Avertir le modérateur

27/08/2007

Le coup de Coulon

medium_HacheDeGuerre-MJ.jpgPour les fins observateurs du socialisme niortais - dont je ne suis pas - la messe est dite : en quelques mots lancés depuis Coulon dimanche, Geneviève Gaillard, mais surtout ses principaux soutiens, ont rallumé la guerre des clans.

Si la candidature à l'investiture de la députée du Niortais pour mener la prochaine liste de gauche aux municipales n'est pas une surprise, la déclaration de Françoise Billy en sa faveur en est une, sur la forme.

D'abord parce que la manifestation de ce soutien de la Première Fédérale intervient très tôt. Elle qui pourtant répondait à la presse il y a quelques jours : "Je ne peux pas me prononcer à ce stade,  je suis la patronne du PS départemental, je me dois d'être neutre (*)".

Mais surtout parce qu'elle démarre au quart de tour... pour descendre Alain Baudin, ce maire dont elle est la première adjointe, et qui lui avait ravi le fauteuil au départ de Bellec. Aujourd'hui Françoise Billy s'est fait une raison, elle ne mènera pas la bataille des municipales en tête.

En contrepartie, elle semble avoir mis tout en branle pour qu'Alain Baudin ne la mène pas non plus. Y compris en usant de sa position de Première Fédérale pour lui savonner la planche en "haut lieu" comme on dit, là où les investitures des candidats, parfois désignés par un vote des militants, se confirment ou s'infirment.

Rancoeur personnelle ou choix de projet ? Difficile à dire tant l'histoire du socialisme à Niort semble faite de querelles, medium_boxe.jpgdéchirures et autres trahisons. Comme le leur disent leurs camarades du nord Deux-Sèvres, le député PS Jean Grellier en tête, "ce qui vous manque à Niort, c'est une bonne droite !" Là, c'est bien deux belles de gauche qu'Alain Baudin s'est pris dimanche. Dures à encaisser...

(*) ce qui, sur le moment, a dû faire grincer des dents les membres du FCEG à Celles-sur-Belle ! 

 

 

 

23/08/2007

Devine qui invite samedi

medium_recette.jpgSamedi, pour le microcosme des blogueurs amis de Me Fraise, le "conseil des ministres du blogouverment" à Coulon sera incontestablement l'événement à ne pas manquer . L'honorable "jeune militant socialiste" se prive même de pique-pique à Melle pour deviser sur l'influence de ses billets électroniques dans la recomposition du PS autour d'une assiette d'anguilles du Marais (*). C'est dire !

Pour beaucoup d'autres, socialistes d'ici ou d'avenir, journalistes en mission, groupies de Bénabar (**), commerçants de Melle et autres flics des RG, l'événement samedi, c'est cette fameuse Fête de la rose.

Pensez donc : une fête comme ça, le PS du 7-9 n'en avait pas organisé depuis... depuis si medium_amnesie.jpglongtemps que même sa Première Fédérale avoue à la presse locale ne pas s'en souvenir. Peu importe d'ailleurs. Ce dont il faut se souvenir, c'est que la Fête de la rose du 25 août prochain est organisée par Françoise Billy (la Première Fed) et son conseil fédéral, comme précisé, en petits caractères, sur le carton d'invitation (***). Et la dame d'expliquer que le PS des Deux-Sèvres a décidé de choisir Melle, ex-fief de leur ex-candidate à la présidentielle, pour rendre hommage au beau combat d'icelle, évidemment invitée d'honneur.

Personnellement, j'aurais été Première Fédérale du PS du 7-9, j'aurais plutôt eu envie de faire la Fête de la rose à Cerizay, en l'honneur du nouveau député socialiste Jean Grellier, tombeur de Dominique Paillé, ex-député UMP du nord Deux-Sèvres, aujourd'hui réfugié politique à l'Elysée. Mais bon.

Evidemment, si on cherche un peu, on tombe sur un petit courrier de Ségolène Royal, qui dit : "J'organise avec la fédération PS des Deux-Sèvres et sa première secrétaire Françoise Billy, une Fête de la Rose le samedi 25 août prochain à Melle. Je souhaite vous y inviter afin que cette fête soit l'occasion d'un rassemblement amical pour les socialistes, les sympathisants, nos amis de la gauche, et bien sûr Désirs d'Avenir."

medium_Royal.jpgEt là on comprend. Que la première Fédérale du 7-9 et son conseil n'ont rien à voir avec cette Fête de la rose dont ils avaient oublié jusqu'à l'existence. Que la Dame du Poitou a décidé d'organiser à Melle, son ex-fief législatif, sa rentrée politique nationale, parce qu'elle y a des amis dévoués. Qu'un cadre festif, c'est mieux qu'un bureau pour une déclaration. Qu'une Fête de la rose, c'est l'idéal pour inviter ses partisans de France et de Navarre à venir la soutenir en masse. Et qu'elle n'en fait qu'à sa tête, comme d'habitude.

Jean Grellier, Geneviève Gaillard et Delphine Batho, les trois autres invités, pourront toujours se consoler en trinquant à la santé de l'électorat socialiste du 7-9, qui les a envoyé pour cinq ans à l'Assemblée nationale. En se promettant que là-bas, au moins, ils ne joueront pas les faire-valoir.

medium_clap2.gif

 

(*) J'y ai été gentiment conviée, mais le roboratif menu annoncé m'a fait fuir. Déjà qu'après deux semaines de vacances au régime pastis-olives-tapenade, mes vêtements de travail me boudinent...

(**) Mauvaise nouvelle : il ne viendra pas. De source plutôt sûre, Bénabar, pressenti, aurait décliné l'invitation en ces termes : "Ah non, c'est vraiment trop loin, Melle !"  Contacté, Renaud aurait également refusé.

(***) Voir tout en bas de la note précédente.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu