Avertir le modérateur

18/06/2007

Trop vite dit

Au lendemain de ces législatives 2007, la droite deux-sévrienne se reveille avec la gueule de bois de ceux qui ont dû boire pour oublier...

medium_artifice.2.jpgTerrible et historique défaite en effet sur ce territoire, que celle infligée par le socialiste Jean Grellier à l'UMP Dominique Paillé dans la circonscription de Bressuire-Thouars, qui n'avait jamais connu de député de gauche depuis la création de l'Assemblée nationale !

Terrible et historique défaite en ce qu'elle fait déjà pencher la balance du rapport de force politique départemental vers la gauche (trois députés sur quatre)... et que ce n'est sans doute que le début de la fin.

Un rapide coup d'oeil ce matin dans mes petites fiches donne ceci, concernant le rapport de force politique actuel au conseil général des Deux-Sèvres :

6 UMP, 1 UDF, 10 MD (majorité départementale, c'est-à-dire divers droite, amis de Jean-Marie Morisset), soit 17 élus à droite. 11 PS, 3 divers gauche, soit 14 à gauche. 2 sans étiquette, qui votent plutôt avec la droite, mais de toute façon, ça ne change rien.

medium_mathematiques_clr.2.jpg

Aux prochaines élections cantonales, 17 cantons sont renouvelables : 1 UDF, 4 PS, 1 divers gauche, 4 UMP, 6 MD, et 1 SE. Soit au total 5 élus de gauche, 10 de droite, et 1 sans étiquette (Dominique Paquereau, d'Airvault, qui ne sait plus lui-même très bien où il en est entre droite et gauche, mais qui va se représenter).

Or, lors de ces dernières législatives, 9 cantons sur les 17 renouvelables ont voté en majorité pour un candidat... socialiste. Mathématiquement, il ne faut pas être très doué pour conclure que la gauche au conseil général est susceptible de gagner 4 sièges supplémentaires (*).

Ce qui donnerait en mars 2008 autour de la grande table du conseil général, 18 conseillers généraux à gauche, 13 à droite et 2 sans étiquette, qui pourront donc continuer à voter à droite sans rien faire bouger.

Moralité : celui qui a prononcé dimanche soir à l'issue du second tour des législatives la phrase suivante (rapportée dans la NR de ce jour) : " C’est mon premier échec en trente ans de politique. Ce challenge était important. Mais je suis encore vice-président du conseil général pour trois ans. Je ferai entendre ma voix dans les compétences qui sont propres à cette assemblée "... aurait mieux fait de sortir sa calculette avant. N'est-ce pas, M. le candidat UMP Jean-Pierre Griffault ?

medium_troissinges.jpg

(*) La liste ? Pas tout le même jour, gourmands ! Mais déjà, plus que probable, le basculement de Niort-Nord de la poche de Brossard (UDF) dans l'escarcelle de Françoise Billy (1ere fédérale PS).

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu