Avertir le modérateur

16/06/2008

Jazz à Niort : pas de chance pour Géraldine Laurent

Géraldine Laurent est une des étoiles montantes de la scène jazz française. De l'avis des critiques et des musiciens, elle serait même à l'aube d'une carrière des plus extraordinaires, tant cette toute jeune saxophoniste alto, montre de qualités et d'inspiration. Son premier album a été unanimement salué.

1054760390.jpg

Mais Géraldine Laurent souffre d'un handicap sérieux. Elle est née à Niort.

C'est ce que vient de découvrir le "Théophrasque" de la NR, qui ne doit pas être un passionné de jazz, lui. Nobody's perfect.

1896891195.2.jpg

Inrockuptibles + Télérama... C'est sûr qu'avec ce genre de lectures qui fleurent si bon l'intelligentsia camif'addict, il doit falloir du temps pour s'apercevoir que Géraldine Laurent existe.

Pauvre Géraldine Laurent. Si les journalistes niortais de la NR s'intéressaient au jazz, ils auraient déjà bondi en lisant ceci :

"Géraldine, par quel miracle, quand on vient d'une province française très éloignée du jazz (même si bien sûr, la distance n'a plus la même mesure aujourd'hui) peut-on avoir assimilé autant de choses dans ce domaine du jazz ?"

Vous avez bien lu. "Une province française très éloignée du jazz". Un pays de ploucs, quoi.

Pauvre Géraldine Laurent. Contrainte d'expliquer comment diable peut-on découvrir le jazz à Niort.

Sa réponse ? Pas un miracle unique, mais trois.

1. "Ma chance, c'est qu'il y avait un conservatoire dans ma ville, Niort." On se dit qu'elle est gentille, c'est quand même un minimum, même chez les ploucs.

2. "Avec un professeur qui aime le jazz, Robert Bouillot." Là, une vraie infomation, qu'on n'a jamais lu dans la NR, ou alors en tout petit, dans les légendes photos des auditions des élèves.

3. "J'ai emprunté deux disques à la médiathèque, des albums de Coltrane et Dolphy." Ploucville dispose aussi d'une médiathèque, avec les références essentielles du rayon jazz, y compris free. C'est vrai que ça peut tenir du miracle dans une ville moyenne de province...

Bref. Les lecteurs de Jazz Magazine de ce mois de juin (numéro 593) sont sans doute rapidement passés sur cette introduction (*).

Sauf les Niortais qui aiment le jazz. Et qui auront sans doute découvert que Géraldine Laurent était de Niort.

Parce qu'à Niort, le jazz...

1144451067.jpg

(*) La question a été posée par Aldo Romano, batteur et musicien de jazz contemporain hors pair, qui a choisi Géraldine Laurent comme membre de son quartet pour son dernier CD. Bien qu'elle soit niortaise !

11:14 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : niort, jazz, tourisme

01/02/2008

Municipales à Niort : Angélique et le camping

Cinq semaines jusqu'aux municipales ! A Niort, le temps de la campagne a des hoquets. La guerre de clans semble s'être un peu calmée, en apparence tout du moins. La liste Gaillard a été dévoilée il y a une semaine, mais les autres n'ont pas suivi. Pas prêtes ?

Le débat patine en tout cas. Pas moi, parce que je ne suis pas fichue de tenir sur des rollers. Mais comme il faisait doux l'autre midi, et que l'horizon de la salle de gym est un peu déprimant, on est allé faire un petit jogging, Angélique et moi.

34fec533d5f82f0a062e39185c77dc0d.jpg
(nous, par Picasso... c'est une vision d'artiste, quoi !)

Nous trottinions sur le quai Métayer à petites foulées.

- Tu sais qu’on ne peut plus camper à Niort ? Je l’ai lu dans le journal, me dit-elle soudain, en lorgnant vers le parc de Noron, de l’autre côté de la Sèvre.

- Non… je lui réponds en haletant. Mais… Angélique, tu… n’envisages pas…tout de même… sérieusement… de monter ta… tente à Niort… T’as … un chouette appart’… non ?

- C’est pas pour moi ! Une ville sans campeurs, c’est une ville qui perd des touristes… et puis, symboliquement, c’est 05488623b86b8a6660b21da7f41d0750.jpgpas bien. Ca veut dire qu’on n’a pas le sens de l’accueil. Evidemment, les candidats à la mairie s’en moquent, vu que les campeurs ne votent pas à Niort !

(Ma copine Angélique est très logique.)

- Franchement, tu y crois… toi… au développement tou…ristique de Niort ? 

- Ben oui ! On a quelques atouts, non ? Le Donjon, le musée d’Agesci et surtout la Sèvre… 

Angélique sans ralentir ajuste un petit turban vert fluo qui tranche sur sa blondeur. Ses chaussettes sont assorties, vert fluo. Elle reprend :

88c94a3781a48248ee72b768b99732ad.jpg-On pourrait même organiser des navettes fluviales toute l’année. Après tout, les premiers touristes, figure-toi, c’est d’abord les niortais, non ? Embarquement Moulin du milieu ou usines Boinot, terminus Noron, génial non ? 

-Euh…euh…

-Et puis, tu sais, on pourrait même faire du vélo sur l’eau. Comme à la salle de gym, mais en tandem à deux, côte à côte sur l’eau, tu vois ?

- Ah ! non ! Assez de pédalo !

- Ho !" s’est offusquée Angélique qui a piqué un sprint… m'abandonnant sur place avec ma quinte de toux.

 

Trop de pollution dans l'air de Niort, sûrement ! Dans l'ambulance - mais non, je plaisante - qui m'a ramenée chez moi , je réfléchissais aux propos de la blonde Angélique : une navette sur la Sèvre, comme le bus de mer du port de La Rochelle, ce serait sympa. Je me demande si un (e) candidat (e) aux municipales à Niort n'y a pas déjà pensé. Mais les touristes, vous les voyez tentés par une balade en ville sur le fleuve, vous ?

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu