute vraissemblance, Françoise Bély, ancien maire de Lageon et candidate PS déclarée pour les prochaines élections sur le canton de Parthenay, devrait intégrer dans les jours qui viennent le conseil régional.

medium_assemblee7.jpgElle était en effet la première sur la "liste d'attente" des non élus de la liste Royal aux régionales. Sauf désistement de sa part, elle devrait donc remplacer numériquement le vice-président Jean Grellier, démissionnaire pour cause de cumul de mandats avec son tout récent siège de député du nord Deux-Sèvres. 

Autant préciser de suite que Jean Grellier n'est pas ravi de devoir lâcher son poste à la Région... Mais qu'il a dû se plier à la règle édictée par Ségolène Royal pour elle-même. Il devrait tout de même pouvoir conserver jusqu'en mars prochain son mandat de maire de Cerizay, qui n'est tout de même pas une ville d'une telle importance qu'il ne puisse continuer à en travailler les dossiers tout en siégeant à Paris, tout de même.

Dommage pour la Région de se priver des réelles compétences de Jean Grellier en matière économique. Mais, côté medium_parthenay.jpgstrictement militant, Ségolène Royal fait avec l'arrivée de Françoise Bély une très bonne affaire. La dame, qui n'a pas sa langue dans sa poche, ni ses convictions sous son mouchoir, s'est distinguée autrefois en Gâtine... en reprochant avec virulence à Michel Hervé, alors seigneur socialiste de Parthenay, sa méprisante obstination à considérer les petites communes de sa périphérie comme quantité négligeable.

Depuis, Michel Hervé a quitté le paysage deux-sévrien, et Françoise Bély, qui devait s'ennuyer ferme après avoir abandonné sur un coup de tête sa mairie de Lageon, a pris sa carte au PS, et s'est engagée corps et âme au côté de Ségolène Royal pour les régionales de 2004. Avec le succès que l'on connaît.

Ce qui est intéressant dans cette "promotion" politique, c'est qu'elle offre à Françoise Bély un atout majeur dans sa (difficile, mais pas impossible) conquête du canton de Parthenay, face à un poids-lourd local, l'UMP Gilbert Favreau, ci-devant président du Pays de Gâtine.

Ce qui est amusant, c'est qu'à gauche, d'aucuns profiteraient bien de l'occasion pour se débarrasser aussi... de Gaëtan Fort, candidat socialiste bien peu crédible aux législatives en Gâtine, et pas mieux placé pour les municipales à Parthenay.

medium_croisades.jpgCar, une chose est évidente. Au lendemain de ces fameuses législatives qui ont vu l'UMP nordiste Paillé déboulonné, et les partisans de Ségolène Royal renforcés par les élections de la dauphine Batho et du fidèle Grellier, les socialistes sont prêts à passer à la phase offensive. Objectifs : reconquérir en mars 2008 les villes de Thouars (très probable) et de Parthenay (plus difficile), et faire basculer à gauche le conseil général (faisable). Au boulot !

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu