Avertir le modérateur

09/02/2009

Eric Gautier revient sur la Toile

Eric Gautier, ci-devant président socialiste du conseil général, répondra en direct aux questions des internautes du 7-9 mercredi prochain 11 février.

On pourra lui poser toutes les questions qu'on veut... et il répondra à toutes celles auxquelles il aura envie de répondre, en bon politique qu'il est.

Quant au côté politique 2.0 de cette expérience de "tchat", rendons à Eric Gautier le mérite d'avoir été un des tout premiers élus de ce département à tenir un blog. Avec Marc Thébault, le chef de file UMP de l'opposition niortaise.

Mais Eric Gautier a fermé beaucoup plus tôt son blog. A l'instant même où les premières questions un peu dérangeantes y ont été posées, à dire vrai. Souvenez-vous, c'était l'époque des élections législatives et des désignations de candidats... "Un bon blog n'est pas un blog mort" avait écrit le 7-9, l'impertinent !

Le blog monté par les partisans d'Eric Gautier pour le propulser en lieu et place de la petite Delphine Batho la dauphine n'a pas fait mieux. Rien que du silence après la défaite. Les mauvais joueurs...

La liberté du Net ne s'use que lorsqu'on ne s'en sert pas...

Invitation_Tchat.jpg

22/05/2008

Du rififi à l'association des maires des Deux-Sèvres

Une association aussi sage que celle des maires des Deux-Sèvres, en proie aux affrontements les plus politiciens, qui l'eut cru ?

Depuis plusieurs semaines, le feu couve. Depuis quelques jours, de part et d'autre, on brûle d'en découdre.

Samedi prochain, à l'heure d'élire un bureau conseil d'administration, un bureau et un président pour cette association, l'incendie éclatera-t-il ?

1932760342.jpg

André Dulait, actuel président de l'association des maires des Deux-Sèvres, ne peut plus conserver son mandat. Il ne s'est pas représenté aux dernières municipales. Mais il a son successeur potentiel : Léopold Moreau, maire UMP de Saint-Maixent, ex-1er vice-président du conseil général.

Sauf que les socialistes, nouveaux patrons des Deux-Sèvres, , ne l'entendent pas du tout de cette oreille. Pour eux, l'affaire est simple : puisque le département a basculé à gauche, l'association des maires doit avoir un président de gauche.

Et les voilà qui montent leur liste pour l'élection de samedi : en tête, ils ont choisi Joël Misbert, ce qui est malin. Le conseiller général de Frontenay a beau émarger au PS, il a plutôt la réputation d'un homme d'ouverture, peu politisé : ce qui devrait rassurer un peu plus les maires sans étiquette qu'une candidature de Geneviève Gaillard par exemple Elle est évidemment aussi sur la liste, mais juste derrière.

250335831.gif

Oui, parce que c'est une histoire de listes, ce scrutin. Avec 21 noms chacune, et un scrutin dont je ne sais pas vraiment s'il se fait à la proportionnelle comme aux municipales.

Ce qui est sûr, c'est qu'il y aura effectivement deux listes en présence samedi prochain. Avec plein de noms connus et même des surprises : comme la présence d'un maire Orange avec les Roses, malgré l'allergie de la reine Geneviève et du petit Drapeau...

Ce qui est sûr aussi, c'est que tous ceux qui prétendront dans les jours qui viennent que la présidence de l'association départementale des maires n'est pas un poste politique sont de fieffés menteurs. L'unique raison pour laquelle André Dulait en a pris la tête, puis l'a conservé, c'était pour assurer son mandat de sénateur.

Et, au fait, vous connaissez le nom du suppléant du sénateur Dulait, lequel raccrochera à l'issue de ce dernier mandat ?

Léopold Moreau tiens...

2107011627.jpg

18/04/2008

Hôtel de charme à Niort : un projet plus "faisable" ?

L'investisseur niortais, qui a laissé tomber les Bains Juin pour absence de "faisabilité", n'a pas laissé tomber son projet d'hôtel de charme.

Il viserait désormais (selon une source "digne de foi" comme disent les journalistes) l'ancienne "Maison du Département", une belle bâtisse avec appartement à l'étage pour le président du conseil général, salle de réception au rez-de-chaussée et cave à vins paraît-il très bien achalandée.

 


Agrandir le plan

N'hésitez pas à agrandir le plan pour mieux vous repérer dans l'hyper-centre de Niort.

Le conseil général, qui a besoin de sous pour finir son hôtel de charme à lui, le Du-Guesclin, est vendeur. Comme de l'ensemble de son patrimoine niortais, bâtiment de la rue Alsace-Lorraine excepté.

A quel prix ? Je n'en sais rien.  Je n'ai rien trouvé sur cette "Maison du département" sur le site internet du conseil général. Par contre, le discours inaugural (en version PDF) du nouveau président y est bien. Mais il n'en parle pas non plus...

En tout cas, là, pas de souci avec les occupants. Le précédent propriétaire a été expulsé démocratiquement le 16 mars dernier !

19/03/2008

Deux-Sèvres : la vie en rose

Il va falloir s'y faire : les Deux-Sèvres sont un département rose.

Le franc basculement du conseil général de droite à gauche n'a pas fait régir les foules, préoccupées dans la contemplation - parfois effarée, parfois amusée - du nombril niortais. 

Et pourtant, n'en déplaise aux supporters de l'impératrice Geneviève, le vrai changement est bien là.

Département de droite hier, département de gauche aujourd'hui, la conduite des affaires devrait s'en ressentir à plus d'un titre.

536dec717472a9a94d68dc0924254b8a.jpgPour commencer, le logement. Une tâche des plus ardues attend dès jeudi soir et son élection officielle le nouveau président du conseil général : réattribuer les bureaux du futur hôtel du département à Du-Guesclin en fonction de ce changement de majorité.

On prend les paris ? A la nouvelle équipe de la hauteur et la vue côté Sèvre et jardin des plantes, aux relégués de la nouvelle opposition le panorama sur le parking semi-enterré et le vieux château d'eau.

Ensuite les transports. Pour le président et les vice-présidents de la majorité rose, voitures a51defc23cfdbcdd0956ad09d166a7ef.jpghybrides fabriquées chez Heuliez, entreprise installée dans une commune rose du nord Deux-Sèvres.

Pour les autres conseillers de la majorité, vélos électriques - un marché de gros sera négocié. L'opposition fera comme elle voudra, mais pour elle les bus du RDS resteront payants. 

5fca21fb590a2b2c77ad548a9ac073e1.jpgEnfin, last but not least, l'apéro. Les breuvages écossais prisés par l'ex-président seront bannis, au profit de gouleyants rosés du Thouarsais, que le nouveau maire-conseiller général du chef-lieu de canton sera chargé de dénicher au meilleur tarif. Avec interdiction de piquer des adresses dans le bouquin de son prédécesseur, non mais.

Le reste - des routes et des déviations à réaliser, des maisons de retraite à financer, des subventions aux collectivités, aux associations sportives, au zoorama de Chizé à verser, des travaux dans les collèges à payer - devrait être géré peu ou prou à l'identique.

Les Deux-Sèvres en rose,  c'est vraiment un bouleversement.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu