Avertir le modérateur

30/08/2007

A droite, un four

medium_athenes-theatre.jpgSur la petite scène du théâtre politique niortais, la gauche a plus que tendance à accaparer l'affiche. En 1995, on se souvient du brillant épisode Royal-Bellec, un des meilleurs suspenses du genre, avec un retournement de position des instances socialistes nationales digne d'un excellent numéro de contorsionniste...

(Je rappelle très brièvement le scénario, gardez-le en tête, il pourrait bien servir de source d'inspiration à d'autres : Royal investie, Bellec maintenu menacé d'être déchu, Royal battue, Bellec élu, toute menace d'exclusion disparue... fin de la parenthèse)

En 2002, la théâtrale sortie de Bellec fut également réussie... très au-delà de ce que son auteur avait imaginé, puisque medium_Public.jpgdéfinitivement scellé par l'union provisoire et meurtrière de sa gauche et de sa droite. Un grand succès au box-office que cette pièce-là, avec ses multiples rebondissements, de la CAN à la ville, jusqu'au vrai-faux dénouement : un semblant de réconciliation des clans autour de l'élection d'un maire de transition le plus fade possible, ceci préparant bien évidemment le public à l'inévitable "Guerre des roses, le retour" de 2008, sur laquelle le rideau vient de se lever.

Pendant ce temps, en coulisses, il y en a qui râlent. Les p'tits gars de la droite ont beau faire, beau dire, personne ne se soucie vraiment de leur faire la moindre place sur scène. Il faut dire qu'ils n'ont guère de talent pour tenir le public en haleine, ni entrenir le moindre espoir de rebondissement dramatique.

medium_rumeur.jpgIl n'est qu'à voir par exemple, la tentative de rumeur lancée en ville ces dernières semaines quant à une candidature potentielle d'Alain Grippon (actuel président de la CCI) en tête d'une liste UMP... que Marc Thébault, le porte-parole de l'opposition municipale, se prévaut d'avoir obtenu depuis belle lurette auprès des instances nationales du dit UMP.

Il y avait du potentiel dans ce scénario, pour un étalage de rivalités assassines dans les dîners en ville, une guerre de communiqués dans la presse, un appel aux soutiens en tous genres... Rien. Nix, nada. Même pas un début de commencement de commentaire sur le propre blog de Marc Thébault (*), qui se plaint par contre du trop grand succès des psychodrames socialistes du moment.

Franchement, M. Thébault, quand on gâche des occasions comme ça d'occuper le devant de la scène,  on ne peut pas se plaindre que la concurrence occupe le terrain ! Ce n'est plus un théâtre que vous lui offrez là, c'est un boulevard...

(*) Que j'avais omis de mentionner jusqu'ici dans les blogs politiques du 7-9, et que je remercie donc d'autant plus pour sa récente citation du Quoideneuf !

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu